Archive pour la catégorie 'SANTE'

Les « franchises »: ce qu’en pense le PS..

 

 

Mardi 22 mai 2007,

 

 

Communiqué de Pascal Terrasse, Secrétaire national à la Santé, 

et de Claude Pigement, Responsable national à la santé 

 

Le Gouvernement a-t-il une position franche sur la franchise médicale ? 

 

 

Deux personnalités de l’équipe Fillon, Martin Hirsch et Jean-Pierre Jouyet, ont pris leurs distances, chacun à leur manière, avec le projet présidentiel d’instaurer quatre franchises non remboursables sur les soins, l’hôpital, le médicament et les examens biologiques.

 

Le haut-commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, avait déclaré dès lundi que les franchises « ne constituaient pas une bonne mesure ». Celles-ci figurent pourtant, en toutes lettres, dans le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy.

 

Plus grave, c’est aujourd’hui un membre à part entière du gouvernement, le secrétaire d’État aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet, qui adopte sur les ondes de
la radio RTL une posture gênée et ambiguë au sujet de ce projet particulièrement dangereux et révélateur des intentions de la droite.

 

Moins d’une semaine après leur nomination, le haut-commissaire et le secrétaire d’État font la preuve du caractère artificiel et électoraliste de la composition de l’équipe gouvernementale. Les désaccords et la cacophonie sur la franchise, qui ne manqueront pas d’être étouffés, rappellent que tous les membres du gouvernement participent bel et bien à un gouvernement de droite, investi d’un projet de droite.

 

La franchise représente en effet une menace réelle pour l’assurance-maladie collective, les plus riches étant encouragés à se tourner vers les assurances privées tandis que les plus pauvres renonceraient aux soins, et alimenteraient le moment venu le coûteux embouteillage des services d’urgence.

 

Alors que l’accès aux soins a connu une dégradation de grande ampleur depuis cinq ans, la droite propose l’exclusion des soins pour les moins favorisés comme mode de régulation des finances sociales.

 

Le
Parti socialiste le déplore, et s’engage à l’inverse à mener les réformes nécessaires pour conforter notre système de santé solidaire. Il importe aujourd’hui de tout faire pour réduire l’inégalité d’accès aux soins. N’oublions jamais qu’en 2007, 13% de la population renoncent d’ores et déjà à se soigner pour des raisons financières.

 

Publié dans:Politique, SANTE |on 31 mai, 2007 |Pas de commentaires »

Alerte santé…

 

SANTE

 

Assurance maladie :
procédure d’alerte déclenchée

NOUVELOBS.COM | 29.05.2007 | 17:00

Le Comité d’alerte sur les dépenses d’assurance maladie demande au gouvernement de prendre avant fin juin des mesures pour redresser les comptes qui ont dérapé de 2 milliards d’euros cette année.

 

 

 

(c) Reuters 

Le Comité d’alerte sur les dépenses d’assurance maladie a « déclenché » mardi 29 mai sa procédure d’alerte, demandant au gouvernement de prendre avant fin juin des mesures pour redresser les comptes qui ont dérapé de 2 milliards d’euros cette année, a-t-il annoncé dans un communiqué.
La réforme de l’assurance maladie de 2004 a institué un Comité chargé d’alerter le Parlement, le gouvernement et les caisses nationales d’assurance maladie lorsqu’ un « risque sérieux » de dérapage des dépenses apparait.
Le Comité tire la sonnette d’alarme si les dépenses dépassent de 0,75% l’objectif national de dépenses d’assurance maladie (Ondam) voté tous les ans par le Parlement dans le cadre des lois de financement de la Sécurité sociale.

Délai d’un mois

Pour la première fois depuis sa création en 2004, « le Comité décide donc de déclencher la procédure d’alerte », « dont la première étape est la notification de ce risque au Parlement, au gouvernement et aux caisses nationales d’assurance maladie », explique le communiqué.
« Le dépassement observé sur la base annuelle de l’Ondam 2006 et les tendances des dépenses de soins de ville (médecine libérale, ndlr) constatées au cours des premiers mois de l’année conduisent le comité à considérer qu’il existe un risque sérieux de dépassement supérieur à 0,75% (soit 1,1 md d’EUR) de l’Ondam fixé pour 2007″, précise-t-il.
La loi prévoit qu’en cas de dérapage, les pouvoirs publics proposent des mesures de redressement dans un délai d’un mois après le déclenchement de la procédure.

Un plan d’économie présenté

Le directeur de l’assurance maladie a présenté, mardi, en commission un « plan d’économies » de 900 millions d’euros en année pleine, pour faire face aux dérapages des comptes de 2 milliards d’euros en 2007, a indiqué à l’AFP le président de cette commission.
« Frédéric van Roekeghem a présenté, ce matin, oralement, un plan de redressement de l’assurance maladie de 900 M d’euros en année pleine devant la commission de suivi des dépenses », a indiqué à l’AFP André Hoguet, président de la commission et administrateur CFTC du Conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam)

Entériné fin juin

« Ce plan, dont les détails doivent encore être affinés, devra être entériné par le conseil de la Cnam à la fin du mois de juin », a précisé André Hoguet
L’assurance maladie envisage, dans son plan, d’intensifier l’utilisation des médicaments génériques, de poursuivre la lutte contre les « surprescriptions » d’arrêts de travail et de médicaments et de pénaliser davantage les patients qui ne respectent pas le parcours de soins articulé autour du médecin traitant, selon André Hoguet.
Elle prévoit en outre de modifier à la baisse les tarifs de certains actes médicaux pratiqués par les spécialistes et de tenter de limiter les prescriptions de transports sanitaires, a-t-il ajouté. (AFP)

 

 

Publié dans:SANTE |on 30 mai, 2007 |Pas de commentaires »
1...1819202122

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente