Archive pour la catégorie 'MIGRANTS'

Flash « franceinfo »…………………..(15/03/2017)

Logo Francetv info

  15h23
Alerte info
Migrants : après Calais, le ministre de l’Intérieur veut démanteler « le plus rapidement possible » le camp de Grande-Synthe, dans le NordLe ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a indiqué, mercredi 15 mars, qu’il voulait « le plus rapidement possible » lancer le « démantèlement » du camp de Grande-Synthe (Nord), en raison de comportements « inacceptables » constatés sur ce site où vivent quelque 1 500 migrants. « La question n’est plus seulement aujourd’hui celle du rétablissement de l’ordre public » mais aussi « du démantèlement progressif du camp, qui doit pouvoir démarrer le plus rapidement possible », a affirmé Bruno Le Roux lors d’une audition devant une commission du Sénat. « On ne peut plus laisser les choses continuer comme cela », a-t-il estimé.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:MIGRANTS |on 15 mars, 2017 |Pas de commentaires »

Flmash « francetvinfo »……………………………….(29/04/2016)

Logo Francetv info 18H10
ALERTE INFO
Le tribunal administratif ordonne l’expulsion des migrants du lycée Jean-Jaurés à ParisIls ont 72 heures pour quitter les lieux, « à compter de la notification de la décision ». Après le référé déposé par la région Ile-de-France, le tribunal administratif de Paris a ordonné vendredi 29 avril l’expulsion des migrants du lycée Jean-Jaurés. Ils occupaient ce lycée en travaux depuis le 21 avril.« Je suis un peu attristé. L’urgence n’était pas démontrée. Ces 300 personnes ne méritaient pas cette décision », a commenté pour francetv info leur avocat, Maître Benoit Chabert.
Publié dans:MIGRANTS |on 29 avril, 2016 |Pas de commentaires »

Migrants………………………………………….(30/03/2016)

A Paris, le campement de migrants du métro Stalingrad évacué

Le Monde.fr avec AFP | 30.03.2016 à 07h01 • Mis à jour le 30.03.2016 à 07h49

Atmosphère dans le camp de fortune où une centaine de réfugié se sont installé boulevard de la Villette dans le 19e arrondissement, sous le métro Stalingrad, à Paris, France, le 18 mars 2016.

Un campement de près de 400 migrants installé sous la station de métro Stalingrad, près de la place du même nom, dans le 19e arrondissement de Paris, a commencé à être évacué mercredi 30 mars au matin.

L’opération, lancée vers 5 heures par les services de l’Etat, la Ville de Paris et la préfecture de police, concerne plusieurs centaines de migrants, essentiellement soudanais, érythréens et afghans, installés depuis plus de trois semaines dans des tentes et sur des matelas, au milieu des détritus, sous le métro aérien.

Lire le reportage :   A Paris, l’autre bataille de Stalingrad des migrants

Bien avant le début de l’opération, des centaines de migrants, parfois avec un sac contenant leurs maigres possessions, le plus souvent les mains vides, regroupés sur les trottoirs sous les arches du métro aérien, attendaient les bus devant les emmener vers des hébergements. La circulation a été coupée sur une portion du boulevard de la Villette et la station de métro Stalingrad a été fermée.

Le campement avait déjà été évacué une première fois le 7 mars ; 393 personnes avaient alors été emmenées vers un hébergement, mais beaucoup d’autres, qui disent avoir raté les bus, étaient revenues dormir sur les lieux. En dépit des tentatives policières de ne pas les laisser se réinstaller, le camp avait très vite regrossi. Cette opération est la dix-huitième organisée à Paris depuis le 2 juin 2015, date de l’évacuation du campement de La Chapelle.

Publié dans:MIGRANTS |on 30 mars, 2016 |Pas de commentaires »

L’édito de Libération…………………………….(07/03/2013)

EDITORIAL

Pas à la hauteur

— 6 mars 2016 à 20:11

  • Pas à la hauteur

ÉDITOCalais, dernière frontière avant la terre promise, est devenu le cul-de-sac des tragédies du monde. Dans l’impossibilité d’avancer plus avant, c’est ici, dans une boue sablonneuse en bordure de rocade et de complexe industriel, à une heure à pied du centre-ville, que des milliers de migrants sont venus s’échouer. Pour y planter une tente ou construire une cabane. Et espérer, espérer toujours qu’un passage en Angleterre est possible. Même s’il faut y risquer sa vie. C’est peu de dire que la ville de Calais n’était pas taillée pour ça. Elle s’est reconstruite, après la guerre, le nez en direction du Channel, vivant longtemps au rythme des allers et retours des Anglais qui débarquaient le week-end remplir leur Caddie d’alcool et de cigarettes. Déjà secoué par la crise économique et un taux de pauvreté deux fois supérieur à la moyenne française, Calais titube entre solidarité et exaspération. Depuis une semaine, les journalistes de Libération ont sillonné la ville pour voir, écouter et tenter de comprendre. Qui peut décemment se satisfaire que cette jungle, assemblage exotique de misère mais aussi d’espoir, s’étende chaque semaine un peu plus ? A l’exception des passeurs, personne.

En guise de solution, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a donné l’ordre de raser la partie sud du camp. Il avait promis concertation et non-violence. Toutes les associations ont dénoncé effet de surprise et brutalités policières. Mais le plus grave est ailleurs. Sur le papier, ce démantèlement avait pour objectif d’inciter les migrants à quitter leurs cabanes pour se mettre à l’abri, et les convaincre de faire le pari de l’asile en France. Aucun de ces objectifs n’a été vraiment atteint. La situation a empiré car elle s’est déplacée. La concentration dans la partie nord du camp s’est accrue, augmentant les risques sanitaires et de sécurité. Et, plus inquiétant encore, de plus en plus de migrants n’hésitent pas à quitter Calais pour tenter leur chance dans d’autres mini-jungles, apparues le long de la côte. La situation était compliquée mais contrôlable, elle risque de venir incontrôlable. Alors que toutes les associations anticipent une prochaine vague de réfugiés, le gouvernement n’a pas d’autre choix que d’assumer (enfin) l’ampleur de ce défi de Calais : et commencer par prolonger l’investissement réalisé en janvier avec l’ouverture sur place d’un centre d’hébergement d’urgence de 1 500 places. Il a été volontairement sous-dimensionné. Il est urgent de le revoir à la hausse. Aujourd’hui, la sixième puissance économique mondiale n’a que soixante douches à proposer aux milliers de réfugiés de Calais.

 

Publié dans:MIGRANTS |on 7 mars, 2016 |Pas de commentaires »

Flash francetvinfo »………………………………..(12/01/2012)

Logo Francetv info 10H13
ALERTE INFO
La France a enregistré 79 130 demandes d’asile en 2015, en hausse de 22% par rapport à 2014Les demandes d’asile en France ont fortement augmenté l’année dernière. En 2015, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a enregistré 79 130 demandes d’asile. Ce chiffre, publié mardi 12 janvier, est en augmentation de 22% par rapport à l’année 2014.
Publié dans:MIGRANTS |on 12 janvier, 2016 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »…………………………..(05/11/2015)

Logo Francetv info 12h42
Alerte info

Bruxelles prévoit l’arrivée en Europe de 3 millions de migrants d’ici à 2017

La Commission européenne a estimé, jeudi 5 novembre, que trois millions de migrants devraient arriver d’ici à 2017 en Europe. L’afflux de réfugiés en Europe devrait avoir « un impact sur la croissance économique qui serait faible mais positif pour l’Union Européenne dans son ensemble », a indiqué Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, lors d’une conférence de presse.

Publié dans:MIGRANTS |on 5 novembre, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »………………………………(21/10/2015)

Violences à Moirans : la justice rejette la demande de sortie du détenu qui voulait assister aux obsèques de son frère. Suivez notre direct

La justice a rejeté la demande de sortie sous escorte du détenu qui voulait assister aux obsèques de son frère à Moirans (Isère), mercredi 21 octobre. La cour d’appel de Chambéry a confirmé, plus tôt dans la matinée, le rejet de l’autorisation de sortie sans escorte du prisonnier. Ce dernier a été transféré à la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône, après les violences qui ont éclaté mardi soir dans la ville.

Publié dans:MIGRANTS |on 21 octobre, 2015 |Pas de commentaires »

Migration…………………………………….(23/09/2015)

La répartition des réfugiés passe au forceps

Par Cédric Vallet, à Bruxelles — 22 septembre 2015 à 20:35

Les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne ont adopté le mécanisme de répartition de 120 000 demandeurs d’asile malgré l’opposition de la Hongrie, de la Slovaquie et de la République tchèque.

  • La répartition des réfugiés passe au forceps

Chose rare, les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne favorables au plan de répartition de 120 000 réfugiés auront dû passer de force et recourir au vote, soulignant les profondes divisions qui traversent l’Union européenne au sujet de l’asile. C’est en fin d’après-midi ce mardi, que le conseil «justice et affaires intérieures» a enfin pris la décision d’organiser la «relocalisation» de réfugiés à partir de l’Italie et de la Grèce, deux pays particulièrement touchés par l’afflux de demandeurs d’asile.

«Nous avons adopté cet accord à une large majorité», a déclaré Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, de l’Immigration et de l’Asile, à l’issue d’une réunion dont il avait la présidence. Au vu de la teneur des discussions de ces dernières semaines, il était devenu évident que trois pays d’Europe centrale allaient lutter bec et ongles contre l’idée d’une répartition des réfugiés. L’unanimité et le compromis, si chers aux dirigeants européens, allaient tomber aux oubliettes.

La division est donc actée. La Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie se sont opposées au texte. La Finlande s’est abstenue. Surprise : la Pologne a finalement accepté de se joindre à la majorité.

La Hongrie paye son opposition

Le texte qu’avait proposé la Commission européenne le 9 septembre a toutefois été modifié. Trois pays européens «de première ligne» devaient bénéficier du mécanisme de relocalisation. 15 600 réfugiés devaient être transférés depuis l’Italie, 50 400 depuis la Grèce et 54 000 depuis la Hongrie.

Or, cette dernière s’étant opposée farouchement au principe même de la relocalisation, seules l’Italie et la Grèce verront des demandeurs d’asile répartis à partir de leur territoire. La Hongrie paye donc son opposition à la relocalisation. Elle devra accueillir des réfugiés supplémentaires au lieu d’en voir 54 000 quitter son territoire. Une situation pour le moins paradoxale.

Le contingent de 54 000 personnes qui auraient dû être réparties à partir de la Hongrie sera «octroyé» d’ici un an à l’Italie et la Grèce, ou à d’autres pays qui pourraient être confrontés à un afflux soudain de réfugiés (on pense ici à la Croatie). La participation forcée de la Hongrie au mécanisme de relocalisation a pour résultat mécanique de réduire le nombre de demandeurs d’asile qu’accueilleront les autres Etats membres. La répartition concernera donc, dans un premier temps, 66 000 personnes en «besoin manifeste de protection» arrivés en Italie ou en Grèce. La France en accueillera 12 962.

Enfin, les discussions tendues entre les Etats membres de l’Union européenne auront poussé le conseil «justice et affaires intérieures» à abaisser quelque peu les ambitions du texte initial. Des Etats qui feront valoir des «circonstances exceptionnelles» pourront se soustraire au mécanisme, pour 30% du nombre des demandeurs d’asile qu’ils auraient dû accueillir.

Hotspots

Reste à savoir comment, concrètement, des Etats récalcitrants seront contraints à accueillir des réfugiés dont ils ne veulent pas. Quant aux réfugiés eux-mêmes, rien ne garantit qu’ils accepteront de bonne grâce d’être accueillis dans des Etats où les conditions d’accueil sont parfois déplorables.

Une chose est sûre, pour que cette répartition s’organise concrètement, les fameux «hotspots» proposés par la Commission européenne devraient voir le jour ces prochaines semaines à Catane en Italie et au Pirée en Grèce. Ces «centres de tri» entre migrants irréguliers et réfugiés seront observés avec attention par les ONG de droits de l’homme, tant elles font craindre l’utilisation massive de la détention de migrants.

Si les ministres ont poussé le rapport de force jusqu’au vote c’est qu’ils souhaitaient faire place nette avant le sommet «informel» et «extraordinaire» des chefs d’Etat et de gouvernement qui se tiendra mercredi soir à Bruxelles. Un sommet au cours duquel personne ne souhaitait rééditer le fiasco du 26 juin dernier qui avait vu les dirigeants européens s’étriper jusqu’au bout de la nuit autour de la toute première proposition de relocalisation, sans parvenir à un accord. Mercredi soir, les chefs d’Etat et de gouvernement discuteront à nouveau de la question de l’asile. Avec une épine dans le pied en moins… et quelques tensions en plus.

Cédric Vallet à Bruxelles

Libneration.fr
Publié dans:MIGRANTS |on 23 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »…………………………………….(18/09/2015)

Logo Francetv info 11h34
Alerte info

L’Union européenne a reçu 213 200 demandes d’asile d’avril à juin, soit une hausse de 85% par rapport à la même période en 2014

L’Union européenne a reçu 213 200 demandes d’asile d’avril à juin, soit une hausse de 85% par rapport à la même période 2014 (115 125), rapporte, vendredi 18 septembre, Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire. Ce chiffre ne prend pas en compte les renouvellements de demande d’asile.

Publié dans:MIGRANTS |on 18 septembre, 2015 |Pas de commentaires »

Flash « francetvinfo »……………………………….(17/09/2015)

Logo Francetv info 06h30
Alerte info

Evacuation en cours de deux camps de migrants à Paris. Suivez la situation en direct.

Les autorités ont commencé à évacuer dans le calme deux campements parisiens occupés au total par plus de 500 migrants, jeudi 17 septembre. Des forces de police ont été déployées. Selon la mairie, chaque personne va se voir proposer un hébergement d’un mois minimum, et un transport en car est mis en place.

Publié dans:MIGRANTS |on 17 septembre, 2015 |Pas de commentaires »
12

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente