Archive pour la catégorie 'People'

« Selon que vous serez puissant ou misérable…… »

Le scooter du fils du Président passe au travers de la justice

RENAUD LECADRE

QUOTIDIEN : samedi 16 février 2008

La famille Sarkozy n’a pas fini d’empoisonner la justice française. Jean, le fils cadet, est au centre d’un invraisemblable pataquès, digne d’une justice bananière. Sarkozy junior est soupçonné d’avoir, en octobre 2005, percuté, juché sur son scooter, la BMW de M’Hamed Bellouti, puis d’avoir pris la fuite (Libération du 11 septembre 2007). Jean Sarkozy refusant obstinément de répondre aux courriers de l’assureur, qui pourtant ne réclame que 260 euros pour réparation du pare-chocs, Bellouti s’était résolu à porter l’affaire au pénal. Mal lui en a pris : il a aussitôt été l’objet de menaces téléphoniques (Libération du 22 janvier), les interlocuteurs anonymes allant jusqu’à pister la mère d’un témoin de la scène, qui pourtant réside en Suède…

Dysfonctionnements. Dans les deux cas (accident puis menaces), M’Hamed Bellouti avait alerté le commissariat. Mais ses mains courantes ont curieusement disparu du circuit administratif. Il a récemment alerté Matignon et la Place Beauvau sur ces dysfonctionnements. Leurs réponses sont subliminales : le cabinet Fillon botte en touche au motif qu’il «ne peut s’immiscer dans une procédure en cours» ; Michèle Alliot-Marie ne se prive pas d’appuyer là ou ça fait mal, répondant :«Le préfet de police a été immédiatement saisi de ce problème et ne manquera pas de vous tenir informé des diligences de ses services.»

Le conducteur de la BMW avait cru pouvoir contourner le blocage sarkozien par une citation directe devant le tribunal correctionnel. Après une première audience de forme, l’avocat de Jean Sarkozy, Me Herzog, prend contact avec l’avocat de M’Hamed Bellouti, Me Launay, pour une tentative de règlement amiable. Bellouti y croit, est prêt à se taire quand il apprend que Me Herzog a pris contact avec son assureur, sans l’en prévenir – point attesté par la Maaf.

Simulacre de négociations ? Quand arrive le procès au fond, en décembre, Jean Sarkozy se présente comme une fleur : «Je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés.» Son avocat brandit une expertise privée selon laquelle la roue d’un scooter couché au sol ne saurait heurter le pare-chocs d’une BMW… Comble du ridicule, le tribunal estime, après un délibéré de seulement une demi-heure, qu’une «expertise contradictoire s’impose dans le souci d’une manifestation de la vérité». Mission impossible, puisque la BMW a entre-temps été vendue.

Sinistre. L’expert vient de rendre son verdict : «Une reconstitution avec des véhicules similaires n’apportera rien, car nous ne pouvons pas constater les dommages sur chaque véhicule», d’autant que son coût (2 400 euros) dépasserait amplement le sinistre originel (260 euros). Me  Herzog et le tribunal sont renvoyés au grotesque de la situation : ce genre de litige entre citoyens ordinaires est généralement expédié en quelques minutes. Pour en avoir fait trop à propos du fils du président de la République, ils risquent d’illustrer un peu plus la fable de La Fontaine : «Selon que vous serez puissant ou misérable…»

Liens

Publié dans:People |on 16 février, 2008 |Pas de commentaires »

Lagarde: démission ou non….??

ALAIN AUFFRAY

QUOTIDIEN : samedi 9 février 2008

La souriante Christine Lagarde s’énerve : «Ce sont des fariboles, dont l’origine ou l’auteur ne m’intéresse pas», a-t-elle répondu vendredi, alors qu’on l’interrogeait sur «la démission» qu’elle aurait, selon la chaîne BFM, présentée mercredi soir au chef de l’Etat, en raison notamment d’une divergence de vue sur le dossier ArcelorMittal. «Je suis totalement concentrée sur ma mission. Je ne me laisserai pas distraire», a poursuivi la ministre depuis Tokyo où elle participe au G7 Finances.

La même rumeur de démission avait déjà circulé peu après la révélation des gigantesques pertes de la Société générale. Lagarde avait alors jugé inopportun de «changer de capitaine», contredisant Sarkozy qui, lui, laissait entendre – sans aucun effet – que le PDG Bouton devait démissionner. Réagissant à la rumeur selon laquelle elle aurait été mise au courant de l’affaire Kerviel trois jours avant l’Elysée, elle avait déjà vivement dénoncé des «élucubrations».

Les proches de la ministre sont convaincus que la source de ces fuites est à chercher du côté de ceux que Bercy fait rêver. «On est manifestement rentrés dans une période préélectorale, dans laquelle il y a des jeux personnels en prévision d’un probable futur remaniement», analysait vendredi Stéphane Richard, son directeur de cabinet. A qui profite le crime ? Pour la plupart des sources gouvernementales, la réponse ne fait aucun doute : à l’habile Xavier Bertrand. Il se trouve que le ministre du Travail est de ceux qui jugent inopérante la division entre le Travail et l’Emploi inaugurée par le gouvernement Fillon. De là à l’imaginer manœuvrant pour hériter, à Bercy, d’un gros ministère réunifié, il n’y a qu’un pas, que beaucoup n’hésitent pas à franchir.

«C’est lamentable !» tempêtait vendredi un proche de la ministre, attendue lundi à Bruxelles devant l’Eurogroupe où Nicolas Sarkozy lui demande de défendre la position française, controversée, sur la gouvernance économique de la zone euro.

Lie

Publié dans:People |on 9 février, 2008 |Pas de commentaires »

La presse étrangère s’en donne à coeur joie….

La presse étrangère sarcastique

Service monde

QUOTIDIEN : lundi 4 février 2008

Italie«Une touche soixante-huitarde»

Ce n’est donc plus une fable ou une rumeur mais une « chose sérieuse comme le président l’avait annoncé » commente le grand quotidien italien Il Corriere della Sera qui, à l’instar de tous les journaux de la péninsule,donne la nouvelle du mariage de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni en première page. «Un chapitre médiatisé jusqu’à l’ennui s’achève, un autre débute,» poursuit le journal milanais, qui s’interroge : «Quel effet sur les sondages, aujourd’hui en chute libre ?» La Repubblica s’attarde sur «le charme irrésistible d’une mine flottante à l’Elysée» tandis que l’éditorialiste Bernardo Valli évoque les «noces soixante-huitardes de Carla et Sarko» : « En campagne et à peine élu, Nicolas Sarkozy a déploré la décomposition de la famille et le non respect des valeurs […] puis, emporté par les sentiments mais aussi dans le respect d’un pragmatisme intelligent, il s’est comporté comme la majorité des habitants des villes européennes où un mariage sur deux se conclut par un divorce.» Et le journaliste d’insister : « Il y a une nouvelle « first lady » à l’Elysée. Une étrangère. Non pas parce qu’elle est d’origine italienne mais parce que c’est une chanteuse, une modèle, avec ses propres ambitions. Cela est aussi une touche soixante-huitarde chez un président conservateur.»

Allemagne «Le Petit Nicolas s’est marié»

«Ce mariage éclair aidera-t-il le Président à remonter dans les sondages ?», se demande cette semaine le magazine der Spiegel, traditionnellement ironique avec les politiciens français… La photo du couple faisait la une hier du très populaire Bild Zeitung et du quotidien Berliner Zeitung. «Le Petit Nicolas s’est marié», titrait hier le quotidien berlinois, faisant référence au héros de Sempé et Goscinny, très populaire outre-Rhin… Le reste de la presse du dimanche traitait l’événement en pages intérieures, reléguant même l’affaire en dernière page, à la rubrique faits divers, pour le quotidien Tagesspiegel. «La chute du Président dans les sondages, à 41 % d’opinion positive, pourrait expliquer la décision de Sarkozy de mettre fin aux gros titres sur sa vie privée», estime le Tagesspiegel. Même le très sérieux Frankfurter Allgemeine Zeitung n’échappe pas totalement à la Sarkomania, et présente sur son site électronique une vidéo de l’hôtel de Vérone, dans le nord de l’Italie, où pourrait avoir lieu le voyage de noces…

Espagne «Rideau de fumée»

 

«Guapa, rica y famosa» (Belle, riche et célèbre). Le quotidien El Pais prend un plaisir certain à souligner que «la première dame de France est italienne et de gauche» et qu’elle a même soutenue la socialiste Ségolène Royal contre son président de mari lors des élections du printemps. Suit la liste non-exhaustive des «ex» de madame : «Sa vie sentimentale est une suite de personnage célèbres, des rockers Eric Clapton et Mick Jagger aux acteurs Kevin Costner et Vincent Perez en passant par l’ancien Premier ministre socialiste Laurent Fabius ou le magnat américain Donald Trump.» Mais au sortir de la gaudriole, El Pais ne manque pas de souligner que ce mariage tombe à pic. «Ceux qui accusent Sarkozy d’utiliser sa vie privée comme rideau de fumée à ses problèmes politiques y trouveront une nouvelle justification» affirme le journal en rappelant que «le mariage arrive au moment même où la cote de popularité [du Président] touche au plus bas depuis son élection»».

Roumanie «C’est le mari de Carla Bruni»

Samedi, les télévisions roumaines de news ont interrompu leurs programmes pour annoncer le mariage. Realitatea TV remarque que Sarkozy a tenu parole, la presse a appris la nouvelle après le mariage. Le journal Adevarul estime quant à lui que c’est une bonne nouvelle pour les relations franco roumaines : la Roumanie est un pays latin et Carla Bruni est doublement latine, à la fois italienne et francaise. Evenimentul Zilei (L’événement du jour) ironise : «C’est le mari de Carla Bruni qui vient ce lundi en Roumanie.» De son côté, le journal Cotidianul se pose la question de savoir si Mme Carla Sarkozy sera ou non dans l’avion de son mari pour l’accompagner lors de cette visite officielle. Un officier chargé du protocole a déclaré avoir reçu la consigne d’être préparé aussi au cas où la nouvelle première dame viendrait en Roumanie. Tout en précisant que, a priori,… elle ne viendrait pas. Enfin, Romania Libera raconte l’histoire d’un ancien mineur de la vallée du Jiu qui a fabrique une bague en diamant pour Carla Bruni. Le mineur espère que le président francais sera suffisament généreux pour lui acheter cette bague qui est une réplique en miniature de la Porte du baiser, sculpture de Constantin Brancusi. « Je lui ferai un prix de président, raconte l’ex-mineur Ovidiu Paraianu, soit 6 000 euros

Royaume-Uni «Speedy Sarko se marie après onze semaines»

Interrogé par le Sunday Times sur un marché de Neuilly, Jean Sarkozy confie qu’il espère que le mariage de son père lui permettra d’aller mieux. «Les choses ont été assez difficiles pour lui dernièrement.» Une photo de Carla Bruni en robe de mariée, un cliché de son époque de top-model, fait la une du Sunday Telegraph. En page trois, le grand quotidien conservateur insiste sur la rapidité de l’union : «Speedy Sarko se marie après onze semaines.» Même son de cloche pour la version dominicale de The Independent, qui remet aussi au goût du jour la comparaison avec Napoléon, «le premier chef d’Etat français à avoir divorcé». Mais ce qui fait l’unanimité dans la presse anglaise, c’est que Sarkozy aurait aurait hâté son mariage en vue de sa visite le mois prochain à Buckingham Palace. Les journalistes saluent cette union qui met fin à l’épineux problème de protocole qu’une visite d’un chef d’Etat et de sa petite amie aurait posé à la Reine…

Publié dans:People |on 4 février, 2008 |Pas de commentaires »

Carla Bruni……

Carla Bruni

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Aller à : Navigation, Rechercher

Carla Bruni
Nom Carla Bruni Tedeschi
Naissance 23 décembre 1968
TurinItalie
Profession(s) ex-mannequin
auteur-compositeur-interprète
parolière
Instrument(s) Guitare sèche
Années actives 2002 -
Label(s) Naïve Records
Site officiel http://www.carlabruni.com/

Carla Bruni Tedeschi[1], plus connue sous le nom Carla Bruni, est une ex-mannequin et auteur-compositrice-interprète franco-italienne née le 23 décembre 1968[2],[3] à Turin (Italie).

Installée en France depuis l’âge de 5 ans et naturalisée française[4],[5], Carla Bruni a mené une carrière de mannequin de 1987 à 1997 puis s’est reconvertie dans la musique. Elle a écrit l’album Si j’étais elle de Julien Clerc en 2000 puis a sorti son premier album Quelqu’un m’a dit en 2002. Elle a remporté en 2003 la Victoires de la musique de l’Artiste féminine de l’année. En 2007, elle sort son deuxième album No Promises.

Sommaire

[masquer]

//

Biographie

Jeunesse

Elle naît à Turin (Italie) le 23 décembre 1968. Elle est la fille du compositeur d’opéra et riche industriel Alberto Bruni Tedeschi et de l’actrice et pianiste concertiste Marysa Borini. Sa sœur ainée est l’actrice, scénariste et réalisatrice Valeria Bruni-Tedeschi. Son frère aîné, Virginio, est décédé le 4 juillet 2006.

En 1973, sa famille s’installe en France par peur des enlèvements par les Brigades rouges italiennes[2]. Jeune, elle apprend le piano puis la guitare. Elle baigne dans la musique depuis toute petite et a hérité de sa famille un goût pour cet art. Passionnée de littérature et d’écriture, elle compose des chansons, en griffonnant ses textes entre deux activités.

Elle suit ses études dans des internats privés suisses et français, puis poursuit des études d’architectures a Paris.

Carrière de mannequin – années 1985-1997

À l’âge de 19 ans, elle arrête ses études d’[[architecture] et devient mannequin[6] pour l’agence parisienne City Models. Elle accède dès lors au rang de top model, en 1988, pour devenir une star des magazines de mode des années 1990 et défiler pour les plus grands couturiers.

En 1995, elle joue son premier rôle au cinéma dans Catwalk de Richard Leacock puis en 1997 dans Paparazzi d’Alain Berberian[7]. La même année, à l’âge de 29 ans, elle met fin à sa carrière de mannequin qui aura duré dix ans. Elle décide de se consacrer à la musique.

Carrière d’auteur-compositeur-interprète – années 2000

En 1999, elle rencontre Julien Clerc lors d’un dîner et lui confie qu’elle écrit des chansons. Quelques semaines plus tard, elle lui envoie un texte intitulé Si j’étais elle. Julien Clerc compose la musique de cette chanson et sort l’album Si j’étais elle dont Carla Bruni a écrit les cinq autres titres. En 2000, l’album s’est vendu à plus 250 000 exemplaires[7].

En 2002, elle compose, avec l’aide de Louis Bertignac, les paroles et la musique d’un album Quelqu’un m’a dit. Elle interprète cet album en s’accompagnant en solo à la guitare sèche. Son album est bien accueilli par la critique et vendu à deux millions d’exemplaires[2].

Elle remporte le prix Raoul Breton en 2003[8] décerné par la Sacem et récompensant un auteur ou un compositeur de chanson à titre d’encouragement[9].

Aux Jeux Olympiques d’hiver de Turin en 2006, elle est le porte-drapeau de la délégation italienne pour la cérémonie d’ouverture[10].

Le 15 janvier 2007, elle sort un deuxième album No Promises dans lequel elle accompagne sa musique de textes de poètes anglophones comme William Butler Yeats, Wystan Hugh Auden, Emily Dickinson, Christina Rossetti, Walter de la Mare ou encore Dorothy Parker[11].

Vie privée

Ses multiples liaisons, avérées ou supposées, lui valent le qualificatif de « papillon » ou « croqueuse d’hommes »[12]. Elle a fait de nombreuses fois la une de la presse people en se montrant aux bras des rock stars Eric Clapton et Mick Jagger qui était alors marié avec Jerry Hall, du multimilliardaire Donald Trump[13], les acteurs Kevin Costner et Vincent Perez, l’avocat Arno Klarsfeld. On lui prête également une liaison avec l’ancien Premier ministre Laurent Fabius, ce qu’elle dément[14]. Elle déclare être monogame, de temps en temps, mais préfèrer la polygamie et la polyandrie[15],[16].

Alors qu’elle vit avec l’éditeur littéraire Jean-Paul Enthoven, elle entame une liaison avec son fils Raphaël Enthoven, avec qui elle se marie et a un enfant, en 2001[17]. En 2004, elle est l’un des personnages du premier best-seller de Justine Lévy Rien de grave. L’auteur, fille de Bernard-Henri Lévy (dont l’éditeur historique et meilleur ami n’est autre que le père de Raphaël Enthoven), y expose son important passage à vide et sa période de reconstruction à la suite de son divorce avec Raphaël Enthoven, parti avec Carla Bruni.

Le 17 décembre 2007, le site internet de l’hebdomadaire français L’Express publie des photos[18] d’elle dans les allées de Disneyland Paris en compagnie du président de la République française Nicolas Sarkozy récemment divorcé, ce qui provoque une large couverture médiatique nationale et internationale[12]. Le couple passe les vacances de Noël 2007 en Égypte.

Albums

Titres de l’album Si j’étais elle, de Julien Clerc – 2000

Les paroles sont de Carla Bruni, la musique de Julien Clerc

  1. Si j’étais elle
  2. Aussi vivant
  3. On serait seuls au monde
  4. Se contenter d’ici-bas
  5. Silence caresse

Titres de l’album Quelqu’un m’a dit, en solo – 2002

Album
Quelqu’un m’a dit

  • Sortie : mars 2004 (FR.)
  1. Quelqu’un m’a dit
  2. Raphaël
  3. Tout le monde
  4. La noyée
  5. Le toi du moi
  6. Le ciel dans une chambre
  7. J’en connais
  8. Le plus beau du quartier
  9. Chanson triste
  10. L’excessive
  11. L’amour
  12. La dernière minute

Enregistré et produit par Louis Bertignac (P) Naïve NV 43411

Album Sol en cirque – 2003

Album compilation pour Solidarité Enfants Sida (Sol En Si) avec Axel Bauer, Francis Cabrel, Calogero, Louis Chedid, Maurane, Antoine

  1. Même si je suis top

Carla Bruni en duo avec Louis Bertignac – 2005

Sur l’album de Louis Bertignac Longtemps

  1. Les frôleuses
  2. Sans toi

Titres de l’album No Promises, en solo – 2007

Album
No Promises

  • Sortie : janvier 2007 (FR.)
  1. Those dancing days are gone
  2. Before the world was made
  3. Lady weeping at the crossroads
  4. I felt my life with both my hands
  5. Promises like piecrust
  6. Autumn
  7. If you were coming in the fall
  8. I went to heaven
  9. Afternoon
  10. Ballade at thirty-five
  11. At last the secret is out

Notes et références

  1. Le nom de la famille est souvent orthographié en France Bruni-Tedeschi, mais s’écrit sans tiret en italien
  2. abc Biographie de Carla Bruni, RFI Musique.
  3. « L’Europa subisce il fascino di Carla Bruni », Nexta Media cité par FASTWEB., 30 janvier 2007.
  4. (it)« Mamma Bruni : « Carla ama Sarkozy » », TGcom, 18 décembre 2007
  5. (it)« « Vacanze romane » per Carla e Sarkò ? », Quotidiano.net, 18 décembre 2007
  6. (de)Biographie de Carla Bruni, laut.de.
  7. ab Union artistique de Julien Clerc et Carla Bruni : Le Prince et la Fée, site officiel de Julien Clerc
  8. Prix Raoul Breton : Carla Bruni, Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.
  9. L’origine du prix Raoul Breton, Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique.
  10. Photo Gallery, Jeux Olympiques de Turin.
  11. Carla Bruni, Arte.
  12. ab « La presse européenne se passionne pour le nouveau couple Sarkozy-Bruni » , Le Nouvel Observateur, 18 décembre 2007.
  13. (en)« The Supermodel School of Poetry », The New York Sun, 2 février 2007.
  14. « Les atouts de la « dame de cœur » Carla Bruni », Le Temps, 18 décembre 2007.
  15. « Carla Bruni « Vivre, Vivre, Vivre », » Le Figaro madame, 15 février 2007
  16. (it)« Sarko-Bruni, nuove foto in arrivo E il settimanale Closer anticipa l’uscita », Corriere della Sera, 20 décembre 2007
  17. (en)« It’s A Chattefight As Novelist Levy Nips Carla Bruni », The New York Observer, 2 octobre 2005.
  18. Photo sur l’Express.fr

Liens externes

Carla Bruni...... dans People 32px-Musical_notes.svg Portail de la musique

15px-Signorina_in_viola.svg dans People Portail de la mode

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Carla_Bruni »

Publié dans:People |on 26 décembre, 2007 |Pas de commentaires »
12

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente