Archive pour la catégorie 'Chômage'

Flash « francetvinfo »…………………………………(26/08/2015)

Logo Francetv info 17h59
Alerte info

Chômage : le nombre de demandeurs d’emploi quasi-stable en juillet (-0,1%)

« Après un net ralentissement des nouveaux inscrits début 2015, on enregistre depuis deux mois une stabilisation du nombre de demandeurs d’emploi », commente le gouvernement. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi au mois de juillet en catégorie A (c’est-à-dire sans aucune activité dans le mois) est quasi-stable par rapport au mois de juin : la baisse enregistrée est de -0,1%, soit 1 900 personnes de moins par rapport au mois de juin.

Publié dans:Chômage |on 26 août, 2015 |Pas de commentaires »

Chômage……………………………………………….(27/07/2015)

Le chômage se stabilise en juin et recule chez les jeunes

27 Juil. 2015, 15h35 | MAJ : 27 Juil. 2015, 17h58

Chômage.......................................................(27/07/2015) dans Chômage pinit_fg_en_rect_white_20
RÉAGIR
Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A 
Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A  (LP/Humberto de Oliveira.)

Le chômage se stabilise enfin. Avec 1 300 demandeurs d’emploisupplémentaires enregistrés par Pôle emploi au mois de juin, l’évolution du taux de chômage des personnes supplémentaires sans aucune activité (catégorie A) est de 0,04 % et donc quasi-stable par rapport au mois de mai.

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A s’établit désormais à 3 553 500 enFrance métropolitaine.

Au total, le nombre d’actifs en recherche d’un travail (catégories A, B et C) s’établit à 5 397 400 en France métropolitaine fin juin 2015 (5 703 000 en France avec DOM). Un nombre qui diminue de 0,3 % avec 16 800 demandeurs en moins par rapport à mai. Chez les moins de 25 ans, les chiffres sont également stables avec une baisse de 1,1 % en juin pour les demandeurs en catégorie A  et de 1,4 % pour les demandeurs de catégorie A, B et C.

Un ralentissement «encourageant» selon le gouvernement

Dans un communiqué de presse, le ministre du Travail François Rebsamen explique que ce ralentissement est «un signe encourageant». «Les évolutions positives de plusieurs indicateurs ces derniers mois traduisent l’amélioration du contexte économique (…) Elles témoignent des premiers effets du Pacte de responsabilité et de solidarité et plus généralement de nos politiques de soutien à la création d’emplois», poursuit-il en ajoutant que l’amélioration «devra être confirmée dans les prochains mois pour faire diminuer durablement le chômage».

Les mois prochains diront si ce ralentissement est un premier signe d’une future inversion de la courbe tant attendue par l’exécutif. Car sur l’année en cours, le chômage continue de croître. Les demandeurs d’emploi en catégorie A sont 4,7 % de plus qu’en juin 2014. Quant au nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégories A, B et C, il est  supérieur de 7,1 % par rapport à juin 2014.

 

pinit_fg_en_rect_white_20 dans Chômage

leparisien.fr

RÉAGIR

Publié dans:Chômage |on 27 juillet, 2015 |Pas de commentaires »

Chômage………………………………………….(03/06/2015)

Chômage.................................................(03/06/2015) dans Chômage

Logo Francetv info MERCREDI 03 JUIN À 10H39
ALERTE INFO
L’OCDE prévoit une « légère » inversion de la courbe du chômage en France à la fin de l’annéeAprès une nouvelle augmentation, le chômage devrait enfin commencer à baisser en France. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s’attend en effet à une« légère » inversion de la courbe du chômage durant la seconde moitié de 2015, après un pic en milieu d’année, selon ses dernières perspectives publiées mercredi 3 juin.
Publié dans:Chômage |on 3 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Chômage……………………………(02/06/2015)

Nouvelle forte hausse du chômage en avril

LUC PEILLON 1 JUIN 2015 À 17:59
Dans une agence de Pôle Emploi, le 27 août dernier à Armentières.
Dans une agence de Pôle Emploi, le 27 août dernier à Armentières. (Photo PHILIPPE HUGUEN. AFP)
À CHAUD

Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 26 200. Le gouvernement annonce 100 000 contrats aidés supplémentaires.

La hausse plus importante que prévu de la croissance de l’économie au premier trimestre (+0,6%) n’aura pas suffi à faire baisser le chômage. En avril, le nombre de demandeurs d’emplois sans aucune activité (catégorie A) a augmenté de 26 200 personnes. Oubliée la baisse de janvier, dont se félicitait alors le ministre du Travail, François Rebsamen. Depuis le début de l’année, le nombre de chômeurs a augmenté de plus de 35 000. Et la France compte désormais un pic record de 3 536 000 demandeurs d’emplois (3 794 900 avec les Dom), un chiffre en hausse de 0,7% sur un mois, et de 5,1% sur un an. Il s’agit même de la plus forte progression mensuelle depuis janvier.

En prenant en compte les catégories B et C, la hausse est plus importante encore (+54 100 personnes), pour un total de 5 344 600 inscrits dans l’ensemble de ces trois catégories (5 645 000 avec les Dom). Les jeunes ne sont pas épargnés: le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans progresse de 0,8% en avril, soit davantage que l’ensemble de la population active.

Signe de l’inquiétude qui règne au sommet de l’Etat: le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé ce lundi le financement de 100 000 emplois aidés supplémentaires pour 2015. Une décision prise visiblement en urgence lundi matin.

Pour l’exécutif, cette nouvelle hausse est en effet une vraie douche froide. Même Rebsamen, dont les collaborateurs ont le don, chaque mois, de procéder à de savants et obscurs calculs pour dénicher une moyenne sur X mois qui ferait ressortir un chiffre un peu positif, semble avoir renoncé.«Notre politique de l’emploi a permis de limiter les effets de la crise pour de très nombreux Français», se contente d’écrire François Rebsamen dans son communiqué mensuel. Mais promis, ça va baisser. Car «il faut un délai de plusieurs mois avant que la reprise de l’activité ne se traduise par des embauches», explique le ministre, qui promet d’«accompagner le retour de la croissance en levant les freins au recrutement qui subsistent». C’est tout l’enjeu des rencontres bilatérales organisées ce lundi et mardi entre le Premier ministre et les partenaires sociaux: assouplir un peu plus le code du Travail, en espérant que les entreprises jouent – enfin – le jeu du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) et du pacte de responsabilité.

LIberation.fr
Publié dans:Chômage |on 2 juin, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »………………………………………….(07/05/2015)

Logo Francetv info JEUDI 07 MAI À 10H39
ALERTE INFO
Areva va supprimer 3 000 à 4 000 emplois en France, annonce la directionAreva taille dans ses effectifs. Le spécialiste français du nucléaire va supprimer 3 000 à 4 000 emplois en France dans le cadre de son plan d’économies, a annoncé jeudi 7 mai la Direction des ressources humaines. Au total, 5 000 à 6 000 emplois vont être supprimé dans le monde.

Cliquez ici pour plus d’informations

Publié dans:Chômage |on 7 mai, 2015 |Pas de commentaires »

Emploi…………………………………….(28/04/2015)

Le rapport sur l’emploi qui fera plaisir à Hollande

L'Obs avec AFP

Voir tous ses articles

Publié le 28-04-2015 à 09h13

L’économie française pourrait de nouveau créer entre 115.000 et 212.000 emplois par an d’ici 2022, surtout dans les services et les métiers les plus qualifiés, selon un rapport remis au gouvernement.

(Photo d'illustration) (c) AFP(Photo d’illustration) (c) AFP

Il y a des rapports qui donnent du baume au coeur à François Hollande. A défaut de pouvoir annoncer une inversion de la courbe du chômage, qui a atteint un nouveau record en mars, le chef de l’Etat peut s’appuyer sur le rapport de France Stratégie et de la Darès, qui prévoit la création d’entre 115.000 et 212.000 emplois par an, d’ici 2022, pour espérer tenir sa promesse… un peu.

La raison de cette perspective : une hausse des départs à la retraite des baby-boomers et la tertiarisation de l’économie, favorable en particulier aux cadres, aux professionnels de la santé et à certains ouvriers qualifiés.

Ce rapport, que « Les Echos » s’est procuré, évoque trois scénarios, qui dépendent de la « vigueur de la sortie de crise », selon la chef du département Travail-Emploi de France Stratégie, organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre. Pas de miracle donc, surtout qu’un des trois scénarios exclut une baisse du chômage ! « On reste bien loin du dynamisme connu de 1997 à 2001 et de 2005 à 2008, quand plus de 300.000 emplois étaient créés par an », écrivent « Les Echos ».

Scénario « central » : 177.000 emplois par an, chômage à 8 %

Le premier, appelé « scénario central », permettrait de créer « 177.000 emplois par an en moyenne » et de faire baisser le taux de chômage à 8% en 2022, contre 10% en métropole fin 2014.

« Dans un contexte contraint par l’ajustement des finances publiques », la France connaîtrait « une sortie de crise progressive », avec une croissance moyenne « légèrement inférieure à 1,5% par an ».

En comparaison, l’économie française a détruit plus de 100.000 emplois depuis fin 2007.

Scénario de « crise » : 115.000 emplois par an, chômage à 10 %

Plus pessimiste, le deuxième scénario dit « de crise » (1% de croissance annuelle) ne permettrait de créer que 115.000 emplois par an, à cause d’une « dégradation de la compétitivité » et d’un renforcement des contraintes financières ». Ces créations ne permettraient pas d’absorber les 120.000 actifs supplémentaires prévus chaque année et le chômage se maintiendrait à « près de 10% ».

Scénario « cible » : 212.00 emplois par an, chômage à 7 %

A l’inverse, le troisième scénario « cible » assurerait en moyenne 212.000 créations de postes par an et ferait baisser le chômage  »à moins de 7% », grâce à une croissance annuelle de 1,8%. La recette : « une stratégie d’investissement et d’innovation » dans un « contexte réglementaire et fiscal qui facilite l’éclosion de nouvelles activités ».

En comptant les 620.000 départs en fin de carrière par an, entre 735.000 et 832.000 postes seraient à pourvoir en moyenne chaque année.

Le secteur tertiaire et les métiers qualifiés auront la côte

Mais quel que soit le scénario, le marché du travail devrait continuer à faire la part belle au « secteur tertiaire » et aux « métiers qualifiés ».

Le rapport attend « une forte dynamique des métiers du commerce et des services de soin et d’aide aux personnes, qui ferait plus que compenser le repli des emplois administratifs de la fonction publique et des emplois de secrétaires ».

Quant aux métiers industriels, en chute libre depuis plus d’une décennie, ils devraient « se stabiliser », sauf en cas de crise prolongée. Les métiers agricoles, eux, « poursuivraient leur repli ».

Dans le même temps, les « métiers très qualifiés » seraient en « forte progression », « principalement les métiers de cadres », au détriment des « ouvriers et des employés qualifiés ».

La situation serait plus contrastée pour les moins qualifiés, « les créations d’emplois dans les métiers d’aide à la personne et de services » compensant « les destructions d’emplois d’ouvriers peu qualifiés ».

Publié dans:Chômage |on 28 avril, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »………………………….(27/04/2015)

 

FranceTV Info
Alerte info Lundi 27 avril  |  17h59
Le nombre de chômeurs continue d’augmenter en mars (+0,4%)L’embellie de janvier aura été de courte durée. Après des chiffres déjà mauvais au mois de février, le chômage a poursuivi sa hausse en mars. Selon les chiffres du ministère du Travail, publiés lundi 27 avril, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A, sans aucune activité, a augmenté de 15 400 en mars (+0,4%). « Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 509 800 en France métropolitaine fin mars 2015. Ce nombre augmente par rapport à la fin février 2015 (+0,4 %, soit +15 400). Sur un an, il croît de 4,9 % », détaille le ministère.
Publié dans:Chômage |on 27 avril, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »………………………………..(25/02/2015)

 

FranceTV Info
Alerte info Mercredi 25 février  |  18h00
Le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité baisse de 0,5% en janvier, pour la première fois depuis aoûtUn léger mieux au mois de janvier. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (n’ayant exercé aucune activité) s’est établi à 3 481 600 en France métropolitaine, en janvier 2014, annonce le ministère du Travail, mercredi 25 février. Cette baisse de 0,5% est la première dans cette catégorie depuis août 2014. Sur un an, le chômage a toutefois augmenté de 4,8%.
Publié dans:Chômage |on 25 février, 2015 |Pas de commentaires »

Triste record………………………………………(28/01/2015)

Le chômage clôt 2014 sur un nouveau record

DOMINIQUE ALBERTINI 27 JANVIER 2015 À 19:56
Dans une agence Pôle Emploi à Armentières, en août.
Dans une agence Pôle Emploi à Armentières, en août. (Photo Philippe Huguen. AFP)

Emploi. Le nombre de chômeurs de catégorie A en France s’est établi à 3,49 millions en décembre.

En matière de chômage, 2014 s’est achevée comme elle a commencé : par une hausse du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (aucune activité), dont le nombre bat ainsi un nouveau record – ce fut le cas presque chaque mois l’année écoulée. Les inscrits «à temps complet» étaient ainsi 3,496 millions en France métropolitaine fin décembre, soit une hausse de 8 100 personnes (+0,2%) par rapport à novembre. Sur l’ensemble de l’année, ce nombre a augmenté de 5,7%, soit 189 100 inscrits supplémentaires. Un pourcentage qui est, à peu de chose près, le même qu’en 2013.

«Cause nationale». En incluant les catégories B et C (salariés à temps partiel), la hausse de décembre est bien plus conséquente : +0,8%, soit 41 900 inscrits de plus. Pour Eric Heyer, économiste à l’OFCE, c’est le signe d’un «développement des emplois précaires, à faible durée et mal payés. Aujourd’hui, deux contrats créés sur trois sont des CDD de moins d’un mois. Sur les listes de Pôle Emploi, on voit ainsi coexister des personnes qui enchaînent ce genre de contrat et d’autres durablement incrustées dans l’inactivité». Ces derniers, dont le retour à l’emploi s’annonce difficile, ont vu leur nombre exploser. S’ils ne représentent pas la majorité des inscrits, les personnes en recherche d’emploi depuis au moins trois ans sont 1,8% de plus qu’en novembre, et 19,1% de plus qu’en décembre 2013. Déclaré «cause nationale» en juillet, la question fera l’objet d’un plan d’action dédié que le ministre du Travail, François Rebsamen, dévoilera le 9 février.

En termes d’âge, enfin, seuls les moins de 25 ans sont moins nombreux sur les listes de Pôle Emploi. Une petite baisse de 0,2% qui ne suffit pas pour effacer la hausse (+1,7%) sur l’ensemble de l’année 2014. Au total, 5,218 millions de personnes sont désormais inscrits à Pôle Emploi en métropole, et près de 5,521 millions en comptant l’outre-mer.

«Croissance». L’année 2015 sera-t-elle celle du retournement ? Elle verra en tout cas le déploiement complet du «pacte de responsabilité», souligne le ministère du Travail, et notamment de ses allégements de cotisations. A quoi pourraient s’ajouter les effets de la baisse des prix du pétrole, la politique monétaire plus accommodante de la BCE ou encore du plan d’investissement européen. «Autant de bonnes nouvelles qui devraient générer un surplus de croissance et des créations d’emplois», juge Eric Heyer, selon qui il faudra cependant attendre le milieu de l’année, au mieux, avant de constater une amélioration.

Dominique ALBERTINI

Liberation.fr
Publié dans:Chômage |on 28 janvier, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »…………………………….(16/01/2015)

 

FranceTV Info
Alerte info Vendredi 16 janvier  |  11h42
Le déficit de l’assurance chômage va se creuser d’ici à fin 2015, à 4,4 milliards d’eurosLe déficit de l’assurance chômage va se creuser d’ici à fin 2015, à 4,4 milliards d’euros, annonce l’Unédic, vendredi 16 janvier. L’organisme prévoit 104 000 chômeurs supplémentaires sans aucune activité en 2015.
Publié dans:Chômage |on 16 janvier, 2015 |Pas de commentaires »
1...34567...19

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente