Archive pour la catégorie 'La vie en macronie'

Sa Majesté Macaron I a des idées de grandeur…’21/12/2017)

Emmanuel Macron veut s’offrir son « Air Force One »

Par Michel CABIROL  |  21/12/2017, 6:56  |  1002  mots
Sa Majesté Macaron I a des idées de grandeur...'21/12/2017) dans La vie en macronie emmanuel-macron-etec-a319neo

(Crédits : DR)
Emmanuel Macron souhaite s’offrir un Airbus A319neo à usage gouvernemental d’une valeur estimée entre 130 et 150 millions d’euros. Mais la polémique du vol Tokyo-Paris d’Edouard Philippe a reporté la commande de cet appareil.

MIS A JOUR LE 21/12/2017 A 22H30

Après « Air Sarko One » et son A330 d’occasion, voici « Air Macron One ». Selon des sources concordantes, Emmanuel Macron veut s’offrir un Airbus A319neo à usage gouvernemental d’un montant estimé entre 130 et 150 millions d’euros. Cet appareil, qui doit être acheté par la direction générale de l’armement (DGA), rejoindra L’escadron de transport 00.060 (ET 60) anciennement dénommé l’ETEC (Escadron de transport, d’entraînement et de calibrage de l’armée de l’air). L’Élysée aurait initialement souhaité qu’une commande soit passée très, très rapidement, avant Noël, mais la polémique sur le voyage Tokyo-Paris d’Édouard Philippe a entraîné son report et son annonce. Elle pourrait néanmoins être annoncée début 2018.

C’est bien sûr le budget des armées qui va supporter le coût budgétaire de cette commande si elle est confirmée alors que 798 millions d’euros sont encore gelés par Bercy, selon un rapport de Joël Giraud, rapporteur général de la loi de finances rectificative (LFR). Le projet de cette commande d’un A319neo par l’État remonte à plus d’un an. Soit avant l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée.

Aux armées de payer

Menée par l’armée de l’air, une réflexion a été lancée à la suite de la panne du système de commande de l’A330 présidentiel à Lima lors d’un voyage d’une semaine en Polynésie et en Amérique latine de François Hollande en février 2016. Elle entre dans le renouvellement de la flotte de l’ET 60. La DGA et l’armée de l’air ont travaillé en coopération sur ce dossier, qui a semble-t-il connu depuis un an des hauts et des bas. Il y a trois semaines environ, le dossier s’est à nouveau accéléré pour faire… pschitt mercredi matin en raison de la polémique autour du vol Tokyo-Paris en jet privé du Premier ministre, qui a coûté 350.000 euros.

En dépit des déclarations de l’Elysée, interrogé par les agences de presse à la suite des révélations de La Tribune, nous maintenons nos informations : la présidence souhaitait bien acheter un Airbus A319neo rapidement. « Il existait un projet d’achat d’un A319 par les équipes précédentes, a-t-on expliqué à l’Elysée. En mai, quand Emmanuel Macron est arrivé, il a mis en stand-by le projet et il a décidé avec le gouvernement de lancer le mois dernier une étude approfondie des coûts et des contraintes des déplacements réalisés par les membres du gouvernement et par le président, car nous disposions de six mois d’expérience ». Très clairement une réécriture de l’histoire… L’Elysée a conclu qu’à « l’issue de ce travail, qui va durer encore plusieurs semaines, toutes les solutions qui permettront d’améliorer les déplacements présidentiels et gouvernementaux seront étudiées ».

Le gouvernement avait semble-t-il souhaité faire des économies sur l’utilisation des appareils de l’ET 60 comme l’avait expliqué le 10 novembre à l’Assemblée nationale Christophe Castaner. Pour les dépenses liées aux avions de l’ET 60, « il est proposé, avait-il assuré, une baisse de 11 %, ce qui est significatif, par la limitation du recours à l’avion présidentiel, l’A330, la suppression de l’accompagnement systématique d’un avion de secours, ainsi qu’en encadrant plus étroitement les déplacements des délégations et le niveau de prestations et par l’utilisation plus régulière de la billetterie aérienne plutôt que des avions privés ». Ce n’est pas gagné…

Rajeunissement de la flotte lancé en 2007

L’ensemble de la flotte a fait l’objet d’un rajeunissement à partir de 2007 sur décision de Nicolas Sarkozy. Cette opération, qui a démarré en février 2008 et s’est terminée en octobre 2012, a permis de renouveler une partie de la flotte, qui comptait deux Airbus A319 CJ, quatre Falcon 50 et deux Falcon 900. Elle a déjà permis d’accroître le rayon d’action grâce à l’A330-200 en remplaçant les deux Airbus 319 par un appareil dépassant les 12.000 km pour atteindre les capitales d’Asie sans escale. Cet appareil garantit la continuité de l’action présidentielle et gouvernementale, grâce à des capacités de communication modernes, variées et sécurisées.

L’A330 a été acheté d’occasion à Air Caraïbes, ses moteurs ont été remplacés par des moteurs neufs. Soit un coût de 217 millions d’euros. En parallèle, les deux Airbus 319 ont été vendus pour un montant de 62 millions d’euros. Les quatre Falcon 50 ont été cédés à la Marine pour être transformés en avions de surveillance maritime. Le remplacement des deux Falcon 900 a été reporté compte tenu de leur activité prévisionnelle. Ils peuvent rester en service jusqu’à 2020 et, selon nos informations, pourraient être remplacés à cet horizon par des Falcon dernier cri de Dassault Aviation, le 8X, entré en service en 2016.

Une flotte composée de sept appareils

Depuis fin 2011, cette flotte, qui sert également à des missions d’opération sanitaire, compte sept appareils : un Airbus A 330-200 et six Falcon (deux 7X, deux F 2000LX et deux 900). Selon un rapport du ministère de la Défense, le coût d’acquisition des sept appareils s’est élevé à 432 millions d’euros : 217 millions pour l’A330, 95 millions pour les deux Falcon 7X, 64 millions pour les deux Falcon 2000 et 56 millions pour les deux Falcon 900.

En se fondant sur le coût complet à l’heure de vol calculé par l’armée de l’air pour 2014, et en estimant que le nombre d’heures de vol sera chaque année identique à celui constaté en 2013, le coût complet sur trente ans peut être estimé à 950 millions d’euros pour l’A330, 313 millions pour les Falcon 7X, 264 millions pour les Falcon 2000 et 397 millions pour les Falcon 900, soit un total de 1,924 milliard d’euros, selon un rapport du ministère des Armées. En 2013, le coût horaire de l’A330, qui n’est utilisé en principe que pour des vols hors d’Europe, s’élevait à 20.776 euros, celui du Falcon 7X à 4.742 euros, du Falcon 2000 (4.251 euros) et du Falcon 900 (3.998 euros).

 

Publié dans:La vie en macronie |on 21 décembre, 2017 |Pas de commentaires »

On peut changer de chaîne………….(14/12/2017)

Logo Francetv info 18h11
Alerte info
Politique intérieure, actualité internationale… Après sept mois de mandat, Emmanuel Macron sera l’invité du « 20 heures » de France 2 dimanche soirUne longue interview, pour aborder de nombreux thèmes de l’actualité. Le président de la République, Emmanuel Macron, sera l’invité du « 20 heures » de Laurent Delahousse, dimanche 17 décembre sur France 2. Au cours d’un entretien d’environ 40 minutes, enregistré cette semaine, le chef de l’Etat s’exprimera sur ses premiers mois à l’Elysée, sur sa vision de l’exercice du pouvoir ou encore sur son rapport au temps et son destin personnel. Un entretien que vous pourrez regarder et commenter en direct sur franceinfo.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:La vie en macronie |on 14 décembre, 2017 |Pas de commentaires »

Avec toutes nos félicitations…………………(14/12/2017)

Les députés pourront louer un appartement à Paris… aux frais de l’Assemblée

Les députés pourront louer un appartement à Paris... aux frais de l'Assemblée
A l’assemblée nationale, le 6 décembre. (Bertrand GUAY / AFP)

Leur logement sera remboursé à hauteur de 1.200 euros à partir du 1er janvier 2018.

Par L’Obs

Publié le 14 décembre 2017 à 11h38

Fini le camping à l’Assemblée ! Nos chers députés vont maintenant avoir de quoi se loger tout confort à Paris. Selon « l’Opinion », qui s’est procuré sa lettre, le premier questeur de l’Assemblée nationale, le député LREM d’Ille-et-Vilaine Florian Bachelier, a prévenu ce lundi 11 décembre ses collègues qu’ils auront à partir du 1er janvier prochain la « possibilité de louer un logement dont le loyer sera pris en charge par le budget de l’Assemblée nationale à une hauteur aujourd’hui estimée à 1.200 euros par mois ».

Aujourd’hui seuls 250 députés disposent d’un bureau dans lequel ils peuvent dormir. 51 chambres sont de plus à disposition dans la résidence de l’Assemblée. Mais si celles-ci sont toutes occupées, les autres députés peuvent bénéficier du remboursement de leur nuit d’hôtel à Paris, dans la limite de 200 euros, rappelle « l’Opinion ».

La mesure, assure le questeur, présente un double avantage : améliorer les conditions de vie et donc le travail des députés mais aussi faire des économies. Le budget « hôtellerie » mensuel d’un député serait aujourd’hui de 3.200 euros, sans qu’on sache ce que recouvre précisément ce chiffre.

Par ailleurs, les frais de taxi pris en charge seulement dans Paris et la petite couronne, le seront désormais sur toute le territoire, précise dans sa lettre Florian Bachelier.

 

Publié dans:La vie en macronie |on 14 décembre, 2017 |Pas de commentaires »

Bientôt une « Télé Macron » à la botte…………….(05/12/2017)

Pour Macron, l’audiovisuel public est « la honte de la République »

L'Express

Corinne Lhaïk Il y a 2 heures
PARTAGER
Le président Emmanuel Macron le 23 novembre 2017, à Versailles près de Paris © afp.com/ludovic MARIN Le président Emmanuel Macron le 23 novembre 2017, à Versailles près de Paris[EXCLUSIF] Recevant lundi les députés de la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale, le chef de l’Etat a prononcé une violente diatribe contre l’audiovisuel public.

Depuis qu’il est à l’Elysée, Emmanuel Macron reçoit systématiquement les députés de la majorité appartenant à chacune des commissions de l’Assemblée. Ce lundi, c’était le tour des membres de la commission des affaires culturelles et de l’éducation. Devant quelque 70 personnes, le chef de l’Etat s’est livré à un procès très sévère des entreprises de ce secteur. Dénonçant la mauvaise gestion, le gaspillage, la médiocrité des programmes et des contenus, les relations malsaines entre l’audiovisuel et ses partenaires extérieurs (animateurs, producteurs, etc). Et il a surtout marqué les esprits en affirmant que l’audiovisuel public est « la honte de la République ».

Questionné par un député sur la question des fake news, il a répondu que les journalistes – ceux de l’audiovisuel comme les autres – n’ont pas fait le travail d’éthique nécessaire sur le sujet. Il a condamné le mode de nomination des présidents de ces entreprises par le CSA. Une fois nommés, les intéressés n’ont de compte à rendre à personne.

Mais, en début d’intervention, il a souligné que la situation de l’audiovisuel ne pouvait se résumer ni à une question de personnes, ni à une question d’économies.

 

 

Publié dans:La vie en macronie, Médias |on 5 décembre, 2017 |Pas de commentaires »

Jonas de plus en plus populaire………(23/11/2017)

Publié dans:La vie en macronie |on 23 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

Maires en colère……………………(21/11/2017)

Les maires, en colère contre le gouvernement, ouvrent leur 100e Congrès

>Politique|R.L avec AFP| 21 novembre 2017, 7h43 |3
Maires en colère........................(21/11/2017) dans La vie en macronie 7405506_10556c72-ce86-11e7-8711-28471a056608-1_1000x625
François Baroin, président de l’Association des maires de France, et Emmanuel Macron (ici en mars dernier). (LP/PHILIPPE LAVIEILLE.)

Le Premier ministre ce mardi après-midi et le président jeudi seront au Congrès des maires pour tenter de rassurer les élus, inquiets de la politique du gouvernement.

Quelque 15 000 élus attendent de pied ferme Emmanuel Macron et ses ministres à partir de ce mardi, à Paris, pour le 100e Congrès des maires. Diminution des contrats aidés, baisse des dotations de 13 milliards d’euros sur cinq ans, baisse des APL et surtout suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers : les maires sont remontés contre la politique du gouvernement.

Pour tenter de les rassurer, une quinzaine de ministres défileront Porte de Versailles lors des trois jours de débats. Dès ce mardi après-midi, le chef du gouvernement Edouard Philippe prendra la parole. Et jeudi, c’est le président Emmanuel Macron qui clôturera le Congrès. La veille au soir, il recevra 1500 maires à l’Elysée.

L’Association des maires de France (AMF), présidée par François Baroin (LR) a dénoncé « les mesures exclusivement d’inspiration budgétaire proposées depuis six mois » par le gouvernement. A la veille du Congrès, elle a annoncé qu’elle envisageait de saisir le Conseil constitutionnel sur les contraintes budgétaires imposées par le gouvernement qu’elle juge contraires à la Constitution.

 

 

« Entre lassitude, résignation et colère »

« Nous oscillons entre lassitude, résignation et colère. Nous avons cumulé les tours de vis budgétaires sous Sarkozy comme sous Hollande depuis tellement d’années. Ce que nous inflige le président Macron, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase » dénonçait lundi, dans Le Parisien, André Laignel (PS), vice-président de l’AMF.

« Le président a une occasion unique de remettre tout le monde autour de la table, de fixer un cap général vers plus de décentralisation », estimait lundi François Baroin, dans une interview au Figaro.

Avec la suppression de la taxe d’habitation notamment, les élus craignent pour l’autonomie financière et fiscale de leur commune. « Pour que la confiance soit renouée, il faut un dialogue d’égal à égal et que les règles de ce contrat ne soient pas imposées », explique Thierry Suaud, maire PS de Portet-sur-Garonne (Haute-Garonne).

Les maires assurent qu’ils réserveront un accueil républicain au gouvernement et à Emmanuel Macron, mais préviennent que la salle réagira plus ou moins vivement selon le contenu de leur message.

Publié dans:La vie en macronie |on 21 novembre, 2017 |Pas de commentaires »

La comm. de Jonas…………………….(16/10/2017)

Publié dans:La vie en macronie |on 16 octobre, 2017 |Pas de commentaires »

Pitoyable…………………………(10/10/2017)

Publié dans:La vie en macronie |on 10 octobre, 2017 |Pas de commentaires »

Merci Nadine……………….(26/09/2017)

 

Merci Nadine...................(26/09/2017) dans La vie en macronie

 

Publié dans:La vie en macronie |on 26 septembre, 2017 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………(15/09/2017)

La lettre de Laurent Joffrin.....................(15/09/2017) dans La vie en macronie cleardot
Libération 15 septembre 2017
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Soumission

Dans La Vie de Brian, satire baroque de la vie du Christ, les Monty Python mettent en scène deux groupes de Judée en lutte contre l’occupation romaine, le Front du peuple judéen et le Front du peuple de Judée, qui se livrent une concurrence féroce alors qu’ils ont les mêmes buts et le même programme. Dans une scène hilarante, le leader du Front du peuple judéen termine sa harangue en jurant de lutter jusqu’à la mort contre l’ennemi détesté. Un militant candide répond : «oui, les oppresseurs romains !» Les autres se lèvent alors comme un seul homme en criant «Non ! Le Front du peuple de Judée !»

Ces rapports sont ceux qu’entretiennent aujourd’hui le PCF et la France insoumise. A peu de choses près, les deux organisations ont le même programme, le même but, la même positon sur l’échiquier politique. Elles ont toutes deux soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle. Mais elles sont lancées dans une guerre qui pourrait bien se terminer par la mort de l’une d’entre elles.

C’est bien sûr Jean-Luc Mélenchon, fort de ses succès à l’élection présidentielle, qui a pris largement le dessus. C’est désormais le compagnonnage du pot de fer insoumis et du pot de terre communiste. Mélenchon a refusé d’aller à la fête de l’Humanité et la France insoumise n’y aura pas de stand. Les deux formations proches en théorie ont constitué deux groupes distincts à l’Assemblée et la France insoumise refuse toute espèce d’alliance, à la base comme au sommet. En mai dernier, le Canard révélait cet aimable SMS de Mélenchon à Pierre Laurent, chef du PCF : «Vous êtes la mort et le néant.» Avec des alliés comme lui, on n’a pas besoin d’adversaire…

Il y a une forme de jouissance perverse dans ces rapports, qui confinent désormais au sado-masochisme. C’est une revanche qui vient de loin. Mélenchon a été formé au sein d’un groupuscule trotskiste animé par le défunt et regretté Pierre Lambert. A cette époque, les rapports de force étaient inverses : le PCF était un mastodonte et la secte lambertiste vivotait en faisant de l’entrisme au PS et à Force ouvrière. On devine la délectation du vieux trotskiste, si longtemps humilié et moqué, qui tient maintenant à sa botte les anciens staliniens sûrs d’eux et dominateurs. En position de grave faiblesse, le PCF ne peut guère répliquer, gardant pour lui une rancune d’autant plus douloureuse qu’elle est muette. Les insoumis exigent une soumission totale. Si bien que nous ne sommes pas loin d’une scène d’Histoire d’O ou de Cinquante Nuances de Grey : dans un salon tapissé de fourrures, muni d’un grand fouet, Jean-Luc Mélenchon fustige Pierre Laurent attaché à un anneau scellé dans le mur. Certes celui-ci ne crie pas «encore, encore !» à chaque coup de fouet, mais il doit accueillir les agressions mélenchoniennes avec un sourire figé et des gémissements contenus, espérant ainsi regagner l’indulgence du maître…

Dans cette bataille, les communistes sont la partie offensée. Ils ne cessent de prêcher l’unité et ne reçoivent en échange que sarcasmes et humiliations. A cela, on ajoutera que le PCF, qui a jeté sa gourme soviétique il y a bien longtemps, est désormais un parti de gauche tout à fait honorable qui ne mérite en rien le traitement qu’on lui fait subir. Il a surtout le grand avantage de n’avoir pas succombé, à la différence de Mélenchon, aux sirènes populistes. Il reste un parti de militants et de cadres formés, qui respecte le débat rationnel et l’intelligence collective, au lieu de remplacer les raisonnements par des invectives. C’est peut-être pour cela qu’il rencontre tant de difficultés…

Et aussi

• Philippe corrige-t-il Macron ? Il s’en démarque en tout cas. Il a déclaré en Allemagne qu’il ne dirait jamais que ses prédécesseurs «n’ont rien fait» ou qu’ils ont «mal fait». «Beaucoup ont pris des décisions intelligentes, courageuses.» Un langage radicalement différent de celui du président, pour qui la France a été gouvernée avant lui par une bande de «fainéants». Il n’y a pas deux lignes au sommet de l’Etat. Mais il y a deux styles.

• L’ancien directeur de cabinet de Patrick Balkany a été condamné pour avoir fourni un emploi fictif à l’un des animateurs du Cercle Wagram, lui-même impliqué dans une affaire de banditisme en liaison avec le milieu corse. Comme à la bataille navale, les tirs de la justice se rapprochent du couple Balkany. Touché, mais pas coulé…

• Les algorithmes manquent de jugeote historique. Dans les catégories publicitaires de Facebook, proposées aux annonceurs, on pouvait trouver les groupes suivant : «jew haters» («ceux qui haïssent les juifs») ou «comment les juifs ont ruiné le monde». Alertée, la direction de Facebook a promis de corriger. Tant qu’elle n’est pas remplacée elle-même par un algorithme…

Laurent Joffrin
Publié dans:La vie en macronie, Libres Propos, Politique |on 15 septembre, 2017 |Pas de commentaires »
123

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente