Archive pour la catégorie 'SONDAGES'

Sondage………………………..(27/08/2018)

 

 

e.

Analyse

Sondage Viavoice : l’insécurité sociale

Par Lilian Alemagna — 26 août 2018 à 19:11
 Zoom

D’après une enquête réalisée pour «Libération», 66 % des Français estiment que l’exécutif n’est «pas ou peu engagé» en matière de «lutte contre les inégalités». Le Président peut néanmoins compter sur le soutien d’une frange de la population qui a assimilé les fondamentaux macronistes quant aux solutions à apporter.

  • Deux Français sur trois jugent insuffisante la politique sociale de Macron

Difficile de changer de costume. Il y a un an, pour sa première rentrée depuis son élection à l’Elysée, Emmanuel Macron entendait les premières notes d’une petite musique, celle du «président des riches», qui allait accompagner sa majorité à l’automne lors de l’examen du premier budget de son quinquennat. Cette année, Macron aimerait de nouveaux habits : ceux d’un président qui agit en faveur des plus fragiles.

Pas gagné : selon notre sondage Viavoice, 66 % des Français ont «le sentiment que le président de la République et le gouvernement ne sont pas ou peu engagés depuis le début du quinquennat en matière de politique sociale et de lutte contre les inégalités». Parmi eux, 40 % les trouvent «peu engagés» et 26 % «pas du tout engagés». Un (res)sentiment très marqué chez les sympathisants de gauche –  82 % d’entre eux jugent l’exécutif «pas ou peu en­gagé»  – mais aussi à droite (65 %). «Cette résurgence des difficultés économiques et sociales, inédite depuis le début du quinquennat […] s’apparente finalement à une épreuve de vérité pour le président de la République et le gouvernement», analyse le directeur des études politiques de Viavoice, Aurélien Preud’homme.

Frustration

Après l’affaire Benalla et les débats sur la réforme constitutionnelle, «la situation ­économique et sociale en France» a donc toutes les chances de devenir le prochain champ de bataille entre la majorité et les oppositions. Et pour cause : deux tiers des sondés dans cette enquête se disent «inquiets» en la matière, dont une très grande majorité des sympathisants de gauche (76 %), de droite (79 %) et du Rassemblement national, ex-FN (85 %). Une inquiétude qui se retrouve dans les «priorités» réclamées : en tête, «la relance de l’économie et de l’emploi» (55 %), devant «l’amélioration du pouvoir d’achat» (49 %) et la «lutte contre la pauvreté» (37 %). Loin, très loin devant «la relance du projet européen» (8 %) chère à Macron.

Et ce ne sont pas les annonces du Premier ministre, Edouard Philippe, dimanche dans le JDD, qui vont inverser la tendance : le quasi-gel de trois prestations sociales (APL, pensions de retraite et allocations familiales) devrait fédérer toutes les oppositions prêtes à défendre la frustration des retraités modestes.

Sondage.............................(27/08/2018) dans SONDAGES dans SONDAGES

Pour autant, il y a aussi dans notre sondage quelques vrais motifs de satisfaction pour l’exécutif. Les fondamentaux macronistes en matière de politique sociale – que l’on peut résumer ainsi : moins de prestations mais plus d’accompagnement vers la réinsertion– sont très majoritaires dans la société française. Les personnes interrogées par Viavoice jugent en effet «prioritaires» la mise en place de mesures destinées à ­«investir davantage dans l’éducation, la formation et l’apprentissage» (61%), à «valoriser l’accompagnement pour aider les publics en difficulté à se réinsérer» (43 %) voire à «diminuer des minima sociaux et augmenter les contrôles pour décourager l’“assistanat”» (42 %). «Augmenter les minima sociaux» est, à leurs yeux, bien moins «prioritaire» (24 %). Exactement ce qu’Emmanuel Macron a porté dans son discours devant le Congrès le 10 juillet : «La stratégie de lutte contre la pauvreté […] ne se contentera pas de proposer une politique de redistribution classique, mais une politique d’investissement et d’accompagnement social, avait lancé le chef de l’Etat aux députés et sénateurs. Non pas de nouvelles aides en solde de tout compte mais un accompagnement réel vers l’activité, le travail.»

Popularité

A Versailles, le Président avait également rappelé un élément es­sentiel du macronisme à ceux, y compris dans sa majorité, qui attendaient un «virage social»  : «Il n’y a pas d’un côté une action écono­mique et de l’autre une action sociale.» «C’est le même trait, la même finalité: être plus forts pour pouvoir être plus justes», avait-il insisté.

Sur ce point-là, le chef de l’Etat peut aussi s’appuyer sur une partie de l’opinion : pour lutter contre la pauvreté, 57 % des personnes interrogées dans cette enquête privilégient la «relance de l’économie», contre 31 % pour qui «améliorer les poli­tiques sociales» doit être la «priorité». Une ligne partagée très majoritairement par huit sympathisants de droite sur dix, mais également une part importante (quatre sur dix) de personnes se déclarant à gauche.

Enfin, dans leurs quêtes d’économies pour boucler le budget 2019 et respecter leurs engagements européens, Emmanuel Macron et son gouvernement devraient trouver quelques soutiens : 55 % des per­sonnes interrogées approuvent la réduction des déficits, «quitte à ­réduire les budgets des services publics». Parmi eux, trois quarts des sympathisants de la majorité, de droite mais aussi près de 40 % des sympathisants de gauche. Ce ne sera pas de trop pour espérer inverser une cote de popularité qui a perdu pas loin de dix points depuis le début de l’année. Avec seulement 36 % de «bonne opinion», Emmanuel Macron et Edouard Philippe chutent toujours (-1 point par rapport à juin) dans notre sondage. Si le chef de l’Etat engrange six points de plus chez les sympathisants de la majorité, il en perd le même nombre à gauche et onze à droite. Des soutiens en moins qu’il pourrait justement aller grappiller, lors de cette rentrée, sur les questions économiques, sociales et budgétaires.

Lilian Alemagna

notre newsletter

Pour recevoir de l’information par e-mail, plutôt que de la publicité.

Choisir sa pub

oba-icon

ligatus-logo-horizontal-full-black

Si vous ne souhaitez pas voir de publicité basée sur des données comportementales anonymes, vous pouvez le demander conformément à la régulation OAB.
Campagne n. 1 est proposée par Criteo
Opt-out for Criteo
Toutes les autres campagnes sont fournies par Ligatus.
Opt out de la publicité comportementale en ligne
If you as a publisher have any complaints about one of the ad creatives, please visit the following link to receive detailed information about the advertiser.
Campaign no. 1 Téléphone fixe sans fi…
Campaign no. 2 Testez votre Prostate
Campaign no. 3 Garnier Pure Active
Campaign no. 4 Célibataires 40+
89,90 € – 10 sonneries différentes – Répertoire jusqu’à 80 contacts – 4 combinés maximu…
Téléphone fixe sans fi…
J’Y VAIS
Evaluez la taille de votre prostate en répondant à ces 8 questions
Testez votre Prostate
Elimine peaux grasses et points noirs grâce à Garnier Pure active Charbon !
Garnier Pure Active
1er site haut de gamme pour célibataires cultivés. Inscription gratuite
Célibataires 40+
Recommande par Digiteka
Un mot à ajouter ?

&lt;img width= »1″ height= »1″ alt= »xiti » src= »https://logs1091.xiti.com/hit.xiti?s=381060&amp;amp;s2=48&amp;amp;p=France::Article_-_Sondage_Viavoice_l-insecurite_sociale_-_1674629&amp;amp;ptype=2-1-0&amp;amp;di=&amp;amp;ac=&amp;amp;an=&amp;amp;x1=0&amp;amp;x2=40&amp;amp;x3=10&amp;amp;x4=&amp;amp;x5=20180826&amp;amp;x6=20&amp;amp;x7=1674629″ &gt; <!–
(function(w,d,s,l,i){w[l]=w[l]||[];w[l].push({‘gtm.start’:
new Date().getTime(),event:’gtm.js’});var f=d.getElementsByTagName(s)[0],
j=d.createElement(s),dl=l!=’dataLayer’?'&l=’+l: »;j.async=true;j.src=
‘//www.googletagmanager.com/gtm.js?id=’+i+dl;f.parentNode.insertBefore(j,f);
})(window,document,’script’,'dataLayer’,'GTM-V9PX’); –> &lt;img height= »1″ width= »1″ style= »display:none » src= »https://www.facebook.com/tr?id=512021198944862&amp;ev=PageView&amp;noscript=1″ /&gt;&lt;div style= »display:inline; »&gt;&lt; img height= »1″ width= »1″ style= »border-style:none; » alt= »" src= »//googleads.g.doubleclick.net/pagead/viewthroughconversion/964330869/?guid=ON&amp;amp;script=0″/&gt;&lt; /div&gt; &lt;img src= »//pixel.quantserve.com/pixel/p-9E79g-9qXk8bk.gif » style= »display: none; » border= »0″ height= »1″ width= »1″ alt= »Quantcast »/&gt;

 

Publié dans:SONDAGES |on 27 août, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage………………………….(23/08/2018)

Les Français sont 54% à juger l’action du chef de l’Etat décevante, selon un sondage Elabe. Seulement 14% l’estiment « satisfaisante ».

Une majorité de Français (54%) juge décevante l’action d’Emmanuel Macron dont l’image se dégrade, selon un sondage Elabe* diffusé mercredi pour la rentrée de l’exécutif. S’ils sont moins nombreux à juger négativement l’action du chef de l’État (-5 points) par rapport à une précédente enquête mi-juillet, ils ne sont plus que 14% (-1) à la juger « satisfaisante ». Pour un Français interrogé sur trois en revanche (32%, +6), « il est encore trop tôt pour se prononcer ».

80% des Français le trouvent autoritaire. Après l’affaire Benalla et la trêve estivale, l’image d’Emmanuel Macron se dégrade sensiblement par rapport à une enquête de janvier, selon ce sondage pour BFMTV. Si huit Français sur dix (80%, +7) le trouvent autoritaire, ils sont moins nombreux à le juger « dynamique » (72%, -5) et « capable de réformer le pays » (53%, -7). Surtout, seules 28% (-16) des personnes interrogées le jugent « capable de rassembler les Français ».

Pour une majorité également, la politique conduite par l’exécutif dégrade leur situation personnelle (58%) et celle du pays (57%). 6% pensent qu’elle améliore leur situation personnelle et 16% celle de la France. Pour les autres, elles restent « stables ».

La majorité des sondés lui fait confiance pour le prélèvement à la source. Si 60% se disent « optimistes » pour leur avenir personnel, contre 40% d’un avis opposé, les Français sont en revanche « pessimistes » (67%) « sur l’avenir de la société » (contre 33% qui se veulent « optimistes »). Les Français font enfin confiance à l’exécutif (55%) pour mener à bien le chantier du prélèvement de l’impôt à la source. Mais c’est le seul sujet sur lequel une majorité se dégage en sa faveur. Selon Elabe, 59% ne lui font pas confiance pour mener la réforme constitutionnelle, 62% la réduction des déficits ou encore 68% la réforme des retraites.

*Enquête réalisée en ligne les 21 et 22 août auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

Europe 1

desirdavenir77500

Publié dans:SONDAGES |on 23 août, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage………………….(03/08/2018)

#Politique Popularité en forte baisse pour Emmanuel Macron

Publié le 02/08/18 à 12:31La popularité d’Emmanuel Macron est en forte baisse (-5 points) début août, selon un sondage YouGov réalisé en pleine affaire Benalla, et diffusé jeudi.

Avec 27% de jugements positifs sur son action, le chef de l’Etat est à son plus bas niveau dans ce baromètre depuis son entrée en fonction, et 62% (+3) des Français interrogés jugent désormais négativement son action.

Il perd notamment 18 points en un mois auprès des sympathisants des Républicains (LR), et 4 auprès de ceux du Parti socialiste et des écologistes, selon cette enquête pour le HuffPost et CNews.

Le jugement sur l’action du gouvernement reste quasiment stable (27%, -1) à un niveau relativement bas. Pour 27% (-4) également, il a une bonne gestion de l’économie, contre 60% (+3) d’un avis contraire.

Le chômage (21%, +3), la « protection sociale » (18%, +2) et l’immigration (14%, -5) restent, selon YouGov, en tête des préoccupations des Français.

Par ailleurs, si les révélations sur l’ex-collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla ont changé la perception que 41% des Français interrogés ont d’Emmanuel Macron (3% en bien, 38% en mal), elles ne l’ont « pas changé du tout » pour 48%.

Pour 37%, il s’agit d’une « affaire d’Etat », pour 28% d’un fait divers et pour 24% d’une « crise politique ».

-Enquête réalisée en ligne du 25 au 26 juillet auprès de 1.017 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

L’OBS

Publié dans:SONDAGES |on 3 août, 2018 |Pas de commentaires »

Jonas fait un carton……………………….(30/07/2018)

 

L’affaire Benalla ne semble pas être une simple « tempête dans un verre d’eau ». Emmanuel Macron bat son record d’impopularité. Dans le baromètre mensuel de l’Ifop pour le JDD, dimanche 29 juillet, seuls 39% des sondés se disent satisfaits de son action en tant que président. Le chef de l’Etat « bat ainsi ses scores les plus bas, mesurés à 40% en juin dernier et en août 2017″, écrit le Journal du dimanche.

Recul de 11 points depuis janvier

Si ce recul ne s’avère pas significatif puisqu’il se situe dans la marge d’erreur, il porte à onze points l’érosion cumulée de la proportion de Français satisfaits de l’action du chef de l’Etat depuis le mois de janvier.

Dans le détail, les réponses des personnes interrogées laissent supposer que l’affaire Benalla a joué : la cote de popularité du chef de l’Etat atteignait 41% dans la vague du 18-19 juillet (avant les révélations du Monde) mais est passée à 37% dans la vague réalisée cette semaine, du 25 au 27 juillet.

 

 

Ce sondage a été réalisé en ligne du 18 et 27 juillet auprès d’un échantillon de 1.981 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Pour un échantillon de cette taille, la marge d’erreur pour des résultats de 40% est de plus ou moins 2,2 points précise l’Ifop.

Publié dans:SONDAGES |on 30 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage………………….(26/07/2018)

Sondage......................(26/07/2018) dans SONDAGES

Emmanuel Macron. Photo © Francois Mori/AP/SIPA

Scandale. Comme le révèle un sondage d’Opinionway pour LCI, 59% des Français estiment que l’affaire Benalla relève bel et bien d’une affaire d’Etat.

Mercredi, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, Edouard Philippe martelait que l’affaire Benalla n’était pas une affaire d’Etat. Les Français ne semblent pas partager l’appréciation du Premier ministre. Selon un sondage d’Opinionway pour LCI révélé ce mercredi 25 juillet, 59% des Français estiment que l’affaire Benalla revêt bel et bien le caractère d’une affaire d’Etat. Par ailleurs, 72% des sondés jugent l’affaire Benalla « grave », dont 46% « très grave ».

66% des sondés veulent que Macron s’exprime

Les sympathisants de la France insoumise et du Rassemblement National considèrent l’affaire « très grave » à respectivement 69% et 72%. Près de la moitié des sympathisants Les Républicains interrogés partagent cette opinion. Même s’il s’est exprimé devant les parlementaires de la majorité mardi soir, 66% des sondés souhaitent qu’Emmanuel Macron s’adresse directement aux Français sur cette crise politique majeure. Pour rappel, le chef de l’Etat a perdu 4 points dans les sondages après les révélations du Monde.

 

Publié dans:SONDAGES |on 26 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Jonas dans la tourmente……………..(24/07/2018)

Les ennuis s’accumulent. Alors que l’Élysée peine à endiguer l’emballement politico-médiatique autour de l’affaire Benalla, Emmanuel Macron semble pâtir des répercussions de cette polémique. Selon le baromètre mensuel réalisé par l’institut Ipsos pour le magazine Le Point, le chef de l’État perd 4 points d’opinions favorables en juillet 2018, et chute à 32% d’avis positifs. Il s’agit de son niveau le plus bas historique, lui qui avait été testé à 46% au lendemain de son élection. Selon l’étude publiée ce mardi, la défiance vis-à-vis du président de la République atteint elle aussi un record. En effet, les avis négatifs plafonnent désormais à 60% des sondés (-1%), contre seulement 27% en mai 2017.

À ce jour, Emmanuel Macron refuse toujours de s’exprimer sur cette affaire. Seules quelques déclarations de sa part ont fuité à l’issue d’une réunion organisée dimanche soir à l’Élysée avec Édouard Philippe, Gérard Collomb, Benjamin Griveaux, et Christophe Castaner. Lors de ce huis clos, le président a jugé que les agissements de son ex-collaborateur étaient «choquants et inacceptables», et il a souligné que personne ne devait être au-dessus des lois. S’il entend rester «maître des horloges» sur son calendrier, il subira toutefois la pression de la presse nationale et internationale lors de son déplacement dans les Hautes-Pyrénées, mercredi après-midi et jeudi matin, puis lors de sa visite en Espagne et au Portugal, entre jeudi soir et vendredi soir.

 Le Figaro
Publié dans:SONDAGES |on 24 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage…..discret………………….(05/07/2018)

Logo Francetv info 19h12
Alerte info
Une large majorité de Français juge la politique d’Emmanuel Macron « injuste » et « inefficace », selon un sondage
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans:SONDAGES |on 5 juillet, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage, quelle dégringolade……………(26/06/2018)

#Sondage Popularité en berne pour Macron (-5) et Philippe (-8)

Publié le 26/06/18 à 8:10La popularité d’Emmanuel Macron (-5) et celle d’Édouard Philippe (-8) s’effondrent en juin pour atteindre leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction, selon un sondage Odoxa diffusé mardi.

Avec 41% seulement des Français interrogés qui pensent qu’il est un bon président de la République, Emmanuel Macron chute de cinq points et voit le taux des mécontents de son action s’envoler à 59% (+5).

Sa cote dégringole chez les sympathisants du Parti socialiste (-24) mais grimpe en revanche auprès de ceux du parti Les Républicains (+5), ce qui traduit une droitisation de son image, selon cette enquête pour France Inter, L’Express et La Presse régionale.

Record d’impopularité également pour le Premier ministre avec 40% seulement d’opinions positives et 59% (+8) des Français qui portent un jugement négatif sur son action. Edouard Philippe perd également auprès des proches du PS (-18), mais ne compense pas à droite.

Interrogés sur la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes auparavant limitées à 90 qui entrera en vigueur le 1er juillet, trois Français sur quatre (74%) se disent opposés à cette mesure, contre 26% d’un avis contraire. Pour 73%, c’est « une mesure technocratique » et 26% seulement pensent qu’elle fera « baisser significativement » le nombre de morts sur les routes.

Enquête réalisée en ligne le 22 juin auprès de 1.007 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

L’OBS

Publié dans:SONDAGES |on 26 juin, 2018 |Pas de commentaires »

Sondage……………………………..(24/06/2018)

Selon notre le baromètre mensuel IFOP-JDD, Emmanuel Macron perd un point de popularité et retombe à son plus bas niveau depuis son élection (à égalité avec août 2017). © Reuters Selon notre le baromètre mensuel IFOP-JDD, Emmanuel Macron perd un point de popularité et retombe à son plus bas niveau depuis son élection (à égalité avec août 2017).

En apparence, elle est légère, mais c’est incontestablement une rechute. Emmanuel Macron ne perd qu’un point dans notre baromètre IFOP de juin, mais retombe à 40% de satisfaits. Certes, au bout d’un an d’exercice du pouvoir, François Hollande n’en comptait que 26%, et Nicolas Sarkozy 36%. Mais une année après le raz de marée macroniste aux élections législatives, le président retombe à son plus bas niveau de popularité depuis son élection, qu’il avait déjà atteint en août 2017. Surtout, il n’a jamais compté autant de mécontents de son action : 58% tout de même.

 

Un recul spectaculaire chez les personnes âgées

Son recul est spectaculaire chez les personnes âgées : il perd huit points, de 46 à 38%, chez les plus de 65 ans, un effet de la hausse de la CSG en janvier dernier, qui a fortement mécontenté les aînés. Il perd également 4 points à droite, chez les sympathisants des Républicains, de 51 à 47%. On constate que les polémiques sur son comportement, du collégien recadré au Mont-Valérien au  »pognon de dingue » investi dans les aides sociales, de la vaisselle de l’Elysée à la piscine installée au fort de Brégançon, « n’ont pas d’impact direct, selon Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP. Mais elles renforcent le sentiment d’une sorte de mépris social de la part du président. De même les sondés évoquent-ils une politique favorable aux plus aisés et à l’élite, et la casse des services publics. Il y a le sentiment d’une déconnexion du président. » De son côté, Edouard Philippe perd trois points de popularité. Son pire score depuis sa nomination à Matignon.

JDD

Publié dans:SONDAGES |on 24 juin, 2018 |Pas de commentaires »

La vie difficile de Jonas…………………….(06/06/2018)

© FRANCK FIFE / AFP La politique de Macron « juste » pour trois Français sur dix seulement

Trois Français sur dix seulement considèrent que la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement est « juste » et une majorité juge qu’ils ne font pas suffisamment pour les plus démunis, selon un sondage BVA diffusé mercredi.

Comme en juin 2013 avec François Hollande. Si 31% des Français interrogés estiment « juste » la politique de l’exécutif, contre 37% d’un avis contraire, c’est le même pourcentage qu’en juin 2013, un an après l’entrée en fonction de François Hollande. Ils sont 55% à considérer qu’Emmanuel Macron et son gouvernement ne font « pas assez » pour « les plus démunis », contre 11% pour lesquels ils en font « trop », selon cette enquête pour La Tribune.

« Trop d’aides sociales » selon une majorité. Par ailleurs, pour 59% des personnes interrogées, il y a « trop d’aides sociales en France« , contre 39% d’une opinion opposée. Le gouvernement a fait fin mai des déclarations alambiquées sur une réduction éventuelle de ces aides sociales.

Publicité

Interrogés sur la mesure qui leur paraît prioritaire pour les réformer, 44% des Français se prononcent pour « réduire le nombre de personnes y ayant droit ». Pour 30% la priorité serait de « réduire la durée des aides » et pour 9% « réduire le montant des aides ». 17% ne se prononcent pas.

Publié dans:SONDAGES |on 6 juin, 2018 |Pas de commentaires »
12345...39

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente