Archive pour la catégorie 'Chômage'

Chômage……………………………(16/11/2017)

#Emploi Le taux de chômage a augmenté de 0,2 point au 3e trimestre, à 9,4% en métropole

Publié le 16/11/17 à 7:37Le taux de chômage est reparti en légère hausse au troisième trimestre, augmentant de 0,2 point entre juillet et septembre pour s’établir à 9,4% de la population active en métropole et à 9,7% avec Outre-mer, selon des chiffres provisoires de l’Insee publiés jeudi.

Sur un an, le taux, mesuré par l’Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), est en recul de 0,3 point. Sur le troisième trimestre, l’Insee a comptabilisé, en moyenne, 2,71 millions de chômeurs et 2,88 millions en France entière.

L’OBS

Publié dans:Chômage |on 16 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Connard…………………….(09/11/2017)

Chômeurs «qui partent en vacances aux Bahamas»: nouveau malaise chez LREM 1/14

logo de Le Figaro Le Figaro

Marc de BoniIl 
figarofr: Damien Adam, député LREM© CHARLY TRIBALLEAU/AFP Damien Adam, député LREMLE SCAN POLITIQUE – Les élus LREM défraient régulièrement la chronique par leur charge contre les demandeurs d’emploi. Dernier en date : Damien Adam, qui juge que l’on part en voyage dans les îles avec le chômage.

Détonner dans le paysage politique par des sorties qui ne caressent pas toujours dans le sens du poil, c’est une spécialité d’un certain nombre d’élus de La République en Marche. La dernière en date figure dans les pages de Paris-Normandie daté du 4 novembre dernier, et serait passée sous les radars si le socialiste Arnaud Mouillard ne l’avait pas épinglée. Élu de Seine-Maritime, le député Damien Adam estime en effet: «Quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête!»

«Nous souhaitons que les demandeurs d’emploi se disent que la nation leur fait confiance à condition de respecter les règles», poursuit-il, visiblement très inspiré par le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. Ce dernier avait déjà jugé à la mi-octobre que «la liberté, ce n’est pas de bénéficier des allocations-chômage pour partir deux ans en vacances». Une sortie qui avait suscité une levée de boucliers.

Échaudés par les précédentes broncas, les responsables LREM ont cette fois rapidement pris leurs distances avec cette nouvelle charge contre les demandeurs d’emploi. «Ces propos n’engagent que celui qui les a tenus et ne reflètent pas du tout la position du groupe», a rapidement tranché la porte-parole du groupe LREM Aurore Bergé, interrogée par le Lab. Sentant monter le vent mauvais, Damien Adam a lui-même pris les devants sur Twitter ce jeudi matin: «Je regrette que mes propos aient pu blesser. Mon intention n’a jamais été d’incriminer tous les chômeurs», écrit-il.

 

L’optimisation fiscale, «un mot positif»?

 

Dans un autre registre, un autre député LREM s’est également illustré par une sortie iconoclaste, cette fois pour défendre les aspects positifs de l’optimisation fiscale. Invité mercredi sur RTL, Bruno Bonnel estime que l’optimisation fiscale, c’est positif, là où la fraude évidemment, ce n’est pas bien. Mais en pleine période de révélations sur «les Paradise papers», et alors qu’Emmanuel Macron est critiqué par l’opposition pour sa volonté de supprimer l’ISF et son image de «président des riches», la sortie fait un peu désordre.

«Le mot ‘optimisation’, il est positif. Quand on optimise, par exemple, son énergie, on est quelqu’un de bien. Par contre, quand on rajoute le mot ‘fiscal’, là on est quelqu’un de mal. Et c’est intéressant parce qu’on mélange tout: l’optimisation fiscale n’est pas de la fraude fiscale. Aux États-Unis par exemple, on demande à un chef d’entreprise, à un CEO, d’optimiser complètement les taxes qu’il doit payer. C’est une philosophie», soutient le député du Rhône, qui juge encore légitime de chercher à réduire à tout prix le montant de l’impôt, en général. L’ancien PDG de la légendaire firme de jeux vidéo Atari sait de quoi il parle. Lors de la campagne pour les élections législatives, il avait été accusé d’avoir réalisé des montages légaux pour échapper à l’ISF et à l’impôt sur le revenu.

Publié dans:Chômage |on 10 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Chômage………………………(24/10/2017)

Publié dans:Chômage |on 24 octobre, 2017 |Pas de commentaires »

Assurance chômage…………………….(18/10/2017)

Terra Nova

View this email in your browser
Assurance chômage.........................(18/10/2017) dans Chômage d03e3a37-5f0a-4914-afba-76a270fcadbf
« Gouverner l’assurance-chômage : entre étatisation et tripartisme de façade, quel chemin de réforme ? »

L’encre des ordonnances relatives au droit du travail est à peine sèche que le gouvernement a décidé d’ouvrir un nouveau chantier de réforme : celle de l’assurance chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Dans ce cadre, le présent rapport propose une évolution de la gouvernance de l’assurance-chômage cohérente avec la volonté du chef de l’État de réviser la place du « paritarisme de gestion ».

Après avoir écarté la piste d’une simple étatisation, nous retenons deux options possibles: celle d’un paritarisme encadré par l’Etat et celle d’un tripartisme équilibré. Chacune de ces solutions présentent des avantages et des limites ; des solutions mixtes peuvent d’ailleurs être imaginées. Mais, dans tous les cas, l’ambition est de rendre le système plus efficace et plus efficient qu’il ne l’est aujourd’hui.

Un rapport de Thomas Audigé et Pierre Ramain

Lire le rapport « Gouverner l’assurance-chômage : entre étatisation et
Publié dans:Chômage |on 18 octobre, 2017 |Pas de commentaires »

Chômage………………………..(26/09/2017)

Publié dans:Chômage |on 26 septembre, 2017 |Pas de commentaires »

Encore une victoire du macronisme……………..(07/09/2017)

Publié dans:Chômage |on 7 septembre, 2017 |Pas de commentaires »

Merci Jacques…………………………(04/09/2017)

Merci Jacques..............................(04/09/2017) dans Chômage
Jacques
4 septembre, 09:33
ORDONNANCE LOI TRAVAIL … UN RECUL POUR LES SALARIÉS.

COMMUNIQUE D’OLIVIER FAURE

Ordonnances travail : à côté de la plaque

Loin de la « révolution » revendiquée par le Président de la République, les ordonnances sur la réforme du code du travail vont affaiblir le contrat social sans répondre aux ambitions avancées : la lutte contre le chômage et le renforcement du dialogue social. C’est une réforme pour une large part à côté de la plaque et l’annonce de régressions dangereuses pour la protection des salariés sous couvert de modernisation.

La lutte contre le chômage de masse se résume pour l’essentiel à l’élagage des protections des salariés qui sont les grands oubliés de la réforme. Toutes les mesures inscrites ont pour but d’assouplir les procédures de licenciement: le nouveau périmètre du licenciement économique pour les multinationales, le plafonnement des dommages et intérêts en cas de licenciement abusif, l’extension du contrat de chantier… C’est la flexibilité sans la sécurité.

Même impasse concernant la relance du dialogue social. Sous couvert de favoriser la négociation dans l’entreprise, la fusion des instances représentatives du personnel, le droit donné aux entreprises de moins de 50 salariés de négocier en contournant les organisations syndicales , ou le référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur vont toutes dans le sens d’un affaiblissement de la représentation syndicale qui sont pourtant la garantie de rapports équilibrés entre employeur et salariés.
Enfin cette loi de… 150 pages échoue à sa mission première de simplifier le code du travail. Cette simplification se réduit à amputer les grands progrès du précédent quinquennat qu’ont été le compte pénibilité (ramené au constat d’invalidité de la loi Fillon) ou le compte personnel d’activité.

Grâce à la pression des syndicats et de la gauche au Parlement, quelques contreparties non négligeables ont pu être obtenues : la revalorisation des indemnités légales de licenciement, le renforcement du rôle des branches professionnelles…Cela renforce notre détermination à obtenir de nouvelles améliorations lors du débat de ratification pour lequel nous nous alarmons qu’il n’ait pas été annoncé de calendrier, ce qui sous-entend que la mise en œuvre des ordonnances pourrait avoir lieu fin septembre avant même le débat parlementaire. Ce qui renverrait le débat parlementaire ultérieur à n’être qu’une comédie et un déni démocratique.

 dans Chômage
ORDONNANCE LOI TRAVAIL … UN RECUL POUR LES SALARIÉS.

COMMUNIQUE D’OLIVIER FAURE

Ordonnances trav…

A9uao6Uj7et J’aime
Publié dans:Chômage |on 4 septembre, 2017 |Pas de commentaires »

Jonas va remédier à ça………………(24/08/2017)

Publié dans:Chômage |on 24 août, 2017 |Pas de commentaires »

On se pose la question…………………..(17/08/2017)

Chômage : et si François Hollande avait eu raison ? 1/14

logo de Europe 1 Europe 1

Europe 1
M.B.Il y a 1 heure
François Hollande n'a jamais caché être un grand amateur de football.

S’il n’avait pas été président, Hollande aurait voulu être joueur de foot
Selon les chiffres de l’Insee publiés jeudi, le taux de chômage baisse en France. Pour l’institut de la statistique, c’est dû au moins en partie aux mesures prises sous le quinquennat Hollande.

On se pose la question.......................(17/08/2017) dans ChômageLes nouvelles sont bonnes sur le front de l’emploi. Selon l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), qui publie jeudi ses chiffres trimestriels, le nombre de chômeurs s’établit à 2,81 millions en France. Soit une baisse de 0,1 point entre le premier et le deuxième trimestre 2017. Un chiffre qui se trouve certes dans la marge d’erreur de l’indicateur de l’Insee, mais qui ne dément pas une tendance réelle. « Si on prend un peu de recul et qu’on regarde sur le plus long terme, on voit que, sur un an, le taux de chômage baisse de 0,5 point », note Anne-Juliette Bessone, cheffe de la division synthèse et conjoncture du marché du travail à l’Insee. « Il est globalement orienté à la baisse depuis le deuxième trimestre 2015. »

CICE et pacte de responsabilité. L’inversion de la courbe dont François Hollande rêvait ? Avec le temps, la voilà semble-t-il enfin. Avec du temps, mais pas seulement. L’Insee attribue cette baisse du taux de chômage à plusieurs facteurs. « Dans notre note de juin dernier, nous anticipions un dynamisme du marché du travail, lié aux créations d’emplois », rappelle Anne-Juliette Bessone. « Différents facteurs viennent l’expliquer, notamment la mise en place de dispositifs comme le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), le pacte de responsabilité et de croissance, et la prime à l’embauche pour les PME (mesure interrompue en juin dernier, ndlr). »

Réforme des retraites. Que des mesures décidées sous le quinquennat de François Hollande. Le président socialiste avait entamé début 2014 un virage libéral très critiqué au sein de sa majorité. Il est également à l’origine d’une réforme des retraites qui a aujourd’hui un impact sur le taux d’emploi des seniors. « Pour ces derniers, la baisse récente du chômage reflète notamment les mesures prises en termes de retraite », confirme Anne-Juliette Bessone. « Le relèvement de l’âge de départ (le dernier date de janvier 2017) a entraîné une hausse de l’emploi des plus de 50 ans. »

Si ces chiffres profitent au président en place, Emmanuel Macron, c’est donc en partie à son prédécesseur qu’il les doit. Mais aussi un peu à lui. En effet, l’actuel chef de l’État a été l’un de ses plus proches conseillers jusqu’en 2014. On disait alors de lui qu’il était son « hémisphère droit », celui qui a beaucoup poussé pour mettre en œuvre ces réformes d’inspiration plus libérale…

__________________________________________________________________________________________________


Publié dans:Chômage |on 17 août, 2017 |Pas de commentaires »

Badinguet va nous arranger ça……………………..(26/06/2017)

Publié dans:Chômage |on 26 juin, 2017 |Pas de commentaires »
12345...18

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente