Archive pour la catégorie 'Non classé'

Hier encore, il avait 20 ans……….(01/10/2018)

Logo Francetv info 14h24
Alerte info
Le chanteur Charles Aznavour est mort à l’âge de 94 ans
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 1 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………(01/10/2018)

Libération 01 octobre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Monty Python à Downing Street

L’absurde scénario du Brexit continue de se dérouler selon les lois bien connues du nonsense britannique. Depuis qu’il a décidé de quitter l’Union européenne (UE), le Royaume-Uni est comme une poule – ou un lion, en l’occurrence – qui a trouvé un couteau. La vie politique se déroule comme un film des Monty Python, la vie économique est une amère potion que le malade s’inflige à lui-même, la vie diplomatique ressemble à un roman burlesque.

La Première ministre, Theresa May, une sorte de zombie politique que personne ne réussit à tuer, bataille ces jours-ci au congrès de son parti. Elle tente de limiter les effets négatifs de la décision : il est vrai qu’elle avait milité pour le «remain» avant de tourner casaque devant le résultat du vote. Le plan qu’elle propose consiste à demander pour la Grande-Bretagne le beurre et l’argent du beurre. Il se heurte au simple bon sens des autres Européens, qui rechignent à accepter un marché de dupes. Les exportations britanniques vont pour moitié vers l’UE : le rétablissement des droits de douane coûtera sans doute plus à l’économie que la somme des avantages qu’elle peut tirer d’une meilleure protection. Le dossier de la frontière irlandaise est un casse-tête inextricable. Londres peut récupérer quelque quarante milliards en cessant de contribuer à l’UE, mais un think-tank spécialisé vient de calculer que le Brexit coûtera nettement plus. Après avoir émaillé la campagne du référendum de mensonges gros comme eux, les partisans du Brexit continuent dans l’outrance. Le ministre des Affaires étrangères, dernier exemple en date, compare l’Union européenne à l’Union soviétique, ce qui lui attire une réponse cinglante de l’ambassadrice de la Lituanie, qui, elle, voit très bien la différence. Boris Johnson, un Trump aux cheveux en pétard, plaide pour un «hard Brexit» qui fait peur à tout le monde, cherchant surtout à prendre la place de Theresa May. Les travaillistes sont tout aussi déconcertés : leurs militants sont en majorité eurosceptiques, mais les syndicats craignent qu’une rupture nette avec l’Europe nuise gravement à la classe ouvrière. Ils demandent désormais un référendum supplémentaire pour amortir le choc. Bref, le Brexit n’est pas une libération, mais un pandemonium.

Contrairement à ce qu’affirment certain eurolâtres, la Grande-Bretagne ne sombrera pas dans la Manche à cause du Brexit. Elle se remettra nécessairement de l’affaire. Le peuple qui a résisté au blitz hitlérien survivra au Brexit. Mais quelle perte de temps ! On présentera comme une victoire des résultats qui n’eussent pas été très différents à terme si la Grande-Bretagne était restée dans l’Union. Tout ça pour ça. Il faut surtout signaler un paradoxe qui devrait faire réfléchir tous les anti-européens de gauche. Les classes populaires anglaises ont voté contre l’Europe parce qu’elles demandent plus de protection. Or les «hard brexiters» ont pour but d’instaurer un libre-échange global qui suppose une nouvelle libéralisation de l’économie britannique. Pour échapper à l’Europe libérale, les ouvriers britanniques ont enclenché un processus qui rendra la Grande-Bretagne encore plus libérale. Ce n’est pas le moindre mensonge des «brexiters».

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Non classé |on 1 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

C’est de la dynamite…………………..(01/10/2018)

Logo Francetv info 11h15
Alerte info
Scandale sexuel à l’Académie Nobel : le Français Jean-Claude Arnault condamné en Suède à deux ans de prison pour viol
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 1 octobre, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………….(28/09/2018)

Libération 28 septembre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Philippe l’honnête homme

Angoisse pour les démocrates. Dans cette Europe dominée par une panique décliniste et identitaire, les partisans d’une discussion rationnelle, argumentée, respectant un tant soit peu l’éthique de vérité, partent avec un handicap paralysant, comme un coureur de cent mètres qui se présente sur la piste avec un sac de pierres sur le dos.

Ainsi du débat qui a opposé jeudi soir Edouard Philippe à Laurent Wauquiez. Quoi qu’on pense de sa politique, le Premier ministre est un honnête homme. En tout cas, il s’est comporté comme tel jeudi soir. Pour cette raison, il a peiné face à son adversaire. Regard au laser, lèvres serrées, le corps jeté en avant, Wauquiez demande au Premier ministre : «Oui ou non, y a-t-il en France beaucoup trop d’immigration ?» Piège grossier. Si Philippe répond non, il tombe dans la catégorie infamante des bien-pensants laxistes ; s’il répond oui, il sera aussitôt accusé de ne pas prendre les mesures qui pourraient remédier à une situation d’urgence. Alors il argumente, il explique, il nuance. On ne peut pas refuser tout le monde (évidence), les chiffres de Wauquiez sont gonflés (ce qui est vrai), l’asile est un droit pour les personnes menacées (convention mondiale), les autres doivent être reconduites à la frontière mais cela demande des moyens considérables (exact), etc. Toutes choses véridiques et raisonnables, prononcées sur un ton courtois, appuyées sur une démonstration honnête. Il a perdu. Wauquiez martèle sans fin que son interlocuteur ne répond pas à la question. Et pour cause : il est impossible d’y répondre par oui ou par non. Le piège est refermé. Nuancé, Philippe paraît confus. Prudent, il semble fuyant.

Même objectif atteint par l’usage du «mensonge déconcertant», cette contre-vérité tellement grossière qu’elle laisse d’adversaire sans voix. La France, dit Wauquiez, est l’un des pays qui accueille le plus de réfugiés – ce qui n’est pas une source de fierté pour lui, mais d’indignation. D’où sort-il le chiffre ? A quoi le compare-t-il ? Mystère. Du coup, Philippe a du mal à la contredire. Or c’est un épais mensonge. Le service CheckNews de Libération a produit sur ce sujet une réponse éclairante. Mais le mal est fait : voilà la France ouverte à tout vent, submergée par les réfugiés et par ses propres bons sentiments. Les chiffres disent le contraire ? Trop tard.

Leçon essentielle : face à celui qui prédit la catastrophe en roulant des yeux, celui qui cherche à raisonner est au mieux un marchand de camomille, au pire un aveugle. Ainsi va la vie politique aux temps du nationalisme. Les démocrates des années 30 ont naguère éprouvé le même sentiment d’accablement et d’impuissance. Face à la démagogie et au mensonge déconcertant, ils ont le sentiment de tenir un sabre de bois. Pourtant, la vérité est de leur côté : il faudra bien réagir avant qu’il ne soit trop tard…

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Non classé |on 28 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

Le Premier Sinistre à la télé……..(28/09/2018)

L'Obs - Actualité

PARTAGER CET ARTICLE
SUIVRE L’OBS
RECEVOIR LA NEWSLETTER

Après « l’Emission politique », le bulletin de notes d’Edouard Philippe

Après "l'Emission politique", le bulletin de notes d'Edouard Philippe

Edouard Philippe lors de « L’émission politique », le 27 septembre 20, sur France 2. ((Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP))

Didactique et posé, le Premier ministre a, jeudi soir, tenté de corriger l’impression d’un exécutif en pleine tourmente.

Ecoute et pédagogie. La méthode d’Edouard Philippe ressemble à celle des bons maîtres. « Je suis fils de prof de français et frère de prof  », a-t-il rappelé lors de cette « Emission politique » qui ressemblait à une colle du jeudi soir pour élève en difficulté.

Pour commencer, Léa Salamé et Thomas Sotto ont imaginé de le faire réagir aux moments clés de la rentrée grâce à un film de l’actualité. Comme dans les cinémas de grand-papa ! Affaire Benalla, acidités de Gérard Collomb, ambition barcelonaise de Manuel Valls, conseil aux chômeurs du président Macron ou démission poignante de Nicolas Hulot… Des images cent fois vues alimentent cette rétrospective que le Premier ministre peut interrompre en levant la main pour livrer ses commentaires. Un dispositif bancal que Léa Salamé a du mal à maîtriser : Edouard Philippe ne lève pas toujours la main au bon moment puis la lève incessamment si bien que l’émission, à peine entamée, est déjà en retard.

 

Le grand calme

Les téléspectateurs, éreintés par une journée de boulot, doivent subir, plus de deux heures durant, les admonestations de l’animatrice, un œil sur son chronomètre, qui n’a cessé de presser son invité et ses (trop) nombreux intervenants. Le conducteur de « l’Emission politique » demeure aussi chargé que le périph à 18 heures. Edouard Philippe, lui, ne se départit pas de son flegme. On ne le sent pas possédé par « l’hubris » dénoncé par son ministre de l’Intérieur. Mais à qui pense Collomb ?

La distance reste la meilleure parade du boxeur Edouard Philippe pour éviter de prendre des coups. L’affaire Benalla ? « Beaucoup de bruit pour pas grand-chose. » Edouard, c’est le grand calme après la tempête. Pas le genre à s’affoler pour une dizaine de points perdus dans les sondages. Il entend le désenchantement qui monte du pays mais ne se détournera pas de sa tâche : « réparer la France » pour sortir de l’ornière du chômage et des gouffres des déficits.

Il confirme qu’il finira par supprimer 50.000 postes de fonctionnaires avant 2022 et qu’il songe à appliquer la dégressivité des indemnités de chômage à ceux qui ne souffrent pas de « problème d’employabilité ». A l’épineuse question de la PMA pour toutes les femmes, il répond : « On peut y aller. » Mais mollo. « J’ai des doutes comme tous les Français. » Les journalistes qui l’interrogent ne cachent pas qu’ils sont surpris par si peu d’allant…

desirdavenir77500

 

Publié dans:Non classé |on 28 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

« Vous descendez à la prochaine? » (28/09/2018)

Emmanuel Macron le 27 septembre 2018 à Morne-Rouge, en Martinique

Emmanuel Macron le 27 septembre 2018 à Morne-Rouge, en Martinique – Thomas SAMSON, POOL/AFP

La cote de popularité du chef de l’Etat ne cesse de s’éroder et atteint son niveau le plus bas depuis son élection.

La popularité d’Emmanuel Macron s’est à nouveau érodée en septembre: selon un sondage, le président de la République recueille désormais 32% de bonnes opinions, son plus bas historique depuis son élection, au même niveau que son prédécesseur en septembre 2013.

D’après cette étude BVA pour Orange, RTL et La Tribune parue vendredi, le chef de l’État recueille 67% de mauvaises opinions (+1 point en un mois), alors que le Premier ministre, Édouard Philippe, gagne un point de bonnes opinions (39%).

Aucun parti ne profite de la baisse de Macron

Si le couple exécutif fait plus que jamais le plein auprès des sympathisants de La République en Marche (96% pour Emmanuel Macron, +9; 94% pour Édouard Philippe, +9), le président ne s’attire les bonnes opinions que de 22% des sympathisants PS (-6) et 35% de ceux LR (-2). Le chef du gouvernement, issu de LR, retrouve en revanche des couleurs chez les proches de son ancienne formation politique: 49% d’entre eux en ont une bonne opinion (+3 points).

BFMTV

desirdavenir77500

Publié dans:Non classé |on 28 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………..(27/09/2018)

Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Partie de savate sur France 2

Une tête de gondole d’un côté, une tête à claques de l’autre. Edouard Philippe et Laurent Wauquiez s’affrontent ce soir sur France 2 à l’Emission politique.

Le premier, chef du gouvernement et principal porte-voix de la majorité, avec son look d’échalas débonnaire et sa barbe d’instit de gauche, plaidera une nouvelle fois la cause du «en même temps» macronien : en même temps de droite, en même temps pas de gauche. Au centre droit en fait, c’est-à-dire au centre de l’omelette dont parlait Alain Juppé et qu’il fallait couper aux deux bouts. L’ennui, c’est que cette partie centrale se dessèche tandis que les deux extrémités gardent leur saveur. Il fera dans le social pour tenter de faire oublier les sorties incontrôlables de son président. Face à celui qui se veut le meilleur procureur, il s’efforcera d’être le meilleur avocat.

L’autre, tout d’acuité droitière, traîne un passif de cynique de la communication. «Je ne vous servirai pas le bullshit dont j’use habituellement à la télé», avait-il lâché à des étudiants en petit comité. Ce «parler vrai» version saloon du Midwest éveille la vigilance. De quel «bullshit» usera cette fois le chevalier à la veste écarlate ? Du gros rouge qui tache, selon la formule de Sarkozy, probablement : immigration, identité, sécurité, PMA, et ainsi de suite. De quoi doper la droite profonde qui se détourne de plus en plus de Macron. Avec un handicap toutefois : Wauquiez croit-il ce qu’il dit ? Il a commencé dans la vie politique comme desservant de Jacques Barrot, démocrate-chrétien ouvert et social, du centre de la France et du centre tout court. Voyant l’atmosphère ambiante, il a donné il y a quelques années un violent coup de barre à droite, décidé à couper l’herbe sous la botte de Marine Le Pen. Angoisse : ce décentrement ouvre un espace à la droite civilisée, dont Valérie Pécresse se veut le symbole après Juppé. Wauquiez doit donc savoir jusqu’où il ira trop loin pour ne pas trancher l’aile présentable de son mouvement. Il songe même à placer Michel Barnier, le très rond et respecté commissaire de Bruxelles, à la tête de la liste LR pour les européennes. Délicat slalom. Mettra-t-il de l’eau dans son bullshit ? Dans tous les cas, le brouet ne sera guère ragoûtant.

Wauquiez brandira son poing droit pendant que Philippe lancera en avant sa jambe gauche. Pugilat asymétrique. L’un compte sur ses uppercuts pour s’imposer dans son camp, l’autre sur son sens de l’esquive pour ne pas diviser le sien. Entre anciens frères ennemis de l’UMP, une étrange partie de savate.

Et aussi

Décidément, les prêches de Tariq Ramadan n’ont aucun effet sur la justice. Les derniers éléments de l’enquête démontrent, outre les mensonges du prédicateur, sa tartufferie congénitale. Prônant officiellement pudeur et vertu, il pratique une version du Coran plus proche du marquis de Sade que de son grand-père Hassan el-Banna, fondateur des Frères musulmans. Une partie de l’extrême gauche intellectuelle avait pris fait et cause pour lui, en accusant la justice de discrimination antimusulmane. La voilà contrainte de raser les murs. La justice, en fait, n’exerce aucune discrimination : elle craint des pressions sur les plaignantes, déjà soumises au feu roulant des soutiens de Ramadan, et une fuite à l’étranger, tout à fait possible dans la mesure où il dispose d’un réseau international et détient la nationalité suisse. D’où la détention provisoire. Cela ne présage pas de la décision finale mais exprime les soupçons nourris croissants par les magistrats. Une procédure régulière, quoi qu’en disent ses zélotes imprudents…

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Non classé |on 27 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

Pas une grosse perte………………..(27/09/2018)

Logo Francetv info 10h52
Alerte info
Marcel Campion annonce cesser ses activités foraines et se retirer du marché de Noël à Paris, après une polémique sur ses propos homophobes
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 27 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

Bolloré, sort ton chéquier…………(27/09/2018)

Logo Francetv info 10h20
Alerte info
Canal+ condamné à verser 3,4 millions d’euros à l’animatrice Maïtena Biraben pour « licenciement sans causes réelles ni sérieuses »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:Non classé |on 27 septembre, 2018 |Pas de commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………..(26/09/2018)

Libération 26 septembre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Indignité de la PMA ?

Dans Valeurs actuelles, bulletin paroissial de la réaction française, on lit ce titre nuancé : «Cette folie qu’est la PMA». Yves de Kerdrel magnifie la déclaration des évêques de France, qui met à l’index la procréation médicale assistée. On trouve dans son éditorial le résumé lapidaire du réquisitoire anti-PMA de l’Eglise catholique : œuvre utile, puisque c’est sur la base de ces cinq arguments que se développera la mobilisation d’une partie du monde catholique (et des autres religions qui forment un chœur quasi unanime) ainsi que celle des activistes de la Manif pour tous, à la fois connexe et distincte. Cet argumentaire mérite une réponse calme et rationnelle.

1) «L’intérêt de l’enfant exige une référence paternelle.» Pure pétition de principe. Aucune étude sérieuse ne vient démontrer que les enfants élevés par des couples de femmes homosexuelles le soient en moyenne plus mal que les autres, ni que l’absence d’un père connu et reconnu porte atteinte à leur équilibre psychologique. D’où vient «l’exigence» invoquée ? De la tradition ou du préjugé religieux, et non de l’expérience. Dans une république laïque, les dogmes religieux n’ont aucune légitimité en soi. Autant il est nécessaire de consulter les Eglises, autant elles ne sauraient imposer leurs convictions à un gouvernement, dès lors que celui-ci agit dans le cadre constitutionnel en vertu de la volonté majoritaire, après avoir consulté les «autorités morales» présentes dans la société, qui ne sont pas seulement religieuses. La PMA faisait partie du programme de La République en marche, qui a obtenu une majorité indiscutable dans deux élections nationales successives. Souvent, les mêmes adversaires de la PMA opposent la laïcité à l’islam pour récuser les demandes qui pourraient émaner des dignitaires musulmans. Mais ils en oublient les principes dès qu’il s’agit de maintenir leurs propres traditions.

2) «Le risque de marchandisation.» Celui-ci concerne en fait la gestation pour autrui (GPA, autrement dit les mères porteuses), et non la PMA. Or rien ne dit que la GPA découlera automatiquement de la PMA. Le Comité d’éthique et le gouvernement ont été clairs sur ce point : la question de la GPA n’est pas sur la table. Certes, au nom de l’égalité hommes-femmes, certains demanderont la GPA après la PMA. Mais c’est un autre débat, dont personne ne connaît l’issue d’avance (l’argument de la marchandisation, qui ne découle pas forcément de la religion, ne saurait être balayé d’un revers de main). Se servir de l’une pour récuser l’autre, c’est dénier un droit aux femmes homosexuelles au nom d’un danger supposé et hypothétique.

3) «L’impact de la transformation de la mission de la médecine.» Argument flou et d’autorité. On veut dire par là que la médecine doit se confiner au soin et à la prévention des maladies. Pourquoi ? Mystère. Si la médecine vient au secours des femmes désireuses d’enfanter, dans des conditions encadrées et honorables, pourquoi faudrait-il s’en plaindre ?

4) «Le sort des embryons surnuméraires.» Question ancienne et plus large que celle de la PMA étendue aux femmes seules ou homosexuelles. La loi a déjà tranché et permet la conservation des embryons surnuméraires, dans ces conditions strictement encadrées, tout comme elle permet l’avortement depuis plus de quarante années. On ressort la polémique sans raison supplémentaire, sinon pour charger la barque des femmes concernées par la PMA.

5) «L’impossible justification par l’argument de l’égalité entre des parents infertiles et un couple de lesbiennes.» Autre argument d’autorité, sans fondement rationnel. Si l’on estime que la justification est «impossible», c’est parce qu’on établit une hiérarchie morale entre hétérosexuels infertiles (qui ont un droit légitime à la PMA) et couples de lesbiennes (dont la demande est jugée illégitime). Au nom de quoi, sinon d’une condamnation implicite et dogmatique de l’homosexualité ? Ce qui nous ramène au premier argument : une famille, c’est un père et une mère. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça. Un peu court…

Terminons par un rappel du titre de la communication des évêques : «La dignité de la procréation». Ce qui veut dire, implicitement, que les femmes qui demandent à recourir à la PMA, ou qui l’ont fait, sont indignes. Sous-entendu franchement insultant pour les femmes concernées : on a vu chrétiens plus charitables.

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans:Non classé |on 26 septembre, 2018 |Pas de commentaires »
1...34567...528

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente