« Bling Bling » se moque du droit…..

Après le revers subi au Conseil constitutionnel, il demande au président de la Cour de cassation de mener une réflexion sur l’application immédiate du texte pour les criminels jugés dangereux.

AFP

LIBERATION.FR : samedi 23 février 2008

Nicolas Sarkozy persiste à souhaiter une application immédiate de la rétention de sûreté pour les criminels jugés dangereux, et a demandé au président de la Cour de cassation de mener une réflexion sur ce sujet après le revers subi jeudi au Conseil constitutionnel.

« L’application immédiate de la rétention de sûreté aux criminels déjà condamnés (…) reste un objectif légitime pour la protection des victimes », a déclaré le porte-parole de l’Elysée David Martinon vendredi soir. Le chef de l’Etat a donc demandé au premier président de la Cour de cassation Vincent Lamanda « d’examiner la question et de faire toutes les propositions nécessaires pour l’atteindre », a-t-il ajouté.

L’application immédiate de la rétention de sûreté se télescopait avec le principe de non rétroactivité de la loi, qui veut que nul ne puisse, pour la même affaire, être soumis à une nouvelle loi pénale s’il a déjà été jugé. Mais en dépit des critiques de l’opposition et des réserves de nombreux parlementaires de la majorité, le garde des Sceaux Rachida Dati avait insisté pour que la rétention de sûreté pût s’appliquer aux criminels déjà condamnés.

Le Conseil constitutionnel a pour sa part confirmé les critiques parlementaires, en estimant que la rétention de sûreté « ne saurait être appliquée à des personnes condamnées avant la publication de la loi » ou condamnés « pour des faits commis antérieurement » à cette publication. Ainsi les premières rétentions de sûreté ne pourraient être prononcées que dans 15 ans au minimum, la rétention de sûreté n’étant applicable qu’aux détenus condamnés à plus de 15 ans.

Interrogée vendredi soir, une source judiciaire a estimé que la requête de M. Sarkozy ne visait pas à « contrecarrer » le raisonnement du Conseil constitutionnel. Mais il « faudra que l’Elysée et la Chancellerie en discutent et précisent certains points dans une lettre de mission ».

La Chancellerie a jugé de son côté « tout à fait normal » que Nicolas Sarkozy en appelle à Vincent Lamanda pour « améliorer le dispositif issu de la loi telle qu’elle a été validée par le Conseil constitutionnel ». « Il est tout à fait normal que l’exécutif confie des missions à des hauts magistrats », selon un porte-parole du ministère, qui a cité plusieurs précédents.

Pas d’accord, l’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) a vu dans cette requête présidentielle une « incongruité constitutionnelle: ça n’est pas le premier président de la Cour de cassation qui peut décider de modifier une décision du Conseil constitutionnel ». Dans sa décision de jeudi, le Conseil constitutionnel laissait ouverte une possibilité d’application immédiate de la rétention de sûreté, pour les personnes ne respectant pas les obligations judiciaires de la « surveillance de sûreté » (soins, bracelet électronique…)

Le principe de la rétention de sûreté, applicable immédiatement ou non, avait fait l’objet de nombreuses critiques dans l’opposition ou parmi les magistrats et avocats ainsi que de la part d’Amnesty International qui a dénoncé le fait « qu’en France pourra s’appliquer une prolongation indéfinie de la mesure de privation de liberté ou de possibilité de récidive ». La rétention de sûreté s’appliquera aux criminels les plus dangereux, auteurs de crimes sur mineurs et sur majeurs avec circonstances aggravantes. Décidée par une commission de trois magistrats, pour une durée d’un an, elle pourra ensuite être renouvelée indéfiniment.

Liens

Publié dans : Justice | le 23 février, 2008 |Pas de Commentaires »

La Scientologie…..

   

Cette page est semi-protégée.

Scientologie

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

(Redirigé depuis Office des affaires spéciales)

Aller à : Navigation, Rechercher

La Scientologie, ou « Église de Scientologie », est une organisation, fondée aux États-Unis en 1954 par L. Ron. Hubbard. Elle promeut une méthode appelée « dianétique » par son fondateur et propose plus largement un ensemble de croyances et de pratiques relatives à la nature de l’homme et de sa place dans l’univers. Son statut juridique et l’appréciation de sa qualité de religion suscitent de nombreuses polémiques : dans certains États elle est reconnue comme telle, d’autres la considèrent comme une secte ou encore comme une organisation commerciale. Ses pratiques, au travers notamment de ses différentes organisations satellites, ont également fait l’objet de controverses et procédures judiciaires.

Sommaire

[masquer]

//

La naissance

Ron Hubbard

Lafayette Ronald Hubbard (13 mars 1911, 24 janvier 1986), mieux connu sous le nom de Ron Hubbard[1], était un auteur de science-fiction américain initialement publié dans des pulp magazine.

Il a élaboré la dianétique, publiant en mai 1950 un livre intitulé « Dianétique : La Science Moderne de la Santé Mentale » où il décrit une technique de développement personnel. En 1952, Hubbard élargit la dianétique en une philosophie laïque qu’il appela « scientologie » et la déclara comme une religion en décembre 1953, date à laquelle la première église de scientologie est fondée. Il supervisa ensuite la croissance de ce qui devint une organisation mondiale.

La Scientologie..... dans Insolite 15px-Searchtool-80%25 Article détaillé : L. Ron. Hubbard.

Croyances et doctrines

Officiellement, la Scientologie se donne comme but : « Une civilisation sans folie, sans criminel et sans guerre, dans laquelle les gens capables puissent prospérer et les gens honnêtes puissent avoir des droits, et dans laquelle l’homme soit libre d’atteindre des sommets plus élevés. »[2]. La Scientologie se considère comme une « philosophie religieuse appliquée ». En d’autres termes elle se présente comme une religion, tout en offrant des « solutions pour les problèmes » de ses adeptes. La Scientologie, qui se définit elle-même comme une religion traditionnelle, se fonde sur la croyance selon laquelle l’homme a été créé pour travailler à son propre salut spirituel, et que ce n’est que dans cette optique qu’il peut comprendre pleinement sa relation avec Dieu[3]. La Scientologie affirme aussi que l’homme est fondamentalement bon mais qu’à cause de son mental réactif, source d’irrationalité[4], il peut être conduit à agir de manière mauvaise. Ainsi, son « salut spirituel » dépendrait de sa relation avec lui-même, avec ses semblables et du fait d’arriver à une « fraternité avec l’univers »[5]. La Scientologie affirme donner à l’individu le moyen de résoudre par lui-même ses problèmes, mettre de l’« ordre dans sa propre vie » et également lui permettre d’aider efficacement les autres. Le résultat obtenu se manifesterait par des progrès concrets visant à débarrasser la société de ce que la Scientologie estime être ses fléaux (les drogues, l’illettrisme, le crime, la violence et l’intolérance). Les Églises de Scientologie constitueraient alors, selon elles-mêmes, des points centraux, dont émaneraient programmes et activités[6].

La scientologie considère que la motivation fondamentale de la vie est la survie, elle même étant située sur une échelle graduée allant de la mort à l’immortalité potentielle. Cette motivation est appelée la dynamique. Cette dynamique ou impulsion fondamentale se sépare en 8 dynamiques (symbolisées par la croix à 8 branches de la scientologie). L’homme aurait une impulsion à survivre sur chacune d’entre elles. La première dynamique serait l’impulsion à survivre en tant qu’individu. La seconde dynamique l’impulsion à survivre à travers le sexe, la procréation et la famille. La troisième dynamique l’impulsion à survivre en tant que groupe ou en tant que groupes. La quatrième l’impulsion à survivre en tant qu’espèce ; en l’occurrence l’humanité. La cinquième est l’impulsion à faire survivre la totalité des formes de vie : plantes, animaux, insectes, etc. La sixième est l’impulsion à survivre en tant qu’univers matériel (les énergies, la matière, les rochers, les planètes font partie de cette impulsion). la septième dynamique est l’impulsion à survivre en tant qu’esprits (la scientologie considère que la personne est un esprit « habitant un corps » et n’est ni son corps ni son mental). La huitième dynamique étant la dynamique de l’être suprême. Toutes ces dynamiques sont des divisions arbitraires de la dynamique fondamentale qui les englobe toutes.[7].

Finalité

Selon les critères de la Scientologie, la vie des scientologues est censée s’améliorer graduellement. De même, les scientologues affirment « progresser spirituellement » petit à petit. Ron Hubbard affirmait avoir développé une voie précise d’étude religieuse, consistant en une série d’étapes progressives et payantes, effectuées dans une séquence précise qui aiderait l’individu à atteindre un état d’« existence très élevée ». Cette « ascension » en scientologie permettrait à l’individu de comprendre de mieux en mieux ce que la Scientologie estime être « la nature spirituelle de l’homme » et sa relation avec ce que ce mouvement pense être « l’Être suprême » (à définir). Les adeptes sont censés « améliorer leur vie » grâce à la Scientologie. Ils seraient plus heureux et auraient des relations et une vie de famille plus « positives », et ils réussiraient mieux dans leur travail. Et à leur tour, grâce au prosélytisme scientologiste, ils apporteraient leur contribution à la société en « améliorant les conditions de vie ».

 

L’organisation

L’étude des textes

L’étude des ouvrages de Ron Hubbard fait partie de la vie des scientologues, qu’ils participent à des services religieux dans une église de scientologie ou qu’ils poursuivent leur étude des « Écritures » de la scientologie à domicile. Ils les étudient dans toutes les Églises de scientologie, sous la surveillance de superviseurs de cours, et sont encouragés à continuer leur étude de la religion à domicile, en suivant des cours par correspondance par exemple.

L’audition

L’audition constitue, aux yeux des scientologues, une « technologie spirituelle » dont l’application permet d’« améliorer sa propre condition et son existence, ainsi que celles des gens de son entourage ». Selon les scientologues, l’audition constitue la pratique essentielle de la scientologie. Elle peut être dispensée à des groupes de personnes lors d’un office dominical ou lors d’autres rassemblements religieux, ou à une seule personne lors de séances dirigées par un ministre de scientologie, l’« auditeur ». Quand l’audition est donnée individuellement, l’auditeur, par des questions répétées, aiderait la personne auditée à examiner un moment particulier de son existence. Celle-ci deviendrait plus heureuse, plus confiante, plus consciente, plus maîtresse de sa vie. L’auditeur utilise un « électropsychomètre » ou électromètre qui est supposé pouvoir mesurer l’état ou les changements d’état spirituel de la personne. L’électromètre permettrait également à l’auditeur d’aider la personne à localiser des domaines de détresse ou d’angoisse. Lorsque ces moments sont localisés et examinés par la personne auditée, ceux-ci cesseraient d’avoir une influence indue sur leur vie présente et la personne y gagnerait soulagement et autodéterminisme. L’audition est aussi dispensée à des groupes lors d’offices du Dimanche et lors d’autres rassemblements, selon le même principe : l’auditeur dirige les activités de toute l’assistance. L’église de scientologie affirme augmenter considérablement le niveau de communication, de conscience et d’aptitude de tous les membres de l’assistance. L’audition de groupe permettrait aux participants de bénéficier gratuitement et régulièrement des avantages de l’audition. En fait, l’audition de groupe est gratuite lors des offices du dimanche, et peut-être payante en dehors de ce cadre.

D’après certains, cette méthode s’inspirerait de la psychanalyse, en expliquant à ses clients que leurs images mentales auraient un caractère de véracité (par exemple la vie avant la naissance) et que le processus d’« effacement des engrammes » aurait une réelle efficacité[réf. nécessaire]. La majorité des psychiatres et des psychanalystes considèrent que cette méthode est moins efficace et moins saine qu’une psychanalyse. Arnaud Palisson dans sa thèse d’état en droit pénal[8].a tenté de démontrer que le caractère extrême de certains exercices place la scientologie à la limite de la légalité (exercice illégal de la médecine, droit de l’enfance,code du travail, etc). Pour le psychiatre Louis Jolyon West, cette technique est surtout une forme d’hypnose apte à faire entrer le sujet en transe [9]. Certains détracteurs soutiennent que l’Église de Scientologie, contrairement aux psychothérapies, à la médecine ou à la confession catholique n’a pas de règles déontologiques lui interdisant d’exploiter les secrets que ses adeptes ont confiés lors d’auditions ou en remplissant des questionnaires[10]. L’organisation dément ces accusations et affirme considérer les communications entre un ministre de l’église et un paroissien comme sacro-saintes, ceci étant stipulé par le « Code de l’auditeur » qui régit toute séance d’audition[11].
D’après un site antiscientologue, le coût financier imposé à une personne pour atteindre le niveau « OT8 », le plus élevé dispensé actuellement, peut être estimé grossièrement (2005) à 400 000 euros[12].

15px-Searchtool-80%25 dans Insolite Article détaillé : Dianétique.

Les niveaux avancés

État «Clair»

Dans la dianétique et la scientologie, l’état Clair correspond à une condition dans laquelle une personne n’est plus soumise à des influences non souhaitées provenant de souvenirs passés, ni à des émotions et épisodes traumatiques passés. Une personne Claire est donc « débarrassée de ces influences néfastes ».

Le fondateur, L. Ron Hubbard, définit le stade de « Clair » comme celui d’une personne qui n’aurait plus son propre « mental réactif »[13] et qui ne souffrirait donc plus des effets que ce mental réactif peut causer. Ce stade de Clair serait atteint aux moyens de l’« audition » en dianétique et scientologie.

Un Clair serait rationnel dans ce sens qu’il formerait les meilleures solutions possibles à partir des données qu’il détient et de par son propre point de vue. Le Clair n’aurait donc plus d’« engrammes ».[14] Ceux-ci, lorsqu’ils sont « restimulés »[15], feraient dévier la justesse des raisonnements en y faisant entrer des données fausses et cachées. Le Los Angeles Times rapporte[16] que L. Ron. Hubbard a écrit qu’il y a 75 millions d’années notre univers fut organisé en une Confédération galactique de 76 planètes, dirigée par le tout-puissant seigneur galactique Xenu. Xenu aurait fait expédier sur Terre par fusées – ressemblant à des DC-8 – les 13,5 trillions d’habitants, les aurait mis dans des volcans, aurait fait exploser d’énormes bombes H et aurait ensuite soudé ensemble ces âmes désincarnées, qu’il appelle des « thétans de corps ». Les humains ne seraient donc pas seuls dans leur corps mais seraient composés d’eux-mêmes et de milliers de ces âmes parasites. Par ailleurs, il faut environ 200 000 euros pour apprendre à se débarrasser de ces « thétans de corps» [17]. D’après un opposant s’appuyant sur un témoignage[18], l’histoire sur l’origine de l’humanité aurait été conçue à une époque à laquelle Hubbard aurait consommé beaucoup de drogue. Naturellement, les personnes qui croient à cette cosmogonie sans être des adeptes de la scientologie sont très rares. Il convient ici de rappeler qu’avant de fonder la Scientologie, Hubbard était un écrivain de science-fiction. L’auteur Américain de science fiction et patron de presse Lloyd Eshbach, raconte que Hubbard lui aurait dit : « J’aimerais créer une religion. C’est là où se trouve l’argent »[19]. L’Église de Scientologie réfute cette affirmation et soutient sur son site qu’« une fausse attribution fut reconnue par des tribunaux de justice en Allemagne »[20].

15px-Searchtool-80%25 Article détaillé : Dianétique.

Les offices de la Scientologie

Tous les dimanches, l’aumônier conduit des services du culte ouverts à « tous les individus qui partagent l’espoir que l’homme vivra mieux et sera plus heureux dans le futur ». L’aumônier célèbre aussi des mariages, des baptêmes et des funérailles pour ses adeptes et les membres de leur famille[21]. Dans les pays appliquant une séparation des églises et de l’état, dans les états laïcs (comme la France, ou la Belgique), ou dans les pays ayant une religion officielle, ces cérémonies n’ont pas de valeur légale.

La Scientologie dans le monde aujourd’hui

D’après les statistiques scientologues, plusieurs millions de personnes dans le monde auraient déjà participé à au moins un stage scientologue depuis sa création. Elle a aujourd’hui une envergure mondiale et compte parmi ses membres des personnalités telles que les acteurs Xavier Deluc, John Travolta et Tom Cruise, les actrices Juliette Lewis et Catherine Bell, le tennisman Arnaud Boetsch, le dessinateur Frapar, les musiciens Chick Corea et Isaac Hayes. Il est à noter que ces Very Important People bénéficient d’un traitement à part au sein de l’organisation qui a créé pour eux des Celebrity centers. Aujourd’hui elle essaye de s’étendre dans toute l’Afrique (l’Afrique du Sud notamment, où l’Eglise de scientologie est reconnue comme association d’utilité publique depuis le 3 décembre 2007[22]). L’église est très active lors de catastrophes sensibilisantes comme celle du 11 septembre 2001, le tsunami de 2004 ou les inondations de la Nouvelle Orleans en 2005[23].

Le statut juridique de la Scientologie diffère selon les pays où elle est installée : elle se présente selon les États comme une organisation commerciale, une religion, un centre culturel de dianétique ou bien une simple technique de développement personnel. L’Église de scientologie chercherait à être reconnue comme une religion et effectue des demandes en ce sens dans de nombreux pays, avec des résultats divers. Certains de ses détracteurs considèrent que l’Église de Scientologie fait feu de tout bois et change de statut en fonction des protections légales que cela lui offre : elle est une organisation commerciale lorsqu’elle peut attaquer pour violation de copyright ceux qui publient ses ouvrages confidentiels [24], elle est une religion dans les pays où la liberté de culte permet tout, elle devient technique de développement personnel lorsqu’il s’agit d’approcher les entreprises ou dans les pays qui se défendent contre les sectes. Elle déclare aussi être une Association ou Centre culturel de dianétique (en Argentine, Colombie et Espagne), un Collège Hubbard d’indépendance personnelle (en Écosse), un Centre culturel de dianétique ou d’Amérique Latine (au Mexique), et un Institut de philosophie appliquée ou de technologie de dianétique (au Mexique)[25].

L’Église de Scientologie a été reconnue comme religion aux États-Unis en 1993[26][27].

Elle a obtenu le droit de célébrer les mariages dans plusieurs pays ce qu’elle considère comme une reconnaissance officielle de ce qu’elle serait une religion à part entière[28] notamment en Afrique du Sud[29] en Australie, en Inde, en Italie[30], au Mexique, en Nouvelle-Zélande, au Portugal[31], en Suède[32], à Taiwan, en Tanzanie[33], au Venezuela[34] et au Zimbabwe[33].

La Ville de Moscou refusant d’enregistrer l’église comme association religieuse, la Cour européenne des droits de l’homme a considéré, à l’unanimité, qu’il s’agissait d’une violation de l’article 11 (liberté de réunion et d’association) de la Convention européenne des droits de l’homme combiné avec l’article 9 (liberté de pensée, de conscience et de religion) [35]. D’après l’arrêt, « Les autorités n’ont pas agi de bonne foi et ont manqué à leur devoir de neutralité et d’impartialité envers la communauté religieuse représentée par l’Eglise requérante ».

Espagne

En 1984, 88 scientologues avaient été mis en examen après un raid de police. Le verdict fut rendu en 2001 et la totalité des prévenus furent acquittés. En 2005 le Ministère de la justice avait refusé l’inscription de l’Eglise de Scientologie au registre des associations religieuses. En Novembre 2007, après 2 ans d’instruction, la plus haute instance juridique espagnole, l’Audience Nationale, a obligé le Ministère de la justice à enregistrer l’Eglise sur le registre des associations religieuses, conférant à cette dernière les mêmes privilèges qu’aux catholiques.[36] [37] Suite à cette décision de l’Audience nationale, la justice espagnole a inscrit la scientologie au registre légal des religions le 19 décembre 2007. [38]

France et Belgique

En France les différentes organisations de scientologie ont le statut d’association à but non lucratif, certaines ont un but cultuel mais n’ont pas demandé à bénéficier des avantages [39] définis par la loi de 1905.

La Scientologie est considérée comme une secte par le rapport parlementaire français de 1995 qui dresse une liste indicative des sectes[40]. Yves Bertrand, Directeur Général des Renseignements Généraux à cette époque, et après avoir travaillé à fournir les renseignements qui ont permis la publication du rapport, a estimé que la scientologie n’aurait pas dû être amalgamée à un mouvement sectaire [41]. Un rapport de 1999 de la MILS la classait comme secte « absolue » et recommandait sa dissolution[42].

La Cour d’appel de Lyon a considéré que, pour juger des faits qualifiés d’escroqueries ou de complicité d’escroqueries, commis dans le cadre d’activités de scientologues, « il est vain [...] de s’interroger sur le point de savoir si l’Église de Scientologie constitue une secte ou une religion »[43]. Dans un des arrêts la cour déclare aussi que «  dans la mesure où une religion peut se définir par la coïncidence de deux éléments, un élément objectif, l’existence d’une communauté même réduite et un élément subjectif, une foi commune, l’Église de Scientologie peut revendiquer le titre de religion[44] et développer en toute liberté, dans le cadre des lois existantes, ses activités y compris ses activités missionnaires, voire de prosélytisme ».

La Belgique la considère comme une secte, c’est-à-dire une organisation potentiellement dangereuse pour ses membres et est donc surveillée de près par la justice, par les services de renseignements intérieurs, et par le centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN)[réf. nécessaire] [45]. Un rapport de la Chambre des représentants belge n° 313/7-95/96 en date du 28 avril 1997 la classe comme faisant partie des mouvements sectaires nuisibles. En mars 2001, l’organisation a fait appel à l’intervention des Nations Unies pour intervenir dans ce qu’elle considère comme une « campagne d’intimidation et de harcèlement » que les autorités belges lui feraient subir, en prenant pour cibles ses paroissiens belges et son bureau européen des Droits de l’Homme [46]. Suite à une plainte datant de 1997, le parquet fédéral annonce en septembre 2007 le renvoi devant la justice de douze personnes physiques et de deux personnes morales: l’ASBL « Eglise de Scientologie de Belgique » et le « Bureau des droits de l’homme de l’Eglise de Scientologie » [47].

Une entreprise commerciale en Allemagne

En 1997, considérée comme une secte, l’Église de Scientologie inquiète le gouvernement fédéral qui l’accuse de chercher à « exercer une influence totalitaire sur les institutions et la société [48] ». Elle fut déchue par le gouvernement fédéral de son statut de communauté religieuse et placée sous la surveillance de l’État, celui-ci jugeant que certaines activités de l’organisation de la Scientologie pouvaient porter atteinte à la démocratie et aux droits de l’homme. Considérée comme une entreprise commerciale, toute mesure fiscale en sa faveur furent interdites et elle fut assujettie au régime des entreprises commerciales [49].

En 1999, la Dianetic Stuttgart eV, sous-organisation de l’Église de Scientologie, est reconnue par la Cour administative de Stuttgart comme une association à but idéaliste et non comme une entreprise commerciale[50].

En janvier 2003, le Bureau fédéral des finances a accordé aux neuf églises de Scientologie une exonération sur l’argent donné pour soutenir l’Église de Scientologie internationale (l’église mère basée à Los Angeles [51]). Ces exemptions fiscales partielles sont liées à sa reconnaissance d’utilité publique aux États-Unis. En effet, il existe un accord entre les deux pays qui permet d’éviter la double imposition [52]. La Scientologie n’est pas, pour autant, reconnue comme religion en Allemagne où elle fait toujours l’objet de surveillance de la part des services de renseignement.

Le 11 novembre 2004, le Tribunal administratif de Cologne a rejeté un recours de la Scientologie demandant la fin de cette surveillance[53]. À ce sujet, le 24 mars 2004, 3 scientologues perdent un procès intenté contre l’Allemagne devant l’ONU [54].

Le 13 janvier 2007, l’ouverture d’une filiale de l’Église de Scientologie de 6 étages sur 4000m² à Berlin suscite de vives réactions de la part du gouvernement et de la CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, concernant la politique du Sénat berlinois vis-à-vis des sectes. Le Land de Berlin est le seul des seize Länder à avoir refusé, depuis 2003, de surveiller les agissements de l’Église de Scientologie sur son territoire.

Microsoft a été condamné en Allemagne à changer de partenaire pour le défragmenteur de Windows 2000, car celui-ci avait été développé par Executive Software International, une société de logiciels californienne, dont le propriétaire Craig Jensen était un membre de la Scientologie. Le risque d’interception de données semblait très important pour le gouvernement allemand[réf. nécessaire].

Suisse

En Suisse, plusieurs tribunaux lui ont refusé l’appellation « religion » et l’ont désignée comme exclusivement commerciale[55].

Controverses

La nébuleuse scientologue

Une des caractéristiques de l’église de scientologie est l’extrême diversification de ses activités : écoles de dessin, de musique[56] ou de management, groupes de pression à but humanitaire.

  • Éthique et liberté, un journal[57]
  • Le Bureau des droits de l’homme (de l’église de scientologie — mention souvent omise et permettant une confusion avec d’autres bureaux des droits de l’homme).
  • Narconon, un programme de lutte contre la drogue
  • Le Collège Hubbard d’Administration International Diplômes de commerces et d’administration reconnues par l’état américain[58]
  • L’école de l’éveil
  • La Commission d’enquête Permanente sur les violation des droits de l’Homme
  • La Coordination des Associations et des Particuliers pour la Liberté de Conscience
  • le Centre Français des scientologues contre la discrimination
  • Espoir d’un futur
  • la Commission des citoyens pour les droits de l’homme
  • l’Association de l’étude de la nouvelle foi
  • Criminon
  • le Groupement pour l’Amélioration des Méthodes Éducatives
  • Wise, (World Institute of Scientology Enterprises) regroupement de sociétés scientologues.

Souvent, les noms choisis par l’organisation ressemblent aux noms d’autres organismes publics ou privés: pour les opposants à la Scientologie, ces noms sont destinés à faire passer les organismes scientologues pour des services officiels ou pour des organismes aux noms semblables et déjà connus du grand public, et ces activités sont soupçonnées de servir de tremplin pour le recrutement de nouveaux adeptes, qui s’engageraient dans une activité en ignorant les liens entre la Scientologie et ces organismes.

Le coût des « services » de la Scientologie

Chaque centre ou Église de Scientologie, nommé en interne « org (-anisation) », met à la disposition de ses adhérents/paroissiens de nombreux services et ouvrages considérés comme des livres à caractère religieux selon les adeptes : cinq cent mille pages, trois mille conférences enregistrées, et une centaine de films, tous attribués au fondateur de la scientologie, Ron Hubbard. Les cours et ouvrages fournis constituent un ensemble de méthodes, censées permettre de devenir plus « apte », de méthodes pour faire survivre la Scientologie en tant que mouvement et de mythologie propre a la Scientologie (dont les textes sur Xenu qui coûteraient près de 50 000 euros, et dont des versions sont diffusées sur Internet ou Usenet principalement par des détracteurs mais aussi par des défenseurs de la Scientologie). Il faut noter que l’œuvre de science-fiction de Ron Hubbard rend ces textes sur Xemu sujets à de fortes et virulentes polémiques, dans la mesure où l’on ne sait s’ils (les textes sur l’histoire de Xemu, des volcans, des projections de ‘body-thetans’, du ‘mur du feu’ et de la fameuse ‘confédération intergalactique’ à la Star Wars) représentent un véritable enseignement de scientologie ou une ébauche d’un roman de science-fiction parmi bien d’autres. Récemment, l’Église a entièrement réédité ses ouvrages car la grande majorité avaient été altérée et rendue incompréhensible par les éditeurs (erreurs de transcription, de traduction, de ponctuation, pages mélangées, chapitres mélangés, paragraphes ajoutés/supprimés/mélangés, etc…). Le travail sur la réédition des ouvrages a été entamé en 2000 et a été annoncée mondialement le 14 juillet 2007 lors d’un event (fête ou littéralement évènement) vidéo où les nouveaux livres ont été vendus pour la première fois. Un test aurait été effectué sur des scientologues qui ont lu les premiers les livres réédités. Le temps de lecture des livres s’est réduit de plusieurs jours en moyenne pour les anciens livres incompréhensibles considérés comme ardus par les scientologues eux-memes à quelques heures pour les livres récemment réédités et retraduits.

La critique la plus commune est que la scientologie fait miroiter à ses adeptes la possibilité d’atteindre un état qu’ils n’atteindront jamais, se contentant d’une progression perpétuelle. Les adeptes, pour passer d’un grade à un autre, doivent suivre des stages et acheter des documents. À titre d’exemple pour un premier contact, une série de 15 CDs (conférences d’une heure par CD) datant de 1956, enregistrée en pleine Guerre froide, Le Congrès de Washington sur les radiations et la confrontation est vendue actuellement environ 200 euros. Nombre de témoignages montrent la surprise, une fois passé un niveau, de s’entendre dire que ce n’était qu’une étape alors que ce devait enfin être l’état d’illumination attendu. Le coût financier de l’étape suivante est en général bien plus élevé.

Une fois passé un certain nombre d’étapes on peut se retrouver dans l’administration centrale de la scientologie, autrefois située sur un bateau. Là, la scientologie entretiendrait une milice armée. Là aussi seraient centrés les organismes de police de la scientologie : espionnage, spécialistes de la diffamation. Ces organisations scientologiques auraient souvent recours aux cambriolages, aux vols de courrier[59]. On trouverait dans les textes d’Hubbard les ordres et la justification de tels actes[réf. nécessaire].

Le rejet d’une forme de médecine

La Scientologie préconise l’abstinence de drogues et médicaments psychiatriques, et l’aspirine est déconseillée avant d’être auditée. Cette préconisation est considérée par certains comme potentiellement illégale : de tels conseils sont susceptibles d’être considérés comme un exercice illégal de la médecine.[réf. nécessaire] Cette attitude vis-à-vis de la médication correspond à une attitude plus large de rejet de certaines connaissances scientifiques conventionnelles, lesquelles sont remplacées par la doctrine scientologique.

La Scientologie rejette catégoriquement la psychiatrie et la considère comme étant une « industrie mortuaire ». Dans une exposition tenue à Jefferson City en janvier 2007, la Scientologie a accusé les psychiatres d’abuser sexuellement de leurs patients et d’être responsables de l’existence des attentats-suicide, dont ceux du 11 septembre 2001[60]. La Scientologie affirme dénoncer depuis 1952 de nombreuses pratiques concernant le domaine de la santé mentale : lobotomie et électrochocs en particulier, mais aussi toutes les pratiques consistant à traiter des problèmes d’origine mentale simple avec des psychotropes ou des opérations chirurgicales au niveau du cerveau entraînant de graves troubles de comportement chez ceux qui les subissent. Ses adeptes argüent aussi que ces dénonciations continues auraient provoqué des réactions de défense de la part de groupes dont les intérêts étaient concernés. Les idées de la Scientologie en la matière sont principalement diffusées par la Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH), qui serait à l’origine de propositions parlementaires relatives à la santé mentale[61] ; ce qui explique que d’autres critiques de la psychiatrie tentent de se démarquer de la Scientologie[62]. L’Église de Scientologie dispose également, à Bruxelles, d’un Bureau européen des affaires publiques et des droits de l’homme. Le Collectif des médecins et des citoyens contre les traitements dégradants de la psychiatrie[63] est rattaché à la Scientologie. Il s’agit d’une association non déclarée en préfecture de médecins scientologues. Les opposants à la Scientologie considèrent cela comme une guerre contre la psychiatrie et la psychologie de la part de la Scientologie. D’après eux, la Scientologie se positionne comme une concurrente de ces sciences, par le développement de compétences et de techniques d’analyse des pratiques de communication et de soin des problèmes mentaux des psychiatres. Ils l’accusent de mal plagier des techniques psychiatriques et d’utiliser des techniques dangereuses. Selon les scientologues, les psychologues et surtout les psychiatres cherchent à régler des problèmes mentaux en s’attaquant à la matière (médicaments qui entraînent des changements chimiques, opérations, etc.)[réf. nécessaire].

 

L’Église scientologue et ses détracteurs

Les détracteurs sont appelés dans le jargon de la Scientologie les « suppressifs ». Quand un adepte a un problème, les scientologues suspectent la présence d’un suppressif dans ses relations, cherchent à savoir qui par l’audition, et en général préconisent de ne plus rencontrer cette personne. De nombreuses histoires de séparations entre mari et femme, parents et enfants, liées à la scientologie en témoignent. D’un autre coté, des observateurs indépendants soulignent la faiblesse des arguments de certains de ces détracteurs. Tel Marco Frenschkowsky (universitaire allemand) qui quoiqu’opposé lui-même à la scientologie, a écrit qu’il y avait peu de marchés plus lucratifs en Allemagne que d’être un ex-scientologue et d’attaquer la scientologie.[64] D’après lui ces « apostats », après quelques semaines de scientologie et sans avoir presque rien lu de cette philosophie publient de longs exposés (pour le compte du « marché anti-secte ») qui se ressemblent tous.

Il existe de très nombreux opposants à la scientologie à travers le monde. Pour la francophonie, citons Roger Gonnet, ancien membre de la scientologie et créateur d’un site antiscientologue [65] où il lui reproche entre autres d’ériger la diffamation (propagande noire selon les termes de Ron Hubbard) en principe de défense [66][67][68][69], ainsi que l’existence d’une société secrete et d’un pouvoir centralisé dont la simple existence elle-même est à la limite de la légalité ;[70][71].
Il signale des condamnations pour escroquerie comme dans le cas de contrats de travail d’une durée de 5 000 ans, qui peuvent s’apparenter à une forme d’esclavage[72]. Les contrats ont parfois même une durée supérieur à un milliard d’années[73]. Il est régulièrement attaqué par l’Église de Scientologie à divers titres (diffamation sur des forums, absence de déclarations à la CNIL). L’église de Scientologie a déjà été condamnée à indemniser Roger Gonnet après avoir été déboutée[74], et il a aussi été condamné à plusieurs reprises[réf. nécessaire].[75]

Des journalistes ou des chercheurs étudiant la Scientologie se sont plaints d’être l’objet de harcèlement et de graves menaces : Paulette Cooper, auteur du premier livre critique connu sur la secte, aurait été harcelée dans le but de la pousser au suicide[réf. nécessaire]; Paul Ariès, auteur en 1999 de La scientologie, une secte contre la république, affirme avoir reçu des menaces de mort[76].

Début 2008, suite aux pressions et aux menaces de procès de l’organisation pour faire retirer de Youtube une vidéo montrant Tom Cruise en train de s’exprimer devant une assemblée de scientologues, un groupe d’internautes, sous le pseudonyme collectif « Anonymous », annonce déclarer la guerre à la scientologie[77]. Sous le nom de Projet Chanology, diverses attaques visant à pertuber les sites Internet de l’organisation se succèdent à partir du 14 janvier, en particulier des dénis de service, des google bombing[78] et la publication sur Internet de milliers de documents et rapports internes récupérés via le réseau.

Office des affaires spéciales

L’Office des affaires spéciales (Office of Special Affairs ou OSA) est le service de communication de la scientologie.

Il succède à l’Office du gardien, impliqué en 1979 dans le scandale de l’opération Blanche Neige, une tentative d’infiltration du gouvernement américain pour laquelle plusieurs scientologues furent condamnés à des peines de prison [79].

Selon les organisation de lutte contre les sectes [80], il serait le bureau officiel de la propagande scientologiste et constituerait même des fichiers.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

35px-External.svg

Cet article ou cette section a beaucoup trop de liens externes.

Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source.

Publié dans : Insolite | le 22 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Le PS communique…

L’HEBDO DES SOCIALISTES N°478
L'hebdo n°478

« En mai dernier, une large majorité des personnes âgées de plus de 65 ans a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy. Qu’en est-il neuf mois plus tard ? », s’interroge dans l’édito Luc Broussy, délégué national du PS aux personnes âgées. Il est vrai qu’aux vues des attaques répétées sur le plan social, il ne fait pas bon d’être un retraité avec peu de moyens depuis quelques mois. Les socialistes eux portent un autre regard sur la vieillesse et réfléchissent au financement de ce qui tend à devenir un enjeu de société : la dépendance.
L’annonce de la suppression de la publicité dans l’audiovisuel public interroge également sur la réelle feuille de route d’un Président qui semble naviguer à vue, à la seule lueur des sondages d’opinion. Mais l’espoir est de mise pour les élections à venir, entre protection et sanction.
En suivant les candidats socialistes en campagne à Tourcoing et à Saint-Etienne, les journalistes de L’hebdo ont rencontré une formidable envie de faire contre-poids à la toute puissance élyséenne. L’initiative de la Maison de prévention santé mise en place à Montpellier va dans ce sens.

L’hebdo en ligne

Publié dans : Politique | le 22 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Sondage: morosité française…

SONDAGE

58% de Français critiquent la politique économique

NOUVELOBS.COM | 22.02.2008 | 09:27

Réagissez à l'article 10 réactions

72% des personnes interrogées se déclarent par ailleurs « moins confiantes » dans l’avenir économique.

(Reuters)

(Reuters)
 

Près de 60% des Français jugent mauvaise la politique économique actuelle du gouvernement, et le pessimisme atteint un niveau record, selon le baromètre mensuel de l’institut BVA pour BFM, The Phone House et Les Echos, publié vendredi 22 février.
58% des personnes interrogées (+2 points par rapport à janvier 2007) estiment aujourd’hui que la politique économique du gouvernement est « mauvaise » (37% « plutôt mauvaise » et 21% « très mauvaise »), contre 36% qui l’apprécient (2% « très bonne » et 34% « plutôt bonne »).
« Hormis les sympathisants de l’UMP, l’impopularité est aujourd’hui majoritaire auprès de toutes les catégories de la population, y compris auprès des jeunes et des travailleurs indépendants qui étaient en janvier les dernières catégories à soutenir la politique économique du gouvernement », explique BVA.

« Indécision et électoralisme »

« Plus préoccupant encore, le moral des Français qui avait bondi de manière spectaculaire après l’élection de Nicolas Sarkozy retombe à un niveau de pessimisme encore plus profond que celui, jusqu’alors record, des ères Raffarin et Villepin », ajoute l’institut. 72% des personnes interrogées se déclarent « moins confiantes » dans l’avenir économique, contre seulement 36% en juin 2007.
Par ailleurs, « les récentes décisions sur la non-déréglementation des taxis et la hausse du minimum vieillesse sont perçues comme de l’indécision et de l’électoralisme », indique BVA, alors que 69% des personnes interrogées jugent que ces décisions montrent que le gouvernement « ne sait pas où il va et qu’il ne fait que réagir aux prochaines élections municipales ».

« Renversement de tendance difficile »

Enfin, les 2/3 des sondés (67%) trouvent « justifié » le mouvement des salariés de l’audiovisuel public contre la suppression de la publicité sur leurs antennes.
« Renverser cette tendance sera sans doute difficile et long, et passera bien davantage par de meilleurs résultats économiques (notamment sur le front du pouvoir d’achat) que par une moindre ostentation de la vie privée du chef de l’Etat », commente BVA.

Sondage réalisé par téléphone les 15 et les 16 février, auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.

var maxCount; maxCount=3; // Nombre de liens maximum var catid; catid= »nouvelobs_fr_actueco »; // Categorie document.write( «  » ); function escapeDoubleQuotes( s ) { var str = String( s ); return str.replace( / »/g, ‘ »‘ ); } if( zSr != null ) { var k; var count; count = 0; if ( zSr.length > 6 ) { document.write(‘

LIENS PUBLICITAIRES
‘); document.write(‘Sondage: morosité française... dans SONDAGES fleche4‘); document.write(‘ ’+zSr[k+3]+’
‘ ); var desc = zSr[k]; var tronc_desc = desc.substring(0,80); desc = tronc_desc+ »… »; document.write(‘‘ + desc + ‘
‘ ); document.write( ‘‘ + zSr[k+4] + ‘‘ ); if ( k ‘); else document.write(‘

‘); document.write(‘

‘); } }

LIENS PUBLICITAIRES
Publié dans : SONDAGES | le 22 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Les éducateurs chellois en ont ras la casquette..

LETTRE AUX PARENTS D’ELEVES DU LYCEE JEHAN DE CHELLES 

Chelles, le jeudi 21 février 2008,

 

Comme vous avez pu le constater par le biais des medias, un certain nombre d’établissements d’Ile de France sont en grève. En effet, les Rectorats ont transmis aux établissements les moyens alloués en heures (donc en postes) pour le fonctionnement de chaque établissement l’année prochaine. Ceux-ci sont en nette régression.

Ainsi, dans notre établissement, il y aurait 7 postes supprimés alors que dans le même temps, 160 heures supplémentaires devraient être prises en charge par les collègues. Ceci se traduit pour vos enfants par la série de conséquences suivantes qui sont en complète opposition avec les ambitions affichées par le Projet Académique 2008/2011 de Créteil intitulé «  Réussite, Equité, Solidarité  » :

Tout d’abord une augmentation très lourde des effectifs dans l’ensemble des classes du lycée. La réussite de votre enfant passe par un suivi personnalisé ; celui-ci sera de plus en plus difficile à effectuer. Pour certaines disciplines, des classes à effectifs réduits (de 24 élèves) sont condamnées à disparaître, alors que l’on y travaille très bien !

En outre, pour vous donner un exemple précis des autres effets négatifs de ces mesures, le lycée risque de ne plus offrir la possibilité de prendre l’option Italien, alors même que l’option européenne a déjà connu l’an dernier d’importantes réductions (aux deux tiers).

Par ailleurs, la distribution des heures supplémentaires destinées à remplacer les postes va obliger de plus en plus de collègues, jeunes et moins jeunes, à travailler sur plusieurs établissements, ce qui ne rendra plus possible un rapport approfondi avec les élèves, et un investissement dans les équipes pédagogiques.

L’ensemble de ces mesures diminue le nombre d’adultes dans les établissements et y fragilise les conditions de vie et la qualité des échanges, détériore encore la situation des «  vies scolaires  », l’encadrement y étant insuffisant, accentue les inégalités et entraîne donc une nouvelle réduction de l’offre de formation à tous les niveaux (soutien, dédoublements, langues vivantes et anciennes…).

Ces suppressions, en Ile de France, s’élèvent à plus de 1400 postes, dont 637 sur l’académie de Créteil.

N’hésitez pas à vous faire connaître si vous souhaitez nous soutenir dans notre action, via le carnet de liaison de votre enfant.

Croyez, chers Parents, en notre sincère dévouement et en notre volonté de défendre la qualité de l’Enseignement public en France.

L’équipe éducative du Lycée Jehan de Chelles.

Soutenue par le Conseil Local de Parents d’élèves du Lycée Jehan de Chelles (FCPE)

par Isabelle Guilloteau publié dans : Education – Culture

Visitez le site

Des blogs de réflexion, des blogs
participatifs, des blogs pertinents,
des blogs pour tou(te)s :

Désirs d’Avenir de Ségolène Royal
Le blog de Dominique Strauss-Kahn
Le blog de Vincent Peillon
Le blog de Pierre Moscovici
Le blog de Bertrand Delanoë
Le blog de Manuel Valls

Le Parti Socialiste sur Internet :

Le Parti Socialiste Européen 

Le Parti Socialiste Français

La Fédération Socialiste de Seine et Marne

Des fondations et clubs de réflexion :

Le site de l’OURS (L’Office Universitaire de Recherche Socialiste)

La Fondation Jean Jaurès


Venez contribuer à la rénovation du parti socialiste :

 Adhérer au PS

Annuaire gratuit

 

Liens

Publié dans : Education | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Dernière minute…dernière minute..dernière minute..

Presse. Le groupe Reed Elsevier a pris la décision de céder l’intégralité de son activité presse, en France comme à l’étranger. La rédaction de Stratégies qui vient d’être prévenue se réunit cet après-midi en assemblée générale.

Douanes. Les services des Douanes mènent actuellement, et jusqu’à la fin du mois, une opération de contrôle d’envergure dans la joaillerie de luxe parisienne sise Place Vendôme. La plupart des grandes maisons sont concernées. Objet de ces « descentes » : les livres de police où ces établissements prestigieux doivent consigner, au gramme près, les entrées et les sorties d’or et d’argent massif. Une obligation qui serait qu’imparfaitement respectée par les joailliers, notamment vis-à-vis de la sous-traitance asiatique. Les équipes du bureau parisien de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects (DGDDI) sont à pied d’œuvre. L’enjeu est important puisque les amendes encourues peuvent représenter de 10% à 40% de la valeur marchande des stocks de bijoux concernés. (Hubert Levet, Challenges)

Publié dans : Economie | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Bravo Monsieur Hortefeux…….

Mais comment peut-il concilier son idéologie religieuse avec de telles actions….? Un mystère de plus…

Gloire de Dieu, 11 ans, seul au monde…

… pour la gloire de Monsieur Hortefeux

Gloire de Dieu est congolais (Congo Brazzaville), il est élève de 6e au collège Chantemerle à Corbeil (Essonne). Il a 11 ans et, depuis hier, il est seul au monde.
Sa mère Antou-Ghislaine MATOUBA FOUMA a été enfermée dans la prison administrative pour étrangers (CRA) de l’île de la Cité à Paris sur décision du Préfet de Seine-et-Marne, Monsieur Guillot en application des consignes précises et chiffrées du ministre, Monsieur Hortefeux. Beau boulot !

Arrivée en France en 2003, Antou-Ghislaine MATOUBA FOUMA travaille dans une maison de retraite de Seine-et-Marne. Elle a été arrêtée sur son lieu de travail par des policiers accompagnés d’agents de l’Ursaff, alors qu’elle procédait à la toilette d’une personne âgée. La classe !

Le Juge des libertés et de la détention de Paris devant qui elle a comparu aujourd’hui a estimé que tout baignait et l’a maintenue en rétention pour 15 jours. Bonjour la justice !

Antou est en prison, Gloire de Dieu est seul à la maison, comme un petit homme vaillant. Ce midi, la cantine du collège était fermée. Gloire de Dieu n’a pas mangé.  Monsieur le ministre, Monsieur le Préfet, Monsieur le Juge, bon appétit.

• RESF •

Bravo Monsieur Hortefeux....... dans Non classé Gpicto_reaction Réagissez

Publié dans : Non classé | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Pourquoi « Ces « cathos » qui inspirent Sarko ?

Sous ce titre, vous trouverez sept portraits de  personnalités qui officient à l’Elysée, dont l’influence est grande sur notre vibrionnant Président.

Nous entendons de plus en plus de propos tendant vers une modification du principe républicain de laïcité, tels la banalisation des sectes (C’est un non-problème, dit Emmanuelle MIGNON), la redéfinition des lieux cultuels et culturels, etc…

Il est du devoir des républicains de prendre garde à ce qui se passe, d’être vigilants aux discours de chacun de ces hommes et de ces femmes qui désirent vivement abolir la laïcité au profit de l’église apostolique et romaine.

Si je tire le signal d’alarme aujourd’hui, c’est qu’il s’agit là d’un plan concerté qui ne doit rien au hasard.

Ce pouvoir est le plus « catho »‘ qu’on ait connu depuis longtemps. Le gouvernement est rempli de croyants qui s’assument (Christine Boutin, qui s’est offert un prêtre comme adjoint à son ministère, François Fillon, Jean-Marie Bockel, Xavier Darcos, MAM,), jusqu’à Rachida Dati qui va à la messe.

Depuis sa visite au Vatican, Sarko ne jure que par les « racines chrétiennes » de la France. Il est devenu le nouveau « prophète » d’und « république de croyants ».

Ce discours n’est pas de circonstance: le Président prépare, depuis longtemps, cette offensive.

Le Nouvel Obs, dans son numéro 2258 a publié une étude appronfondie sur ce vaste sujet.

Comprenons-nous bien, amis lecteurs, cet article n’est pas un brûlot anti clérical, ni une attaque contre une religion quelle qu’elle soit, simplement un cri d’alarme face au danger que Sarko et sa clique font peser sur notre République et ses principes centenaires.

SOYONS VIGILANTS

Publié dans : Politique | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Ces « cathos » qui inspirent Sarko: Max GALLO..

 

Max Gallo (né le 7 janvier 1932 à Nice), est un écrivain, historien et homme politique français. Il est membre de l’Académie française depuis le 31 mai 2007, au fauteuil 24.

Écrivain à grand succès, il a publié un nombre d’œuvres impressionnant, souvent à fort tirage. Ses premiers romans, qu’il appelle des ouvrages de « politique-fiction », ont été écrits sous le pseudonyme de Max Laugham.

Il excelle dans son style littéraire qu’il appelle des « romans-Histoire », en travaillant avec les ressources historiques et en complétant son écriture de façon romanesque en y ajoutant son expérience personnelle et ses sentiments. Il n’exerce plus depuis 1994 de fonction politique.

Sommaire

[masquer]

//

Biographie

Son enfance

Max Gallo est fils d’immigrés italiens. Son père, originaire du Piémont, avait quitté l’école après son certificat d’études à 11 ans et était de nature autodidacte. Sa mère était originaire de la région de Parme. La famille Gallo habitait à Nice, et Max vit son enfance au travers de la Seconde Guerre mondiale. Son père était alors résistant, mais n’avait pas mis son entourage dans la confidence. Max assiste en tant que spectateur à l’occupation et à la libération de Nice et vit avec intensité tous ces événements qui vont marquer son imaginaire et son envie d’être confronté à l’histoire. Cependant son père, d’un tempérament de nature prudente, oriente Max afin qu’il fasse des études techniques et qu’il devienne ensuite fonctionnaire.

Ses études

Il obtient d’abord un CAP de mécanicien-ajusteur, puis un baccalauréat technique au lycée du Parc-Impérial. Il entre alors dans la fonction publique en tant que technicien à l’ORTF, travaillant à une station émetteur près d’Antibes. En parallèle à sa profession, il poursuit ses études d’histoire. Il abandonne quelques années après son poste de technicien pour devenir surveillant, puis maître auxiliaire à Chambéry. Il obtient ensuite l’agrégation d’histoire et devient professeur au lycée Masséna. Il poursuit ses études jusqu’au doctorat d’histoire, et devient enseignant à l’université de Nice. En 1968 il devient enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris.

Journalisme [modifier]

Max Gallo fut éditorialiste de L’Express pendant 10 ans dans les années 1970 avant de démissionner. Après son expérience gouvernementale des années 1980, il a dirigé quelque temps la rédaction du quotidien Le Matin de Paris. Il participe actuellement avec Jean-Louis Bourlanges et Yves Michaud à l’émission dominicale L’Esprit public présentée par Philippe Meyer, sur les ondes de France culture.

Vie politique [modifier]

Militant et membre du Parti communiste jusqu’en 1956, ses études d’histoire vont le conduire à abandonner cette voie qu’il juge aberrante, tout en restant d’orientation de gauche jusqu’au milieu des années 1990.

Il adhère au Parti socialiste en 1981 sur demande des socialistes niçois qui cherchaient une personnalité de marque ayant une notoriété suffisante pour s’opposer au maire de l’époque Jacques Médecin, considéré comme un despote au pouvoir depuis des décennies. Max Gallo était alors très connu pour avoir publié son roman sur sa ville de Nice, La Baie des Anges, qui fut un succès national et local. Il parvient à se faire élire député des Alpes-Maritimes en 1981, mais est battu lors des élections municipales à Nice, en 1983.

Il rencontre pour la première fois François Mitterrand lors de l’émission télévisée, Apostrophes, de Bernard Pivot, en 1976. En 1983, il est nommé secrétaire d’État et porte-parole du troisième gouvernement de Pierre Mauroy. Cette attribution nouvelle le conduit à créer ce petit ministère avec pour directeur de cabinet François Hollande. Il quitte le gouvernement en 1984 afin de consacrer plus de temps à son travail littéraire et exercer son mandat de député européen de 1984 à 1994.

En 1992-1993, il quitte le Parti socialiste avec Jean-Pierre Chevènement, pour fonder le Mouvement des citoyens, dont il devient président. En 1994, il abandonne son engagement politique et se consacre tout entier à l’écriture. En 2005, il milite néanmoins pour le « non », au référendum, contre le Traité constitutionnel européen. Tout comme dans ses ouvrages, la revendication gaulliste et bonapartiste fait partie de son discours politique.

Le 13 mars 2007, il a annoncé son soutien à Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle. D’ailleurs, le 16 mai, à l’occasion de l’accession de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, il prononce un discours lors d’une cérémonie devant les chênes de la Cascade du bois de Boulogne35 résistants avaient été fusillés le 16 août 1944.

Académie française [modifier]

Après une première tentative infructueuse le 22 juin 2000 au fauteuil n°10 de Jean Guitton, où il ne recueille que six voix au premier tour, il est élu le 31 mai 2007 à l’Académie française au fauteuil n°24 occupé précédemment par Jean-François Revel[1]. Sur vingt-huit votants, il recueille dès le premier tour quinze voix, contre cinq pour le journaliste Claude Imbert et une pour « Bernard Henri » (non candidat)[2]. Il est reçu le 31 janvier 2008 par Alain Decaux.

Ils ont dit de lui [modifier]

Œuvres [modifier]


Romans [modifier]

  • Le Cortège des vainqueurs, Robert Laffont, 1972
  • Un pas vers la mer, Robert Laffont, 1973
  • L’Oiseau des origines, Robert Laffont, 1974
  • Que sont les siècles pour la mer, Robert Laffont, 1977
  • Une affaire intime, Robert Laffont, 1979
  • France, Grasset, 1980
  • Un crime très ordinaire, Grasset, 1982
  • La Demeure des puissants, Grasset, 1983
  • Le Beau rivage, Grasset, 1985
  • Belle époque, Grasset, 1986
  • La Route Napoléon, Robert Laffont, 1987
  • Une affaire publique, Robert Laffont, 1989
  • Le Regard des femmes, Robert Laffont, 1991
  • Les Fanatiques, Fayard, 2006

Suites romanesques [modifier]

  • La Baie des Anges
    • I. La Baie des Anges, Robert Laffont, 1975
    • II. Le Palais des Fêtes, Robert Laffont, 1976
    • III. La Promenade des Anglais, Robert Laffont, 1976
  • Les Hommes naissent tous le même jour
  • La Machinerie humaine
    • La Fontaine des Innocents, Fayard, 1992
    • L’amour au temps des solitudes, Fayard, 1992
    • Les rois sans visage, Fayard, 1994
    • Le Condottiere, Fayard, 1994
    • Le Fils de Klara H., Fayard, 1995
    • L’ambitieuse, Fayard, 1995
    • La Part de Dieu, Fayard, 1996
    • Le Faiseur d’or, Fayard, 1996
    • La femme derrière le miroir, Fayard, 1997
    • Le Jardin des Oliviers, Fayard, 1999
  • Bleu Blanc Rouge
    • I. Mariella, XO, 2000
    • II. Mathilde, XO, 2000
    • III. Sarah, XO, 2000
  • Les Patriotes
    • I. L’ombre et la nuit, Fayard, 2000
    • II. La flamme ne s’éteindra pas, Fayard, 2001
    • III. Le prix du sang, Fayard, 2001
    • IV. Dans l’honneur et par la victoire, Fayard, 2001
  • Les Chrétiens
    • I. Le manteau du soldat, Fayard, 2002
    • II. Le baptême du roi, Fayard, 2002
    • III. La croisade du moine, Fayard, 2002
  • Morts pour la France
    • I. Le Chaudron des sorcières, Fayard, 2003
    • II. Le Feu de l’enfer, Fayard, 2003
    • III. La Marche noire, Fayard, 2003
  • L’empire
    • I. L’envoûtement, Fayard, 2004
    • II. La possession, Fayard, 2004
    • III. Le désamour, Fayard, 2004
  • La Croix de l’Occident
    • I. Par ce signe tu vaincras, Fayard, 2005
    • II. Paris vaut bien une messe, Fayard, 2005

Politique-fiction [modifier]

  • La grande peur de 1989, Robert Laffont, 1966
  • Guerre des gangs à Golf-City, Robert Laffont, 1991

Histoire [modifier]

  • L’Italie de Mussolini, Librairie académique Perrin, 1964
  • L’affaire d’Éthiopie, Le Centurion, 1967
  • Contribution à l’étude des méthodes et des résultats de la propagande fasciste dans l’immédiat avant-guerre (1930-1940), Nice, 1968 (Thèse dactylographiée)
  • Gauchisme, réformisme et révolution, Robert Laffont, 1968
  • Histoire de l’Espagne franquiste, Robert Laffont, 1969
  • Cinquième Colonne (1939-1945), Plon, 1970
  • La Nuit des Longs Couteaux, Robert Laffont, 1971 (réédité à de nombreuses reprises)
  • Tombeau pour la Commune, Robert Laffont, 1971
  • La mafia, mythe et réalités, Segher, 1972
  • L’Affiche, miroir de l’Histoire, Robert Laffont, 1973
  • Le Pouvoir à vif, Robert Laffont, 1978
  • Le XXe siècle, Librairie académique Perrin, 1979
  • La Troisième alliance, Fayard, 1984
  • Les idées décident de tout, Galilée, 1984
  • Lettre ouverte à Robespierre sur les nouveaux Muscadins, Albin Michel, 1986.
  • Que passe la justice du Roi, Robert Laffont, 1987
  • Les Clés de l’histoire contemporaine, Robert Laffont, 1989
  • La gauche est morte, vive la gauche !, Odile Jacob, 1990
  • Manifeste pour une fin de siècle obscure, Odile Jacob, 1991
  • L’Europe contre l’Europe, Le Rocher, 1992
  • Jè : histoire modeste et héroïque d’un homme qui croyait aux lendemains qui chantent, Stock, 1994
  • L’amour de la France expliqué à mon fils, Le Seuil, 1999
  • Fier d’être français, Fayard, 2006
  • L’âme de la France : Une histoire de la Nation des origines à nos jours, Fayard, 2007

Biographies [modifier]

Conte [modifier]

  • La bague magique, Casterman, 1981

Collaboration [modifier]

Albums [modifier]

  • L’album de l’Empereur, Robert Laffont, 1997 (hors commerce)
  • De Gaulle, les images d’un destin, avec le témoignage d’Yves Guéna, Le Cherche-Midi, 2007
  • La Grandeur du Roi-Soleil, Éditions XO, 2007 (hors commerce)

Citations

  • « De tous les personnages dont j’ai écrit la vie, de Gaulle est celui qui m’a le plus ému, dont je me sens le plus proche – sa vision de l’histoire, son entourage, ses rapports avec sa fille malade, son pessimisme. C’était un être de douleur et de grandeur »[4]
  • « L’événement, création de l’initiative individuelle, enfante un nouveau paysage. Regardez le 11 septembre 2001… De toute façon, l’histoire, quelle qu’elle soit, est toujours un récit. Et jamais elle n’épuise complètement une réalité »[5]
  • « Jospin… ressemble à un Gorbatchev grave qui veut sauver le mitterrandisme tout en prenant ses distances »[6]
  • « Cet épicurien calculateur [7], aimant la table, les femmes, les paysages, la littérature, ce stratège de son propre plaisir ne pouvait vouloir que durer, prêt à toutes les accommodations, disant ce qu’il fallait pour ne pas perdre cette jouissance quotidienne du moi »[8]
  • « Je lui dois beaucoup[9], il m’a permis de contourner le barrage des institutions littéraires et de ne jamais dépendre matériellement de la critique. Grâce à lui, j’ai eu très tôt un rapport direct avec mes lecteurs »[10]
  • « Difficile d’aller à Gennevilliers s’adresser à des smicards quand on habite un quartier privilégié comme le mien ; la vie politique exige un blindage qui me fait défaut »[11]
  • « Mon rapport à l’écriture est, c’est vrai, un rapport de production. L’homme n’existe que par le “faire” »[12]
  • Parler des grands hommes, c’est toujours parler de la nation. Savoir si un grand homme est aujourd’hui possible, c’est savoir s’il existe encore une collectivité nationale capable de se reconnaître en lui ou bien s’il y a désormais, pour chaque chose, des publics et plus aucun d’établir une cohésion autour d’un individu
  • « Il est important que des films, des livres et particulièrement l’enseignement renforcent l’attachement à un passé national. »[13]
  • « L’euro est aujourd’hui un fait mais je crains qu’il ne conduise à l’émiettement de la France en régions et au triomphe du communautarisme. Libéralisme, fédéralisme, communautarisme : les trois piliers de l’Europe sont étrangers à l’Histoire de France. »[14]
  • « Je ne suis pas entré au PC comme un fils de bourgeois qui a des complexes de classe et qui voit dans le prolétaire un messie, mais comme un ouvrier qui subit une injustice ou pense en subir une. Dès que je suis devenu un intellectuel qui lit des livres, j’ai trouvé qu’il était complètement idiot d’être communiste. »

Notes [modifier]

  1. Académie Française
  2. 31 mai 2007 : élection
  3. De cette série de 4 livres a été produit le feuilleton télévisée en 4 épisodes Napoléon.
Publié dans : Politique | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »

Ces « cathos » qui inspirent Sarko: Guy GILBERT..

 

Guy Gilbert (né en 1935 à Rochefort-sur-Mer) est un prêtre et éducateur français.

Il entre au petit séminaire à l’âge de 13 ans, en 1948, mais ce n’est qu’en Algérie, où il partira en 1957 que sa vocation sacerdotale s’éveillera réellement.

C’est à Alger qu’il finit son séminaire. Il y restera jusqu’en 1970.

De retour à Paris, il exerce son activité de prêtre dans la rue et devient éducateur spécialisé pour les jeunes délinquants dans le XIX° arrondissement. Guy Gilbert a acheté une ferme dans les Alpes-de-Haute-Provence, « une ruine loin de Paris » comme il aime à le répéter, pour y installer un lieu d’accueil, Faucon, où, avec d’autres rééducateurs, il tente de réinsérer par le travail, le respect et la foi des jeunes en difficulté.

Guy Gilbert est connu pour son registre de langue emprunté à la rue et pour son look de loubard (il arbore volontiers un cuir bardé de badges).

En Belgique, le père Guy Gilbert est célèbre depuis 2003 lorsqu’il a concélébré le mariage de son ami le prince Laurent de Belgique avec Melle Claire Coombs. C’est également lui qui a baptisé leurs trois enfants : la princesse Louise, les princes Nicolas et Aymeric.

Le 20 décembre 2007, il accompagna le président Sarkozy au Vatican.

Bibliographie

  • Un prêtre chez les loubards, 1978 Stock
  • La rue est mon église, 1980 Stock
  • Des jeunes y entrent, des fauves en sortent, 1982 Stock
  • L’espérance aux mains nues, 1984 Stock
  • Aventurier de l’amour, 1986 Stock
  • Avec mon aube et mes santiags, 1988 Stock
  • Les petits pas de l’amour, 1990 Stock
  • Jusqu’au bout, Stock
  • Dieu, mon premier Amour, Stock, 1995, ISBN 2-234-04466-9
  • Des loups dans la bergerie, 1996 Stock
  • Dealer d’amour, 1996 Stock
  • Cris de Jeunes, 2003 Salvator
  • Kamikaze de l’espérance, 2005
  • Et si je me confessais 2007 Stock
  • Rallumez le feu Éd. Philippe Rey, 2007
  • L’Évangile, une parole invincible, Points-Seuil, 2007

Il est également chroniqueur au journal La Croix et à Radio Notre-Dame chaque mercredi soir.

Décorations

Publié dans : Politique | le 21 février, 2008 |Pas de Commentaires »
1...12211222122312241225...1313

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente