Archive pour la catégorie 'Enfance'

Aujourd’hui: LA PETITE ENFANCE

 

Parti socialiste • 10, rue de Solférino • 75333 Paris cedex 07

Tél. : 01 45 56 77 00 • 01 47 05 15 78 • www.parti-socialiste.fr

Arguments & ripostes

Élections législatives – 10 et 17 juin 2007

N°8

Etat des lieux

Le nombre d’enfants de moins de trois ans

s’élève à environ 2,4 millions

• Nous avons connu 807 000 naissances en

2006 ;

• les deux tiers des enfants de moins de trois

ans non scolarisés sont gardés par leur mère

(ou un de leur parent) ;

• 6 enfants de moins de six ans sur 10 vivent

avec des parents dits actifs ;

• 250 000 enfants sont accueillis en mode d’accueil

collectif ; 460 000 par une Assistante

maternelle (individuelle ou en structure) ;

52 000 par une employée de maison ;

• 30% des parents déclarent ne pas avoir accès

au mode de garde désiré ;

• 40% des bénéficiaires de la Prestation Jeune

Enfant souhaitent le développement de

modes de garde collectifs ;

• plus de la moitié des mères ayant arrêté de

travailler pour s’occuper de leurs jeunes

enfants auraient souhaité continuer à travailler

;

• les Français souhaitent massivement être

plutôt aidés par des services ou des équipements

que par des prestations financières

les objectifs du service public

de la petite enfance

vis-à-vis des enfants : proposer un service

éducatif adapté à la petite enfance vise à :

• passer d’une logique de garde à une logique

d’accueil

• privilégier la dimension éducative (projet

éducatif de l’établissement d’accueil, projet

éducatif local)

• socialiser et lutter contre les inégalités

(mixité, apprentissage de la langue, pratiques

éducatives…)

• prévenir et intégrer

• ouvrir à l’ensemble des familles

vis à vis des parents : il s’agit de leur reconnaître

un rôle d’acteurs essentiels dans le dispositif

; ils doivent être :

• acteurs de la mise en oeuvre (associés à la

définition du projet local et à sa mise en

place) et dans la gestion des structures

reconnus dans leur statut de parents donc

d’éducateurs,

• au-delà du service d’accueil de leurs

enfants, les dispositifs du SPPE doivent privilégier

les aspects de socialisation, d’apprentissage

de la citoyenneté, d’écoute, d’activités

partagées parents/enfants.

vis-à-vis des professionnels :ce programme a

pour objet d’accroître le nombre de personnels

formés et d’améliorer la formation afin de :

• les métiers de la petite enfance et leur lien

au SPPE

• renforcer la dimension éducative de ces

métiers

• dynamiser l’information sur ces métiers et

élargir l’offre de formation

• favoriser la mixité dans les métiers de la

petite enfance

vis-à-vis de la société : nous préconisons un

puissant instrument, de lutte contre les inégalités,

et de soutien à l’activité, mais aussi

• d’égalité hommes/femmes (favoriser l’emploi

féminin et garantir un égal accès au travail

pour les femmes)

• de soutien à la natalité sans contraindre les

femmes à choisir entre activité professionnelle

et désir d’enfant

La petite enfance

Parti socialiste • 10, rue de Solférino • 75333 Paris cedex 07

Tél. : 01 45 56 77 00 • 01 47 05 15 78 • www.parti-socialiste.fr

Arguments & ripostes

Élections législatives – 10 et 17 juin 2007

N°8

• renforcement de l’activité (par la facilitation

de l’articulation entre vie familiale et vie professionnelle)

•de lutte contre les inégalités, par l’accès à

ces dispositifs, des familles modestes ou

exclues du monde du travail, par le renforcement

de la dimension éducative des structures

petite enfance, par l’ouverture de structures

dans les zones qui en sont aujourd’hui

dépourvues.

Le principe du service public

petite enfance

renvoie aux notions :

•de service d’intérêt général

•de service universel

•d’un service ancré dans la commune ou l’intercommunalité

•d’un service public aux modalités diverses

Le projet de création d’un service public de la

petite enfance représente une priorité.

C’est un projet destiné aux enfants de moins de

trois ans, aux parents ; c’est aussi un projet qui

répond à un besoin criant de la société.

Il s’agit de promouvoir une politique d’égalitédes chances, dés le plus jeune âge et de socialisation

la plus précoce possible. Il convient également

d’apporter une réponse forte à la revendication

essentielle de parité hommes/femmes, au

souci légitime de conciliation d’une vie professionnelle

et d’une vie familiale.

Les parents attendent une solution de gardecollective. Le projet d’un service public de la

petite enfance correspond à ce besoin.

Cette construction se fera de manière progressive,

dans le respect de la diversité et des réalités

existantes.

Elle interviendra également dans un souci de

proximité communale ou intercommunale. Elle

sera bâtie dans le cadre d’une articulation intelligente

avec l’Education nationale et particulièrement

l’école maternelle.

Publié dans:Enfance, Politique |on 28 mai, 2007 |Pas de commentaires »

La FCPE (en congrès) et la carte scolaire……

La FCPE, première fédération de parents d’élèves qui fête ses 60 ans, est en congrès jusqu’à lundi à Montpellier
La FCPE (en congrès) et la carte scolaire...... dans Enfance vide
- Discours du ministre de l'Education Xavier Darcos lors du congrès annuel de la FCPE, le 26 mai 2007 à Montpellier. - AFP/Pascal Guyot -
Discours du ministre de l’Education Xavier Darcos lors du congrès annuel de la FCPE, le 26 mai 2007 à Montpellier.AFP/Pascal Guyot
vide dans Enfance
Le ministre de l’Education Xavier Darcos, qui veut supprimer progressivement la carte scolaire dès la prochaine rentrée, a tenté de rassurer samedi les parents d’élèves.

En ouvrant le congrès, Faride Hamana, le président de la Fédération, avait interpellé le gouvernement sur les élèves sans papiers et le projet de suppression de la carte scolaire.

vide
Selon M.Hamana, cette suppression entraînera « la possibilité d’être librement choisi par le chef d’établissement » et sera « la voie ouverte (au) règne de l’arbitraire ». « Derrière le discours sur la liberté de choix se dissimule un discours moins noble qui est celui d’éviter que ses propres enfants fréquentent la même école que ces enfants défavorisés », s’est insurgé le président de la FCPE .

En ouverture du 61e congrès devant quelque 800 congressistes, M.Hamana a également interpellé ministre sur les sans-papiers: « A quelques semaines de la fin de l’année scolaire je demande solennellement au Premier ministre de renoncer à expulser les enfants scolarisés dont les parents sont en situation irrégulière ».

Selon le président de la FCPE , « ce serait l’honneur de la République française de laisser ces enfants (de parents sans papiers) vivre et s’épanouir  dans son Ecole ». « Il y a une vision politique que nous n’accepterons pas et que nous ne voulons plus ».

La FCPE , marquée à gauche, fête cette année son 60e anniversaire sous le  thème « 60 ans de lutte pour une école laïque plus juste et plus démocratique ».

La réponse de Xavier Darcos
« Comme j’ai commencé à l’indiquer au cours de ces derniers jours, je commencerai à supprimer progressivement la carte scolaire à partir de la rentrée  prochaine. Je sais qu’il s’agit d’un point apparent de désaccord entre nous, mais je veux m’en expliquer », a déclaré le ministre.

« La carte scolaire a été créée il y a 40 ans dans une France qui n’a plus grand chose à voir avec celle d’aujourd’hui: c’était une France en pleine croissance démographique dans laquelle on construisait un collège par jour », a-t-il expliqué.

Mais « la construction des grands ensembles a créé, à la périphérie des villes, des quartiers aux conditions sociales très dégradées qui n’existaient pas au moment où la carte scolaire a été instaurée », a-t-il ajouté, précisant que ce système « ne fonctionne pas dans les quartiers où le besoin de mixité sociale est plus fort que dans les autres ».

« Je considère que l’égalité des chances passe par une redéfinition de nos instruments de mixité sociale, tout en supprimant progressivement la contrainte qui pèse sur les familles » et « je demanderai aux établissements scolaires de veiller à une plus grande diversité sociale et géographique de son recrutement », a encore ajouté M.Darcos.

Le PS condamne
Le Parti socialiste a condamné samedi « l’annonce » par le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos « de la suppression pure et simple de la carte scolaire » en raison de « son attachement à la mixité scolaire ».

« La droite laisse croire qu’elle permettra le libre choix des parents d’un établissement pour leurs enfants alors qu’en réalité, ce seront les établissements qui choisiront leurs élèves. De ce fait, cela relèguera davantage les enfants issus de familles en difficulté », a estimé la responsable de l’éducation au PS, Claude Roiron, dans un communiqué.

Le PS, a précisé Mme Roiron, « propose d’aménager la sectorisation scolaire quand elle ne permet pas la mixité (…) ».

vide
souligne_edito
vide

vide
Les Français et la carte scolaire
vide
vide
54% des Français sont favorables au maintien de la carte scolaire, principe selon lequel un enfant est inscrit dans un établissement en fonction de son lieu d’habitation, selon une étude de l’Ifop publiée par Dimanche Ouest France, alors que 43% prônent sa suppression. 3% ne se prononcent pas, précise l’étude.

Outre la question principale sur maintien ou suppression, l’étude Ifop-Ouest France présente plusieurs affirmations relayant les critiques souvent entendues à propos de la carte scolaire.

Ainsi, 74% des sondés se disent plutôt d’accord avec l’affirmation selon laquelle « beaucoup de familles contournent déjà la carte scolaire et s’arrangent pour inscrire leurs enfants dans de bons établissements ».

Sondage réalisé auprès de 1.009 personnes interrogées par téléphone ou à leur domicile les 24 et 25 mai. La représentativité a été assurée par la méthode des quotas.

vide
vide
f_haut
vide
Publié dans:Enfance |on 27 mai, 2007 |Pas de commentaires »
123

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente