Archive pour la catégorie 'Etranger'

Comment « l’omnipotent » comprend la liberté…

Menaces de poursuites pour les maires qui aident les sans-papiers

C’est le préfet de l’Oise qui écrit à l’édile de Montiers, une petite commune du département. Le courrier est adressé à Claude Debaye, mais tous les maires de ce département, en pointe sur le front des parrainages républicains, en ont reçu un exemplaire. Le préfet menace de poursuites pénales ceux qui continuent à parrainer des étrangers en situation irrégulière.

La lettre du préfet est tombée fin juillet, alors que le collectif Réseau éducation sans frontières dénonce une accélération du rythme des expulsions depuis le début du mois d’août. Soixante et onze parrainages républicains ont d’ores et déjà eu lieu dans neuf communes du département de l’Oise depuis 2004. Porte-parole local du collectif Solidarité migrants, Jean-Michel Bavard souligne aussi « la valeur pédagogique » de ces distinctions symboliques, dont il résume l’esprit à Rue89:

« Les parquets compétents seront aussitôt saisis », prévient le préfet dans sa lettre. Les maires risquent, au regard de la loi, plusieurs années de prison et 30 000 euros d’amende. En droit, l’article 40 du code de procédure pénale exige au contraire des fonctionnaires de l’Etat et élus de la République qu’ils dénoncent les délits dont ils ont connaissance.

Sur le terrain, certains syndicats de police doutent toutefois de se voir un jour assigner pour mission d’interpeller un élu « coupable » d’avoir activement soutenu des étrangers en situation irrégulière. Et le monde associatif n’entend pas faire profil bas, même si Jean-Michel Bavard dénonce une « criminalisation des actes militants ». « Un militant n’est pas un délinquant », rappelle le porte-parole de Solidarité migrants Oise:

Si la menace a sans doute davantage valeur de symbole, les élus s’alarment du courrier qu’ils ont reçu. Maire de Montiers et instituteur, Claude Debaye était le premier maire du département à procéder à un parrainage républicain. Nous étions alors le 18 septembre 2004, et sept familles en avaient bénéficié. Trois ans plus tard, il se dit prêt à renouveler l’opération, en dépit de la récente lettre du préfet.

Sur les 71 familles parrainées par des édiles de l’Oise, les associations locales précisent que 32 ont été régularisées.

Publié dans:Droit de l'homme, Etranger, Politique |on 25 août, 2007 |Pas de commentaires »

Brice « Boutefeux » a encore frappé des sans défense…

Merci à tous ceux qui prendront la peine de signer les pétitions proposées par RESF.

Des dizaines de sans-papiers poursuivent une grève de la faim entamée
par certains depuis le 15 juin. Cette grève de la faim a été imposée par
l’attitude de la Préfecture du Nord qui a arrêté, poursuivi, expulsé des
sans-papiers qui sont en attente d’une régularisation depuis des mois
voire des années.

Deavnt cette rupture unilatérale et brutale par la préfecture des
accords Delarue de 2004, les sans-papiers n’ont eu, en désespoir de
cause, d’autre choix que de mettre leurs vies en danger en utilisant
l’ultime recours à leur disposition : la grève de la faim.

Ce mardi 21 août, tôt le matin, une vaste opération policière a été
menée contre les sans-papiers grévistes de la faim installés devant
différents hôpitaux de la métropole lilloise . Actuellement dans les
locaux de la PAF, notre inquiétude est très forte sur leur sort.

Réseau Education Sans Frontières 5962 proteste contre l’attitude de plus
en plus répressive des services de l’Etat à l’encontre des « étrangers »
définis au faciès et des sans-papiers grévistes de la faim, en particulier.

Réseau Education Sans Frontières 5962 affirme son entière solidarité
avec les sans-papiers grévistes de la faim et les autres.

Réseau Education Sans Frontières 5962 appelle tous ses membres à
manifester le plus large soutien et à protester le plus fortement
possible auprès de la préfecture du Nord et du ministère en charge cette
question.

Réseau Education Sans Frontières 5962 exige que les revendications des
sans-papiers grévistes de la faim soient satisfaites.

Fait à Lille le 21 août 2004
RESF5962
Resf5962@wanadoo.fr
>
>
>______________________________________________________________________________________________
>Adresse pour envoyer un message à cette liste:
>Resf@rezo.net
>
>Accès aux Options d’abonnement et de désabonnement :
>- soit sur la page suivante:
>http://listes.rezo.net/mailman/listinfo/resf
>
>- Soit par envoi d’un mail directement à ces adresses:
>pour le désabonnement:
>Resf-unsubscribe@rezo.net
>pour l’abonnement ou le ré-abonnement:
>Resf-subscribe@rezo.net

= = = = = = = = = = = = = = = = = = =

Publié dans:Droit de l'homme, Etranger |on 22 août, 2007 |Pas de commentaires »

Samedi 18 Août 2007 en bref……

En bref

QUOTIDIEN : mercredi 15 août 2007

Paris : Debré veut piquer l’investiture UMP à Panafieu 

Le député (UMP) de Paris Bernard Debré demande, dans Le Parisien d’hier, que Françoise de Panafieu, investie par son parti pour défier Bertrand Delanoë aux municipales de 2008, «se retire» . «Je veux l’investiture. Il faut […] que l’Elysée pèse en ma faveur», déclare l’élu du XVIe arrondissement. «De toutes parts, et notamment à l’Elysée, ce qui se dit, c’est que Françoise de Panafieu n’a aucune chance. […] J’ai vu Claude Guéant [secrétaire général de l’Elysée] au mois de juillet, j’ai vu Jean-Louis Borloo [ministre de l’Ecologie], qui avait été pressenti pour représenter l’UMP à Paris, et j’ai rencontré d’autres membres de la droite», précise-t-il.Il affirme être «le seul à pouvoir fédérer sur son nom le Modem, le Nouveau centre et les radicaux».

Françoise de Panafieu a réagi auprès de l’AFP, expliquant qu’ «il n’est pas question de revenir sur le choix des adhérents de l’UMP Paris qui (l’)ont élue comme tête de liste. Ce point-là est réglé.»

Libye : pressions socialistes pour l’audition de Cécilia Sarkozy 

La polémique monte autour de l’éventuelle audition de Cécilia Sarkozy par la commission d’enquête parlementaire sur la libération des soignants bulgares qui sera mise en place en octobre à l’Assemblée nationale. Hier, le député socialiste Pierre Moscovici expliquait dans Libération que l’épouse du président de la République devait «rendre des comptes» dès lors qu’elle agissait en tant qu’ «émissaire personnel du chef de l’Etat». Hier, un autre député du PS, Jean Glavany, a estimé sur France Inter que «si on veut […] savoir ce qui s’est vraiment passé entre la France et la Libye, si on veut découvrir le secret de cette diplomatie qu’on cache à tout le monde […], il va falloir qu’on interroge Mme Sarkozy et M. Guéant, le secrétaire général de l’Elysée.» Aussitôt, la majorité a réagi par la voix d’André Santini qui a accusé Pierre Moscovici «qui vit comme tous les socialistes dans le siècle précédent» de ne pas avoir «encore actualisé ses neurones». Interrogé sur RTL, le secrétaire d’Etat à la Fonction publique, a expliqué que «Cécilia est une femme très moderne, indépendante» qui ne veut pas être bobonne» ne «pas faire le yucca, le caoutchouc». Enfin, Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP, a laissé entendre qu’il était peu probable que Cécilia Sarkozy soit entendue par la commission d’enquête : «Elle est l’épouse du président de la République. Aurait-il, lui, à répondre à une commission parlementaire ?»

Pour André Santini, il y a trop de fonctionnaires 

Le secrétaire d’Etat chargé de la Fonction publique André Santini a estimé hier sur RTL qu’il n’était «pas normal que 24 % de la population active soit fonctionnaire. C’est le record mondial.» «On a vraisemblablement la meilleure administration du monde, et l’ENA est l’école que tout le monde veut copier», a-t-il néanmoins souligné.

L’ancien ministre Jacques Pelletier dans un état grave 

L’ancien ministre radical Jacques Pelletier, 78 ans, se trouve dans un «état préoccupant» à l’hôpital du Val-de-Grâce à la suite d’un accident vasculaire cérébral, a indiqué hier le groupe RDSE, qui rassemble au Sénat les radicaux de gauche et les radicaux proches de la majorité et qui est présidé par Jacques Pelletier. Ancien secrétaire d’Etat de Raymond Barre, le sénateur de l’Aisne a été ministre de la Coopération dans le gouvernement de Michel Rocard.

Li

Publié dans:Etranger, Politique |on 18 août, 2007 |Pas de commentaires »

RESF communique: la chasse est ouverte…

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

FRANCE, terre d’asile

URGENT et IMPORTANT

RESF communique: la chasse est ouverte... dans Enfance Réseau national des militants, collectifs d’établissements, syndicats et associations pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris -  educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org    

Contacts sur ce dossier : Jean Pierre Fournier : 06 13 26 33 42 -  Armelle Gardien : 06 89 49 48 47

Communiqué du 9 août 2007

ON NE PRATIQUE PAS LA CHASSE A L’ENFANT SANS « DEGATS COLLATERAUX »

C’est un enfant, il a douze ans, il est entre la vie et la mort à Amiens. Il aurait pu être Chinois, être plus âgé, et le drame aurait pu avoir lieu à  Dôle, Lyon, Lille ou n’importe où en France. Ce n’est pas un accident. C’est l’effet direct et inéluctable de la politique imposée aux préfectures et aux policiers par le gouvernement.   Les services sont soumis à des quotas en matière d’interpellation (125 000 exigés par le ministre en 2007) et d’expulsions (25 000).

Oui, les sans-papiers  sont pourchassés par la police. Jusque chez eux.

D’autres drames, moins spectaculaires, se déroulent partout en France : à l’heure où nous écrivons, 10 parents (pères ou mères) d’enfants scolarisés sont placés en centre de rétention par la préfecture de police de Paris, en attente de leur expulsion pendant qu’à la maison le parent échappé à la rafle et les enfants sont  dévorés d’inquiétude devant leur avenir de demi-orphelins. A Metz, un autre père de famille risque l’expulsion par l’Allemagne vers la Mongolie. Et on pourrait poursuivre cette liste qui dénombrera toujours en deçà de la réalité arrestations et expulsions, familles déchirées et vies brisées….

Le Réseau sans frontières est fier de défendre ces familles, ces enfants ; il s’efforce de construire la solidarité nécessaire, même en cette période où l’Etat, quoiqu’il en dise,  en profite pour mettre les bouchées doubles.

Les enfants de ce pays, où leurs familles sont venues chercher tolérance et liberté ont le droit de vivre comme tous les enfants, sans la peur quotidienne au ventre, de même que leurs parents.

Il faut mettre fin aux expulsions, et aux pratiques auxquelles les forces de police se livrent,  et donner à ceux qui vivent à nos côtés le droit au séjour..

 

 

Publié dans:Enfance, Etranger, Justice |on 13 août, 2007 |Pas de commentaires »

Le droit d’asile revu et corrigé par Sarko Maltaise….

Le soir de son élection, ­Nicolas Sarkozy lançait un appel «à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et les dictatures, à tous les enfants et les femmes martyrisés dans le monde, pour leur dire que la France sera à leur côté, qu’ils peuvent compter sur elle». Ces déclarations trouveront-elles leur traduction dans les faits ? Pour le moment la réponse est incertaine. Dans la lettre de mission du président de la République à monsieur Hortefeux, aucune indication sur les mesures à prendre pour mieux protéger les réfugiés. Rien non plus dans le projet de loi sur l’asile et l’immigration qui sera présenté à l’Assemblée nationale à la rentrée.

Pourtant, les déclarations présidentielles imposeraient des réformes ambitieuses. La première réforme que le gouvernement doit engager sur l’asile est celle du discours. Il ne peut d’un côté s’engager à aider ceux qui fuient la tyrannie, et de l’autre, soupçonner les personnes qui souhaitent ­demander l’asile en France d’être des «faux réfugiés». Il ne peut se féliciter que la demande d’asile ait baissé de plus de 40 % en deux ans en France comme s’il s’agissait d’une victoire sur l’immigration irrégulière. Ce satisfecit est d’autant plus surprenant que selon le HCR le nombre de réfugiés dans le monde augmente et a récemment atteint 10 millions.

Dans ce contexte, s’il veut être à la hauteur de ses engagements internationaux, le gouvernement doit redéfinir ses modes d’action pour protéger les réfugiés. Si la France est aux côtés des persécutés, elle doit créer des voies d’entrée légale pour ceux qui se heurtent aujourd’hui aux barrières érigées contre l’immigration irrégulière. Elle doit dire qu’il est inacceptable que des patrouilles de l’Union européenne interceptent des bateaux en mer et leur fassent faire demi-tour sans s’être assuré qu’il n’y avait pas de réfugiés à leur bord. Elle doit s’opposer à la collaboration de l’UE dans le domaine du contrôle de l’immigration avec la Libye qui n’a pas ratifié la convention de Genève de 1951, qui emprisonne les réfugiés et les renvoie vers les régimes les plus répressifs d’Afrique.

Protéger les «persécutés», implique aussi de prendre en compte le fait que 70 % d’entre eux sont bloqués depuis des années dans des pays du Sud, sans perspective d’intégration ni de retour dans leur pays d’origine comme les Afghans au Pakistan, les Congolais en Angola et en Tanzanie, ou les Birmans en Thaïlande. Aujourd’hui, ce sont les Irakiens qui risquent de se retrouver bloqués dans les pays frontaliers.

Sur les 2,2 millions de réfugiés irakiens, 1 million sont actuellement en Syrie et 750 000 en Jordanie, alors qu’ils n’ont été que 20 000 à demander l’asile en Europe en 2006 et seulement 99 en France. Or, leurs perspectives de retour à moyen terme sont quasi inexistantes. La France ne peut plus se contenter de contribuer financièrement à des opérations humanitaires. Face à un afflux de réfugiés tel que celui que connaissent la Jordanie et la Syrie en provenance d’Irak, elle doit trouver d’autres moyens de participer à l’effort international pour leur protection et répondre aux appels répétés lancés par le HCR aux pays donateurs pour qu’ils accueillent sur leur territoire des Irakiens qu’il a reconnus réfugiés dans les pays limitrophes de l’Irak et qui sont particulièrement vulnérables — ils seraient plusieurs dizaines de milliers dans ce cas selon l’agence des Nations unies.

Ce mécanisme s’appelle la «réinstallation», instrument de protection internationale que la France a déjà mis en œuvre dans les années 70 en accueillant 15 000 réfugiés du Sud-Est asiatique. On se souvient que la France a participé à l’évacuation des réfugiés kosovars des camps en Macédoine. Si des pays comme l’Argentine ou l’Uruguay vont chercher volontairement des réfugiés bloqués dans des pays du Sud, si le Brésil peut réinstaller, comme il l’a annoncé début juillet, cent réfugiés palestiniens bloqués à la frontière irako-jordanienne, on voit mal ce qui pourrait justifier le refus de la France, de réinstaller à son tour, des réfugiés. Elle doit prendre position et s’engager à aller chercher et à accueillir des réfugiés irakiens. Il y a urgence car protéger les réfugiés, ce n’est pas qu’une «obligation morale», comme le déclarait le ministre de l’Immigration, c’est une obligation internationale que la France a souscrite délibérément, on pourrait même dire «choisie».

Publié dans:Droit de l'homme, Etranger, Politique |on 10 août, 2007 |Pas de commentaires »

Pétition contre Hortefeux…

 Si vous n’approuvez pas la politique de sélection inhumaine et sévère pratiquée par Brice Hortefeux et ses séides, allez sur le site indiqué et signer cette pétition que de nombreuses personnes ont déjà paraphées.

Merci.

Lancement d’une pétition internationale

 

 

NON AU MINISTERE DE L’IMMIGRATION ET DE L’IDENTITE NATIONALE

 

 

Comme l’ont souligné les historiens démissionnaires des instances officielles de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, associer « immigration » et « identité nationale » dans un ministère n’a jamais eu de précédent dans l’histoire de la République : c’est, par un acte fondateur de cette présidence, inscrire l’immigration comme « problème » pour la France et les Français dans leur « être » même.
En tant que citoyens, ce rapprochement nous inquiète car il ne peut que renforcer les préjugés négatifs à l’égard des immigrés. De notre point de vue, l’identité nationale constitue, aujourd’hui, une synthèse du pluralisme et de la diversité des populations et ne saurait être fixée dans le périmètre d’un ministère.
Le décret du 31 mai 2007 qui définit les compétences de ce nouveau ministère montre, de surcroît, que les effets institutionnels dépassent la seule question de sa dénomination. Ainsi, ce ministère, qui détient en priorité des pouvoirs de police et de contrôle est aussi chargé de « promouvoir l’identité nationale » et de définir « une politique de la mémoire » dans le domaine de l’immigration. Il dispose d’une autorité complète et nouvelle sur l’asile politique et d’une autorité partagée sur une multitude d’administrations, y compris sur la « direction de la mémoire, du patrimoine et des archives » du ministère de la Défense.
Cette confusion des rôles et des fonctions est inadmissible et inquiétante. Nous protestons énergiquement contre la dénomination et les pouvoirs dévolus à ce ministère et demandons solennellement au Président de la République de revenir à des choix plus conformes aux traditions démocratiques de la République française.

 

Pour signer la pétition: 

 

http://histimm.free.fr/spip/spip.php?article1

 

 

 

Publié dans:Etranger, Politique |on 25 juin, 2007 |Pas de commentaires »

« Halteaufeux en action……(Piqué sur « Télé Sarko »)

La fermeté de Fillon, le chiffrage d’Hortefeux
x dans Police
Fillon
x dans Politique
x 2207192 Crédit Photo : LCI  x
x

Fillon à Roissy

x
x
x

2209841Lundi matin, le ministre de l’Immigration et de l’Intégration a fixé trois objectifs aux responsables des forces de l’ordre pour augmenter le nombre d’expulsions.

- le 04/06/2007 – 15h59

x
x x x x
x
x

Eloigner 25 000 sans-papiers, l’objectif n’est pas nouveau. Mais en recevant lundi matin les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationales, le préfet de police et le directeur général des douanes, Brice Hortefeux l’a rappelé, en exposant trois nouvelles mesures pour essayer d’y parvenir. Il se prononce d’abord pour une hausse du nombre d’interpellations de sans-papiers. « Le ministre a défini un objectif de 125.000 personnes mises en cause pour infractions à l’entrée et au séjour des étrangers », précise le communiqué. Il souhaite ensuite renforcer la lutte contre le travail illégal des étrangers via, notamment, « la fixation d’objectifs mensuels précis en matière de répression de l’emploi d’étrangers sans titre ». 

Le ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du co-développement prône, enfin, « une lutte plus efficace contre les fraudes à l’identité ». « Ces trois actions contribueront au démantèlement des filières qui exploitent la misère des immigrés clandestins », explique le communiqué. Brice Hortefeux fixe par ailleurs l’objectif de 2.500 bénéficiaires d’aide au retour volontaire pour 2007, soit une hausse de 25% par rapport à 2006.

« L’Europe n’est pas un eldorado »

Au-delà de ces chiffres, le Premier ministre a exprimé lundi matin la philosophie générale du gouvernement sur ce sujet sensible. « Il faut que tout le monde comprenne que l’Europe n’est pas un eldorado. C’est dangereux pour tout le monde de faire croire qu’on va pouvoir trouver en Europe des conditions d’existence que l’Europe n’est pas capable de fournir« , a affirmé le Premier ministre en marge d’une visite des douanes de l’aéroport de Roissy. « L’Europe est une terre ouverte, la France est un pays d’immigration et il continuera de l’être mais il ne veut accueillir que des étrangers capables de s’intégrer », a-t-il ajouté à Roissy où des agents des douanes lui ont notamment expliqué les nouvelles techniques de dissimulation des passeurs de drogue.

Peu avant, lors d’une visite au centre de rétention administratif du Mesnil-Amelot, le Premier ministre est revenu sur la mort de 18 immigrants clandestins repêchés vendredi au large de Malte. « Tout ceux qui promettent des papiers pour tout le monde ont d’une certaine manière une responsabilité dans ce qui vient de se passer », a-t-il dit.

x
 

xVos réactions sur le sujet (susceptibles d’être publiées)
Publié dans:Etranger, Police, Politique |on 4 juin, 2007 |Pas de commentaires »

URGENT DARFOUR…URGENT DARFOUR…URGENT DARFOUR..(bis)

PARDON DE REMETTRE CE TEXTE MAIS LA SITUATION EST GRAVE 

Merci de bien vouloir prendre les deux minutes nécessaires et signer cette pétition (c/f le lien en fin message). Je confirme qu’il ne s’agit pas d’une chaîne ayant signé la pétition sur le site. Encore Merci.

A faire passer, ce n’est pas une chaine,, un génocide est en cours au Darfour.
Peut-être que vous êtes déjà au courant (bien que les médias n’enparlent quasiment jamais!) mais en ce moment des millions depersonnes sont en train de se faire torturer et massacrer au Darfour

et personne n’agit!

Les autorités parlent même du plus grand génocide ayant jamais

existé!

C’est pourquoi nous devons tous agir pour essayer de faire bouger les

choses et le premier geste à faire est de signer l’Europétition

d’Urgence pour le Darfour.

Cette pétition a été mise en place au niveau européen et ‘il suffit’

seulement de récolter 1 million de signatures en France avant le 1er

juin (idem pour les autres pays européens) pour que l’ONU soit

obligée de se rendre sur place afin de faire cesser les hostilités et

d’amener des vivres et des  médicaments aux quelques rescapés qui

arrivent à échapper aux massacres.

Prenez donc 2 minutes de votre temps pour signer cette pétition qui

n’engage absolument à rien (vous pouvez même la signer anonymement)!

Vous sauverez ainsi des milliers de personnes.

Transmettez également cette pétition à toutes les personnes de votre

entourage,c’est très important!

http://www.europetition-darfour.fr


URGENT DARFOUR..URGENT DARFOUR..URGENT DARFOUR

Merci de bien vouloir prendre les deux minutes nécessaires et signer cette pétition (c/f le lien en fin message). Je confirme qu’il ne s’agit pas d’une chaîne ayant signé la pétition sur le site. Encore Merci.

A faire passer, ce n’est pas une chaine,, un génocide est en cours au Darfour.
Peut-être que vous êtes déjà au courant (bien que les médias n’en

parlent quasiment jamais!) mais en ce moment des millions de

personnes sont en train de se faire torturer et massacrer au Darfour

et personne n’agit!

Les autorités parlent même du plus grand génocide ayant jamais

existé!

C’est pourquoi nous devons tous agir pour essayer de faire bouger les

choses et le premier geste à faire est de signer l’Europétition

d’Urgence pour le Darfour.

Cette pétition a été mise en place au niveau européen et ‘il suffit’

seulement de récolter 1 million de signatures en France avant le 1er

juin (idem pour les autres pays européens) pour que l’ONU soit

obligée de se rendre sur place afin de faire cesser les hostilités et

d’amener des vivres et des  médicaments aux quelques rescapés qui

arrivent à échapper aux massacres.

Prenez donc 2 minutes de votre temps pour signer cette pétition qui

n’engage absolument à rien (vous pouvez même la signer anonymement)!

Vous sauverez ainsi des milliers de personnes.

Transmettez également cette pétition à toutes les personnes de votre

entourage,c’est très important!

http://www.europetition-darfour.fr


Publié dans:Etranger |on 29 mai, 2007 |Pas de commentaires »
1...2425262728

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente