Archive pour la catégorie 'ELECTIONS'

L’édito de Laurent Joffrin………………..(12/06/2017)

Facebook Twitter

Coup de plumeau

ÉditoAux innocents les mains pleines… Novice en politique, Emmanuel Macron est en passe de remporter le grand chelem le plus spectaculaire de la Ve République. Après avoir conquis l’Elysée et Matignon, son mouvement jeune d’un an s’apprête à inonder le Palais-Bourbon d’un flot de néophytes conquérants. Innocence toute relative. A la manière d’un général qui voit soudain la faiblesse du dispositif adverse, Macron a théorisé dès l’origine la vétusté des partis traditionnels. Sous les coups d’une troupe de marmousets commandés à la baguette, au fil d’une campagne menée comme une opération commando, les vieilles structures se sont effondrées telle une charpente vermoulue. Il fallait croire en son étoile pour penser qu’une constatation banale – le besoin de renouveau – allait déboucher sur un tel ouragan. Le tout sans vraiment élever le ton, à la différence d’une Le Pen ou d’un Mélenchon. Macron n’a pas dit «dégagez !» Il a susurré «soyez assez aimables pour laisser la place». Coup de balai ? Non, coup de plumeau : les autres tombaient en poussière. Quant à l’électorat, il a considéré que l’affaire était pliée. Il s’est abstenu pour moitié, record historique et seule ombre au tableau pour les vainqueurs : c’est un triomphe sans enthousiasme, une victoire écrasante et molle. Elle présage néanmoins d’une Assemblée quasi monocolore. Au bout du compte, En marche piétine ses adversaires ; Macron peut se saisir de tous les pouvoirs ; une page totalement neuve s’ouvre pour le pays.

Pour la gauche, c’est l’éparpillement façon puzzle. Le PS réalise son plus mauvais score depuis Charlemagne. Il devra lutter pour sa survie. Mais la France insoumise ne peut guère bomber le torse : elle a perdu 7 points entre deux élections pour revenir à un étiage habituel pour la gauche de rupture. Gauche année zéro, dit-on. Au-dessous de zéro, plutôt…

Laurent Joffrin

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Eh ! oui et ce peut-être grave…………….(11/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Appel du PS………………………………(11/06/2017)

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici.

« Dimanche prochain, je vous appelle à faire vivre la démocratie et le pluralisme » 

Appel du PS....................................(11/06/2017) dans ELECTIONS upload-file-256201162017
insta-01 dans ELECTIONS pin-01 gplus-01 fb-01 twt-01 in-01 ytb-01 skype-01

Françaises, Français, mes chers compatriotes

Avec 50%, l’abstention atteint ce soir un niveau historique, jamais observé depuis 1958. Cette abstention record est le signe d’une immense fatigue démocratique. Le brouillage intentionnel des clivages et la promesse appuyée de renouvellement n’ont pas pu endiguer ce désengagement civique aggravé.

Le premier tour des élections législatives est également marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du Parti socialiste.

Ce soir, tout indique que la majorité absolue est d’ores et déjà acquise pour La République En Marche.

En conséquence, le second tour de dimanche prochain sera soit celui de l’amplification, soit celui du pluralisme. Car si cette majorité absolue est encore amplifiée, elle sera quasiment sans opposition réelle et nous aurons donc une Assemblée nationale sans véritable pouvoir de contrôle et sans débat démocratique digne de ce nom.

Dans un monde instable voire inflammable, notre démocratie ne peut se permettre d’être malade. Notre pays doit affronter de multiples défis et nous savons que les désaccords sont nombreux.

Il n’est ni saint ni souhaitable qu’un Président ayant rassemblé seulement 24% des suffrages au premier tour de la présidentielle et qui a été élu au second par le seul rejet de l’extrême droite, bénéficie du monopole de la représentation à l’Assemblée nationale. Cette profonde contradiction démocratique pèserait sur tous les actes du quinquennat.

Car nous le savons : l’unanimisme est le terreau de l’aveuglement et le ferment des tensions.

Ce soir, le Parti socialiste salue tous ses candidats qui se sont battus avec conviction et avec courage dans une conjoncture souvent désespérée après notre lourde défaite de la présidentielle. Le tourbillon était trop puissant. C’est un fait, les deux scrutins étaient beaucoup trop rapprochés pour permettre un véritable sursaut.

Je salue très amicalement celles et ceux qui n’ont pas pu se qualifier ce soir. Pour le second tour, nous voulons faire le choix de la clarté.

Comme toujours, fidèles à notre engagement républicain viscéral, nous ferons barrage au Front national là où il peut l’emporter. C’est le désistement pour la République.

Sans surprise, attachés à la valeur cardinale de Justice sociale, nous nous opposerons à la droite.

Dans tous les autres cas, nous continuerons à défendre nos positions énoncées au premier tour : le refus des ordonnances de la loi travail et de l’augmentation de la CSG pour les retraités, la priorité à l’éducation et à l’écologie, le soutien à l’innovation et à la recherche pour la réussite de l’industrie du futur et enfin la défense de l’Europe.

Nous appellerons nos électeurs à voter soit pour notre programme, soit pour ceux qui sont le plus proches de ces exigences.

Mes chers compatriotes, dimanche prochain, face aux défis et notamment celui du désengagement civique, je vous appelle à faire vivre notre démocratie, à laisser une chance au débat et à donner de l’espace au compromis.

Je vous appelle à vous mobiliser au second tour pour donner à la gauche et au Parti socialiste les moyens de vous défendre.

Je vous remercie.

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Elections………………………………(11/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Elections………………………………(11/06/2017)

Résultats législatives : La République en marche pourrait remporter entre 415 et 455 sièges, le FN n’aurait qu’entre 1 et 5 députés, selon une nouvelle estimation Ipsos/Sopra Steria

Le parti d’Emmanuel Macron, allié au MoDem de François Bayrou, est arrivé en tête au premier tour des élections législatives.

La projection Ipsos/Sopra Steria en fourchettes de sièges de l\'Assemblée nationale à l\'issue du premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017.
La projection Ipsos/Sopra Steria en fourchettes de sièges de l’Assemblée nationale à l’issue du premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017. (FRANCEINFO)
avatar

franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le 12/06/2017 | 07:36
publié le 11/06/2017 | 19:20

LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin
imageil y a 47 minutesDIRECT. Législatives : La République en marche et le MoDem en tête du 1er tour avec 32,32% des voix, selon les résultats définitifs

La République en marche est bien partie pour décrocher une très large majorité à l’Assemblée nationale. Elle obtiendrait 415 à 455 sièges, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*. Le parti d’Emmanuel Macron et son allié du MoDem ont recueilli, dimanche 11 juin, 32,32% des voix au premier tour des élections législatives. Ce score, proche de la dernière enquête d’opinion, les placent devant l’alliance Les Républicains-UDI (21,56%) et le Front national (13,2%), au terme d’un premier tour marqué par une forte abstention (51,29% selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*).

>> Suivez en direct toutes les réactions à l’issue du premier tour

Rechercher un résultat

 

A gauche, La France insoumise (11,02%) confirme (de peu) son leadership sur le Parti socialiste, mais réalise un score bien plus faible que celui enregistré par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle (19,58%). La formation politique de François Hollande et de Benoît Hamon ne recueille, elle, que 9,51% des voix, une défaite à l’ampleur inédite sous la Ve République pour un parti de gouvernement. Même en 1993, quand seuls 57 députés PS ou apparentés avaient été élus, le parti avait recueilli 17,40% des voix.

Vers une Assemblée En marche !

Affaibli par ses bisbilles avec Jean-Luc Mélenchon, le Parti communiste recueille 2,72% des voix, un peu moins qu’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), qui est à 4,3%. Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan enregistre 1,17% des voix, et l’extrême gauche 0,77% des voix. Les autres formations politiques obtiennent 3,4% des voix.

Cette première estimation dessine les contours d’une Assemblée très largement dominée par La République en marche et son allié MoDem. Ils obtiendraient entre 415 et 455 sièges, un chiffre supérieur à la majorité absolue (289 sièges). Les autres grands partis se partagent les miettes : entre 70 et 110 députés pour Les Républicains/UDI, 20 à 30 pour le Parti socialiste et ses alliés PRG/Divers Gauche/EELV, 8 à 18 pour La France insoumise et le PCF, 1 à 5 pour le Front national, et 7 à 12 pour les autres formations.

 

La razzia annoncée d’Emmanuel Macron

Le nouveau président de la République devrait donc avoir les mains libres pour gouverner et appliquer son programme. Sauf retournement de situation entre les deux tours, cette élection devrait parachever la razzia de La République en marche sur le paysage politique français. « Les Français sont cohérents : ils nous donneront une majorité pour gouverner et légiférer », prédisait le président à la mi-avril.

Porté par un début de mandat jugé réussi, selon les enquêtes d’opinion, Emmanuel Macron a profité d’une configuration qui s’est vérifiée à chaque reprise depuis 1981, de Mitterrand à Hollande en passant par Chirac et Sarkozy : un président élu a toujours obtenu une majorité dans les législatives suivant son élection. Une logique institutionnelle et légitimiste que les premières affaires, autour de Richard Ferrand et François Bayrou, n’ont pas enrayée.

*Estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France, « Le Point », France 24 et LCP-AN.

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Ca va les frondeurs ?? (12/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 12 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Le Fhaine laminé…………………….(11/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 11 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Sondage………………………..(11/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 11 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Appel du PS………………………(11/06/2017)

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici.

« Dimanche prochain, je vous appelle à faire vivre la démocratie et le pluralisme » 

Appel du PS...........................(11/06/2017) dans ELECTIONS upload-file-256201162017
insta-01 dans ELECTIONS pin-01 gplus-01 fb-01 twt-01 in-01 ytb-01 skype-01

Françaises, Français, mes chers compatriotes

Avec 50%, l’abstention atteint ce soir un niveau historique, jamais observé depuis 1958. Cette abstention record est le signe d’une immense fatigue démocratique. Le brouillage intentionnel des clivages et la promesse appuyée de renouvellement n’ont pas pu endiguer ce désengagement civique aggravé.

Le premier tour des élections législatives est également marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du Parti socialiste.

Ce soir, tout indique que la majorité absolue est d’ores et déjà acquise pour La République En Marche.

En conséquence, le second tour de dimanche prochain sera soit celui de l’amplification, soit celui du pluralisme. Car si cette majorité absolue est encore amplifiée, elle sera quasiment sans opposition réelle et nous aurons donc une Assemblée nationale sans véritable pouvoir de contrôle et sans débat démocratique digne de ce nom.

Dans un monde instable voire inflammable, notre démocratie ne peut se permettre d’être malade. Notre pays doit affronter de multiples défis et nous savons que les désaccords sont nombreux.

Il n’est ni saint ni souhaitable qu’un Président ayant rassemblé seulement 24% des suffrages au premier tour de la présidentielle et qui a été élu au second par le seul rejet de l’extrême droite, bénéficie du monopole de la représentation à l’Assemblée nationale. Cette profonde contradiction démocratique pèserait sur tous les actes du quinquennat.

Car nous le savons : l’unanimisme est le terreau de l’aveuglement et le ferment des tensions.

Ce soir, le Parti socialiste salue tous ses candidats qui se sont battus avec conviction et avec courage dans une conjoncture souvent désespérée après notre lourde défaite de la présidentielle. Le tourbillon était trop puissant. C’est un fait, les deux scrutins étaient beaucoup trop rapprochés pour permettre un véritable sursaut.

Je salue très amicalement celles et ceux qui n’ont pas pu se qualifier ce soir. Pour le second tour, nous voulons faire le choix de la clarté.

Comme toujours, fidèles à notre engagement républicain viscéral, nous ferons barrage au Front national là où il peut l’emporter. C’est le désistement pour la République.

Sans surprise, attachés à la valeur cardinale de Justice sociale, nous nous opposerons à la droite.

Dans tous les autres cas, nous continuerons à défendre nos positions énoncées au premier tour : le refus des ordonnances de la loi travail et de l’augmentation de la CSG pour les retraités, la priorité à l’éducation et à l’écologie, le soutien à l’innovation et à la recherche pour la réussite de l’industrie du futur et enfin la défense de l’Europe.

Nous appellerons nos électeurs à voter soit pour notre programme, soit pour ceux qui sont le plus proches de ces exigences.

Mes chers compatriotes, dimanche prochain, face aux défis et notamment celui du désengagement civique, je vous appelle à faire vivre notre démocratie, à laisser une chance au débat et à donner de l’espace au compromis.

Je vous appelle à vous mobiliser au second tour pour donner à la gauche et au Parti socialiste les moyens de vous défendre.

Je vous remercie.

Parti Socialiste
10, rue de Solférino
75007 PARIS
courriel@parti-socialiste.fr
Publié dans:ELECTIONS |on 11 juin, 2017 |Pas de commentaires »

Elections………………………..(11/06/2017)

Publié dans:ELECTIONS |on 11 juin, 2017 |Pas de commentaires »
1...34567...17

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente