Archive pour la catégorie 'GREVES'

Prévisions pour le 19/10/2010……

Retraites : 266 manifestations prévues dans toute la France

 

Alors que la tension est montée d’un cran lundi, les syndicats appellent les salariés à se mobiliser contre le projet de réforme des retraites pour la sixième fois depuis la rentrée.

Manifestation parisienne du 16 octobre (AFP) Manifestation parisienne du 16 octobre (AFP)

Pour la sixième fois depuis la rentrée, les syndicats appellent les salariés à se mobiliser largement mardi 19 octobre contre la réforme des retraites, alors que la tension est montée d’un cran lundi avec des stations-service à sec et des incidents lors de rassemblements lycéens.

L’examen du texte se poursuit au Sénat avec un vote envisagé plutôt jeudi soir que mercredi comme initialement prévu. Lundi, Nicolas Sarkozy a affirmé que cette réforme était « essentielle » et que la France la mettrait « en œuvre ».

Dans la matinée, il avait présidé une réunion à l’Elysée.

Des mouvements de grève et 266 manifestations sont prévus mardi partout en France. A Paris, le défilé partira à 13h0 de la place d’Italie en direction des Invalides en présence de tous les leaders syndicaux.

La précédente journée interprofessionnelle, le 12 octobre, avait connu une mobilisation record, la police comptant 1,23 million de manifestants, les syndicats 3,5 millions.

 

Approbation de l’opinion publique

La mobilisation recueille toujours l’approbation de l’opinion publique. Lundi, dans un sondage CSA, 71% des Français exprimaient soutien et sympathie à la journée de mardi.

La SNCF prévoit six trains sur 10 en moyenne sur les relations au départ ou à l’arrivée de Paris, 1 train sur 4 sur les relations province-province.

Dans les aéroports, 50% des vols seront annulés à Orly, 30% dans les autres aéroports de la métropole dont Roissy.

Air France prévoit d’assurer 100% de ses vols long-courriers, 80% des court et moyen-courriers à Roissy et 50% des vols court et moyen-courriers à Orly.

Un peu plus de 10% d’enseignants du primaire vont faire grève mardi, selon le ministère de l’Education nationale, près d’un enseignant sur trois, selon le principal syndicat du primaire, Snuipp-FSU.

Cinq universités seront bloquées mardi, selon l’Unef, première organisation étudiante, qui a affirmé que la grève a été votée dans 12 des 83 universités du pays.

Des préavis de grève ont été déposés à la Poste, à France Télécom, dans le secteur public audiovisuel.

 

(Nouvelobs.com avec AFP)

 

 

Prévisions pour le 19/10/2010...... dans GREVES

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Essence rare……

Plus de 2500 stations en pénurie d’essence

188 réactions

L'essence se fait rare en région parisienne

L’essence se fait rare en région parisienne (Photo AFP)

Le nombre des stations-service en panne sèche, du fait du conflit sur les retraites, a continué de croître lundi et a poussé le gouvernement à activer un centre interministériel de crise (CIC), reconnaissant des «tensions d’approvisionnement» en carburants dans plusieurs départements.

A l’issue d’une réunion de ce CIC, le ministère de l’Intérieur a annoncé en fin de soirée la mise en route d’un «plan d’acheminement» de ces carburants vers les départements concernés dès mardi.

Au total, plus de 2.500 stations, sur les 12.500 du pays, étaient en pénurie lundi soir, selon les informations recueillies auprès des distributeurs. La Normandie et l’ouest de la France sont les régions les plus touchées. Le manque d’essence à la pompe affecte particulièrement la grande distribution et les stations rurales.

Le «risque de pénurie» est «réel»

Environ 1.000 à 1.500 des 4.800 stations gérées par Casino, Carrefour, Auchan, Cora, Leclerc et Intermarché sont «en rupture d’un produit (ndlr, essence ou gasoil) ou totalement à sec», a déclaré Alexandre de Benoist, délégué général de l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP, grande distribution). Carrefour a fait état de 300 stations «en rupture totale de carburant», soit un quart de son réseau de 1.246 pompes, et estimé que le «risque de pénurie» est «réel».

Sur l’ensemble de la France, «on est largement au-dessus des 2.000 stations touchées» au total, a déclaré un porte-parole des distributeurs indépendants de la FF3C (Fédération française des carburants, combustibles et chauffage), qui disent compter «au moins autant de stations touchées» que les hypermarchés.

La situation, «qu’il faut bien appeler pénurie», est «extrêmement préoccupante», a estimé la FF3C. Du côté des compagnies pétrolières, Total fait état de «650 stations en rupture de plusieurs produits». En agrégeant ces chiffres, le nombre de stations en manque de carburant dépasse 2.600. Seule l’Union française des industries pétrolières (Ufip) s’en tient à un chiffre inférieur «de 1.000 à 1.500 stations».

12 raffineries paralysées

Pour autant, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a estimé que la France, qui a commencé de puiser dans ses réserves, disposait de «stocks suffisants». «Les dépôts de carburant sont pris en otage dans un confit politique, on instrumentalise le carburant», a dénoncé Michel-Edouard Leclerc. «Au rythme des approvisionnements actuels, il n’y en aura plus d’ici la fin de la semaine», s’est-il inquiété pour les stations de son groupe.

Après la réunion du CIC lundi soir, le ministère de l’Intérieur a admis que «sous l’effet d’achats de précaution et de difficultés d’acheminement liés aux mouvements sociaux, des tensions d’approvisionnement sont constatées dans plusieurs départements». Alors que les 12 raffineries de l’Hexagone, paralysées par les grèves, sont toutes à l’arrêt ou en cours d’arrêt, l’accès aux dépôts de carburants reste le nœud du problème.

«Parallèlement aux déblocages des dépôts pétroliers, un plan d’acheminement des carburants sera mis en œuvre, dès la journée de demain (mardi, Ndlr), en étroite liaison avec les professionnels de la distribution, afin d’approvisionner les départements les plus concernés», a encore dit l’Intérieur Parmi les régions les plus touchées, Total a mentionné la Normandie et le centre-ouest de la France, notamment les régions du Mans et de Tours.

Dans la grande distribution, c’est le grand Ouest de la France qui souffre le plus, selon l’UIP.

 

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 19 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

[HEURE PAR HEURE] La mobilisation dans toute la France….

11h30 – Lyon Quelque 300 lycéens manifestent dans le quartier de la Croix-Rousse, certains commettant des dégradations, renversant des voitures, dont au moins une a été incendiée.

 

Lundi 18 octobre

11h30 – Lyon Quelque 300 lycéens manifestent dans le quartier de la Croix-Rousse, certains commettant des dégradations, renversant des voitures, dont au moins une a été incendiée.

10h50 – Nanterre Les incidents devant le lycée Joliot-Curie tournent à l’affrontement entre forces de l’ordre et jeunes, et s’étendent désormais aux abords de la cité Pablo-Picasso. L’avenue passant devant le lycée est coupée à la circulation, et le secteur est le théâtre de scènes de vandalisme : des voitures sont renversées et incendiées sur la chaussée. Un camion de pompiers est la cible de jets de pierre avant que les forces de l’ordre ne l’escortent. Tout le mobilier urbain alentour, des abribus, des cabines téléphoniques, est détruit et les débris sont utilisés par des jeunes comme projectiles sur des policiers et gendarmes. En face, les forces de l’ordre répliquent par des gaz lacrymogènes et des tirs de flash-ball.

10h15 – Toulouse Le trafic des bus reprend progressivement au départ des dépôts de Langlade et d’Atlanta. Le blocage du dépôt de Langlade a pris fin vers 9h30 et celui d’Atlanta (nord) une trentaine de minutes après.

10h10 – Hérault et Gard Des manifestants bloquent des voies SNCF, empêchant tout trafic de trains entre Nîmes et Montpellier et entre Montpellier et Béziers. La SNCF précise que les liaisons entre Nîmes, Montpellier et Béziers sont interrompues.

10h00 – Paris Plus d’un millier de stations-service sont en rupture de stock de carburant, indique l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP), qui représente la grande distribution, soit 60% des ventes en France.

10h00 – Toulouse Le blocage du dépôt de bus d’Atlanta (nord de la ville) prend fin.

10h00 – Nanterre Des violences urbaines se produisent entre forces de l’ordre et jeunes devant le lycée Joliot-Curie, qui reste bloqué par des élèves.

9h30 – Toulouse Le blocage du dépôt de bus de Langlade (sud de la ville) prend fin.

9h00 – Paris Deux cent soixante et un lycées sont « perturbés à des degrés divers », soit 6 % des 4.302 lycées de France.

9h00 – Paris Le président du Mouvement démocrate, François Bayrou, estime que la gestion par le gouvernement du dossier des retraites est « un immense gâchis » qui rend « la situation dangereuse aujourd’hui ».

9h30 – Gironde On apprend qu’une trentaine de syndicalistes bloquent depuis dimanche soir les entrées et sorties d’un site logistique à Carbon-Blanc, qui approvisionne en produits frais tous les supermarchés du groupe Auchan du sud-ouest.

8h30 – Brest  Une trentaine de camions bloquent des ronds-points menant au dépôt pétrolier du port de Brest par environ 80 manifestants. Dans un premier temps, les manifestants -notamment FO appuyés par des étudiants – ont bloqué les entrées du dépôt pétrolier mais ils en ont été repoussés par les forces de l’ordre. Ils se sont alors repliés vers les deux ronds points menant au dépôt.

8h30 – Dunkerque Plusieurs dizaines d’opposants à la réforme des retraites tentent de bloquer deux dépôts de carburant à Dunkerque. Des routiers, des cheminots, ainsi que des employés de Total étaient présents pour former des barrages humains et bloquer les deux dépôts. La préfecture, qui a confirmé la présence de 80 manifestants, indique cependant que les dépôts ne sont pas bloqués. Les dépôts de carburant, situés dans la ville de Dunkerque, possèdent de nombreux accès. Une dizaine de camions ont pu sortir mais aucun n’a pu entrer dans les dépôts.

7h40 – Paris « Une dizaine de véhicules » mènent une opération escargot sur l’A6, dans la banlieue sud de Paris, annonce le Centre régional d’information et de coordination routières d’Ile-de-France (CRICR).

7h30Lille Une opération escargot est en cours sur l’autoroute A1 pour perturber le trafic au sud de Lille à l’appel des syndicats CFDT de routiers et de cheminots. Une quinzaine de véhicules légers, ainsi que deux camionnettes, partis de Lille en direction d’Arras, bloquent les voies lente et médiane de l’autoroute, la voie de gauche restant libre, ce qui occasionne « de fortes perturbations », selon le CRICR (Centre régional d’information et de coordination routières). Les routiers et quelques cheminots se rendaient au péage de Fresnes-les-Montauban (Pas-de-Calais) pour organiser dans la matinée une opération péage gratuit. Ils prévoyaient d’organiser une autre opération escargot dans l’après-midi, dans l’autre sens.

7h00 -Nîmes Des manifestants bloquent des voies SNCF.

6h30 - Lorient Les manifestants, qui ont reçu le renfort des dockers, bloquent à nouveau les accès à la zone portuaire. En revanche, le dépôt pétrolier est sous le contrôle des forces de l’ordre.

4h45 – Saint-Etienne Une cinquantaine de manifestants, pour la plupart issus des secteurs des transports SNCF, de la santé et de l’éducation et se réclamant de FO, Sud Rail et la CGT, bloquent la sortie des véhicules de transports en commun du principal dépôt d’autobus et de tramways. 

4h30 – Saint-Priest (Rhône) Une « trentaine de routiers » ont bloqué pendant plus de deux heures le dépôt de carburant de Saint-Priest.

4h30 – Toulouse Les deux dépôts d’autobus de Tisseo, le réseau de transports en commun toulousain, sont bloqués par des traminots et des cheminots. Entre 300 et 500 militants Sud et CGT bloquent les deux dépôts nord et sud de la ville de Toulouse.

4h30 – Lorient Les manifestants sont délogés par la police.

4h00 – Port-la-Nouvelle Le terminal pétrolier de Port-la-Nouvelle (Aude) est bloqué par des militants de la CFDT et de la CGT qui empêchent tous les camions de venir se ravitailler. Une centaine de personnes à pied, pour l’essentiel des chauffeurs routiers mais aussi des cheminots, bloquent les entrées et sorties du dépôt.

Minuit – Basse Normandie Les deux dépôts pétroliers à Caen et Ouistreham sont à nouveau bloqués, de même que celui de Saint-Pierre-des-Corps, près de Tours

Dans la nuit – Hérault Le dépôt de carburant de Frontignan, près de Sète est bloqué par des cheminots et des routiers. Les manifestants bloquent les deux routes d’accès au dépôt. Ils ont dressé des petites « barricades » au plus fort de l’action, selon le syndicat Force Ouvrière. Trois cents cheminots et routiers ont participé au mouvement. Ils n’étaient plus qu’une cinquantaine à l’aube mais de nouveau manifestants rejoignaient l’action au début de la matinée, selon la source syndicale.

22h00 – Avignon Un barrage filtrant est installé par des routiers aux entrées du péage d’Avignon-nord, laissant passer les véhicules légers mais bloquant les poids-lourds.

22h00 Le Mans Les routiers établissent des barrages filtrants sur les accès à la zone industrielle sud, l’ensemble du secteur était toujours lundi matin par une centaine de manifestants, tous syndicats confondus. Les camions sont stoppés à l’aide de herses artisanales et contraints de se garer en bordure de route. L’embouteillage ainsi créé interdit totalement l’accès au dépôt pétrolier du Mans.

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Toute dernière……11:30..

Lundi 18 octobre – 09:46

Plus d’un millier de stations-service étaient en rupture de stock de carburant lundi matin, a indiqué à l’AFP l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP).

 

Toute l’actualité sur www.nouvelobs.com

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Prévisions SNCF pour le 18/10/2010…..

MOUVEMENT SOCIAL – Un TGV sur deux en moyenne lundi

document.write( »); Click here to find out more!

Dans le cadre de la grève pour les retraites, voici les prévisions de trafic de la SNCF pour ce lundi.

- Trafic TGV : un train sur deux en moyenne, avec 6 trains sur 10 sur les relations au départ ou à l’arrivée de Paris et un train sur 4 en moyenne sur les TGV province-province.

- Train Corail de jour : trafic supérieur à un train sur 3

- Trafic Transilien : 6 trains sur 10 en pointe. Des trains supplémentaires sont susceptibles d’être mis en circulation.

Service normal sur la ligne A.

- Trafic TER : 1 service sur 2. Les programmes de transports régionaux font l’objet d’un communiqué par chaque région SNCF. Les correspondances avec les TGV ne sont pas garanties.

- Trafic Intercités : supérieur à 4 sur 10.

- Trafic international :

. Paris-Londres normal sur Eurostar.

. En raison d’une grève à la SNCB dimanche 17 octobre à partir de 22h et lundi 18, tous les Thalys (Paris-Bruxelles et au-delà) sont supprimés. Reprise progressive du trafic le mardi 19 au matin. Les TGV Province-Belgique seront limités à Lille.

. Trafic quasi normal pour l’Allemagne.

. 7 trains sur 10 pour la Suisse.

. Trafic de jour vers l’Italie : un aller-retour Paris-Milan

. Trafic de nuit vers l’Italie : Paris-Rome et Paris-Venise circulent dans les deux sens.

. Trafic des autres trains internationaux non assuré.

- Trafic de nuit Lunea non assuré la nuit du 17 au 18 octobre et du 18 au 19 octobre, à l’exception du train Nice-Paris la nuit du 17 au 18 octobre.

La SNCF rappelle que tout billet grandes lignes est valable le jour même dans n’importe quel train de la liaison en question et que les voyageurs qui souhaitent annuler leur voyage pourront le faire sans frais au guichet, quel que soit le tarif.

Pour s’informer :

- se connecter sur www.sncf.com et www.infolignes.com pour tous les trafics

- www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare

- numéros verts 08.05.90.36.35 pour Grandes lignes (TGV), TER, Téoz et Intercités, 08.05.70.08.05 pour Transilien

- SNCF La Radio: un point trafic toutes les 15 minutes depuis l’application SNCF Direct sur smart phone et tous les sites internet SNCF, France Bleu Ile-de-France (107.1)

- Téléphone portable : sncf.mobi pour accéder en temps réel aux informations.

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 18 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Les prévisions du 16/10/2010……

Et de cinq ! Après le succès des manifestations de mardi dernier, et avant une nouvelle mobilisation mardi prochain, 19 octobre, la gauche sera, pour la cinquième fois en un mois, dans la rue ce samedi à , et partout en , contre le projet des retraites du gouvernement.

Pour cette nouvelle journée nationale de manifestations, toute l’opposition sera réunie : du PS à Lutte ouvrière, en passant par Europe Ecologie, le PCF et le NPA.

La patronne des socialistes, Martine Aubry, qui a appelé jeudi soir le président Sarkozy à «remettre à plat» la réforme des retraites, sera présente à Lille. A Paris, Harlem Désir, Benoît Hamon et Bertrand Delanoë seront au point fixe du PS, devant le Cirque d’hiver, à partir de 13h45, pour défendre «une réforme juste et durable», «aux côtés des organisations syndicales». Sur le trottoir d’en face, Europe Ecologie se mobilisera également pour dénoncer le «mépris du gouvernement» malgré «la mobilisation record de mardi dernier». Le gouvernement «joue la provocation et l’affrontement violent, face aux lycéens qui manifestent dans le calme», c’est «irresponsable», juge le rassemblement écologiste.

La plupart des responsables politiques présents à Paris

Mobilisés face aux «provocations du gouvernement (qui) illustrent le mépris profond pour les jeunes et les salariés», le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent et le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, seront présents place de la Bastille à partir de 14h30. Le MRC de Jean-Pierre Chevènement, lui, sera au niveau du métro Chemin Vert vers 15 heures, pour que soit «garanti le système des retraites, unique capital de ceux qui n’en ont pas». Le Parti radical de gauche (PRG) souhaite également que le projet de réforme soit «suspendu» pour de «vraies négociations».

A l’extrême gauche, Olivier Besancenot (NPA), qui appelle à un «nouveau Mai 68», sera sur le boulevard Beaumarchais, à hauteur de la rue du Chemin Vert, à partir de 13h30. Non loin de là (angle du boulevard Beaumarchais et de la rue St-Sabin), Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière, pour qui «ce qu’a fait le Parlement, la rue peut le défaire», se joindra aux manifestations vers 14h15.

Leparisien.fr

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 16 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Au fil du 14/10/2010…..

Une majorité de Français (70%) approuvent la journée de mobilisation syndicale organisée mardi contre le projet de loi sur les retraites.

Retraites: réforme à hauts risques

 

Une réforme «indispensable» selon le gouvernement, «injuste et irresponsable» pour l’opposition.

Société 15/10/2010 à 07h11 (mise à jour à 09h50)

Retraites: Aubry appelle Sarkozy à «remettre tout à plat»

265 réactions

Martine aubry le 23 septembre 2010 à la manifestation contre les retraites à Paris

Martine aubry le 23 septembre 2010 à la manifestation contre les retraites à Paris (AFP Bertrand Langlois)

L’essentiel

A la veille de la journée de manifestations prévue demain samedi, et au lendemain d’une journée de mobilisation émaillée de heurts entre police et jeunes, de nouvelles actions sont prévues ce vendredi.

Côté lycées, des blocages se poursuivent et des rassemblements doivent se tenir dans la journée. Les raffineries retent très perturbées, certaines sont débloquées par les forces de l’ordre tandis que d’autres renouvellent le blocage. Quant au trafic, il se fait toujours en pointillé, avec un train sur deux en moyenne à la SNCF mais du mieux sur le RER A.

 

9h30 Deux importants dépôts de carburants bas-normands l’un à Caen, géré par les Combustibles de Normandie, l’autre à Ouistreham géré par Total, sont bloqués par plusieurs dizaines d’opposants à la réforme.

Au fil du 14/10/2010..... dans GREVES9h05. Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault estime que le déblocage des dépôts de carburant par les forces de l’ordre n’est pas «la méthode qui permettra de sortir de l’impasse sur la réforme des retraites».

«Il va bien falloir que le gouvernement aborde le fond du problème (…) Je vois bien qu’il s’efforce aujourd’hui d’entretenir à la fois la polémique voire un climat qui n’est pas bon, c’est lui qui tend le climat dans le pays», a-t-il ajouté.

9 heures. Le dépôt de carburant Total de Cournon-d’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme, a été levé vendredi matin «sans problèmes», indique une source policière. Il était bloqué depuis mercredi matin.

A Paris, le lycéen blessé jeudi matin par un tir de flash-ball à Montreuil va être opéré à l’hôpital parisien Lariboisière où il a été admis. Il souffre d’un décollement de la rétine et de multiples fractures à la pommette.

8h13. Le dépôt pétrolier d’Ambès à Bassens (Gironde) a été débloqué tôt ce matin. C’est le préfet de Gironde qui est venu négocier avec les grévistes ce matin, à 6 heures.

7h15. Les forces de l’ordre ont débloqué le dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), le plus important de la région, qui était bloqué depuis jeudi par des syndicalistes CGT, annonce la préfecture, confirmant une information d’Europe 1.

Selon la CGT, l’intervention des CRS s’est faite en nombre, avec une cinquantaine de camions. «On avait donné pour consigne de ne pas aller à l’affrontement. On constate que l’Etat est beaucoup plus prompt à la répression qu’à la négociation», a déclaré à l’AFP une source syndicale.

7 heures. Le point dans les transports:

A la SNCF: «la circulation est conforme à nos prévisions», avec en moyenne de 2 TGV sur 3 au départ et à destination de Paris, 1 TGV sur 4 de province à province et un Transilien sur deux aux heures de pointe en Ile-de-France.

Pour les TER, le trafic sera en moyenne supérieur à 1 train sur 2, pour les Corail de jour et les Intercités, de 1 train sur 2, pour les Téoz de 1 sur 3.

A l’international, les Eurostar ne seront pas touchés.

A la RATP compte sur un trafic quasi normal des métros, bus, tramways et RER A mais seul un RER B sur deux circule en moyenne.

Pour le RER B en zone RATP (de Paris-Nord à Robinson et Saint-Rémy-les-Chevreuse au sud), tous les trains auront pour départ et pour terminus la gare du Nord, et l’interconnexion avec la SNCF ne sera pas assurée, a précisé la régie.

6 heures. Dans le secteur pétrolier, dix des douze raffineries sont affectées par des grèves très suivies et les dépôts de Fos (Bouches-du-Rhône) et de Bassens (Gironde) bloqués.

«De plus en plus de stations-service sont asséchées», s’est alarmée l’Union des importateurs indépendants pétroliers. Auparavant, le secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, avait démenti toute «pénurie d’essence à la pompe».

Toutefois, le gouvernement a autorisé le déblocage d’une partie des réserves de carburant pour pallier tout risque.

 dans RETRAITES23 heures. Réaction de Woerth après les déclarations de Martine Aubry: «Le gouvernement n’a pas à recevoir d’injonction de Martine Aubry». «Ce n’est pas respectueux pour les institutions». «Je l’ai trouvée sur la défensive» et elle est «pleine de contradictions». «Pourquoi attendre trois ans et 2013?» pour faire la réforme.

21h30.

Invitée de France 2, la patronne du PS, Martine Aubry, a appelé Nicolas Sarkozy à suspendre le débat parlementaire sur les retraites. «La France ne veut pas de cette réforme», a-t-elle dit, en réclamant de remettre tout à plat dans une négociation avec les syndicats.

«Il faut une réforme des retraites, on est tous d’accord. Pour la faire, il faut discuter, il faut négocier, et il faut surtout la justice», a-t-elle dit, en appelant le gouvernement à «ne pas jouer la politique du pire».

 

Jeudi soir. A Caen, le père d’un étudiant a annoncé une prochaine plainte de son fils qui a dû subir une opération de cinq heures après un enfoncement de la boîte cranienne consécutif, selon lui, à un tir de grenade lacrymogène lors d’une manifestation mardi. Ses jours ne sont pas en danger.

 

 

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 15 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Toute dernière…….17:00….

Jeudi 14 octobre – 14:33
Retraites : nouvelle journée d’action mardi 19 octobre, à l’appel des syndicats selon Libé.fr
Toute l’actualité sur www.nouvelobs.com

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 14 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Le point sur les grèves le 14/10/2010….

SNCF, routes, écoles… le point sur les perturbations ce jeudi

Nouvelobs.com fait un tout d’horizon de la mobilisation contre la réforme des retraites, qui se poursuit jeudi 14 octobre.

Des salariés en grève à Donges (Loire-Atlantique), mercredi (AFP) Des salariés en grève à Donges (Loire-Atlantique), mercredi (AFP)

A la RATP

Le trafic des bus, métros, tramways et RER A était normal jeudi matin à 6h30. La circulation des RER B s’est améliorée avec un train sur deux en raison de la poursuite de la grève pour les retraites, selon la direction.

La RATP met à la disposition des voyageurs un numéro vert: 0 800 15 11 11, et apporte des informations sur son site.

CGT, FO et Sud ont déposé des préavis illimités. La CFDT a levé le sien mercredi.

La direction de la RATP a recensé mercredi 8% de grévistes contre la réforme des retraites, soit une forte baisse par rapport à mardi (17%). Une large majorité des assemblées générales de personnels ont cependant reconduit le mouvement.

 

A la SNCF

A 7h, le trafic à la SNCF était « conforme aux prévisions annoncées », selon la direction.

La SNCF prévoyait un trafic encore perturbé avec 4 TGV sur 10, un TER et Transilien sur 2 et un train Corail sur 3, soit une légère amélioration par rapport à mardi et mercredi.

Le réseau TGV devait compter 4 trains sur 10 en moyenne sur les liaisons entre Paris et la province, soit un peu mieux que mercredi (un sur trois), les axes Nord, Est et Atlantique devraient même voir circuler un train sur deux.

Les liaisons TGV province-province reste en revanche à un train sur cinq.

Le réseau TER, très affecté par la grève, devait assurer en moyenne un train sur deux, tout comme les Transilien de l’Ile-de-France, tout au moins aux heures de pointe.

La ligne A du RER, la plus chargée du réseau francilien, devait bénéficier d’un service normal. La SNCF parle d’un « service renforcé » sur les lignes C, E, H, J, L et N.

Pour les trains Intercités et Téoz, un train sur trois était annoncé.

Les trains de nuit en France ont été de nouveau annulés.

Le service international était normal sur l’Eurostar et quasi normal vers la Belgique (9 Thalys sur 10), la Suisse et l’Allemagne (9 sur 10). Les autres trains internationaux ne sont pas assurés.

 La plupart des assemblées générales de la mi-journée ont reconduit le mouvement pour jeudi, avalisant ainsi un troisième jour de grève dans le cadre d’un préavis intersyndical reconductible.

La SNCF rappelle que tout billet grandes lignes est valable le jour même dans n’importe quel train de la liaison en question et que les voyageurs qui souhaitent annuler leur voyage pourront le faire sans frais au guichet, quel que soit le tarif.

Pour s’informer : www.sncf.com et www.infolignes.com ; www.abcdtrains.com pour les prévisions Transilien par gare. Numéros verts 08.05.90.36.35 pour Grandes lignes (TGV), TER, Téoz et Intercités, 08.05.70.08.05 pour Transilien. SNCF La Radio: un point trafic toutes les 15 minutes depuis l’application SNCF Direct sur smart phone et tous les sites internet SNCF, France Bleu Ile-de-France (107.1). Téléphone portable : sncf.mobi pour accéder en temps réel aux informations.

 

Sur les routes

Opérations escargots, barrages filtrants, péage gratuit sur l’autoroute… les opérations qui ont eu lieu mercredi pourrait se renouveler ce jour.

 

Dans les hôpitaux

Dans les hôpitaux, une grève reconductible d’au moins une heure par jour a été votée par une intersyndicale au CHU de Nice, comme à l’hôpital de La Timone à Marseille.

 

Dans les lycées et les écoles

L’Union nationale lycéenne (UNL) et l’Unef (étudiants) appellent à différentes actions jeudi, avec à Paris un rassemblement devant le Medef. L’implication des jeunes dans le mouvement se poursuivait mercredi, avec 135 lycées perturbés, dont 29 bloqués (sur 4.302), selon le ministère

A Paris et dans six départements, les enseignants du primaire sont appelés à reconduire la grève « dès jeudi », a annoncé le premier syndicat (SNUipp-FSU).

 

Dans les raffineries

Une cinquantaine de manifestants bloquaient ce matin le dépôt de pétrole d’Ambès à Bassens (Gironde) pour réclamer le retrait de la réforme des retraites, jour d’un déplacement du président Sarkozy dans le département, a-t-on appris de sources policière et syndicale.

Aidés d’une dizaine de véhicules, les manifestants, qui avaient voté le blocus la veille au soir en assemblée générale à l’appel d’une intersyndicale CGT-FO-FSU, ont bloqué le dépôt à partir de 3H15 avec l’intention de maintenir le piquet de grève, a indiqué à l’AFP Jean-Michel Mespoulède, secrétaire régional CGT de l’énergie.

A l’entrée du dépôt qui ravitaille habituellement treize départements, selon la CGT, une vingtaine de camions citernes stationnaient en une longue file, a-t-on appris de source policière.

La cinquantaine de salariés, qui avaient allumé un feu, attendaient des renforts avant de rejoindre une manifestation prévue en fin de matinée devant la gare Saint-Jean à Bordeaux, a encore indiqué le représentant syndical. « On tiendra le blocus qui fait partie du dispositif général et on appelle à développer les actions pour le retrait du projet », a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy se rend en Gironde jeudi pour inaugurer le bâtiment du futur Laser mégajoule (LMJ), outil destiné à simuler les explosions nucléaires, avant de se rendre à l’Institut lasers et plasmas de l’université de Bordeaux I.

A la raffinerie Petroplus près de Rouen, la grève est reconduite. En grève reconductible également, les trois terminaux méthaniers, bloqués mercredi, devraient le rester jeudi, ainsi que les terminaux pétroliers de la Compagnie industrielle et maritime au Havre.

Le secrétaire d’Etat au transport, Dominique Bussereau a affirmé aujourd’hui qu’ »il n’y aurait pas de pénurie d’essence à la pompe ».

A EDF

Chez EDF, la plupart des AG ont reconduit la grève, notamment à la centrale thermique du Havre, dont la production est arrêtée, d’après la CGT. La direction a cependant compté un « nombre marginal de grévistes ».

 

Dans le privé

Mercredi, des débrayages ont affecté plusieurs entreprises (Alstom et Bombardier dans le Nord, Rhodia dans le Rhône…). Chez Arkema, 6 des 18 sites ont connu des débrayages, selon la direction.

(Nouvelobs.com)

 

 

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 14 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Ca sent mauvais pour Naboléon….

Retraites : neuf raffineries bloquées

 

Les syndicats ont annoncé leur intention de poursuivre la grève contre la réforme des retraites au-delà de 24 heures. Selon la CGT, « nous allons vers quelque chose de dur ».

Manifestation de salariés de la raffinerie de Total de Donges  (AFP) Manifestation de salariés de la raffinerie de Total de Donges (AFP)

Les six raffineries Total en France sont en cours d’arrêt en raison de la grève contre la réforme des retraites, a indiqué, mercredi 13 octobre en milieu de matinée à l’AFP, la direction du groupe pétrolier, qui a précisé qu’il n’y avait pas à ce stade de problème d’approvisionnement des stations-services. Ces six raffineries avaient été affectées mardi par les grèves. Dans celle de Donges (Loire-Atlantique), la deuxième de France, la grève a été reconduite jusqu’à lundi lors d’une assemblée générale mercredi.

Parmi les autres raffineries, celle du groupe Esso à Port-Jérôme Gravenchon (Seine-Maritime) fonctionne, tout comme celle de Reischtett (Petroplus), près de Strasbourg, et de Petit-Couronne (Petroplus), près de Rouen, malgré la présence de grévistes.

Les trois autres raffineries, situées dans la région marseillaise, sont au ralenti (LyondellBasel à Berre, Esso à Fos et Ineos à Lavera) du fait du blocage, depuis le 27 septembre, des terminaux pétroliers de Fos et Lavera.

 

Chez Total

« Nous devons en arriver aux arrêts dans la mesure où les organisations syndicales ont annoncé leur intention de poursuivre la grève au-delà de 24 heures. Cela devient incompatible avec un fonctionnement normal pour des raisons de sécurité », a déclaré un porte-parole de Total.

Selon la CGT, « nous allons vers quelque chose de dur ». « Les salariés regardent ce qui se passe dans les autres secteurs, ils ne veulent pas être les seuls dans un bras-de-fer avec le gouvernement, mais leur état d’esprit est combatif », estime Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe.

Les raffineries de Total sont installées à Gonfreville L’Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique), près de Martigues (Bouches-du-Rhône), à Feyzin (Rhône), Grandpuits (Seine-et-Marne) et près de Dunkerque (Nord). Celle-ci est déjà à l’arrêt depuis un an.

La métropole compte au total 12 raffineries.

 

Assemblées générales

Des assemblées générales de grévistes devaient avoir lieu ce mercredi dans quasiment toutes les raffineries de métropole pour décider d’une éventuelle reconduction du mouvement sur les retraites, qui avait touché mardi onze des douze raffineries françaises.

Les personnels de la Compagnie industrielle et maritime (CIM), qui gère au Havre les terminaux pétroliers, sont également entrés en grève reconductible mardi, d’après la CGT. Ces terminaux alimentent les raffineries de la vallée de la Seine et livrent en kérosène les aéroports de Roissy et Orly.

Trois des raffineries Total avaient déjà entamé des manœuvres d’arrêt : celle de Donges (Loire-Atlantique) depuis mardi matin, comme voté vendredi par une AG, celle de Grandpuits (Seine-et-Marne) également depuis mardi matin après une AG, et celle de La Mède (Bouches-du-Rhône) depuis dimanche matin, en raison du blocage des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera par la CGT portuaire.

L’arrêt d’une raffinerie, processus très lourd, prend plusieurs jours.

La CGT du groupe Total, majoritaire dans la branche raffinage au plan national, a appelé à la grève reconductible.

Dans cinq des six raffineries, entre 50 et 80% du personnel posté avait cessé le travail mardi, selon la direction. Mais à Feyzin (Rhône), où la CFDT est majoritaire, la mobilisation avait été plus réduite. Les salariés s’étaient sont mis en grève à 14h, et la CFDT, majoritaire, avait indiqué qu’elle comptait mettre au vote l’arrêt de la raffinerie mercredi « à la relève de 6h », selon le secrétaire du CE David Faure.

 

Dans les autres groupes

Autour de l’étang de Berre, outre la raffinerie Total de La Mède, se trouvent trois autres raffineries (LyondellBasel à Berre, Esso à Fos et Ineos à Lavera). Elles fonctionnent au ralenti après plus de deux semaines de blocage des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera (Bouches-du-Rhône), qui les prive de brut en sus de la grève sur les retraites, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Chez Ineos (ex-BP) à Lavera, la distillation est également arrêtée par manque de charge: « on n’a plus de brut », a souligné Jean-Luc Levere du syndicat CGT qui a appelé à reconduire la grève sur les retraites. Une AG est prévue dans l’après-midi.

A la raffinerie LyondellBasell (ex-Shell) de Berre, « on fonctionne au minimum technique et l’usine devrait attaquer sa phase d’arrêt jeudi, faute de matière première », a précisé Fabien Astier, de la CGT.

« Les salariés sont dans l’action, ils travaillent mais on bloque toutes les sorties de produits sur le site », a-t-il ajouté.

Enfin, à la raffinerie Esso de Fos, la seule de la région où la CFDT est le premier syndicat, les expéditions de produits ont repris après la grève de mardi sur les retraites. Selon un porte-parole du groupe, une mise à l’arrêt de la raffinerie n’est pas envisagée à ce stade, bien que l’activité pâtisse également du blocage des terminaux pétroliers.

Ces quatre sites assurent le tiers du raffinage français.

 

La pénurie « bien à l’ordre du jour »

Pour la CGT du groupe Total, « la pénurie de carburant est bien à l’ordre du jour dans un très proche avenir contrairement aux propos de l’Ufip (industries pétrolières) et du gouvernement », selon un communiqué.

Total « a pris les dispositions nécessaires » et « pour l’instant le mouvement n’a pas de conséquences visibles sur les approvisionnements » en carburants, a pour sa part indiqué un porte-parole du groupe.

« Il n’y a pas de raison qu’il y ait de pénurie sauf si les gens se ruent sur les stations-services« , a aussi fait valoir une porte-parole d’Esso.

Mais déjà en Loire-Atlantique, l’annonce de l’arrêt de la production de la raffinerie de Donges a entraîné un réflexe de précaution des habitants et des ruptures de stock de certaines stations-service.

(Nouvelobs.com avec AFP)

 

 

Publié dans:GREVES, RETRAITES |on 13 octobre, 2010 |Pas de commentaires »
1...212223242526

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente