Archive pour la catégorie 'Non classé'

La lettre de Laurent Joffrin……………..(12/04/2018)

Libération 12 avril 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Pernaut et perlinpinpim

Avec une héroïque impavidité, Emmanuel Macron a résisté aux assauts furieux de Jean-Pierre Pernaut, fait d’interpellations assassines et de relances meurtrières. Cette joute haletante a permis au président de livrer le fond de sa pensée : il ne change rien. Et si l’on cesse d’ironiser, Emmanuel Macron a répondu aux demandes, aux revendications aux protestations non par des concessions mais par de la communication politique stricto sensu. La réduction de l’ISF était justifiée, dit-il, la réforme de la SNCF ira jusqu’au bout, la hausse de la CSG pour les retraités était légitime – elle est gratifiée d’un remerciement solennel – les zadistes n’ont rien à faire à Notre-Dame-des-Landes, les facs occupées le sont indûment et les étudiants doivent penser à leurs examens plutôt qu’à la réforme Parcoursup. Un discours sans annonces. Pernaut et perlimpinpin…

Alain Juppé était droit dans ses bottes, Macron est droit dans ses studios. Pour le reste, le Président s’est adressé comme prévu à la France rurale, ou «périphérique», selon la formule consacrée, avec beaucoup d’empathie et de précision, rappelant son ascendance cheminote, son enfance amiénoise et même la dangerosité du tronçon de route L’Aigle-Argentan. Il y a du caméléon dans cet homme-là, dont il maîtrise les facettes avec un brio incontestable : intello avec les intellos, catho avec les cathos, bobo avec les bobos, prolo avec Pernaut. Cela ne calmera pas la colère des cheminots ni l’ire de certains étudiants. Derrière les explications, il y a une détermination, maintes fois affirmée. «J’irai jusqu’au bout», répète-t-il comme on le fait d’un mantra. C’est bien possible. Mais cette fermeté risque de se solder par l’humiliation des battus et la mise hors-jeu des corps intermédiaires. Un bonapartisme souriant : c’est peut-être la marque du «nouveau monde» promis par En marche.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 12 avril, 2018 |Pas de commentaires »

C’est pourtant bien imité…………………..(12/04/2018)

Logo Francetv info 13h42
Alerte info
« Je n’ai jamais pris les retraités pour des portefeuilles », se défend Emmanuel Macron au sujet de la hausse de la CSG. Suivez et commentez en direct l’interview
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Politique |on 12 avril, 2018 |Pas de commentaires »

On traîne les pieds ? (12/04/2018)

« Le gouvernement ne doit pas toujours penser ‘fric’ » : l’avertissement d’un député de la majorité

"Le gouvernement ne doit pas toujours penser 'fric'" : l'avertissement d'un député de la majorité
Emmanuel Macron, le 23 février 2018. (Ludovic MARIN / AFP)

Le député Richard Ramos, membre de la majorité, « essaie d’avertir » le président pour que « le curseur technocratique ne prenne pas le pas sur le curseur populaire ». Interview.

Le député du Loiret, Richard Ramos, met les pieds dans le plat à quelques heures de l’intervention d’Emmanuel Macron dans le journal de 13 heures de Jean-Pierre Pernaut sur TF1. L’élu MoDem, membre de la majorité à l’Assemblée nationale, dit tout haut ce que pensent un nombre croissant de députés de La République en Marche. Interview.

On traîne les pieds ?                                  (12/04/2018) dans Politique 16488910

Emmanuel Macron sort de sa réserve face aux grèves de la SNCF et à la grogne sociale. Y a-t-il le feu à la maison ?

Le gouvernement n’arrive pas à rendre visible sa politique, la parole politique est, en fait, totalement incarnée par le président, ce qui l’oblige à monter au créneau et l’expose. Ce que je constate, comme député, m’oblige à dire tout haut que le gouvernement ne doit pas toujours penser « fric ». Nous devons avoir pour objectif de rendre les Français plus heureux.

Penser « fric », qui visez-vous?

Bercy n’a jamais eu autant de pouvoir que depuis le début du mandat. Comprenez-moi bien : les technocrates de Bercy ont toujours été puissants, mais le nombre et le rythme des réformes lancées depuis bientôt un an – ce dont je me réjouis – donnent aux technocrates un pouvoir élargi dont ils usent et abusent. D’autant que plusieurs ministres sont eux-mêmes des techniciens et non des politiques.

Vous exonérez Emmanuel Macron de cette dérive ?

Le candidat Macron a construit sa campagne sur trois piliers constitutifs de sa personnalité : le populisme dans son rapport direct avec le peuple (jusque sous sa forme people), le bonapartisme dont il est en partie issu avec son volet technocratique et le monde libéral, c’est-à-dire la finance et le monde de l’entreprise. C’est sur cet équilibre-là que je l’ai soutenu pendant la campagne présidentielle. Depuis qu’il est à l’Elysée, j’observe que le curseur technocratique prend le pas sur le curseur populaire. Il faut rééquilibrer la balance au profit d’un humanisme social, qui est le cœur de mon engagement de centriste. Je n’exonère pas le président, j’essaie de l’avertir. Car c’est dans ce déséquilibre qu’est le vrai danger pour le quinquennat.

Elu d’une circonscription rurale, sentez-vous aussi monter la grogne des campagnes ?

Cette grogne est réelle et profonde. La France des start-up et des métropoles comprend la vision du président mais pas celle des quartiers, ni des campagnes. Une nation ne peut pas se construire sans que les uns et les autres la co-construisent. Quand je déverse une tonne d’oignons devant un supermarché, achetés aux paysans 7 centimes d’euros le kilo et revendus 2,48 euros, quand  je dis en commission des affaires économiques « Nous allons obliger Lactalis à déposer ses comptes pour sortir de l’opacité », quand je demande au Palais-Bourbon à Michel-Edouard Leclerc s’il ne se sent pas responsable des suicides de nos agriculteurs par sa politique d’achat à bas prix, je cherche à montrer l’impérieuse nécessité de nous battre, nous les élus.

Et vous ne vous sentez pas seul dans ce combat ?

Je rencontre régulièrement des députés En Marche ! qui ne supportent plus les injonctions d’obéissance : on leur donne des éléments de langage, on les bride dans leurs amendements pour ne pas gêner le gouvernement et la présidence… Les élus de la majorité, ceux de LREM et du Mouvement démocrate [le groupe centriste, NDLR], doivent redonner un vrai rôle à l’Assemblée. Nous devons être un Parlement de combat et non pas un Parlement aux ordres.

Propos recueillis par Marie Guichoux

Publié dans:Politique |on 12 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Excellente idée…………………….(12/04/2018)

Propositions

Les sénateurs PS consultent les internautes sur la révision constitutionnelle

Par Laure Equy — 12 avril 2018 à 07:07
Le sénateur PS Patrick Kanner, à Paris, le 24 juin 2017.
Le sénateur PS Patrick Kanner, à Paris, le 24 juin 2017. Photo Zakaria Abdelkafi. AFP

Le groupe présidé par Patrick Kanner formule une trentaine de propositions, dont la suppression du mot «race» de la Constitution ou l’inscription de l’égalité femmes-hommes et la protection de l’environnement.

  • Les sénateurs PS consultent les internautes sur la révision constitutionnelle

En matière de révision constitutionnelle, ce sont les desiderata de la droite sénatoriale qui ont pour l’heure concentré l’attention. Logique puisque, majoritaire au Palais du Luxembourg, c’est elle qui détient les clés de l’adoption de la réforme par voie parlementaire. Mais tous les groupes politiques phosphorent dans leur coin, en attendant les trois projets de loi sur les institutions, dévoilés dans leurs grandes lignes, la semaine dernière, par Edouard Philippe et qui doivent être présentés le 9 mai en Conseil des ministres. Deuxième groupe au Sénat (78 membres), les socialistes vont, de leur côté, lancer, à partir de jeudi et pendant un mois, une consultation numérique pour «mettre à jour la Constitution».

Une trentaine de propositions seront soumises aux internautes. Président du groupe, Patrick Kanner brosse deux principaux axes : «La modernisation de la Constitution selon les enjeux actuels et la reparlementarisation de la Ve Il est ainsi question d’inscrire dans le texte de 1958 l’égalité femmes-hommes ou encore la neutralité du Net – idée également avancée par le président de l’Assemblée nationale, François de Rugy. Alors que le gouvernement compte intégrer la notion de «réchauffement climatique» à l’article 34 de la Constitution, le groupe PS suggère d’intégrer la protection de l’environnement dès l’article premier qui pose les fondements de la Ve République.

Certaines pistes sont recyclées des promesses de François Hollande en 2012, comme la suppression du mot «race» de la Constitution… Ou encore le droit de vote des étrangers aux élections locales. Sous le précédent quinquennat, l’exécutif avait pourtant renoncé à ce vieil engagement de la gauche, jamais honoré depuis trente-cinq ans. Au Sénat, les socialistes ont toutefois beau jeu de rappeler qu’une proposition de loi sur le sujet avait été votée en 2011, à l’époque où la gauche était majoritaire.

Renforcer le poids du Parlement

Autre proposition qui tire manifestement les leçons du quinquennat Hollande, celle de limiter le recours à l’article 49.3 aux textes budgétaires. Cet outil, qui permet au gouvernement d’adopter un texte sans vote des députés contre l’engagement de sa confiance, a été employé plusieurs fois par le gouvernement Valls sur la loi Macron sur la croissance et l’activité et sur la loi travail.

Les sénateurs veulent aussi consulter les internautes sur plusieurs pistes visant à renforcer le poids du Parlement face à l’exécutif. Ainsi de l’obligation pour le Premier ministre d’engager la confiance à la fois sur son programme (discours de politique générale) et sur la composition de son gouvernement ou l’interdiction pour le gouvernement de déposer des amendements jusqu’à la dernière minute sur un texte en débat. «On veut montrer aux électeurs qui nous ont évacués il y a quelques mois qu’on est encore présents et qu’on a des idées à porter», conclut Patrick Kanner.

En revanche, la consultation occulte des mesures phares de la réforme des institutions annoncée par l’exécutif, comme l’instauration d’une dose de proportionnelle ou la réduction du nombre de parlementaires. Sujets sur lesquels les sénateurs socialistes n’ont pas encore arrêté une position entre eux.

Laure Equy

Liberation.fr
Publié dans:Politique |on 12 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Excellente nouvelle………………………(10/04/2018)

Logo Francetv info 11h20
Alerte info
Vincent Bolloré quitte les instances dirigeantes de Canal+
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 10 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Le « sous-curé » Jonas……………(10/04/2018)

  1. « On entend un sous-curé » : Macron accusé de porter atteinte à la laïcité

"On entend un sous-curé" : Macron accusé de porter atteinte à la laïcité
Emmanuel Macron a déclaré lundi 9 avril vouloir « réparer » le lien entre l’Église et l’Etat. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le discours du chef de l’Etat prononcé lundi devant la conférence des évêques a fait bondir dans les rangs de la gauche.

Par L’Obs

Publié le 10 avril 2018 à 07h41

En affirmant lundi devant la conférence des évêques de France, vouloir « réparer » le lien entre l’Église et l’Etat qui « s’est abîmé », Emmanuel Macron s’est attiré les foudres d’une partie de la gauche.  »Pour cela, il n’est pas d’autre moyen qu’un dialogue en vérité », a précisé le président dans un discours fleuve, devant 400 invités réunis dans la grande nef cistercienne du collège des Bernardins à Paris.

Des déclarations qui ont fait bondir dans les rangs de la gauche. En tête, le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon qui a condamné sur Twitter un discours « insupportable », un « délire métaphysique ».

Une « parole indigne »

Une analyse partagée par le député insoumis de Seine-Daint-Denis, Alexis Corbière. L’élu a également condamné lundi sur les réseaux sociaux une « parole indigne d’un Président d’une République laïque ».

« Macron piétine allègrement la loi de 1905″, remarque à son tour, la députée FI de Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain.

De son côté, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon a vivement commenté ce discours. Et de s’interroger : « Quand le lien entre l’Église et l’État a-t-il été abîmé ? Est-ce lors du mariage pour tous? S’il doit être réparé ? Est-ce lors de la révision des lois de bioéthique? sur la PMA? », a-t-il tweeté.

Le mouvement de l’ex-socialiste, Génération.s a dénoncé dans un communiqué un discours « profondément contraire aux principes fondamentaux de la laïcité dont il devrait être le premier garant.

« Quel lien restaurer avec
l’Etat ? »

« Quel lien restaurer avec l’Etat ? », s’interroge pour sa part, Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne. Et d’ajouter sur Twitter qu’en « République laïque, aucune foi ne saurait s’imposer à la loi ».

« Mais justement 1905 c’est la rupture de ce lien. On ne l’a pas abîmé, on l’a heureusement rompu ! », s’insurge David Assouline, sénateur socialiste de Paris, rappelant au président « la gravité de [son] discours ».

« Toute la loi, rien que la loi »

La gauche n’est pas la seule à avoir pris ses distances avec les propos du chef de l’Etat. L’ex-Premier ministre Manuel Valls a pour sa part rappelé que « la laïcité c’est la France, et elle n’a qu’un seul fondement : la loi de 1905, celle de la séparation des Eglises et de l’Etat ».

Ce discours d’Emmanuel Macron, qui a marqué à plusieurs reprises son intérêt pour les questions religieuses, est inédit car c’est la première fois que l’Église catholique organise un tel événement médiatico-politique, comparé par certains observateurs au dîner du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

L'Obs

L’Obs

Le  dans Non classé

nouvelobs.com

Publié dans:Non classé |on 10 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Le congrès du PS…………………(09/04/2018)

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici.
Le congrès du PS.....................(09/04/2018) dans Politique upload-file-2117141122017
 dans Politique

« Ce 8 avril fut le premier jour de notre renaissance »

Bonjour à toutes et à tous,

Le 78e Congrès du Parti socialiste, à Aubervilliers, s’est achevé ce dimanche : Olivier Faure est désormais le Premier secrétaire du Parti socialiste.

Revivez les temps forts ces deux dernières journées en vidéos !

A très bientôt.

Retrouvez le discours d’Olivier Faure !

(Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo)
Lire le discours d’Olivier Faure
upload-file-34916942018

[VIDEO] C’est quoi la Refondation ? Les militants répondent ! 
upload-file-354916942018

[VIDEO]L. Carvounas, S. Le Foll et E. Maurel reviennent sur la première journée du congrès !

–> Le congrès sur Twitter

–> Le congres sur Facebook

Le Congrès d’Aubervilliers en vidéos
Publié dans:Politique |on 9 avril, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………………(09/04/2018)

Libération 09 avril 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

PS, le mort qui bouge

Les commentateurs apitoyés qui se pressent au chevet du PS sont trop compatissants pour être ­honnêtes. On sent une sorte de joie fielleuse dans leurs faire-part de ­décès, ­officiellement rédigés au nom de la splendide lucidité de l’analyste. ­Derrière les formules cruelles et ­désolées, on trouve ­surtout des coups de pied de l’âne, décochés par ceux qui sont bien contents, au fond, de voir la gauche privée d’une force de gouvernement. Au moins, se disent-ils, en voilà qui ne seront pas au pouvoir avant longtemps, avec leurs impôts, leurs règlements, leurs dépenses ­sociales et tout le tintouin. La caravane du libéralisme à la française pourra passer sans heurts, seulement distraite par les aboiements inutiles de la gauche populiste. Et de l’autre côté, les sectateurs de la vraie rupture pourront cultiver leur pureté révolutionnaire sans ­risque d’avoir à mettre un jour en application leurs propositions ­faramineuses.

Pourtant, le congrès d’Aubervilliers – on ose à peine l’écrire tant le ­concert des apitoiements est sonore – ne s’est pas mal passé. Ce parti qu’on dit partout ­moribond – avec des arguments, certes, tant les électeurs et les militants l’ont abandonné – bouge ­encore. Mille délégués, un nombre considérable d’élus de terrain, une phalange de Mohicans du militantisme qui gardent l’enthousiasme. Ce n’est pas un baptême mais ce n’est pas un enterrement. Olivier Faure, nouveau synthétiseur en chef, a produit un discours très ­honorable, qui a ranimé les mânes d’un passé glorieux, fixé un programme d’action, apporté un soutien bien venu au service public et aux cheminots en grève. Il lui manque encore une certaine puissance vocale et la correction d’un défaut de prononciation qui lui fait manger certains mots, comme «socialisme» dans sa péroraison finale, ce qui était malencontreux… Mais les ­formules étaient bien venues. Son anaphore – une spécialité maison – qui détournait le «en même temps» cher à Emmanuel Macron était à la fois acide et drôle.

Le PS a un héritage, une expérience, un réseau d’élus sans pareil. A-t-il un avenir ? Il est de bon ton d’exprimer, sur ce point, la plus grande condescendance. A la manière du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, à l’article «PS», il faut dire mécaniquement : «Il existe ­encore ?» Ces pronostics ­péremptoires ne sont pas encore avérés. Un ­macronisme de plus en plus libéral et monarchique, un mélenchonisme de plus en plus sommaire et sectaire. Entre les deux, il existe un ­espace politique. Benoît Hamon veut l’occuper à la place de ses anciens camarades. Pour l’instant, il a surtout pris la place des Verts, disparus corps et biens. C’est un peu court. Si elle se réinvente, la gauche de gouvernement – qui n’est pas qu’au Parti socialiste – a sa place dans la vie politique, ­entre le réel du libéralisme et l’irréel de la ­radicalité.

Laurent Joffrin
Publié dans:Politique |on 9 avril, 2018 |Pas de commentaires »

EnMarche…………………….arrière…………(05/04/2018)

  1. Grève SNCF : le gouvernement joue désormais la prudence

Grève SNCF : le gouvernement joue désormais la prudence
Des trains en gare de Lyon le 4 avril 2018 à Paris. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Léger changement de ton du côté de l’exécutif.

Par L’Obs

Publié le 05 avril 2018 à 10h00 

Alors que s’achève à la SNCF le deuxième jour d’une grève suivie – elle reprend samedi – une légère inflexion est perceptible dans les éléments de langage du gouvernement au sujet du mouvement social.

Le Premier ministre Edouard Philippe a décidé mercredi de reporter un déplacement au Mali afin de passer le week-end à Paris. Sur France-Inter ce matin, il s’est dit « ouvert » à une reprise d’une partie de la dette de la SNCF (47 milliards d’euros). Avec des réserves toutefois :

« Je suis ouvert à la discussion mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel rythme, et en contrepartie d’engagements extrêmement clairs, extrêmement fermes, et qui transforment le fonctionnement opérationnel de l’entreprise. »Mercredi, au deuxième jour du premier épisode d’une grève, de deux jours sur cinq, annoncée jusqu’au 28 juin, à l’appel de la CGT, l’Unsa et la CFDT, la participation globale était annoncée en baisse par la direction de la SNCF, avec 29,7% de grévistes « en milieu de matinée » (33,9% la veille).

Mais les trois quarts des conducteurs restaient mobilisés (74% contre 77% mardi) et il y avait davantage de contrôleurs (77% contre 69%) et d’aiguilleurs (46% contre 39%) en grève.

Moins de brutalité

« Le gouvernement ira jusqu’au bout », a bien fait savoir le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux à la sortie du conseil des ministres mercredi. Avec une précision : Emmanuel Macron a demandé aux ministres de  »continuer à expliquer calmement et posément » cette réforme et à « ne jamais stigmatiser personne ».

Le ton est bien différent de celui employé lundi par plusieurs parlementaires de la majorité. On a entendu Gabriel Attal, porte-parole de LREM et élu dans les Hauts-de-Seine, parler de « gréviculture » pour désigner cette grève qu’il ne « comprend pas ». Ou Sylvain Maillard, député de Paris, moquer les cheminots chez qui « il y en a un qui travaille et dix qui surveillent ». Ou encore Gilles Le Gendre, parler de « jusqu’au-boutistes ».

 

 

D’autres élus LREM auraient, en coulisse, invité l’exécutif à faire preuve de moins de brutalité sur le dossier de la SNCF, selon « le Parisien ».

Un mot d’ordre qui semble avoir été entendu jusque chez Guillaume Pepy, le patron de la SNCF. Dans une interview publiée par les quotidiens régionaux du groupe Ebra ce jeudi, il assure que le dialogue n’est « pas rompu » et fait savoir qu’il n’a « jamais accepté et n’accepterait(t) jamais qu’on dise » des cheminots « qu’ils sont privilégiés », en référence aux attaques visant ce statut, qui prévoit notamment la garantie d’emploi à vie.

Un soutien en hausse

44% des Français approuvent la mobilisation des cheminots, selon un sondage Elabe pour BFMTV publié ce mercredi. Une hausse de six points par rapport au précédent sondage. 41% s’y opposent. Dans l’ensemble, 56% des sondés estiment que le gouvernement doit modifier sa réforme, en tenant compte de la contestation actuelle.

La cagnotte de solidarité avec les cheminots grévistes, lancée le 23 mars par une trentaine d’écrivains, réalisateurs ou encore universitaires, avait dépassé ce jeudi matin les 280.000 euros collectés.

La concertation entre le gouvernement et les syndicats de cheminots reprend cet après-midi au ministère des Transports.

A.R.

L'Obs

L’Obs

Publié dans:Non classé |on 5 avril, 2018 |Pas de commentaires »

Il est populaire le Jonas………………..(05/04/2018)

  1. Accueil
  2. Politique
  3. Emmanuel Macron
Emmanuel Macron

Rouen. Emmanuel Macron hué en marge d’une visite consacrée à l’autisme

Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018.
Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018. | CHRISTOPHE ENA / AFP

  • Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018.
    Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018. | CHRISTOPHE ENA / AFP
Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018.
Manifestation devant le CHU de Rouen le 5 avril 2018. | CHRISTOPHE ENA / AFP

Par Ouest-France

Modifié le 05/04/2018 à 11h55

Publié le 05/04/2018 à 11h00

Le président Emmanuel Macron est arrivé sous les huées ce jeudi à Rouen, à l’occasion d’une visite dans l’unité d’intervention développementale précoce de l’autisme (Unidep) du CHU. Les forces de l’ordre ont empêché les manifestants d’approcher du bâtiment de pédiatrie dans lequel se trouvait le président.

Emmanuel Macron s’est rendu jeudi matin dans un service hospitalier spécialisé dans la détection précoce des enfants autistes à Rouen, devant lequel se sont rassemblés entre 150 et 200 manifestants.

Ce déplacement en Seine-Maritime était organisé à la veille de la présentation par le Premier ministre Édouard Philippe du 4e plan autisme, qui doit augmenter les moyens destinés à mieux diagnostiquer et accompagner les personnes atteintes de ce trouble neuro-développemental.

Le président est arrivé vers 10 h dans l’unité d’intervention développementale précoce (Unidep) du CHU de Rouen. Il est accompagné de son épouse Brigitte, engagée dans l’accompagnement des autistes, la ministre de la Santé Agnès Buzyn et la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées Sophie Cluzel.

 

Il est populaire le Jonas....................(05/04/2018) dans Politique
Emmanuel Macron en visite au CHU de Rouen, le jeudi 5 avril 2018. | Reuters

 

A l’extérieur du CHU, des manifestants portant des drapeaux de la CGT, de SUD ou de la CFDT des services de santé ou des services territoriaux criaient : « Résistance » ou « Macron dégonflé, on t’attend ». Quelques étudiants étaient parmi eux, alors que les forces de l’ordre les empêchaient d’approcher du bâtiment de pédiatrie dans lequel se trouvait le président.

 

 

L’unité de Rouen est spécialisée dans le diagnostic précoce des troubles du spectre autistique, alors qu’il faut en moyenne un an et demi pour obtenir un diagnostic en France.

La France « pas au niveau »

« En matière de politique de l’autisme, la France n’est pas au niveau », a récemment reconnu Mme Cluzel. Les familles concernées sont trop souvent exposées à un « parcours du combattant indigne de notre République » et « la France se trouve loin derrière de nombreux pays de l’OCDE en matière de recherche », soulignait-elle.

Les « troubles du spectre de l’autisme » (TSA) atteignent « environ 1 % de la population », soulignait la Cour des Comptes en janvier. Elle estimait à 700 000 le nombre de personnes concernées en France, dont 600 000 adultes, bien que ces derniers ne soient « qu’environ 75 000 » à être aujourd’hui diagnostiqués.

Ce trouble neuro-développemental se caractérise par des difficultés d’interaction sociale, des comportements répétitifs et des centres d’intérêt restreints ou spécifiques. Il peut s’accompagner ou non d’une déficience intellectuelle.

 

.wbtz-widget-divider{background-color:#000}.wbtz-widget-recommend-bar{position:relative}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-left-arrow,.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-right-arrow{background:rgba(0,0,0,.5);position:absolute;z-index:150;height:calc(100% – 4px);top:3px;opacity:0;pointer-events:none;-webkit-transition:all 250ms 0s ease-in-out;-moz-transition:all 250ms 0s ease-in-out;-o-transition:all 250ms 0s ease-in-out;-ms-transition:all 250ms 0s ease-in-out;transition:all 250ms 0s ease-in-out}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-left-arrow .wbtz-widget-left-arrow-icon,.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-left-arrow .wbtz-widget-right-arrow-icon,.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-right-arrow .wbtz-widget-left-arrow-icon,.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-right-arrow .wbtz-widget-right-arrow-icon{background:url(//cdn4.wibbitz.com/images/arrow-big.svg) center no-repeat;background-size:65%;position:absolute;z-index:151;height:100%}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-left-arrow{transform:scaleX(-1);left:0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-left-arrow .wbtz-widget-left-arrow-icon{left:0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-right-arrow,.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-right-arrow .wbtz-widget-right-arrow-icon{right:0}.wbtz-widget-recommend-bar:hover .wbtz-widget-left-arrow,.wbtz-widget-recommend-bar:hover .wbtz-widget-right-arrow{opacity:1;pointer-events:all}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container{overflow:hidden}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-play-icon{background:url(//cdn4.wibbitz.com/images/play-rounded.svg) no-repeat;margin:.28em;width:25px;height:25px;display:inline-block;position:absolute;bottom:12px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table{display:table}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip{display:table-cell;position:relative;padding:3px 3px 0 0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip:last-child{padding:3px 0 0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-clip-poster{background-size:cover}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-clip-overlay{background:linear-gradient(to bottom,rgba(255,255,255,.08) 0,rgba(122,122,122,.08) 25%,rgba(0,0,0,.3) 100%);cursor:pointer;position:absolute;z-index:110}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-clip-overlay .wbtz-widget-clip-texts{font-family:Roboto,sans-serif;width:100%;height:100%;background:linear-gradient(to top,rgba(0,0,0,.5) 0,rgba(0,0,0,0) 100%);position:absolute;bottom:0;text-align:left}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-clip-overlay .wbtz-widget-clip-texts .wbtz-widget-clip-title{width:75%;height:34px;color:#fff;font-size:14px;position:absolute;bottom:10px;overflow:hidden;line-height:17px;margin-left:35px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-clip-overlay .wbtz-widget-clip-texts .wbtz-widget-clip-duration{width:75%;height:17px;color:#fff;font-size:14px;position:absolute;top:10px;overflow:hidden;line-height:17px;margin-left:10px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-now-playing-overlay{font-family:Roboto,sans-serif;background:rgba(0,185,255,.7);cursor:pointer;position:absolute;z-index:102;top:3px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-clip .wbtz-widget-now-playing-overlay .wbtz-widget-now-playing-title{color:#fff;font-size:14px;position:absolute;font-weight:700;top:10px;height:17px;line-height:17px;margin-left:10px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad{display:table-cell;position:relative;padding:3px 3px 0 0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-poster{background-size:cover}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-overlay{background:linear-gradient(to bottom,rgba(255,255,255,.08) 0,rgba(122,122,122,.08) 25%,rgba(0,0,0,.3) 100%);cursor:pointer;position:absolute;z-index:110}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-overlay .wbtz-widget-ad-texts{font-family:Roboto,sans-serif;width:100%;height:100%;background:linear-gradient(to top,rgba(0,0,0,.5) 0,rgba(0,0,0,0) 100%);position:absolute;bottom:0}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-overlay .wbtz-widget-ad-texts .wbtz-widget-ad-source{width:75%;height:17px;color:#f0f0f0;font-size:12px;position:absolute;bottom:43px;overflow:hidden;line-height:17px;margin-left:35px;font-style:italic}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-overlay .wbtz-widget-ad-texts .wbtz-widget-ad-title{width:75%;height:34px;color:#fff;font-size:14px;position:absolute;bottom:10px;overflow:hidden;line-height:17px;margin-left:35px}.wbtz-widget-recommend-bar .wbtz-widget-clips-container .wbtz-widget-clips-container-table .wbtz-widget-ad .wbtz-widget-ad-overlay .wbtz-widget-ad-texts .wbtz-widget-ad-promoted{color:#fff;font-size:12px;position:absolute;top:0;left:0;padding:2px 3px;background:rgba(0,0,0,.4);overflow:hidden;line-height:17px}

Lecture en Cours
Maladie de Crohn. Ils inventent un fromage qui soigne l’intestin
1:15
Le frère de Laeticia Hallyday, Grégory Boudou, placé en garde à vue
0:53
Jean-Pierre Foucault répond aux critiques lancées par Agathe Lecaron
1:16
Espace. Découverte d’Icare, l’étoile la plus lointaine jamais repérée
1:22
La Réunion. Nouvelle éruption du Piton de la Fournaise
1:01
Martin Luther King : 50 ans après sa mort
0:47
Bientôt une amende de 300 € pour les fumeurs de cannabis ?
1:05
Au Carrefour d’Évry, il filme des rats qui jouent au rayon boulangerie
1:21
Santé. La pratique du vélo protègerait notre système immunitaire
1:24
Spotify, roi du streaming musical, fait son entrée en Bourse
1:26
.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal{display:none;position:fixed;z-index:10000;left:0;top:0;width:100%;height:100%;overflow:auto;background-color:rgba(0,0,0,.5);font-size:16px}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal.wbtz-show-modal{display:block}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal.wbtz-mobile-modal .wbtz-created-by-modal-content{width:80%;padding:5px}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal .wbtz-created-by-modal-content{position:relative;display:flex;background-color:#fff;text-align:center;margin:10% auto;padding:25px 10px 10px;max-width:580px;border:1px solid #ccc;width:65%;border-radius:4px;box-shadow:0 4px 8px 0 rgba(0,0,0,.2),0 6px 20px 0 rgba(0,0,0,.2);font-weight:700;font-family:Roboto,sans-serif;line-height:1.2}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal .wbtz-created-by-modal-content .wbtz-created-by-close{position:absolute;top:-12px;left:-12px;background-image:url(//cdn4.wibbitz.com/images/close-sprite.png);background-position:center top;background-size:cover;width:30px;height:30px;display:inline-block;background-repeat:no-repeat;border-radius:50%;cursor:pointer}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-modal .wbtz-created-by-modal-content .wbtz-created-by-close:hover{background-position:center bottom}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-text{cursor:pointer;color:#999;font-size:12px;font-family:arial;text-decoration:none}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-text .wbtz-created-by-image{background:url(//cdn4.wibbitz.com/images/wibbitz-logo-sprite.png) center top no-repeat;width:49px;height:16px;margin-bottom:-2px;display:inline-block;ertical-align:text-bottom;padding:0 5px;box-sizing:content-box;-moz-box-sizing:content-box;-webkit-box-sizing:content-box}.wbtz-created-by-container .wbtz-created-by-text:hover .wbtz-created-by-image{background-position:center bottom}.wbtz-created-by-container .ob-api-what,.wbtz-created-by-container .ob-one-line{margin-top:-15px;font-family:Roboto,sans-serif;line-height:1.2}

Powered by
<iframe scrolling="no" kwframeid="7" srcdoc=" html {height: 100%} html, body{padding:0;margin:0} <!–//<![CDATA[ var m3_u = 'https://autopromo.ouest-france.fr/of-ajs-autopromo.php'; var m3_r = Math.floor(Math.random()*99999999999); if (!document.MAX_used) document.MAX_used = ','; document.write (""); //]]>–>
Publié dans:Politique |on 5 avril, 2018 |Pas de commentaires »
12345...507

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente