Comment reconquérir le bon peuple…

Sous les plumes d’Hervé Algalarrondo et de Carole Barjon, le Nouvel Obs, dans son numéro 2274, publie une étude sur ces fins limiers qui conseillent notre « Omniprésident » sur la meilleure façon de reconquérir le « peuple »…vaste programme..!

Vous trouverez dans les pages suivantes ce qu’il faut connaître de ces stratèges élyséens.

Bonne lecture.

Publié dans : Politique | le 11 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Préfecture: piège officiel pour sans papier…honteux..

Sans-papiers. Un rapport dénonce les arrestations lors des demandes de régularisation.

CATHERINE COROLLER

QUOTIDIEN : mardi 10 juin 2008

La semaine du 21 janvier 2008, monsieur G. se rend à la préfecture de Melun (Seine-et-Marne) pour déposer un dossier de régularisation par le travail. Au guichet, on lui dit que sa demande sera étudiée. On lui remet un formulaire. On lui demande son passeport. On lui dit de s’asseoir. Cinq minutes plus tard, la police vient l’arrêter. Et la préfecture lui notifie un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF). Des récits de ce type, la Cimade (service œcuménique d’entraide) en relate une dizaine dans son Enquête sur les conditions d’accueil des étrangers dans les préfectures rendue publique ce matin.

Nuit. Depuis une circulaire de 2006 sur les «Conditions d’interpellation des étrangers en situation irrégulière», les arrestations au guichet «semblent en constante augmentation», signale l’association. Lorsque les conditions d’interpellation leur paraissent déloyales, des tribunaux sanctionnent l’administration. Abdelghani H., Algérien de 33 ans, demandeur d’asile, avait reçu de la préfecture du Nord une convocation du service «asile» . A l’arrivée, c’est le service «éloignement» qui l’attend et l’expédie en centre de rétention, antichambre de l’expulsion. Estimant qu’Abdelghani a été trompé, le juge l’a remis en liberté.«C’est notamment le cas lorsque l’administration convoque un étranger pour procéder à son arrestation en omettant de préciser l’objet de la convocation ou en mentionnant un objectif trompeur. En honorant leur convocation, les étrangers tombent dans un véritable piège». Dans son rapport, la Cimade s’intéresse également aux conditions d’accueil des étrangers dans les préfectures, sous-préfectures et commissariats (41 de ces lieux au total). Pour avoir une chance d’accéder au guichet, certaines personnes arrivent au milieu de la nuit. Du 3 au 17 décembre 2007, la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a interrogé les personnes présentes à 8 h 30 devant la porte. 28,9 % étaient arrivées avant 5 heures, 29,2 % entre 5 et 6 heures. «Dans les préfectures de taille importante, le manque de personnel entraîne quotidiennement des refoulements à l’entrée», analyse la Cimade.«amélioration notable» des conditions d’accueil. Une fois au guichet, les étrangers ne sont pas sortis de l’auberge. D’une préfecture à l’autre, les justificatifs requis pour l’obtention d’un titre de séjour varient. Certaines exigent des documents non prévus par la loi. Il est arrivé que des agents refusent d’enregistrer les demandes, «pratique illégale», selon la Cimade. «A la préfecture [de Toulouse, ndlr], ils ont exigé mon passeport alors que je venais de m’enfuir de mon pays, raconte un demandeur d’asile. Je refusais de partir alors ils ont fini par me donner le formulaire de l’Ofpra [Office français de protection des réfugiés et apatrides, ndlr].» Arbitraire. Si les étrangers se déplacent en masse au guichet, c’est que l’information sur les procédures ou l’état d’instruction des dossiers, est «problématique». Pour la Cimade, «la qualité des réponses est très inégale et dépend fortement de l’agent. Les étrangers qui n’obtiennent pas de réponse reviendront une autre fois espérant tomber sur un autre agent». Les délais de traitement des dossiers les incitent également à venir se renseigner au guichet. En théorie, l’absence de réponse de l’administration dans les quatre mois s’assimile à un refus. «En pratique, de nombreuses préfectures sont incapables de tenir ces délais.» Source de stress pour les étrangers – et les agents préfectoraux -, les réformes successives des lois sur l’immigration ont renforcé l’arbitraire. Les régularisations de «plein droit» au bout de dix ans de présence, même irrégulière en France, ont été remplacées par des dispositifs discrétionnaires comme «l’admission exceptionnelle au séjour». A leur décharge, les fonctionnaires préfectoraux sont en sous-effectif, mal payés, mal formés et coincés dans des postes dont ils n’arrivent pas à sortir, les mutations étant rarement satisfaites. Ils sont également soumis à des obligations de rendements croissantes. A la préfecture de Paris, «il a été établi que chaque agent doit recevoir dix-huit personnes par jour, signale la Cimade. Du coup, il «en dit le moins possible pour éviter que l’étranger ne lui pose des questions». Devant cette situation, certains fonctionnaires se mobilisent. En janvier 2008, suite à l’arrestation au guichet d’un sans-papiers venu se renseigner sur son dossier, un réseau intersyndical s’est créé à la préfecture de Grenoble (Isère). Baptisé Résiste (Réseau isérois contre la traque des étrangers), il s’est fixé pour objectif de faire progresser chez les agents l’idée qu’il existe des limites au devoir d’obéissance.

Publié dans : Droit de l'homme | le 10 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Quand « Tsarko » joue avec le feu………

Ça résiste

didier Pourquery

QUOTIDIEN : mardi 10 juin 2008

Nicolas Sarkozy ne cesse de se féliciter du nombre de réformes qu’il a faites… Mais ça veut dire quoi «faire» une réforme ? Observons le secteur de l’éducation : il y a certes des réformes en cours, mais elles sont loin d’être «faites» et suscitent jour après jour des résistances du terrain, la colère des syndicats, des mouvements, des occupations. D’autant plus que les intéressés sentent bien que le gouvernement veut passer en force après des négociations à la hussarde, voire sans négocier du tout, comme on l’a vu pour le service minimum d’accueil.

Même chose en matière sociale, pour les 35 heures, les heures sup ou la représentativité syndicale. On voit bien que pour «faire» des réformes et flatter son électorat le plus dur, l’équipe Sarkozy revient à ses fondamentaux et néglige le dialogue.

En début de parcours, l’Elysée et Matignon avaient favorisé un jeu de négociation assez ouvert. Ainsi, pour le dossier des nouveaux contrats de travail : les partenaires sociaux étaient parvenus à un accord avant de passer par la case législative. La réforme des régimes spéciaux a été également menée en respectant les rôles de chaque intervenant autour de la table.

Mais soudain le temps presse. Les dossiers s’accumulent et se bousculent au Parlement. L’équipe Sarkozy passe à la vitesse supérieure, court-circuite le dialogue social, fait passer de nouveaux textes non prévus (sur le paiement des heures sup), indispose les syndicats… On «fait» des réformes certes, on soigne son électorat, mais on nourrit aussi une grogne sociale continue qui n’a pas fini d’irriter l’opinion.

 

Publié dans : SOCIAL | le 10 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

ALERTE PHISING…ALERTE PHISING..ALERTE PHISING..ALERTE….ALERTE PHISING..

« Secuser.com » vient de communiquer un bulletin d’alerte concernant des opérations de phising, concernant deux FAI: Free et Orange.

J’ai été victime de deux tentatives sur Orange, de deux courriels arborant le logo de ce FAI, rédigé en très mauvais français.

Soyez attentifs aux courriels reçus…

Bonne journée à tous.

Publié dans : ALERTE | le 10 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Grèves du 10 juin: les prévisions du Monde…

Mardi 10 juin, un appel à la grève a été lancé à la SNCF et dans la fonction publique. La mobilisation attendue est moindre que lors de la journée d’action du 15 mai. L’entente syndicale qui prévalait alors  est fragilisée, les syndicats n’ayant pas réussi à élaborer une riposte commune. Pour la CFDT, « il y a d’autres façons d’obtenir la révision » du texte sur la mobilité qu’une « journée de grèves et manifestations ». Et de son côté, la CFTC n’appelle pas à la grève mais organise des « actions de terrain » (tracts, pétitions).

SNCF.
Une grève reconductible a été lancée par la CGT, SUD-Rail et FO. Les syndicats – qui représentent 60 % du personnel – protestent contre la réorganisation du fret (transport de marchandises). Ils craignent la suppression de 6 000 emplois d’ici à fin 2010 sur les quelque 20 000 actuellement dans la branche fret.

Les faits Trois syndicats engagent une grève reconductible à la SNCF

Pratique Une grève contre la réorganisation du fret risque de perturber le trafic SNCF

Infographie Le fret ferroviaire en Europe

Edition abonnés Archive : La direction de la SNCF veut mettre les syndicats face à leurs responsabilités

init_boite_meme_sujet = function() { if ( « undefined » != typeof MIA && « undefined » != typeof MIA.Ensemble && (« undefined » == typeof MIA.Ensemble.initEventLoaded || !MIA.Ensemble.initEventLoaded) ) { var ensemble_id_defaut = 1021649; var hash_url = window.location.hash; var re = /^#(.*)ens_id=(\d+)[^\d]*.*$/; var ensemble_id_url = hash_url.replace(re, « $2″); if ( ensemble_id_url && ensemble_id_url != hash_url ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_url else if ( ensemble_id_defaut ) MIA.Ensemble.ensembleId = ensemble_id_defaut MIA.Ensemble.initEventLoaded = true; MIA.Ensemble.formaliseBoiteMemeSujet(); } } if ( (pave=document.getElementById(‘pave_meme_sujet_hidden’)) ) pave.style.display = ‘none’; if(window.addEventListener ) window.addEventListener(‘load’, init_boite_meme_sujet, false); else window.attachEvent(‘onload’, init_boite_meme_sujet);

Autre motif d’inquiétude : le projet de la direction d’assouplir la réglementation du travail (heures de travail, conduite de nuit, repos…), pour faire face aux concurrents privés. La création d’une « famille fret » aux conditions sociales spécifiques est considérée par la CGT comme le « cheval de Troie » avant un « éclatement » de la SNCF – en dépit des assurances de la direction.

Si tous les syndicats de l’entreprise publique nourrissent ces craintes, quatre d’entre eux (UNSA, CFDT, CFTC, Fgaac) estiment avoir obtenu suffisamment de garanties pour ne pas engager une grève coûteuse.
Fonction publique. La FSU (première fédération de l’éducation nationale), la CGT et Solidaires ont lancé le mouvement. Ces syndicats (qui représentent 40 % des effectifs de la fonction publique) protestent contre les 23 000 suppressions de postes prévues dans le budget 2008 et contre la politique du gouvernement,qui souhaite ne remplacer qu’un départ à la retraite sur deux, dès 2009.

En ligne de mire également : le projet de loi sur la mobilité dans la fonction publique qui sera examiné par les députés d’ici au 30 juin, et dont l’objectif est d’encourager les fonctionnaires à changer de métier en facilitant leur passage d’une administration à l’autre, voire vers le privé. Les syndicats y voient un moyen de réduire les effectifs dans le cadre de la révision générale des politiques publiques.

Education nationale. Les syndicats protestent contre les 11 200 suppressions de postes dans les collèges et lycées, prévues dès la rentrée prochaine, et craignent 20 000 suppressions de postes à la rentrée 2009. 

Autres motifs d’insatisfaction : le projet de loi sur le service minimum à l’école les jours de grève, ainsi que les nouveaux programmes de l’école primaire.
Douanes. Les douaniers protestent contre la réforme du dédouanement (contrôle des produits en provenance des pays extérieurs à l’Union européenne). Cette réforme devrait entraîner, selon eux, entre 1 000 et 2 000 suppressions d’emplois (sur environ 9 000 douaniers).
Prochain rendez-vous à l’agenda social : la journée d’action de la CGT et la CFDT, le 17 juin, sur le temps de travail et les retraites, dans tous les secteurs, public et privé.

 

Publié dans : SOCIAL | le 9 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

RESF…URGENT…RESF…URGENT…RESF…URGENT

Un ressortissant chinois originaire de l’Yonne a été arrêté sur Nantes et transféré à Palaiseau. Pour l’instant, le Consulat n’a pas délivré de laisser passer. Le préfet de Loire Atlantique a délivré un APRF. L’OQTF de l’Yonne étant caduque.

lien pour la pétition

http://www.educationsansfrontieres.org/?article13901

lettre de protestation ci-dessous.  Merci de faire circuler.

Patricia (RESF Sens)   06 16 48 17 87

resf89educationsansfrontieres.org

Monsieur le Préfet,

M. HUANG Ling Guo est entré en France en 1993 et Mme HUANG en 1997.  Ils ont 3 enfants :

Zidane né en 1999, soit quelques mois après la victoire de l’équipe de France en Coupe du monde, Laura, née en 2005, Emilie, née en 2007.

Zidane est scolarisé à Auxerre en CE1, où il est bien intégré. Laura fera sa rentrée en septembre.

M. HUANG et Mme HUANG ont travaillé longtemps en restauration. Il a été arrêté suite à un rapport de  l’inspection du travail car il n’avait pas de papiers.  Il a été jugé et condamné à 5 000 € d’amende ce dont il s’est acquitté.

Lors d’un voyage à Nantes, il se fait contrôler, son taux d’alcoolémie est de 0,6 g. Il enfreint la loi certes mais doit-il être renvoyé en Chine  à ce titre.

Mr. Huang ne souhaite pas retourner en Chine. Il est en France depuis 15 ans et même s’il n’a pas de papiers, il se sent en France comme chez lui.

Il ne veut pas vivre séparé de sa femme et de ses trois enfants. Mais en Chine, le fait d’avoir 3 enfants est très mal vu. Les Chinois ont le droit d’avoir un enfant et quand le « quota » est dépassé il y a deux possibilités :

1/les « enfants supplémentaires » peuvent être retirés aux parents et placés en foyer

2/ un système d’amende pour chaque enfant supplémentaire.

Zidane a maintenant près de dix ans, dans 3 ans il pourra, par l’intermédiaire de ses parents, demander la nationalité française. Il ne connaît pas la Chine, il n’a connu que la France, parle très bien le français alors qu’il ne parle que très approximativement le chinois.

Pour toutes ces raisons, nous estimons que M. Huang doit être remis en liberté afin de vivre une vie familiale normale.

J’en appelle à votre humanisme et vous demande de bien vouloir libérer et régulariser la situation de Monsieru Huang    en lui accordant le statut de réfugié auquel il a légitimement droit.

Je vous remercie de perpétuer la tradition d’accueil et de générosité envers les opprimés dont notre pays peut s’enorgueillir.

Préfecture de l’Essonne  Boulevard de France 91010 EVRY el: 01 69 91 91 91 www.essonne.pref.gouv.fr

fax: 01 64 97 00 23

Préfecture de la Loire-Atlantique (44)

8, rue de Chateaubriand

adresse postale : 6, quai Ceineray BP 33515 44035 NANTES Cedex 1

tel : 0240412020

fax : 0240412025

Le séjour des étrangers

etrangers@loire-atlantique.pref.gouv.fr   02 40 41 21 38  

www.loire-atlantique.pref.gouv.fr

Ministère d’Hortefeux

Fax : 01 53 71 67 23 ; 01 77 72 61 30

Standard 01 40 07 60 60

Fax 01 40 07 21 09

Fax secrétaire général 01 40 07 13 90

patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr; thierry.coudert@iminidco.gouv.fr; guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr; sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr;

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr; g@larrive.com; maxime.tandonnet@elysee.fr;

claude.gueant@elysee.fr; emmanuelle.mignon@elysee.fr;

franck.louvrier@elysee.fr;jean.paul.faugere@premier-ministre.gouv.fr;

antoine.gosset-grainville@premier-ministre.gouv.fr;

igor.mitrofanoff@premier-ministre.gouv.fr;

arno.klarsfeld@premier-ministre.gouv.fr;

myriam.levy@premier-ministre.gouv.fr;

brigitte.collet@diplomatie.gouv.fr;

olivier.serot-almeras@diplomatie.gouv.fr;

patrice.champion@diplomatie.gouv.fr;

pierre.thenard@diplomatie.gouv.fr;

document.getElementById(« MsgContainer »).innerHTML=’\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eTrois\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eobjets \u00e0 cette alerte \x3a \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e1\x29 Une bonne nouvelle \x3a Daredjan BERAVA, enseignante g\u00e9orgienne, originaire d\x27Oss\u00e9tie du Sud, vivant \u00e0 Poitiers plac\u00e9e en r\u00e9tention alors que sa fille de 18 ans, lyc\u00e9enne \u00e0 Poitiers se retouvait seule \x28son fr\u00e8re et son p\u00e8re ayant \u00e9t\u00e9 expuls\u00e9s deux mois auparavant\x29 a \u00e9t\u00e9 lib\u00e9r\u00e9e. La d\u00e9cison a \u00e9t\u00e9 prise par la pr\u00e9fecture de Poitiers, apr\u00e8s avis m\u00e9dical… comme quoi, quand les faits sont mis sur la place publique et que la protestation se fait entendre, les pr\u00e9fets apprennent \u00e0 respecter les avis m\u00e9dicaux.\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eLe\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3edirecteur de cabinet du prefet accepte de nous rencontrer , date encore inconnue a ce jour. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e2\x29 Fod\u00e9 Diarra, Malien de Beauvais a \u00e9t\u00e9 traitreusement expuls\u00e9 au moment m\u00eame o\u00f9 ses amis se r\u00e9unissaient pour demander sa lib\u00e9ration. Lire\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0\u00a0 \x3c\x2fspan\x3esur le blog de Lib\u00e9ration \x3a \x3ca href\x3d\x22http\x3a\x2f\x2fsanspapiers.blogs.liberation.fr\x2fsans_papiers\x2f\x22 target\x3d\x22_blank\x22\x3ehttp\x3a\x2f\x2fsanspapiers.blogs.liberation.fr\x2fsans_papiers\x2f\x3c\x2fa\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e3\x29 URGENT ET IMPORTANT \x3a PERE DE FAMILLE CHINOIS EN RETENTION\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eUn ressortissant chinois originaire de l\x27Yonne a \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9 sur Nantes et transf\u00e9r\u00e9 \u00e0 Palaiseau. Pour l\x27instant, le Consulat n\x27a pas d\u00e9livr\u00e9 de laisser passer. Le pr\u00e9fet de Loire Atlantique a d\u00e9livr\u00e9 un APRF. L\x27OQTF de l\x27Yonne \u00e9tant caduque. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3elien pour la p\u00e9tition \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22http\x3a\x2f\x2fwww.educationsansfrontieres.org\x2f\x3farticle13901\x22 target\x3d\x22_blank\x22\x3ehttp\x3a\x2f\x2fwww.educationsansfrontieres.org\x2f\x3farticle13901\x3c\x2fa\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3elettre de protestation ci-dessous.\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eMerci de faire circuler. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3ePatricia \x28RESF Sens\x29\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0\u00a0 \x3c\x2fspan\x3e06 16 48 17 87 \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22http\x3a\x2f\x2fresf89educationsansfrontieres.org\x22 target\x3d\x22_blank\x22\x3eresf89educationsansfrontieres.org\x3c\x2fa\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eMonsieur le Pr\u00e9fet, \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eM. HUANG Ling Guo est entr\u00e9 en France en 1993 et Mme HUANG en 1997.\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eIls ont 3 enfants \x3a\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eZidane n\u00e9 en 1999, soit quelques mois apr\u00e8s la victoire de l\x27\u00e9quipe de France en Coupe du monde, Laura, n\u00e9e en 2005, Emilie, n\u00e9e en 2007. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eZidane est scolaris\u00e9 \u00e0 Auxerre en CE1, o\u00f9 il est bien int\u00e9gr\u00e9. Laura fera sa rentr\u00e9e en septembre.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eM. HUANG et Mme HUANG ont travaill\u00e9 longtemps en restauration. Il a \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9 suite \u00e0 un rapport de\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3el\x27inspection du travail car il n\x27avait pas de papiers.\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eIl a \u00e9t\u00e9 jug\u00e9 et condamn\u00e9 \u00e0 5 000 \u20ac d\x27amende ce dont il s\x27est acquitt\u00e9. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eLors d\x27un voyage \u00e0 Nantes, il se fait contr\u00f4ler, son taux d\x27alcool\u00e9mie est de 0,6 g. Il enfreint la loi certes mais doit-il \u00eatre renvoy\u00e9 en Chine\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3e\u00e0 ce titre. \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eMr. Huang ne souhaite pas retourner en Chine. Il est en France depuis 15 ans et m\u00eame s\x27il n\x27a pas de papiers, il se sent en France comme chez lui.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eIl ne veut pas vivre s\u00e9par\u00e9 de sa femme et de ses trois enfants. Mais en Chine, le fait d\x27avoir 3 enfants est tr\u00e8s mal vu. Les Chinois ont le droit d\x27avoir un enfant et quand le \u00ab quota \u00bb est d\u00e9pass\u00e9 il y a deux possibilit\u00e9s \x3a\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e1\x2fles \u00ab enfants suppl\u00e9mentaires \u00bb peuvent \u00eatre retir\u00e9s aux parents et plac\u00e9s en foyer\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e2\x2f un syst\u00e8me d\x27amende pour chaque enfant suppl\u00e9mentaire.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eZidane a maintenant pr\u00e8s de dix ans, dans 3 ans il pourra, par l\x27interm\u00e9diaire de ses parents, demander la nationalit\u00e9 fran\u00e7aise. Il ne conna\u00eet pas la Chine, il n\x27a connu que la France, parle tr\u00e8s bien le fran\u00e7ais alors qu\x27il ne parle que tr\u00e8s approximativement le chinois.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3ePour toutes ces raisons, nous estimons que M. Huang doit \u00eatre remis en libert\u00e9 afin de vivre une vie familiale normale.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eJ\x27en appelle \u00e0 votre humanisme et vous demande de bien vouloir lib\u00e9rer et r\u00e9gulariser la situation de Monsieru Huang\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0\u00a0\u00a0 \x3c\x2fspan\x3een lui accordant le statut de r\u00e9fugi\u00e9 auquel il a l\u00e9gitimement droit.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eJe vous remercie de perp\u00e9tuer la tradition d\x27accueil et de g\u00e9n\u00e9rosit\u00e9 envers les opprim\u00e9s dont notre pays peut s\x27enorgueillir.\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3ePr\u00e9fecture de l\x27Essonne\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0 \x3c\x2fspan\x3eBoulevard de France 91010 EVRY el\x3a 01 69 91 91 91 \x3ca href\x3d\x22http\x3a\x2f\x2fwww.essonne.pref.gouv.fr\x22 target\x3d\x22_blank\x22\x3ewww.essonne.pref.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3efax\x3a 01 64 97 00 23\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3ePr\u00e9fecture de la Loire-Atlantique \x2844\x29\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e8, rue de Chateaubriand\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eadresse postale \x3a 6, quai Ceineray BP 33515 44035 NANTES Cedex 1\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3etel \x3a 0240412020\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3efax \x3a 0240412025\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eLe s\u00e9jour des \u00e9trangers\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont size\x3d3\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aetrangers\x40loire-atlantique.pref.gouv.fr\x22\x3eetrangers\x40loire-atlantique.pref.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0\u00a0 \x3c\x2fspan\x3e02 40 41 21 38\x3cspan style\x3d\x22\x22\x3e\u00a0\u00a0 \x3c\x2fspan\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22http\x3a\x2f\x2fwww.loire-atlantique.pref.gouv.fr\x22 target\x3d\x22_blank\x22\x3ewww.loire-atlantique.pref.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eMinist\u00e8re d\x27Hortefeux\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eFax \x3a 01 53 71 67 23 \x3b 01 77 72 61 30\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eStandard 01 40 07 60 60\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eFax 01 40 07 21 09\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3eFax secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral 01 40 07 13 90 \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3apatrick.stefanini\x40iminidco.gouv.fr\x22\x3epatrick.stefanini\x40iminidco.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3athierry.coudert\x40iminidco.gouv.fr\x22\x3ethierry.coudert\x40iminidco.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3aguillaume.larrive\x40iminidco.gouv.fr\x22\x3eguillaume.larrive\x40iminidco.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3asabrina.belkhiri-fadel\x40iminidco.gouv.fr\x22\x3esabrina.belkhiri-fadel\x40iminidco.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3ageoffroy.didier\x40iminidco.gouv.fr\x22\x3egeoffroy.didier\x40iminidco.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3ag\x40larrive.com\x22\x3eg\x40larrive.com\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3amaxime.tandonnet\x40elysee.fr\x22\x3emaxime.tandonnet\x40elysee.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aclaude.gueant\x40elysee.fr\x22\x3eclaude.gueant\x40elysee.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3ca href\x3d\x22mailto\x3aemmanuelle.mignon\x40elysee.fr\x22\x3eemmanuelle.mignon\x40elysee.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3afranck.louvrier\x40elysee.fr\x22\x3efranck.louvrier\x40elysee.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3ca href\x3d\x22mailto\x3ajean.paul.faugere\x40premier-ministre.gouv.fr\x22\x3ejean.paul.faugere\x40premier-ministre.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aantoine.gosset-grainville\x40premier-ministre.gouv.fr\x22\x3eantoine.gosset-grainville\x40premier-ministre.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aigor.mitrofanoff\x40premier-ministre.gouv.fr\x22\x3eigor.mitrofanoff\x40premier-ministre.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aarno.klarsfeld\x40premier-ministre.gouv.fr\x22\x3earno.klarsfeld\x40premier-ministre.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3amyriam.levy\x40premier-ministre.gouv.fr\x22\x3emyriam.levy\x40premier-ministre.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b \x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3abrigitte.collet\x40diplomatie.gouv.fr\x22\x3ebrigitte.collet\x40diplomatie.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3aolivier.serot-almeras\x40diplomatie.gouv.fr\x22\x3eolivier.serot-almeras\x40diplomatie.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3apatrice.champion\x40diplomatie.gouv.fr\x22\x3epatrice.champion\x40diplomatie.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\u00a0\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a\x3cp class\x3dEC_MsoNormal style\x3d\x22\x22\x3e\x3cfont face\x3d\x22Times New Roman\x22 size\x3d3\x3e\x3ca href\x3d\x22mailto\x3apierre.thenard\x40diplomatie.gouv.fr\x22\x3epierre.thenard\x40diplomatie.gouv.fr\x3c\x2fa\x3e\x3b\x3c\x2ffont\x3e\x3c\x2fp\x3e\x0d\x0a’;

 
 
Publié dans : Droit de l'homme | le 9 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Un cochon n’y retrouverait pas ses petits…

Matignon et le ministre du Travail démentent vouloir rendre négociable la majoration de salaire pour les heures supplémentaires. Mais la CFDT affirme que «c’est le projet du gouvernement».

AFP

LIBERATION.FR : dimanche 8 juin 2008

François Chérèque a affirmé ce dimanche qu’il n’était «pas étonné» d’un éventuel projet de Matignon – démenti par le Premier ministre dimanche – visant à permettre de négocier le montant des heures supplémentaires dans les entreprises, car «c’est le projet du gouvernement».

 

«Je ne suis pas étonné» par un éventuel projet de Matignon, évoqué par le Journal du Dimanche, visant à ouvrir la rémunération des heures supplémentaires à la négociation, a déclaré le secrétaire général de la CFDT sur BFM, puisque «c’est le projet du gouvernement».

Le JDD affirmait dimanche que Matignon était favorable à une négociation du tarif des heures supplémentaires dans chaque entreprise, avec une limite inférieure fixée à 10%, au lieu du bonus de 25% par heure actuellement.

«Le premier ministre nous dit qu’il n’a jamais réfléchi à ça alors qu’il nous a demandé de négocier là-dessus et, nous avons dit non, il n’en est pas question, donc on voit bien qu’il a une défense un peu fausse par rapport à ses propres intentions», a affirmé M. Chérèque.

Le leader de la CFDT fait remarquer par ailleurs que la négociation du montant des heures supplémentaires dans les entreprises «était aussi le projet du Medef» (patronat).

Le patronat, dit-il, voulait «supprimer la durée légale du travail et négocier le montant des heures sup’», mais Laurence Parisot, présidente du Medef, «a signé un accord avec la CGT et la CFDT, et elle, elle tient sa parole».

Le Premier ministre François Fillon a déclaré, en réaction à l’article du JDD paru ce dimanche, «que le projet de loi sur le temps de travail, qui sera présenté en Conseil des ministres le 18 juin prochain, ne comporte aucune disposition relative au taux de majoration des heures supplémentaires».

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a affirmé quant à lui qu’il n’était «pas question de toucher ou de modifier la rémunération actuelle des heures supplémentaires, ni demain, ni après-demain», «c’est une question de cohérence politique et d’efficacité économique»

Publié dans : Economie | le 9 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Je t’aime, moi non plus….

Au Liban, les mesquineries et petits plaisirs du Président envers son Premier ministre

Devant les journalistes, le chef de l’Etat tente de dissimuler son agacement.

Envoyé spécial à Beyrouth ANTOINE GUIRAL

QUOTIDIEN : lundi 9 juin 2008

Résidence des Pins à Beyrouth, samedi après-midi. Dans un des superbes salons de la demeure de l’ambassadeur de France, Nicolas Sarkozy reçoit quelques journalistes pour un briefing off portant sur les enjeux de son voyage au pays du Cèdre. Le Président est agacé. La porte de la pièce où il s’apprête à parler n’arrête pas de s’ouvrir pour accueillir des retardataires. Cette fois, Nicolas Sarkozy en a marre : «Fermez cette porte, ça suffit maintenant, plus personne ne rentre… ordonne-t-il à ses gardes du corps. On n’a pas besoin de tous ces collaborateurs.» Mais, au moment où il prononce ce mot, quelqu’un pousse la porte de l’autre côté : c’est François Fillon.

Tonnes. Cruel hasard pour ce Premier ministre qui n’avait pas du tout apprécié, voilà quelques mois, d’être rabaissé au rang de simple «collaborateur» par l’Elysée. Aussitôt, le conseiller diplomatique du Président, Jean-David Levitte, se lève pour laisser à Fillon le siège qu’il occupait à la gauche du chef de l’Etat. Mais le Président, qui foudroie son chef de gouvernement du regard, retient son conseiller par le bras. Peine perdue, il se lève et Fillon s’asseoit aux côtés du chef de l’Etat.

Durant une demi-heure, Nicolas Sarkozy va en faire des tonnes pour montrer que sa relation avec son Premier ministre n’est pas si exécrable qu’on le dit. A plusieurs reprises, il lui appuie sur le bras, lui sert du «François», le touche pour susciter son approbation, mais jamais ne lui passe la parole comme il le fera une fois avec Bernard Kouchner, également présent. Les jambes écartées, la mine épuisée, François Fillon, de plus en plus affalé sur son siège, écoute Nicolas Sarkozy l’air absent. A la fin, le chef de l’Etat se tourne vers lui. Il bute sur le nom de la chef de file des Verts qu’il a dû inviter à la dernière minute dans sa délégation au Liban. «Souflot… Ruflot…» dit Sarkozy en sollicitant l’aide du Premier ministre. «Duflot !» répond le «collaborateur» énervé.

Tout seul. Chacun est ensuite reparti pour Paris. Sarkozy dans son propre avion avec les chefs de file des principaux partis français (Ho llande, Bayrou, Buffet, Baylet…). Et Fillon tout seul dans le sien. Pour des «raisons de sécurité».

Publié dans : Politique | le 9 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

Bien manger, c’est trop cher….

Grand écart

laurent joffrin

QUOTIDIEN : samedi 7 juin 2008

L’inégalité est mauvaise pour la santé. On se doutait bien que les riches, en moyenne, se nourrissaient mieux que les moins riches. Constatation nettement plus alarmante : faute de moyens, les classes au revenu modeste sont bien incapables, le plus souvent, de se conformer aux prescriptions alimentaires dont notre bienveillant Etat les abreuve. Les bobos forment le public idéal mais trop exclusif, de la modernité culinaire. Du coup, la santé, ce bien qui est censé échapper aux logiques de marché, reste, par le biais des différences de régimes alimentaires, injustement distribuée.

Le mal est d’autant plus difficile à combattre qu’il est souvent le produit de bonnes intentions. Le souci du revenu agricole, fort légitime, ne peut que renchérir les denrées. Le lobby agricole, qui a maintenu contre vents et marées les prix européens au-dessus des prix mondiaux, porte sa part de responsabilité. Aussi bien, l’impératif écologique pousse tout autant les prix vers le haut. Chacun sait que les aliments bio, pour ne prendre que cet exemple, sont nettement plus onéreux que les autres. Pour sauver la planète, il faut y mettre le prix. Ce prix, on peut s’y attendre, sera plus douloureux aux pauvres qu’aux riches…

Il existe bien une solution, qui consiste à faire progresser le revenu des classes pauvres plus vite que celui des favorisés. Il faut pour cela imaginer une politique de redistribution active, fort désagréable aux vainqueurs de la mondialisation. Mais depuis deux ou trois décennies, la plupart des grands pays ont pris le chemin exactement inverse.

Publié dans : Ecologie, Economie | le 7 juin, 2008 |Pas de Commentaires »

UIMM: de bien braves gens……..

Un mécanisme redoutable d’efficacité: le stagiaire fictif

En 1996, Annick Le Page, est embauchée par la FIM, adhérente de l’UIMM, comme chargée de mission « communication ». Issue d’une bonne famille, cette ex-jockey a un carnet d’adresses fourni. D’emblée, elle s’étonne de constater que son contrat de travail mentionne, comme employeur, un centre de formation pour les apprentis. Demande d’explication à sa hiérarchie, pas de réponse. Elle entame alors une longue enquête sur les conditions dans lesquelles fonctionne le centre Formeca-Formation, situé dans le XVIIIe arrondissement à Paris.

Le 24 octobre 1997, elle fait parvenir à la présidente de la FIM, Martine Clément, un rapport complet sur le fonctionnement de ce centre. Le mécanisme est d’une efficacité redoutable: la direction du centre récupère des dossiers de pré-inscription aux stages pour créer, ex nihilo, des séries de stagiaires fictifs. Tout semble en règle: le dossier administratif, les bulletins de présence signés, les attestations de stage établis. Sauf que les stagiaires en question n’existent pas… En revanche, l’argent récupéré par l’organisme collecteur (voir encadré) va au centre de formation qui reverse une partie de la manne à l’UIMM.

Publié dans : FINANCES | le 6 juin, 2008 |Pas de Commentaires »
1...12511252125312541255...1373

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente