« Sarko Maltaise » se prend pour Candéloro..

Patinage

16 réactions

DIDIER POURQUERY

Nicolas Sarkozy, depuis son élection, a fondé son action sur le couple volontarisme-communication. Tenant comme acquises la docilité de sa majorité et une certaine torpeur des contre-pouvoirs syndicaux et politiques. Multipliant les annonces et jouant l’hyperactivité, il pensait que ses réformes passeraient à la hussarde.

Mais au seuil de l’hiver, sa stratégie est en train de patiner. Alors que les Français sont obsédés par la crise, lui continue à vouloir faire passer en force ses propres obsessions : audiovisuel public sans pub, travail du dimanche, bouleversement dans l’éducation. Et là soudain, la communication ne suffit plus. Les députés UMP grognent, lassés de leur rôle de godillots. D’autres mènent carrément une fronde contre le travail du dimanche. Les alliés centristes renâclent devant la loi sur l’audiovisuel… que le Sénat s’apprête à discuter en prenant tout son temps. Les élus socialistes retrouvent de l’énergie dans la bataille des amendements. Quant à la jeunesse, angoissée sur son avenir, elle ne comprend pas les projets de Darcos et a décidé de porter le problème dans la rue. A la grecque.

Du coup, pour la première fois, Nicolas Sarkozy a dû orchestrer une séquence de recul sur ces différents dossiers. Beaucoup plus grave : dans ce contexte le plan de relance, déjà limité, devient illisible.

2009 s’annonce sévère pour l’Elysée, sur fond de récession. Les effets d’estrade ne suffiront plus, ni les coups de menton (telle la loi anti- amendements).

A la veille de Noël, on sent Nicolas Sarkozy dans ses petits souliers.

Publié dans : Politique | le 22 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

RESF…URGENT…RESF…URGENT….RESF….URGENT….RESF…URGENT

Ce n’est pas Noël pour tout le monde…

Merci d’écrire, de faxer / mailer pour demander la libération de Bakari KOMA

Monsieur le Préfet,

Nous vous demandons la remise en liberté de M. Bakari KOMA , né le 01/11/1978, de nationalité malienne, et en rétention à Cité depuis le 17/12/2008.

M. Bakari KOMA est arrivé en France en 2000.


Il partage sa vie depuis 2004 avec Mama KOMA, de nationalité française.

En 2006, un petit garçon, Bamanda est venu agrandir la famille. Il est bien connu de la crèche éclatée située sur le plateau Saint Jean de la ville de Beauvais (OISE) où réside la mère et l’enfant. Faute de moyens suffisants pour vivre de façon indépendante, ces derniers sont hébergés chez les parents de Mama et Bakari y habite de façon secondaire. Ayant trouvé du travail sur Paris, il y a élu domicile dans un petit appartement où il vit chez son frère ( les frères de Bakari sont en situation régulière en France). Régulièrement, il est à Beauvais et régulièrement il pourvoit aux besoins de sa femme et de leur enfant. Mama Koma aurait bien voulu en témoigner au TGI de Paris devant le Juge de la Liberté et de la Détention mais elle n’a pas eu droit à la parole..

C’est donc de la ville de PARIS que M. Bakari KOMA faisait de nouvelles démarches avec Mama pour une demande de régularisation pour vie privée et familiale en tant que parent d’enfant français. Ayant été convoqué à la préfecture de police de Paris au guichet le 17/12/2008,  Bakari s’y est rendu avec Mama espérant y trouver les papiers attendus mais il a été arrêté, mis en rétention et avisé d’une prochaine expulsion vers le Mali

Monsieur le Préfet,

parce qu’il est en France depuis 9 ans,

parce qu’il partage la vie avec une femme de nationalité française,

parce qu’il travaille et fait vivre sa famille

parce que son fils, Bamanda, âgé de 2 ans, a besoin de lui,

Nous vous demandons avec confiance et détermination de  procéder à une régularisation pour raisons humanitaires de la famille KOMA et à mettre tout en œuvre pour que M.  Bakari KOMA retrouve les siens au plus vite.

………..,  le 21 décembre 2008. signature

————————————-

Préfecture de Paris : Fax ou mail

Fax : 01 53 71 67 23

Mail prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

prefpol.dpg-9eb-afrique-maghreb@interieur.gouv.fr

Par lettre à M. le Préfet de Police, 9 Bd du Palais 75195 Paris cedex04

Pour réconforter Bakari, cabine téléphonique 01 43 29 49 58 (demander Bakari)

Fax ministère  Hortefeux : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00

Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr

Conseiller du ministre : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

Directeur de cabinet : philippe.bart@iminidco.gouv.fr

Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr

Conseillers techniques : sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr  et

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr

Service presse elisabeth.boucher@iminidco.gouv.fr

 à Matignon  :

http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire

Elysée fax : 01 47 42 24 65

http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

RESF...URGENT...RESF...URGENT....RESF....URGENT....RESF...URGENT dans Droit de l'homme

Publié dans : Droit de l'homme | le 22 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

SNCF : attention aux grèves….

Société 22 déc. 6h38

Grève SNCF: trafic encore perturbé ce matin

3 réactions

Des grèves de cheminots, liées notamment aux nouveaux horaires lancés mi-décembre, perturbent encore ce lundi la circulation de certains trains régionaux, à Paris Saint-Lazare et Toulouse. En revanche, la grève a cessé à Marseille et Belfort.

A Paris Saint-Lazare, où la direction signalait toujours environ 30% de grévistes dimanche, le trafic est encore perturbé lundi sur plusieurs lignes (Versailles, Ermont/Eaubonne, Mantes-La-Jolie) avec un train sur deux assuré. Les autres lignes du secteur fonctionneront normalement, a indiqué la SNCF.

En Midi-Pyrénées, la grève des contrôleurs a été reconduite une cinquième fois jusqu’à lundi 20h00, a-t-on appris dimanche auprès de l’intersyndicale CGT-Sud Rail-CFDT-FO-CFTC-Unsa. La grève a été reconduite à bulletins secrets à 92% et le taux de grévistes s’élevait à 68% dimanche matin.

La CGT a fait état « d’avancées de la direction sur les effectifs mais encore insuffisantes ». Les grévistes acceptent la constitution d’un groupe de travail sur les conditions de travail, mais selon la CGT, les aménagements ne peuvent se faire « à coûts constants ».

 

Publié dans : SOCIAL | le 22 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Il va avoir du boulot….

REFORME DU LYCÉE

Darcos promet d’être « le ministre de l’Explication nationale« 

NOUVELOBS.COM | 22.12.2008 | 09:09

Réagissez à l'article 8 réactions

« C’est parce que je veux que la réforme se fasse que je ne me précipite pas en klaxonnant dans le mur », affirme le ministre de l’Education, qui prône désormais le retour au dialogue sur la réforme du lycée.

Xavier Darcos(Reuters)

Xavier Darcos(Reuters)

Prônant le retour au dialogue avec les syndicats et les lycéens sur la réforme du Lycée, le ministre de l’Education Xavier Darcos a affirmé, dimanche 21 décembre sur Canal+, qu’il serait « le ministre de l’Explication nationale ».
Le ministre, qui a annoncé la semaine dernière le report d’un an de sa réforme – qui devait initialement entrer en application à la rentrée 2009 pour la seconde -, a expliqué cet échec par un « climat social » qui « se tend ».

« La meilleure méthode, c’est de parler »

« Les jeunes sont plus inquiets et sont plus rétifs au changement », a-t-il déclaré.
Mais « je suis absolument certain qu’on va trouver des voies de dialogue » à la rentrée, a affirmé le ministre. Et pour y parvenir, il a déclaré qu’il serait « le ministre de l’Explication nationale ». « La meilleure méthode, c’est de parler », a-t-il ajouté. Une formule à mettre en relation avec celle qu’il avait employée la semaine dernière, avant le report de la réforme : il avait alors assuré qu’il ne serait « pas le ministre de l’Hésitation nationale ».

Pas « décrédibilisé »

Les syndicats lycéens ont, de leur côté, prévu une nouvelle journée de mobilisation le 8 janvier.
Le ministre de l’Education a concédé qu’il « aurait pu faire mieux », tout en regrettant « la perte de temps ». « C’est dommage, (cette réforme) était fait(e) dans l’intérêt des lycéens ».
Xavier Darcos a affirmé en outre « ne pas se sentir du tout décrédibilisé » d’avoir décidé en accord avec le président Nicolas Sarkozy de reporter la réforme. « C’est parce que je veux que la réforme se fasse que je ne me précipite pas en klaxonnant dans le mur », a-t-il ajouté. Pour lui, « l’échec serait de ne pas réformer ».

Empêcher les blocages des lycées

S’agissant des violences commises lors de blocages de lycées ou lors de manifestations, il s’est dit « inquiet des mouvements sociaux qui tournent autour des lycéens ».

Publié dans : Education | le 22 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Redevance télé….

La redevance audiovisuelle (actuellement 116 euros par an) sera indexée en 2009 sur l’inflation et non pas augmentée de 2 euros, a décidé samedi la commission mixte paritaire (7 sénateurs et 7 députés), a-t-on appris auprès de deux participants.

Redevance télé.... dans Médias zoom_fermer photo_1229794269109-1-0 dans Médias

Photographe : Stéphane de Sakutin AFP/Archives :: Ecrans de télévision au siège du CSA, à Paris le 20 mars 2008

agrandir

Stéphane de Sakutin AFP/Archives :: Ecrans de télévision au siège du CSA, à Paris le 20 mars 2008

photo : Stéphane de Sakutin , AFP

nMaxPhoto = 1;

La CMP a ainsi annulé la décision adoptée vendredi par le Sénat, qui avait voté une aumgentation de la redevance de 2 euros pour la porter à 118 euros.

La CMP est ainsi revenue au texte voté en première lecture à l’Assemblée nationale dans le cadre du collectif budgétaire 2008. L’Assemblée avait décidé d’indexer la redevance sur l’inflation, une mesure prévue dans le projet de loi sur la réforme de l’audiovisuel, qui supprime partiellement la publicité sur France Télévision.

La CMP devait rédiger une version du collectif budgétaire commune aux sénateurs et aux députés, dont le vote définitif est prévu lundi.

Publié dans : Médias | le 21 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Bon dimanche…

Bon dimanche... dans HUMOUR immigration-expulsions-scan

Publié dans : HUMOUR | le 21 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Il a tout compris….!

Les lycéens sont «manipulés» selon Darcos

499 réactions

Photo prise jeudi 18 décembre, dans les rues de Rennes.

Photo prise jeudi 18 décembre, dans les rues de Rennes. (REUTERS)

Le ministre de l’Education Xavier Darcos a affirmé ce matin sur LCI qu’il faudra veiller «au mois de janvier» à ce que les «blocages» de lycée «ne se reproduisent plus».

Interrogé sur le fait de savoir s’il demanderait à la ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de prendre des dispositions pour que les lycées ne soient plus occupés après les vacances de Noël, le ministre a répondu: «Il faudra en tout cas que nous veillions au mois de janvier (à ce) que ces blocages ne se reproduisent pas et que les lycéens qui veulent travailler puissent travailler.»

Darcos a affirmé que «bien entendu» l’extrême gauche avait débordé les manifestants car «ce mouvement lycéen a pris un tournant très violent, (…) pour des enjeux qui sont quand même modestes». Et de poursuivre: «On voit bien qu’il y a une manipulation et que le parti socialiste a voulu hier (jeudi, ndlr) s’en faire le récupérateur principal», a-t-il dit.

Hier, jeudi, entre 123.000 et 160.000 lycéens ont manifesté partout en France, globalement dans le calme, pour le retrait (et non le simple report) de la réforme du lycée.

(Source AFP)

Publié dans : Education | le 21 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

Un nouveau joujou pour Rastignac……….

Yazid Sabeg, l’atout « diversité » de Sarkozy

lepoint.fr

Yazid Sabeg est l’auteur du « Manifeste pour l’égalité réelle » qui réclame « la mise en oeuvre effective d’un programme minimal pour l’égalité réelle » et un Grenelle de la diversité. © SEL AHMET/SIPA.

Mardi soir, ils n’étaient plus que deux. Malek Boutih venait d’appeler le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, pour l’informer qu’il renonçait au poste de « promoteur de la diversité » auprès de Nicolas Sarkozy. Ne restaient plus que Richard Descoings, patron de Sciences Po, et Yazid Sabeg. Finalement, en début de matinée, mercredi, le choix s’est porté sur le second. Président de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), Yazid Sabeg a donc été désigné commissaire à la Diversité et à l’Égalité des chances par Nicolas Sarkozy. Comme son nom l’indique, l’heureux élu dirigera une mission destinée à promouvoir la diversité. Il prendra officiellement ses fonctions vendredi, lors d’un conseil des ministres consacré au plan de relance, mais ne fera pas partie du gouvernement et ne disposera donc pas de sa propre administration.

Yazid Sabeg, enfant d’émigré devenu industriel, est l’auteur du tout récent Manifeste pour l’égalité réelle qui réclame « la mise en oeuvre effective d’un programme minimal pour l’égalité réelle » et un Grenelle de la diversité, invoquant l’élan créé par la victoire de Barack Obama à la présidentielle américaine. Ce texte a été signé par des responsables politiques de droite comme de gauche et a reçu le soutien de Carla Bruni-Sarkozy. Surfant sur cette vague, le patron des députés UMP Jean-François Copé – qui a signé le texte – lui avait proposé d’animer un groupe de travail sur la thématique « Identité française et diversité » au sein de son club politique generationfrance.fr.

Aîné de treize enfants, Yazid Sabeg est né en 1950 dans les Aurès. Son père, gendarme en Algérie, a débarqué à Lille en 1952. Président du conseil d’administration de CS (ex-Compagnie des signaux) et fondateur de la Convention laïque pour l’égalité des droits et la participation des musulmans de France, il s’est fait depuis plusieurs années le chantre de la discrimination positive. Sabeg est notamment à l’origine de la Charte de la diversité, lancée en 2004 et signée par près de 250 entreprises, dont le but est de favoriser l’embauche et la promotion des « minorités visibles ».

Plusieurs personnalités ont déjà été choisies pour incarner la diversité aux plus hautes fonctions de l’État. Récemment, Pierre N’Gahane , d’origine camerounaise, et Nacer Meddah , d’origine algérienne, ont été respectivement nommés préfets des Alpes-de-Haute-Provence et de Seine-Saint-Denis. Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade sont devenues des ministres emblématiques de la diversité, même si leur aura tend à s’estomper. Le « plan banlieues » de la secrétaire d’État à la Politique de la ville piétine, la ministre de la Justice et la secrétaire d’État aux Droits de l’homme semblent en délicatesse avec l’Élysée. En 2004, Nicolas Sarkozy avait brisé le tabou en nommant préfet du Jura Aïssa Dermouche, d’origine algérienne. Le thème de la discrimination positive est un thème cher au chef de l’État, notamment porté lors de sa campagne présidentielle.

Yazid Sabeg est l’auteur du « Manifeste pour l’égalité réelle » qui réclame « la mise en oeuvre effective d’un programme minimal pour l’égalité réelle » et un Grenelle de la diversité. © SEL AHMET/SIPA.

Mardi soir, ils n’étaient plus que deux. Malek Boutih venait d’appeler le secrétaire général de l’Élysée, Claude Guéant, pour l’informer qu’il renonçait au poste de « promoteur de la diversité » auprès de Nicolas Sarkozy. Ne restaient plus que Richard Descoings, patron de Sciences Po, et Yazid Sabeg. Finalement, en début de matinée, mercredi, le choix s’est porté sur le second. Président de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), Yazid Sabeg a donc été désigné commissaire à la Diversité et à l’Égalité des chances par Nicolas Sarkozy. Comme son nom l’indique, l’heureux élu dirigera une mission destinée à promouvoir la diversité. Il prendra officiellement ses fonctions vendredi, lors d’un conseil des ministres consacré au plan de relance, mais ne fera pas partie du gouvernement et ne disposera donc pas de sa propre administration.

Yazid Sabeg, enfant d’émigré devenu industriel, est l’auteur du tout récent Manifeste pour l’égalité réelle qui réclame « la mise en oeuvre effective d’un programme minimal pour l’égalité réelle » et un Grenelle de la diversité, invoquant l’élan créé par la victoire de Barack Obama à la présidentielle américaine. Ce texte a été signé par des responsables politiques de droite comme de gauche et a reçu le soutien de Carla Bruni-Sarkozy. Surfant sur cette vague, le patron des députés UMP Jean-François Copé – qui a signé le texte – lui avait proposé d’animer un groupe de travail sur la thématique « Identité française et diversité » au sein de son club politique generationfrance.fr.

Aîné de treize enfants, Yazid Sabeg est né en 1950 dans les Aurès. Son père, gendarme en Algérie, a débarqué à Lille en 1952. Président du conseil d’administration de CS (ex-Compagnie des signaux) et fondateur de la Convention laïque pour l’égalité des droits et la participation des musulmans de France, il s’est fait depuis plusieurs années le chantre de la discrimination positive. Sabeg est notamment à l’origine de la Charte de la diversité, lancée en 2004 et signée par près de 250 entreprises, dont le but est de favoriser l’embauche et la promotion des « minorités visibles ».

Plusieurs personnalités ont déjà été choisies pour incarner la diversité aux plus hautes fonctions de l’État. Récemment, Pierre N’Gahane , d’origine camerounaise, et Nacer Meddah , d’origine algérienne, ont été respectivement nommés préfets des Alpes-de-Haute-Provence et de Seine-Saint-Denis. Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade sont devenues des ministres emblématiques de la diversité, même si leur aura tend à s’estomper. Le « plan banlieues » de la secrétaire d’État à la Politique de la ville piétine, la ministre de la Justice et la secrétaire d’État aux Droits de l’homme semblent en délicatesse avec l’Élysée. En 2004, Nicolas Sarkozy avait brisé le tabou en nommant préfet du Jura Aïssa Dermouche, d’origine algérienne. Le thème de la discrimination positive est un thème cher au chef de l’État, notamment porté lors de sa campagne présidentielle.

Publié dans : Politique | le 20 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

(sou)Rions un peu……….

Un Président Frustré

Publié dans : HUMOUR | le 20 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »

La Poste….

Changement de statut de la Poste : le Parlement décidera en 2009

NOUVELOBS.COM | 20.12.2008 | 11:12

Réagissez à l'article 4 réactions

L’avenir de la Poste, entreprise publique qui devrait devenir une société anonyme  à capitaux publics, sera fixé par le Parlement d’ici l’été 2009, selon l’Elysée.

La Poste.... dans Economie 565699

(c) Sipa

Le projet de loi sur la transformation de la Poste, qui devrait devenir une SA à capitaux publics, sera présenté au Parlement d’ici l’été 2009, a annoncé l’Elysée vendredi 19 décembre, au sortir d’une réunion avec le Président de la Poste, des élus et des syndicats. Aux dires du président français, la réforme du statut de la Poste sera inclue dans le projet de loi qui doit transposer la directive européenne d’ouverture à la concurrence du marché postal « avant l’été 2009″.
Les recommandations de la commission Ailleret seront suivies, à savoir une augmentation de capital de 2,7 milliards d’euros par l’Etat, souscrite à hauteur de 1,5 milliard par la Caisse des dépôts (CDC) et 1,2 milliard par l’Etat, a ajouté la présidence dans un communiqué.

« Sous le contrôle de l’Etat »

Le chef de l’Etat a également « affirmé le principe du maintien intégral des quatre missions de service public » de la Poste (service universel, aménagement du territoire, accessibilité bancaire et distribution de la presse) définies dans les textes en vigueur.
Ces missions seront « confortées par la loi et dotées d’un financement pérenne et transparent » et les « droits et statuts des postiers seront intégralement préservés », a indiqué l’Elysée.
Lors de cette réunion, Nicolas Sarkozy a assuré aux représentants des organisations syndicales de l’entreprise que l’ouverture de son capital serait réservée à des acteurs publics.
De son côté, le président de la commission François Ailleret, également présent, a indiqué que le président avait demandé aux responsables de La Poste « d’examiner la possibilité d’avoir un actionnariat salarié, si les collaborateurs de la Poste y trouvent intérêt ».
« Le président a été très clair: la Poste restera sous le contrôle de l’Etat. Le changement de son statut en société anonyme a pour seule vocation de mettre la Poste sur un pied d’égalité avec ses concurrents lors de l’ouverture du marché en 2012″, a pour sa part déclaré le secrétaire d’Etat à l’Industrie Luc Châtel, qui participait à la réunion.

Etape avant la privatisation ?

Les représentants syndicaux ont profité de cette entrevue pour redire au chef de l’Etat leur opposition au changement de statut de la Poste, qu’ils qualifient de « privatisation rampante ».
« Le président botte en touche. »

Publié dans : Economie | le 20 décembre, 2008 |Pas de Commentaires »
1...12211222122312241225...1380

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente