Archive pour la catégorie 'SOCIAL'

Grèves: les salaires rejoignent les mouvements..

Au septième jour de conflit dans les transports, la mobilisation des fonctionnaires met le pouvoir d’achat au cœur du mouvement social.

Antoine Guiral et Muriel Gremillet

QUOTIDIEN : mardi 20 novembre 2007

La sortie de crise par le pouvoir d’achat. Pour amadouer les syndicats et faire baisser la pression du côté de la fonction publique, Nicolas Sarkozy s’apprête à jouer au père Noël avant l’heure. Officiellement, dit-on à l’Élysée, il n’y a aucun lien entre la grève dans les transports et les mesures en faveur du pouvoir d’achat que l’exécutif aimerait annoncer d’ici la fin de la semaine. Mais le chef de l’Etat, qui s’exprime aujourd’hui à Paris devant l’association des maires de France, cherche le moyen de sortir par le haut de son premier conflit social d’envergure. D’où l’idée de répondre dans l’urgence à cette question du pouvoir d’achat qui constitue la préoccupation n°1 des Français et qui avait été au cœur de la campagne présidentielle sarkozyste (avec le fameux slogan «Travailler plus pour gagner plus»).

 

Improvisation. Sous une forme qui reste à préciser (intervention télévisée, discours à l’occasion d’un déplacement, entretien dans la presse…), Sarkozy aimerait, jeudi ou vendredi au plus tard, présenter de manière concrète plusieurs mesures susceptibles de redonner de l’argent aux Français. Sa mesure phare sur les heures supplémentaires n’ayant pour l’heure pas produit les effets escomptés, il a demandé à Bercy et à Matignon d’accélérer sur certains textes (les «hot lines») et de lui dégoter d’autres dispositifs rapides à mettre en œuvre.

Cette improvisation présidentielle n’est pas sans contraintes, notamment budgétaires. Car le gouvernement navigue dans des eaux macroéconomiques troubles, entre une croissance molle et des déficits publics difficiles à maîtriser. Au point que les autorités européennes surveillent l’état de la France comme du lait sur le feu.

En juillet le gouvernement a fait voter la loi Tepa (travail emploi pouvoir d’achat): 15 milliards d’euros, dont 6 consacrés à la défiscalisation des heures supplémentaires. Le reste permettant notamment la création d’un bouclier fiscal à 50%. Un «choc de croissance» voulu par le Président, qui a pour léger défaut d’assécher les faibles moyens budgétaires de l’Etat. Pour l’instant, ces mesures ne se traduisent guère en argent supplémentaire pour les salariés.

Prime à la cuve. Même du côté du patronat, on considère la disposition «inefficace», comme le juge Jean-François Bernardin, président de l’assemblée des chambres de commerce et d’industrie, dans une interview à La Croix.

Au moment ou les produits de grande consommation flambent et ou le pétrole crève les plafond, les ministres sont contraints de saupoudrer de nouvelles aides: revalorisation de la prime à la cuve pour ceux qui se chauffent au fioul, revalorisation de l’APL de 3%, possibilité pour certains agents publics de se faire payer un nombre limité de jours de RTT…

Le gros morceau pourrait venir au moment de la mise en œuvre des préconisations de Jacques Attali et de la commission qu’il préside, pour «libérer la croissance.» La réforme de la loi Galland, si elle s’applique, devrait «stimuler le pouvoir d’achat et faire baisser les prix», comme l’explique Frédéric Lefèbvre, secrétaire national de l’UMP chargé de l’économie et député des Hauts-de-Seine. «Le pouvoir d’achat est un sujet politique maintenant», note un député UMP. Difficile de lui donner tort…

L

Publié dans:Economie, Politique, Salaires, SOCIAL |on 20 novembre, 2007 |Pas de commentaires »

Grèves: pour se renseigner sur le trafic…

Numéros verts, sites web: tous les liens pour mieux se déplacer aujourd’hui.

LIBERATION.FR

LIBERATION.FR : mardi 20 novembre 2007

RATP. Pour toute information sur les prévisions de trafic, un site internet est disponible: www.ratp.fr, qui actualise le trafic en temps réel. Ainsi qu’un numéro vert, le 0 800 15 11 11 (gratuit depuis un fixe).

SNCF. La circulation des trains est détaillée, zone par zone, sur le site www.infolignes.com et sur le www.sncf.fr. Pour les prévisions des Transiliens, un site existe: www.abcdtrains.com. Deux numéros verts sont disponibles: le 0805 90 36 35 pour les Grandes lignes et les TER, et le 0805 700 805 pour les Transiliens.

Vélib, covoiturage, etc.
Pour se déplacer dans Paris, les intra-muros pourront privilégier le Vélib, renseignements sur http://www.velib.paris.fr/, ou une bonne paire de baskets. Pour les Franciliens, le site www.covoiturage.fr propose des plans B de dépannage. En France, si vous vous déplacez en voiture, consultez le site de Bison Futé avant de partir pour avoir des informations en temps réel sur les conditions de circulation.

Liens

Publié dans:Economie, Politique, SANTE, SOCIAL |on 20 novembre, 2007 |Pas de commentaires »

DE plus en plus de grèvistes….

Il y a de plus en plus de grévistes aux assemblées»

Anissa Ali-Abdallah, guichetière à la SNCF, s’est organisée avec ses collègues pour le week-end.

LAUREEN ORTIZ

QUOTIDIEN : samedi 17 novembre 2007

Entre le premier piquet de grève, mercredi à l’aube, et hier soir, Anissa a dormi sept heures. Coca-cola et vitamine C: la seule recette qui vaille. «Mais le vrai truc qui me fait tenir, c’est la motivation.» Et elle ne s’essouffle pas, comme chez ses «camarades» de SUD Rail et de la CGT. Lors de l’AG des guichetiers de la gare de Lyon, hier, à l’initiative de la CGT, les cheminots se sont mis d’accord sur une motion adressée au ministre et à la présidente de la SNCF. La première version parle de «négociations». Après plusieurs interventions de militants SUD Rail, la seconde est plus radicale, rappelant le refus des trois axes de la réforme. «La première copie n’était pas claire, sur les 40 annuités, la décote et l’indexation des retraites sur les prix», explique Anissa. Pendant qu’un convoi remet la lettre au directeur de l’établissement, qui transmettra à la direction, Anissa rejoint, comme à son habitude, l’AG des «mécanos». «Il y a de plus en plus de grévistes aux assemblées, les gens s’éveillent». La preuve, à l’AG des guichetiers, une fois la grève reconduite à l’unanimité, il fallait s’organiser pour le week-end: «De nombreux volontaires se sont manifestés pour être là dès 5h30». Au bout de trois jours de grève, les grévistes «ne comptent plus les jours», se réjouit-elle.

 

Publié dans:SOCIAL |on 17 novembre, 2007 |Pas de commentaires »

Grèves: préavis de sortie…

Inflexion

Didier pourquery

QUOTIDIEN : jeudi 15 novembre 2007

On pensait pourtant Nicolas Sarkozy prêt à en découdre. Il avait montré ses muscles et joué à l’inflexible. Il avait pris l’opinion à témoin, préparant les usagers à affronter une grève dure. Bref, on le croyait Thatcher le voici Raffarin. Ou presque… En deux jours le ton a bien changé : on veut négocier, on évoque une «volonté de dialogue et de concertation», on félicite la CGT… Bref, on joue le jeu classique de la table ronde, du grain à moudre et des marges de manœuvre.

Que s’est-il passé ? Certes la CGT et les autres syndicats classiques ont intérêt à se montrer responsables. L’an prochain va se tenir en effet la grande discussion sur la représentation syndicale (et les élections prud’homales…). Mais il y a autre chose. Quoi donc ? La réponse était écrite hier sur la banderole de tête de la manif parisienne. On y lisait : «ensemble, salaires, emploi, protection sociale». Justement le genre de phénomène que craignait l’équipe Sarkozy. Que la crise s’allonge et que la grève des régimes spéciaux rejoigne celle des fonctionnaires de mardi prochain. Car le pouvoir sarkozien a perdu en crédibilité sur les sujets économiques. Tous les sondages récents le prouvent, les Français ne lui font pas confiance pour améliorer leurs conditions de vie. Il fallait donc éviter que les conflits actuels s’étendent à d’autres secteurs et que, au-delà des régimes spéciaux, les mécontents de tous horizons se retrouvent dans la rue. Nicolas Sarkozy a beau tout vouloir réformer en même temps, il découvre aujourd’hui qu’il faut parfois mener les combats l’un après l’autre.

Lien

Publié dans:Non classé, Politique, SOCIAL |on 15 novembre, 2007 |Pas de commentaires »

Grèves: ce qu’il faut savoir….

Grève: presque aucun métro, à peine un TGV sur dix

 

La grève pour la défense des régimes spéciaux commence ce soir à 20 heures à la SNCF et demain à la RATP. Conseils, sites et numéros pratiques.

A. D. avec SOURCE AFP

LIBERATION.FR : lundi 12 novembre 2007

A télécharger: les prévisions de circulation de la SNCF en PDF

 

Le mouvement de grève pour la défense des régimes spéciaux commence ce soir à 20 heures à la SNCF, et demain à la RATP. Tout ce qu’il faut savoir.

 

La SNCF prévoit pour demain la circulation d’environ 90 TGV sur le réseau national contre 700 en temps normal. L’Eurostar circulera normalement, de même que le Thalys, avec toutefois un risque de retard d’une demi-heure sur ce train. Une trentaine de Corail devraient circuler. En revanche, le trafic TER sera très perturbé dans toutes les régions.

La circulation des trains est détaillée, zone par zone, sur le site www.infolignes.com et sur le www.sncf.fr. Pour les prévisions des Transiliens, un site existe: www.abcdtrains.com. Deux numéros verts sont disponibles: le 0805 90 36 35 pour les Grandes lignes et les TER, et le 0805 700 805 pour les Transiliens.

Les perturbations devraient se prolonger, la SNCF prévoyant que le trafic «sera très perturbé pour le week-end du vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 novembre.»

La RATP prévoit un trafic quasi nul sur l’ensemble du réseau. Deux exceptions: la ligne 1, avec un train sur quatre en circulation et la ligne 14, sans conducteur, qui circulera normalement. Trafic quasi nul sur le RER A, dont l’interconnexion avec la SNCF sera suspendue à Nanterre Préfecture, et aucun trafic sur la ligne B, avec une interconnexion suspendue à Gare du Nord. 10% du trafic bus et tramway sera assuré.

Pour toute information sur les prévisions de trafic, un site internet est disponible: www.ratp.fr, qui actualise le trafic en temps réel. Ainsi qu’un numéro vert, le 0 800 15 11 11 (gratuit depuis un fixe). Des conseillers sont également disponibles sur le serveur local, au 32 46.

Pour se déplacer dans Paris, les intra-muros pourront privilégier le Vélib, renseignements sur http://www.velib.paris.fr/, ou une bonne paire de baskets. Pour les Franciliens, le site www.covoiturage.fr propose des plans B de dépannage. En France, si vous vous déplacez en voiture, consultez le site de Bison Futé avant de partir pour avoir des informations en temps réel sur les conditions de circulation.

Les salariés d’EDF-GDF se joignent au mouvement. L’entreprise précise que «normalement, aucune coupure de courant n’est prévue. Mais en temps de grève, on ne peut pas être sûr à 100%

Publié dans:Politique, SOCIAL |on 13 novembre, 2007 |Pas de commentaires »

Vérité qui fait mal…..

Urbanisée et rajeunie, la pauvreté est beaucoup plus visible qu’avant»

Social. Les Français ont-ils raison d’avoir peur de devenir pauvres ? L’avis d’un sociologue.

recueilli par GUILLAUME DUVAL (Alternatives économiques) et SONYA FAURE

QUOTIDIEN : lundi 12 novembre 2007

Dans le classement dressé par Julien Damon du Centre d’analyse stratégique, la France n’a pas à se plaindre : l’indice de développement humain – qui prend en compte la santé, la longévité, le niveau de vie et d’éducation – la classe au 9e rang européen devant l’Allemagne et le Royaume-Uni. Mais 13 % des Français pensent qu’ils pourraient devenir un jour sans-abri, un taux parmi les plus élevés de l’Union, juste après la Lettonie et la Lituanie. Un paradoxe ?

 

 

Pauvreté, inégalités sociales… Comment la France se place-t-elle par rapport à ses voisins européens ?

Dans une situation très favorable. Depuis le dernier élargissement, l’Union a accueilli des pays aux niveaux de défaveurs et d’inégalités incomparables avec la situation des pays occidentaux. Et même parmi les Quinze, la France se place très au-dessus de la moyenne. Le taux de pauvreté (1) y est de 13 % contre 16 % pour l’Union européenne des Vingt-Sept. Quant aux inégalités, le rapport entre les revenus des 10% les plus aisés et des 10% les plus modestes se situe exactement dans la moyenne des Quinze.

Mais les Français sont les Européens qui craignent le plus de devenir pauvres…

Neuf Français sur dix répondent «oui» à la question «Pensez-vous que tout le monde peut devenir pauvre?» Ce qui les place au tout premier rang européen. On trouve des scores deux fois moindres dans certains pays de l’Est, pourtant marqués par l’explosion des inégalités…

Sans doute parce que derrière les moyennes statistiques se cachent de grandes inégalités…

C’est vrai. Certains, notamment les jeunes, ont assurément à s’inquiéter de leur avenir et ils l’expriment. D’autres, quadras ou quinquas, établis, mariés ou fonctionnaires n’ont aucun risque. Mais ils expriment des craintes pour la génération qui les suit : celle de leurs enfants. Cette peur de déchoir est également due à un discours alarmiste, tenu depuis vingt ou vingt-cinq ans : les associations et les pouvoirs publics répètent que la pauvreté augmente. Ce n’est tout simplement pas vrai à l’aune de l’indicateur monétaire relatif. La pauvreté se réduit, même si elle se transforme.

Cette «nouvelle pauvreté» serait plus visible ?

Urbanisée, rajeunie, concentrée : elle est au quotidien beaucoup plus visible. Pendant les Trente Glorieuses, les pauvres, c’était surtout des personnes âgées. Depuis, le nombre de bénéficiaires du minimum vieillesse n’a cessé de baisser. Les bénéficiaires du RMI, au contraire, ont augmenté. Une particularité française renforce aussi cette peur : on tolère plus facilement la présence des pauvres dans l’espace public que dans d’autres pays. On côtoie la pauvreté, du coup, on a l’impression qu’elle est plus proche de nous.

Les statistiques sur lesquelles vous vous appuyez, établies sur la base des enquêtes revenus fiscaux, sont à relativiser…

C’est vrai, les très hauts revenus échappent à ces statistiques… tout comme les très bas : les SDF n’apparaissent pas dans ces enquêtes. De plus, si on corrigeait les taux de pauvreté des coûts du logement, on verrait cette fois la pauvreté augmenter. Le logement renforce les inégalités : il paupérise les plus jeunes et enrichit les propriétaires.

Vous soulignez que la proportion des travailleurs pauvres n’augmente pas. Mais la France a la structure des salaires la plus concentrée vers le bas de toute l’Europe, à l’exception de la Bulgarie…

Effectivement, 16 % de la population active touche le Smic. Mais si l’on prend la définition européenne des «travailleurs pauvres» (1) on observe que leur nombre se stabilise.

Votre étude souligne qu’en France, les transferts sociaux divisent par deux le taux de pauvreté.

Les pauvres représentent un quart de la population avant les transferts sociaux et 13 % après les transferts – c’est-à-dire après fiscalité et prestations. En clair, nous avons un système de protection sociale qui divise par deux la pauvreté, ce qui nous met dans le peloton de tête des Etats-providence dans le monde. Nous n’avons pourtant pas un système d’Etat-providence construit pour lutter contre la pauvreté – à l’instar des pays libéraux ou des systèmes sociaux-démocrates. Seules 2 % de nos dépenses de protection sociale sont ciblées sur la pauvreté. Mais les dépenses de pension, de politique familiale, permettent de la réduire. En gros, en France, il y a de moins en moins de pauvres, mais de plus en plus de bénéficiaires de l’Etat-providence. En 1990, les dépenses sociales représentaient 27 % du PIB. On en est à 30 % aujourd’hui.

Les projets du gouvernement visant à réformer le modèle social français ne vont-ils pas inquiéter les Français ?

Quoi qu’on en dise, il existe bien un «trou» de la Sécu. Il n’y a pas que des besoins de financement, il y a des problèmes structurels à gérer. Certains établis peuvent craindre la réforme. Mais on ne peut pas y couper, et il doit être possible de tous en bénéficier.

(1) Est considérée comme «pauvre» une personne dont le revenu se situe au-dessous du seuil de pauvreté, lui-même égal à 60 % du revenu médian de son pays.

 

Liens

Publié dans:Droit de l'homme, Politique, SOCIAL, SOCIALE |on 12 novembre, 2007 |Pas de commentaires »
1...5051525354

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente