Archive pour la catégorie 'Etranger'

Le Royaume Uni a du plomb dans l’aîle………………….(28/03/2017)

Logo Francetv info 18h24
Alerte info
Royaume-Uni : le Parlement d’Ecosse autorise un nouveau référendum sur l’indépendanceAlors que Londres doit lancer officiellement la procédure de Brexit, mercredi 29 mars, l’Ecosse s’éloigne un peu plus du Royaume-Uni. Le Parlement régional d’Ecosse a autorisé, mardi 28 mars, la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, à demander à Londres l’organisation d’un nouveau référendum d’indépendance. Elle doit désormais obtenir l’accord de la Première ministre britannique, Theresa May, et du Parlement de Westminster pour organiser cette seconde consultation après celle perdue par les indépendantistes en 2014.
Publié dans:Etranger |on 28 mars, 2017 |Pas de commentaires »

L’édito de David Vann………………….(23/03/2017)

Il est temps de tuer Dieu et la patrie

ÉditoJe suis heureux et honoré d’écrire l’éditorial de Libé aujourd’hui, particulièrement parce que mes romans sont existentialistes et que j’ai été très marqué par Sartre. Il n’y a peut-être jamais eu d’époque plus importante pour l’existentialisme que maintenant. Devant l’absurdité récurrente des Trump et autres phénomènes nationalistes de droite tels que le Brexit, les Le Pen, Wilders, Grillo et compagnie, nous avons des raisons de nous sentir effrayés et désorientés. Etant donné que les masses populistes qui votent pour des autoritaristes à peine déguisés et des aspirants dictateurs sont largement influencées par la religion, l’athéisme offre une porte de sortie. C’est sur ces masses-là que je voudrais m’attarder aujourd’hui, et sur notre combat contre Dieu.

Les menaces qui pèsent sur la France et sur l’Amérique, qu’elles soient internes ou viennent de l’extérieur, ont Dieu pour origine. Bien que le respect de la liberté religieuse soit une pierre angulaire de la démocratie occidentale, force est de reconnaître que les religions elles-mêmes n’apportent aucune liberté, mais plutôt l’asservissement et la perspective d’une guerre inéluctable. Dans les universités, nous avons tendance à penser que le débat autour de Dieu s’est achevé au XIXe siècle, aussi sommes-nous devenus complaisants et avons-nous oublié que notre mission première de créer un monde sécularisé demeure. C’est le but même de l’éducation.

La guerre religieuse doit toujours être envisagée sous ses deux angles. De jeunes musulmans attaquent des populations civiles en France et en Amérique ou ailleurs, favorisant l’élection de chefs de guerre chrétiens racistes et anti-immigrants, tels que George W. Bush ou Donald Trump, qui vont en retour châtier le Moyen Orient, suscitant de nouveaux recrutements de jeunes musulmans désireux de tuer des civils. C’est une boucle sans fin. La seule façon de parvenir à, peut-être, y mettre fin serait de s’attaquer à notre part de responsabilité, c’est-à-dire à la tâche quasi impossible de démontrer aux dizaines de millions d’électeurs religieux nationalistes des pays occidentaux que leurs croyances sont tout simplement infondées.

Aux Etats-Unis, dans un coin rural de la Floride, je me retrouve à devoir convaincre mes voisins que les faits existent ; que l’Associated Press ou le New York Times sont des sources plus crédibles que Fox ou Breitbart ; que des millions de Syriens ne vont pas venir leur piquer leurs emplois, que la grandeur de l’Amérique n’existe pas et ne devrait pas être recherchée, et que la devise du pays, «God Bless America» – que Dieu bénisse l’Amérique – ne devrait plus jamais être prononcée. En France, vous êtes confrontés à la même chose. Chacun devrait convaincre ses voisins qu’un gouvernement très à droite est plus dangereux que les terroristes, que la France ne devrait pas poursuivre des rêves de grandeur et que Dieu est mort.

Il y a 70 millions de catholiques en Amérique, et leur vote est l’aspect dont on parle le moins dans l’élection de Trump. Nombre d’entre eux sont ce qu’on appelle aux Etats-Unis des single issue voters – des électeurs qui se mobilisent sur un seul et unique sujet – qui ont voté pour Trump simplement pour voter contre l’avortement. Tant que nous ne comprendrons pas à quel point la religion sape tous nos efforts pour créer un monde ouvert, démocratique et pluraliste fondé sur les faits avérés, la raison et la loi séculière, nous ne pourrons pas remporter ce combat.

Il nous reste encore à éradiquer les références religieuses de toute notre législation, par exemple. Entre les lois américaines sur le divorce, qui punissent injustement quiconque veut briser le sacrement du mariage, et la difficulté qu’il y a à bannir la burqa de France sous prétexte qu’une telle décision cible une religion au détriment de la liberté de culte, des débats difficiles nous attendent, qui remettent en cause le mode et la raison d’être mêmes du gouvernement de nos pays.

Ce qui est en jeu ? Tout. L’avènement de Trump montre au moins une chose : la vitesse choquante à laquelle une démocratie occidentale s’écroule. Bon nombre de nos institutions bâties pour protéger les citoyens dans leur foyer et sur leur lieu de travail, ainsi que l’environnement naturel dans lequel ils vivent sont en train de se dissoudre. Le déni patent des faits et de la science est devenu acceptable. De nouveaux abysses de sexisme et de racisme sont devenus normaux. La fin de la coopération, de la diplomatie et du commerce internationaux est possible. Une guerre mondiale contre la Chine et la Russie, avec la Corée du Nord ou Taiwan pour point de départ, est désormais envisageable alors que ça n’aurait jamais dû l’être.

Trump se moque de ce qu’on écrit à son sujet, et se moque des faits. Marine Le Pen non plus ne tiendra pas compte de ce que j’écris ici. Mais les supporteurs des apprentis dictateurs sont des gens normaux. Sur le plan démographique, ils sont plutôt plus vieux, blancs, ruraux, pas riches, pas très bien éduqués et tout à fait religieux. Nous devons aller les chercher. Nous devons trouver des moyens de tuer leur Dieu et de tuer leur amour pour leur patrie. C’est sans doute impossible, mais ça ne vous dit pas d’essayer ?

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Benjamin Guérif.

David Vann

Liberation.fr
Publié dans:Etranger |on 23 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Londres………………………………………..(23/07/2017)

Logo Francetv info

  09h59
Alerte info
Attaque à Londres : le parquet de Paris ouvre une enquête en raison de la présence de trois Français parmi les blessés. Suivez notre directUn nouveau bilan, revu à la baisse, fait état de quatre morts, dont l’assaillant, et 29 blessés, indiquent les autorités britanniques au lendemain de l’attaque qui a frappé le cœur de Londres. Le parquet de Paris ouvre une enquête en raison de la présence de trois lycéens français parmi les blessés. Originaires de Concarneau, ils ont été fauchés par la voiture de l’assaillant sur le pont de Westminster.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Etranger, Politique |on 23 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Flash « franceinfo »……………….(22/03/2017)

Logo Francetv info

  16h53
Alerte info
La police britannique traite l’attaque de Londres comme un « acte terroriste, jusqu’à preuve du contraire ». Suivez notre directUn policier a été poignardé dans le parlement de Westminster et un assaillant présumé a été abattu par la police, mercredi 22 mars à Londres (Royaume-Uni). Le quartier a été bouclé, a annoncé le responsable de la Chambre des Communes, David Lidington
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Etranger, TERRORISME |on 22 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Flash « franceinfo »…………………………………………..(09/11/2016)

Logo Francetv info 11H49
ALERTE INFO
Présidentielle américaine : Hollande « félicite » Trump après une élection qui « ouvre une période d’incertitude ». Suivez notre directDe fraîches félicitations. Dans une allocution prononcée mercredi 9 novembre à l’issue du Conseil des ministres, François Hollande a salué la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine « comme il est naturel entre deux chefs d’Etats démocratiques »« Cette élection ouvre une période d’incertitude. Je dois l’aborder avec lucidité et clarté », a ajouté le chef de l’Etat, après avoir indiqué avoir eu « une pensée pour Hillary Clinton ». Avec franceinfo, suivez toute la journée les réactions politiques à cette élection.
Publié dans:Etranger |on 9 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

L’édito de Johan Hufnagel………………………………….(09/11/2016)

EDITORIAL

Dansl’inconnu le plus total

Par Johan Hufnagel — 9 novembre 2016 à 09:14

  • Dansl’inconnu le plus total

ÉDITONe nous y trompons pas : la première puissance mondiale est désormais aux mains de l’extrême droite.La moitié des Américains ont voté, en toute conscience, pour un candidat raciste, menteur, sexiste, vulgaire, haineux. Ce sont en grande majorité des hommes blancs, issus d’une classe moyenne en plein désarroi, effrayés par le déclassement, la pauvreté, l’immigration, le terrorisme, l’Etat fédéral et surtout la crainte de la perte de leur statut de majorité. L’élection d’un Noir à la Maison Blanche, il y a huit ans, fut pour eux un premier signal d’alarme. Bientôt, l’Amérique, terre de migrations qu’ils ont chérie et fantasmée, blanche et industrieuse, n’existerait plus. La somme de toutes leurs peurs était symbolisée par Hillary Clinton, une femme, une libérale. Donald Trump, qui se sera nourri de ces angoisses en les attisant, était leur ultime rempart contre l’inéluctable. A l’aube de ce jour qui fait entrer les Etats-Unis, et le monde, dansl’inconnu le plus total, nous avons surtout des questions. Que feront de toute cette colère ces ultras chauffés à blanc qui tiennent leur revanche sur l’histoire et Obama ?

Quelles seront les répercussions sur les minorités ? Et Trump ? Que fera-t-il de sa victoire ? Va-t-il mettre en place son programme ? Les débuts de réponses que nous pouvons imaginer ressemblent au pire des cauchemars. Ceux qui espèrent que le 45e président américain, à cause de son impréparation, de sa méconnaissance des dossiers, de ses relations troubles avec une puissance étrangère, laissera la main à des conseillers avertis et plus modérés sont optimistes. Ce Trump est incontrôlable. Notre monde instable n’avait pas besoin d’un tel électron libre. La montée des xénophobies et des extrêmes droites en Europe avait déjà montré quel était le prix politique à payer dans nos vieilles démocraties occidentales pour l’ultralibéralisme sans limite. Personne n’avait réussi à inverser la vapeur. Mais cette fois, c’est dans le temple même de l’économie financière dérégulée que le cocktail est devenu explosif. Cette élection est un avertissement supplémentaire pour ceux qui pensent que Marine Le Pen ne peut parvenir au pouvoir en France en 2017. Et une preuve supplémentaire qu’aucune marche n’est assez haute pour les menteurs et bonimenteurs. Surtout quand les chefs des partis «républicains», par opportunisme et calcul, leur font la courte échelle en validant les thèses identitaires et racistes. Il ne faut pas céder au découragement et ceux qui combattent les haines ne baisseront pas les bras.

Johan Hufnagel

Liberation.fr
Publié dans:Etranger |on 9 novembre, 2016 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin………………………..(08/10/2016)

EDITORIAL

Révolte

Par Laurent Joffrin — 7 octobre 2016 à 20:11
ÉDITOLes phénomènes inexplicables ont souvent une explication. Ainsi l’ascension résistible mais néanmoins redoutable de Donald Trump, dont aucun commentateur n’avait prévu l’émergence. La mèche blondasse du milliardaire le plus vulgaire du gotha est aussi la crête disgracieuse d’une vague mondiale : la révolte des classes moyennes et populaires contre la mondialisation. Depuis l’ère Reagan, la classe dirigeante des grandes démocraties explique au bon peuple que le libre-échange conduit nécessairement à la prospérité et le marché sans loi au progrès de tous. Constatant qu’il n’en était rien, en tout cas dans les grandes démocraties développées, et que les progressistes, quand ils étaient au pouvoir, avaient les plus grandes difficultés à inverser la tendance, les classes défavorisées se sont peu à peu tournées vers les prêcheurs bruyants de l’identité nationale. Dans la plupart des pays, ceux qu’on appelle à tort des populistes (c’est leur abandonner le peuple, erreur stratégique) et qui sont en fait des démagogues nationalistes ont entamé leur marche en avant. La fortune de Trump dans la primaire républicaine, au fond, n’est que la reproduction d’un mouvement commencé depuis longtemps en Europe. Comme le montrent nos reportages, cette révolte des «gens d’ici» contre ceux d’ailleurs se double d’un travail de reconquête idéologique effectué de longue main par les droites extrêmes sur tous les terrains. Dans l’immédiat, il faut espérer que la résistance opposée par Hillary Clinton à cette marée blonde et brune à la fois soit couronnée de succès. Mais cela ne suffira pas. C’est à un examen de conscience général, sur le terrain social mais aussi sur les questions d’identité, que le camp progressiste doit se livrer pour se réconcilier avec les classes défavorisées. Faute de quoi, le trumpisme, qui n’est pas un humanisme, deviendra le mal du siècle qui commence.

Laurent Joffrin

Liberation.fr
Publié dans:Etranger |on 8 octobre, 2016 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin…………………..(29/09/2016

Homme de guerre, homme de paix ? C’est le second qui restera dans les mémoires. Non pas pour effacer l’autre, ni pour gommer un parcours politique sinueux, marqué par un goût immodéré du pouvoir autant que par la défense intermittente des idéaux du travaillisme israélien. Homme de l’ombre et des armements, Shimon Pérès a œuvré sans relâche pour doter le jeune Etat hébreu des moyens de se défendre et d’attaquer, bâtissant au premier chef une force armée redoutable, n’hésitant jamais, comme responsable, à recourir à la force brutale s’il jugeait la sécurité de son pays menacée. Aussi bien, sa concurrence avec Yitzhak Rabin ou ses alliances incertaines avec ses adversaires de droite dressent le portrait d’un homme d’Etat retors. Enragé de la vie, infatigable et insatiable, inépuisable discoureur qui pouvait disserter pendant une heure sur l’histoire du sionisme en réponse à une simple question d’actualité, cet homme qui ne dormait jamais portait en lui un rêve. Comme Rabin qui ne lésinait pas non plus sur la fermeté répressive, il avait compris que le salut de l’Etat juif résidait dans un compromis honorable avec les Palestiniens, et non dans une guerre de cent ans dont Israël a déjà vécu la moitié et ne voit toujours pas la fin. Les négociations d’Oslo qu’il a encouragées resteront son précieux héritage, même si cet accord incomplet est sans cesse remis en question. Deux Etats viables aux frontières reconnues, réunis par une coopération régionale réaliste : tel est son message, par-delà la vie et la mort. On affecte aujourd’hui de s’en défier pour agiter les chimères d’une «solution à un Etat», qui consacrerait la victoire totale d’un peuple et la perte de l’autre. Et comme aucun ne l’acceptera, la guerre, la guerre toujours recommencée. Pérès l’opportuniste a toujours suivi la même ligne, celle de l’accord entre ennemis. La seule qui vaille, malgré les drames et les larmes.

Laurent Joffrin

Liberation.fr

Publié dans:Etranger |on 29 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

Flash « franceinfo »……………………………….(28/09/2016)

Logo Francetv info 05H59
ALERTE INFO
Shimon Peres, ancien président israélien et prix Nobel de la paix, est mort à l’âge de 93 ansLe prix Nobel de la paix et ancien président israélien Shimon Peres est mort dans la nuit de mardi 28 à mercredi 29 septembre à l’âge de 93 ans après un accident vasculaire cérébral, a indiqué son médecin personnel Rafi Walden. Avec Shimon Peres disparaît une figure historique, dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l’Etat d’Israël et l’un des principaux artisans des accords d’Oslo. Il a été distingué du Nobel de la paix en 1994 avec l’Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat« pour leurs efforts en faveur de la paix au Moyen-Orient ».
Publié dans:Etranger |on 28 septembre, 2016 |Pas de commentaires »

L’édito de Laurent Joffrin………………………..(27/09/2016)

EDITORIAL

Cyniques

Par Laurent Joffrin — 26 septembre 2016 à 20:21

  •  Cyniques
ÉDITOIl ont bonne mine, les «réalistes» de l’imbroglio syrien. Depuis des mois, des années, ils expliquent sur un ton péremptoire qu’il faut «parler avec les Russes» – c’est-à-dire les laisser mener le combat à leur guise – et s’appuyer sur le régime Al-Assad, quels que soient ses crimes. Entre deux ennemis, expliquent-ils, Daech ou Al-Assad, il faut choisir le moins dangereux et l’aider à vaincre le plus nocif, les islamistes fanatiques de l’Etat islamique. Sur le papier, le raisonnement semble imparable. L’ennui, c’est que ces deux alliés potentiels dans la lutte contre le terrorisme n’en sont pas. Outre l’incroyable déchaînement de cruauté et de violence dont ils usent contre la population, ils s’abstiennent pour l’essentiel de lutter contre Daech et expédient leurs bombes incendiaires sur l’opposition syrienne et les civils qui la soutiennent. L’EI leur sert surtout de repoussoir pour obtenir la neutralité des Occidentaux dans cette guerre sans fin et sans loi. Autrement dit, le réalisme n’en est pas un et sert seulement à coaliser autour d’Al-Assad et de Poutine un improbable lobby de cyniques utiles, comme il y avait du temps du communisme des «idiots utiles», selon la forte formule de Lénine. Il ne s’ensuit pas, évidement, que la crise puisse se dénouer à courte échéance. Les chocs d’intérêts géopolitiques et les crimes accumulés rendent toute discussion entre les parties quasiment impossible. Les trêves succombent les unes après les autres et la population subit les coups redoublés de combattants sans aucune limite. Pourtant il n’est qu’une issue – lointaine – à ce labyrinthe infernal : un compromis politique transitoire, aussi bancal soit-il, qui abaisse le niveau de violence et rende peu à peu sa place à la diplomatie. C’est ce que réclame la France, avec d’autres nations raisonnables. Pour l’instant, elle prêche dans le désert.

Laurent Joffrin

Liberation.fr
Publié dans:Etranger |on 27 septembre, 2016 |Pas de commentaires »
12345...25

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente