C’est pas joli joli tout ça………………….(15/01/2018)

  1. Les fiches secrètes du FN, les euros de Fillon, Delphine Batho contre la « mafia »

Les fiches secrètes du FN, les euros de Fillon, Delphine Batho contre la "mafia"
Marine Le Pen lors d’un débat d’entre deux tours face à Emmanuel Macron (France 2)

Au menu du Réveil politique : comment le FN a fiché ses candidats, dernier versement pour la société 2F Conseil, top départ pour Le Média de Mélenchon…

C'est pas joli joli tout ça......................(15/01/2018) dans Non classé picto-fait Le fait du jour : comment le FN a fiché ses candidats

« Ancien skin, condamné pour violences », « connard de première catégorie », « fréquentations douteuses », « gros beauf homophobe de base, critique les ‘mignons’ », « catho intégriste »…Ce sont les termes utilisés par le Front national lui-même pour qualifier ses candidats aux dernières élections législatives. Le parti d’extrême droite a procédé à un fichage des personnes préinvesties, a identifié leurs préférences partisanes, leurs relations, leurs comportements sur les réseaux sociaux, leurs condamnations judiciaires, et a tout compilé dans des fichiers, comme en attestent les documents publiés ce week-end par Mediapart et par BuzzFeed. Mickaël Ehrminger, qui a travaillé à la logistique de la campagne, déclare à Mediapart :

« On faisait ça en secret, à la demande de Florian [Philippot, NDLR], personne ne devait le savoir. »Cela signifie que la centaine de candidats, sur 577, épinglés pour des propos homophobes, antisémites, islamophobes ou racistes sur les réseaux sociaux, avait été investie en connaissance de cause !

Le FN s’est d’ailleurs efforcé de nettoyer les comptes Facebook et Twitter de ses candidats pour en retirer les messages les plus sensibles, explique BuzzFeed. « Dans les mois qui ont précédé les législatives, la ‘cellule 404′ du Front national, composée d’une demi-douzaine de permanents du FN plutôt à l’aise sur les réseaux sociaux, n’a pas chômé. » Cellule 404, du nom de la page d’erreur qui s’affiche quand un contenu a été supprimé.

picto-candidat dans Non classé La femme du jour : Delphine Batho face à « la mafia » du PS

La semaine dernière avait débuté par des candidatures masculines au poste de premier secrétaire du PS. Ce lundi, c’est au tour d’une femme, la députée Delphine Batho. Les candidats déjà annoncés sont « ceux de la reconduction du même système », regrette-t-elle. L’ex-ministre de l’Ecologie ne mâche pas ses mots. Elle dénonce un parti devenu « une petite mafia politique ». Et déclare ce lundi matin dans les colonnes du « Parisien/Aujourd’hui en France » :

« Je conteste de A à Z les modalités d’organisation de ce congrès de confiscation, dans ce qui n’est plus un parti mais une petite mafia politique avec ses parrains, ses lieutenants, ses exécutants. »Elle se présente en « candidate libre », « sans les parrains, sans les barons, sans les fausses cartes, en dehors de tout courant ».

« Que les choses soient claires, j’irai jusqu’au bout. Les liquidateurs de l’espérance, le verrouillage de l’appareil, ça suffit ! […] Je ne peux pas laisser faire ! Je suis candidate pour l’espérance et changer le système. » 

Tout changer, ou presque. C’est aussi l’objectif revendiqué – dans des termes plus policés que ceux de Delphine Batho – par un collectif de militants et de cadres des régions, le « Manifeste pour un progrès partagé« , qui a présenté dimanche « 12 propositions pour un contrat de refondation du PS ». Non-cumul, décentralisation, recours aux Civic tech… Leur tribune est en ligne sur le site de « l’Obs ». Elle est notamment signée par les responsables des plus grosses fédérations du PS, Sébastien Vincini (Haute-Garonne) et Emmanuel Grégoire (Paris) ainsi que par la députée du Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault. 

 

 

picto-chiffre Le chiffre du jour : 47.500 euros pour Fillon

En pleine campagne présidentielle, la France découvrait 2F Conseil, la société destinée à recueillir les rémunérations des conférences à l’étranger de François Fillon ainsi que celles de ses activités de conseil. 2F Conseil a livré ces derniers bénéfices puisqu’elle a été dissoute fin décembre 2017, nous apprend « Libération », qui précise qu’elle a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 81.384 euros, dont 47.500 euros de salaires et bénéfices pour l’ancien Premier ministre.

Créée juste avant le retour de François Fillon à l’Assemblée nationale, en 2012, 2F Conseil aura vécu un peu plus d’un quinquennat. En 5 ans, elle a représenté 1,045 million de salaires et bénéfices pour celui qui touchait par ailleurs sa rémunération de député. De quoi rembourser les salaires de Penelope ?

picto-article L’article à lire : Le Média, canal insoumis ou télé-Mélenchon ?

Dans quelques heures, naîtra Le Média, nouvelle télévision créée par des membres de La France insoumise. Coup d’envoi à 20 heures, avec un journal télévisé en direct, depuis un studio à Montreuil. Cette nouvelle webtélé se veut antisystème et indépendante, grâce à 1,5 million d’euros recueillis par crowdfunding auprès de leurs supporters, baptisés « les socios ». Indépendante ? Et pourtant ses trois fondateurs Gérard Miller, Sophia Chikirou et Henri Poulain sont très proches de Jean-Luc Mélenchon… Une enquête signée Rémy Dodet et Marie Guichoux.

 

 

 La phrase du jour : « Les propos pourraient être ceux du FN »

Dominique Bussereau se met en congé des Républicains. L’ancien ministre juppéiste l’a annoncé dans les colonnes du « Journal du Dimanche ». Une décision justifiée par le positionnement trop radical de la nouvelle équipe de Laurent Wauquiez :

« Aujourd’hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN », déclare Dominique Bussereau. « Je ne vois plus d’amour de l’Europe. En revanche, j’entends chez certains, comme [le vice-président de LR] Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes. » « J’ai le sentiment que la rupture est déjà faite à LR : il n’y a plus de volonté d’être ardemment européen. »La décision de Dominique Bussereau est cohérente avec les propos d’Alain Juppé adressant un satisfecit à Emmanuel Macron sur l’Europe, à l’approche du renouvellement du Parlement européen en 2019.

picto-exclamation La réforme du jour : au tour de la justice

Cette journée de lundi est chargée sur le terrain judiciaire. Emmanuel Macron prononce en fin de matinée un discours devant la Cour de cassation – c’est l’audience solennelle de rentrée de la plus haute juridiction. Le chef de l’Etat devrait préciser ses intentions quant aux réformes à venir, dont certaines passent par une révision de la Constitution.

Emmanuel Macron s’est en effet prononcé pour la suppression de la Cour de justice de la République (CJR) ainsi que l’indépendance du parquet vis-à-vis du pouvoir exécutif.

Mais ce n’est pas tout. Le gouvernement a lancé cinq « chantiers » concernant la carte judiciaire – sujet ô combien sensible –, la transformation numérique de la justice, la simplification des procédures pénale et civile, l’efficacité des peines. Des propositions seront remises à 16 heures à la garde des Sceaux Nicole Belloubet.

La ministre est par ailleurs attendue sur l’état déplorable des prisons. Depuis 6 heures ce matin, les syndicats procèdent à un « blocage total » des établissements pénitentiaires. Ils réclament un renforcement de la sécurité après l’agression de trois surveillants, jeudi dans le Pas-de-Calais. Jean-François Forget de l’Ufap-Unsa Justice a prévenu :

« C’est une opération prison morte. Tout sera fait au ralenti. Les agents sont très déterminés; »Les agents de Fresnes ont reçu une visite de soutien de Nicolas Dupont-Aignan .

L’OBS

Publié dans : Non classé | le 15 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Capains et coquins…………………..(15/02/2018)

Logo Francetv info 14h02
Alerte info
Le PDG de Radio France, Mathieu Gallet, condamné à un an de prison avec sursis pour « favoritisme » pour des contrats passés lorsqu’il présidait l’INAL’ancien président de l’Institut national de l’audiovisuel a également été condamné à une amende de 20 000 euros par le tribunal correctionnel de Créteil.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : "AFFAIRES" | le 15 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Bof………………………..(15/01/2018)

Logo Francetv info 10h55
Alerte info
VIDEO. « C’était une lettre de dénonciation infâme » : Gérald Darmanin raconte avoir été accusé de viol, une enquête « classée en juillet »Le ministre de l’Action et des comptes publics a révélé, lundi sur franceinfo, avoir été accusé d’abus de faiblesse « voire de viol » par un homme lors de sa prise de fonction à Bercy.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : "AFFAIRES" | le 15 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Terrorisme………………………..(15/01/2018)

Logo Francetv info 08h35
Alerte info
« Blocage » dans les prisons : le directeur du site de Vendin-le-Vieil demande à quitter son poste, après l’agression de trois surveillants. Suivez notre directLes syndicats ont appelé à un « blocage total » des prisons lundi 15 janvier dès 6 heures du matin pour réclamer plus de sécurité après l’agression à la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais. Trois gardiens ont été blessés à l’arme blanche par l’islamiste allemand Christian Ganczarski. Le directeur du site de Vendin-le-Vieil a demandé à l’administration pénitentiaire à quitter son poste. C’est l’une des revendications des syndicats.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : TERRORISME | le 15 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Ca balance pas mal au FHaine…………..(15/01/2018)

Enquête

FN : un député «balancé», des victimes intimidées

Par Tristan Berteloot — 14 janvier 2018 à 20:26
Bruno Bilde (à gauche), le 1er octobre à Poitiers.Zoom
Bruno Bilde (à gauche), le 1er octobre à Poitiers. Photo Laurent Troude

Bruno Bilde, élu du Pas-de-Calais, est accusé par plusieurs anciens assistants parlementaires de harcèlement sexuel. Le Front national tente de minimiser l’affaire.

Un après-midi d’octobre, dans sa chambre d’étudiant. Alexandre, 22 ans, se repose un instant sur son lit entre deux révisions, fait un tour sur Twitter, déroule le fil d’actu sur l’écran de son téléphone portable. On est quinze jours après l’éclatement dans la presse de l’affaire Weinstein. Affaire qui a libéré dans son sillage la parole de milliers de femmes, aux Etats-Unis comme en France, victimes d’autres hommes, de «leur» Harvey Weinstein, à des degrés divers. Ce lundi, la timeline d’Alexandre est inondée par le hashtag #BalanceTonPorc. Ça parle des agressions ou du harcèlement sexuel au travail ou ailleurs, des réflexions, des gestes déplacés. Des histoires vécues, dépeignant surtout les milieux des médias, de la politique, dans ce qu’ils ont de plus sale et sexiste : pressions, propositions malsaines, attitudes obscènes, ou pire encore. Alexandre, ex-assistant d’une eurodéputée FN, décide d’ajouter une pierre au mur des témoignages, «histoire de montrer que tous les partis sont concernés et que ça ne touche pas que les femmes, mais aussi les hommes», expliquera-t-il plus tard. «Vous croyez que je peux balancer un type aujourd’hui député qui ressemble à un goret libidineux et qui nous mettait des mains ?» interroge-t-il via son compte Twitter, prenant soin de ne pas en dire plus – et surtout pas de révéler l’identité de l’homme qu’il désigne ainsi. Mais dans la petite sphère frontiste, que l’ancien assistant parlementaire a côtoyée, certains saisissent la référence : ce doit être Bruno Bilde. Alertés, des journalistes contactent Alexandre. Le nom est confirmé du bout des lèvres.

Bruno Bilde n’est pas très connu du grand public. Les Français ne l’ont découvert qu’en juin, à la faveur d’un vote le propulsant à l’Assemblée nationale. Peu médiatique, volontairement discret, il n’en est pas moins un rouage majeur de l’appareil frontiste. A 41 ans, il est «conseiller spécial» de Marine Le Pen depuis des années, fut un temps son chef de cabinet, et reste un fin connaisseur des intrigues internes au Front national. Au courant de tout, omniprésent. Fils de la députée européenne Dominique Bilde, il est aussi proche de Steeve Briois, l’actuel secrétaire général du parti d’extrême droite et maire de Hénin-Beaumont, ville du Pas-de-Calais et terrain électoral de prédilection de Marine Le Pen (elle y a été élue aux dernières législatives). Bref, au Front national, Bruno Bilde est «incontournable».

C’est ainsi, en tout cas, que Mickaël décrit, un dimanche de novembre sur France 5, l’homme qu’il accuse de l’avoir harcelé. Comme Alexandre, Mickaël est un ancien assistant parlementaire qui a «décidé de parler», «parce que c’est le moment, que la période aide». Il a rencontré Bruno Bilde pour la première fois aux Journées d’été des jeunes avec Marine organisées à Nice, en septembre 2011. Mickaël a 20 ans à l’époque et est venu en qualité de contractuel à la fédération FN d’Ile-de-France. «La première chose qu’il m’a dite, c’est : « Tu as un beau cul. » Pas « bonjour », ni rien. Je ne l’avais jamais vu de ma vie, il ne savait même pas qui j’étais», raconte-t-il. Les deux hommes se croisent de temps à autre, jusqu’à fin 2012, au «Carré», le siège du Front national à Nanterre, ou lors de meetings de campagne de Marine Le Pen. Puis plus rien jusqu’en 2016. Entre-temps, Mickaël a fait une pause avec le parti, est retourné à ses études, n’est revenu qu’après une proposition de poste au Parlement européen, à Strasbourg, dans l’équipe de Florian Philippot. Les remarques auraient repris aussitôt, dit-il, «même pendant la campagne» pour la présidentielle, l’année suivante. «A chaque fois que je croisais son chemin, il regardait mes fesses, avec beaucoup d’insistance, en disant : « Ça te fait vraiment un beau cul ce jean. On aimerait bien le prendre en main. J’aimerais bien que tu viennes ce soir. » Il le faisait avec tous les jeunes hommes, c’était connu et personne ne disait rien.» Pourquoi ? Parce que «c’est « le » proche de Marine Le Pen», dit Mickaël. «Si vous avez le malheur de l’ouvrir, vous risquez de perdre votre place. Alors vous baissez la tête, vous fermez les yeux, et vous faites comme si de rien n’était.» Sur France 5, il ajoute : «On se sent un peu mal car on a l’impression d’être dominé psychologiquement. On sait que cette personne est hiérarchiquement au dessus, qu’il est très proche de la patronne.»

Egalement interrogé, Alexandre en remet une couche : «Il se permettait des commentaires les plus graveleux, et aussi des gestes. Les mains sur les épaules, les massages… Moi, personnellement, ça a été plusieurs fois des mains sur les fesses.» Contacté par Libération, Alexandre reviendra sur cette version : par «plusieurs», il fallait entendre «deux fois».

«Ambiance lourdingue»

L’interview des deux hommes sur France 5 fait réagir au Front national. Certains proches du député, mais aussi des personnes issues d’autres cercles, tentent de raisonner Alexandre : «Cette déclaration va faire plus de mal que de bien. Une tape sur le ventre, un massage d’épaules, ça n’est pas une catastrophe !» lui écrit l’un d’eux. «Soyez prudents sur ces histoires de mœurs en interne : quand on déclenche les accusations et qu’elles sont instrumentalisées sans vérifications… On ira de fédération en fédération, et on s’apercevra qu’il n’y avait pas que des femmes ou jeunes filles agressées, malheureusement, mais aussi des ados et des jeunes hommes», s’avance un ancien cadre du parti, fantasmant des histoires dépassant le cas présumé du député.

Un compte Twitter anonyme publie alors une fiche de paye de Mickaël, datant de l’époque où il travaillait au Parlement européen, avec ce commentaire: «Tu gagnais 5 000 euros et tu connaissais ou tu aurais dû connaître les conditions avant d’accepter.» Comment cette fiche de paye est-elle sortie du bureau de la RH du FN ? Personne ne sait.

Parallèlement, Bruno Bilde tente de désamorcer la chose du côté des journalistes. Auprès de ceux qui enquêtent sur le sujet, il nie farouchement, en «off» parce qu’il «ne veut pas parler de ça». Mais «évidemment, jamais je n’ai agressé quelqu’un de ma vie !» dit-il. Les assistants qui l’accusent sont «des philippotistes» qui cherchent à «se venger». Le député a «des preuves» de ce qu’il avance. De toute façon, la parole des victimes présumées ne vaut rien : Mickaël, c’est «un fou»,«un mythomane au dernier degré». Alexandre, un «antisémite» qui a été «viré» de l’équipe de l’eurodéputée Sophie Montel à cause de tweets agressifs.

A l’ancien petit copain d’Alexandre – appelons-le Quentin -, qui n’a pourtant pas participé au reportage de France 5, le député envoie une photo pour le moins explicite : Quentin en train de pratiquer une fellation à Alexandre. Le texto est accompagné d’un message : «Alors que tout le monde diffusait cette photo, j’ai demandé à ce qu’on arrête de vous attaquer. Y compris après votre départ. Je trouvais ça nul, alors je ne comprends vraiment pas cette diffamation à mon égard. C’est injuste et grave.» Il ajoute : «Je peux t’assurer que j’ai dit à plusieurs personnes que c’était honteux.»

Selon différentes sources au sein du Parlement européen, le cliché tournait depuis des mois, parfois montré sous le manteau par des attachés parlementaires de Steeve Briois. Quentin et Alexandre étaient au courant. Le premier avait été alerté par un proche de Bruno Bilde au moment où il l’a découvert. Ce jour-là, le second avait répondu : «[La photo], ça fait longtemps qu’elle circule. D’abord à Debout la France [le parti de Nicolas Dupont-Aignan, ndlr]

Quentin, lui, a 24 ans quand il rencontre Bruno Bilde, en mars 2015. Le jeune homme, timide et peu sûr de lui, vient d’intégrer l’équipe de Sophie Montel. Celui qu’il accuse aujourd’hui fait alors partie des assistants. Plusieurs témoins parlent d’une «ambiance un peu lourdingue parfois», des blagues salaces, des surnoms donnés à d’autres assistants, «suce-dick» pour Chudzik, «j’avale» pour Laval, quelques clins d’œil complices, le tout «sur le ton de la plaisanterie».«Rien de plus», estime un proche de Bilde. Mais Quentin voit les choses différemment, parle de «gestes répétés, de massages sous couvert de « camaraderie »». Des mains «passées sous la chemise, sur le ventre», parce qu’on «fait un régime». «Il en avait pour ses frais à chaque fois», raconte un ami. Pourquoi Quentin n’en a-t-il jamais parlé à sa hiérarchie ? «Je ne voulais pas afficher ma réprobation, je n’osais pas. A l’époque, c’était quelque chose qui paraissait normal. C’était une ambiance perpétuelle, tout le monde l’acceptait.» La situation aurait duré plus d’un an. Bilde a pourtant démissionné, entre-temps, de son poste d’assistant parlementaire. Mais «il continuait à traîner à Strasbourg pendant les sessions», il «accompagnait Briois ou sa [propre] mère», Dominique.

Contactés par Libération, des proches de Bruno Bilde, qui travaillaient dans le même bureau à l’époque des faits supposés, parlent eux de «mensonges». Ceux qui l’accusent n’ont pu le croiser que «trois ou quatre fois», tout au plus, au hasard du calendrier et de la présence de chacun aux mêmes sessions. Et «il ne les a jamais touchés». «Je ne comprends pas pourquoi ils racontent ça, mais c’est n’importe quoi», dit l’un d’eux. Alexandre, «il cherche à faire parler de lui, il est ingérable, c’est un fouteur de merde». Au sujet de Quentin, certains admettent quand même que «oui, c’est violent» de savoir qu’autant de monde s’échangeait une photo de lui en plein acte sexuel, et qu’il y avait un député dans la boucle.

Depuis le reportage de France 5, deux mois ont passé. La pression est retombée. Les trois jeunes hommes, qui individuellement n’auraient pas envisagé une plainte, ont pris conseil auprès d’une avocate et commencé à «constituer un dossier». Mais ils ont «un peu décroché», l’un «pris par ses études», les autres lassés «des coups de fil incessants des journalistes», «des insultes des trolls sur Internet» et déçus que leur «prise de parole» n’ait pas «permis de libérer celle des autres».«Ça n’est pas arrivé, je vais passer à autre chose», dit Alexandre.

«Les preuves sont minces»

Mickaël sait que son témoignage, qui évoque surtout des réflexions, ne pèse pas lourd. Avec #BalanceTonPorc, «il y a eu un emballement médiatique qui a permis à certains, dont nous, de parler car nous nous sentions moins seuls, et que nous pensions – et je le pense toujours – que c’est un sujet dont il faut parler». «Mais il y a la difficulté d’obtenir des témoignages de personnes qui pourraient nous appuyer et qui préfèrent se taire pour des raisons diverses et variées.» Et puis il y a tout le reste, le temps de la procédure, le montant des frais de justice, les éventuelles conséquences sur le plan professionnel, la difficulté aussi à démontrer le harcèlement, «car les preuves sont minces». Démontrer l’«atteinte à sa dignité», les situations intimidantes, le préjudice…

«Au début, je n’avais pas prévu de témoigner à visage découvert. Je ne sais pas si je le referais», explique aujourd’hui Alexandre, regrettant un peu son passage à la télévision. Il raconte également avoir été dissuadé par ses parents, qui craignent pour leur réputation. Quentin, lui, dit qu’il n’a «pas abandonné l’idée» de porter plainte. Mais «je n’ai pas envie de retrouver mon nom dans les journaux».

Tristan Berteloot

Liberation.fr
Publié dans : "AFFAIRES" | le 15 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Les rats quittent le navire……………………(14/01/2018)

LR trop proche du FN, Dominique Bussereau claque la porte du parti 4/14

logo de L'Express L'Express

Il y a 4 heures
L’ancien ministre Dominique Bussereau annonce son « congé ». Il regrette chez LR des propos qui « pourraient être ceux du FN » et une absence d’ »amour de l’Europe ».

L'ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau à Bordeaux le 26 août 2017 (photo d'illustration).© afp.com/GEORGES GOBET L’ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau à Bordeaux le 26 août 2017 (photo d’illustration). 

L’ancien ministre juppéiste Dominique Bussereau a annoncé au Journal du Dimanche qu’il se mettait « en congé de LR » jusqu’à la campagne des Européennes de 2019. « J’ai décidé de prendre de la distance avec la politique partisane », a déclaré le président du Département de la Charente-Maritime, regrettant que, « après le séisme de 2017, les partis continuent à faire comme si rien ne s’était passé ».

« Aujourd’hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN », a-t-il ajouté, alors que les juppéistes refusent toute « porosité avec le Front national ».

Ni LREM ni les constructifs

Estimant que le parti de droite, du temps où il s’appelait UMP, « c’était la CDU allemande: un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre », le président de l’Assemblée des départements de France estime qu’aujourd’hui, « Les Républicains sont devenus la CSU, sa branche conservatrice et droitière », avec une proximité avec Sens commun, émanation de la Manif pour tous.

D’autre part, « je ne vois plus d’amour de l’Europe. En revanche, j’entends chez certains, comme (le vice-président de LR) Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes », note Dominique Bussereau. « J’ai le sentiment que la rupture est déjà faite à LR: il n’y a plus de volonté d’être ardemment européen ».

L’ancien ministre a précisé qu’il n’entendait rejoindre ni les anciens LR « constructifs », rassemblés dans le parti Agir, ni La République en marche, mais qu’il « continuerai(t) à travailler » avec Valérie Pécresse et son mouvement Libres!, et Christian Estrosi et son mouvement La France audacieuse. La présidente de la région Île-de-France et le maire de Nice, tout en prenant leurs distances avec le président de LR Laurent Wauquiez, ont décidé de rester dans le parti.

« Je verrai au moment de la campagne des élections européennes, en fonction du choix de ses candidats et des idées qu’ils porteront, si je peux encore voter pour ma famille politique. Sinon, je passerai de la mise en congé au départ définitif », conclut Dominique Bussereau.

 

Publié dans : Politique | le 14 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

En vrac……………………………(14/01/2018)

Si vous avez des difficultés à lire cette newsletter, cliquez ici
Logo Francetv info L’actu à 7h30 | Dimanche 14 janvier
icon 'Les titres'Les titres
TEMOIGNAGE FRANCE 2. "On est nombreux à n'être absolument pas surpris de ce qu'il se passe aujourd'hui", explique un ancien salarié de Lactalis
TEMOIGNAGE FRANCE 2. « On est nombreux à n’être absolument pas surpris de ce qu’il se passe aujourd’hui », explique un ancien salarié de Lactalis
Il assure avoir interpellé sa hiérarchie contre des manquements aux règles d’hygiène, en vain. 
VIDEO. « Cash investigation » : « Chez Lactalis, négociation, ça veut dire ‘Je vais vous expliquer ce que j’ai décidé’… »
Un éleveur laitier a invité Elise Lucet dans sa ferme pour assister à la traite des vaches et lui expliquer les relations qu’il entretient avec Lactalis, numéro un mondial du secteur. Extrait de l’enquête de « Cash Investigation » sur les produits laitiers, diffusée le 16 janvier à 20h55 sur France 2.
INFOGRAPHIE. Président, Galbani, Lactel… Découvrez l’étendue de l’empire Lactalis, le leader mondial des produits laitiers
Cinq choses à savoir sur Emmanuel Besnier, le très discret (et très puissant) patron de Lactalis
Un adolescent de 15 ans mortellement poignardé lors une rixe entre bandes à Paris
VIDEO. Regardez en avant-première « Revenantes », le documentaire sur les femmes parties en Syrie
EN IMAGES. Donald Trump parle de « pays de merde », les dessinateurs de presse lui mettent le nez dedans
VIDEO. Marseille : au cœur d’une cellule de citoyenneté, la dernière chance avant le tribunal pour les jeunes en risque de délinquance
&M pour dénoncer le « racisme ordinaire » de l’enseigne
VIDEO. Une baleine cache une plongeuse avec sa nageoire pour la protéger d’un requin
Suivez l’actu en continu
icon 'Les vidéos'Les vidéos
VIDEO. Une baleine cache une plongeuse avec sa nageoire pour la protéger d'un requin
VIDEO. Une baleine cache une plongeuse avec sa nageoire pour la protéger d’un requin
À Nottingham, le premier distributeur gratuit destiné aux sans-abri
À Nottingham, le premier distributeur gratuit destiné aux sans-abri
VIDEO. "Il faut apprendre aux femmes à avoir du courage devant un frotteur du métro", affirme Catherine Millet
VIDEO. « Il faut apprendre aux femmes à avoir du courage devant un frotteur du métro », affirme Catherine Millet
VIDEO. Yuan Meng le panda de Beauval : de petite saucisse à grosse peluche, découvrez notre étonnant morphing
VIDEO. Yuan Meng le panda de Beauval : de petite saucisse à grosse peluche, découvrez notre étonnant morphing
VIDEO. "Pays de merde" : un journaliste de CNN répond aux propos prêtés à Donald Trump sur Haïti
VIDEO. « Pays de merde » : un journaliste de CNN répond aux propos prêtés à Donald Trump sur Haïti
VIDEO. Colorants, conservateurs, gélifiants... Les additifs alimentaires sont-ils dangereux ?
VIDEO. Colorants, conservateurs, gélifiants… Les additifs alimentaires sont-ils dangereux ?
Abonnez vous à la newsletter vidéo
icon 'Les tops'Les tops
Les plus partagés sur Facebook
En vrac.................................(14/01/2018) dans Non classé picto-share
7168
« Ce n’est pas ça mon métier, madame Buzyn » : épuisée, une infirmière rend sa blouse blanche
picto-share dans Non classé
6853
Paris : deux agents verbalisateurs contrôlés positifs au cannabis
picto-share
6810
Jack Lang traite Donald Trump de « président de merde » après ses déclarations sur Haïti et les pays africains
picto-share
4872
VIDEO. Une baleine cache une plongeuse avec sa nageoire pour la protéger d’un requin
picto-share
4868
« Je réclame le droit de ne pas être importunée » : l’écrivaine Leïla Slimani répond à la tribune polémique du « Monde »
Les plus commentés
picto-comment
15
Jack Lang traite Donald Trump de « président de merde » après ses déclarations sur Haïti et les pays africains
picto-comment
7
« Pays de merde » : 54 pays africains réclament des excuses à Donald Trump
picto-comment
7
Vingt-neuf personnes interpellées en gare de Lyon Part-Dieu après des incivilités à bord d’un TGV
picto-comment
5
Donald Trump a passé le cap des 2 000 mensonges, selon le « Washington Post »
picto-comment
5
Après le vol de son scénario, Claude Lelouch « obligé de reculer de presque un an » le tournage de son prochain film
icon 'Les JTs'Les JT
JT de 20h du samedi 13 janvier 2018
picto-france-2JT de 20h du samedi 13 janvier 2018
Soir 3 du dimanche 14 janvier 2018
picto-france-3Soir 3 du dimanche 14 janvier 2018
picto-arrow Tous les JT
icon 'Les Emissions'Les émissions
14131155
picto-france-2« 20h30 le dimanche » avec Diane Kruger
14132179
picto-france-2« 19h le dimanche ». Nordahl Lelandais : des témoignages inédits / Une Américaine à Buckingham
picto-arrow Toutes les émissions
Suivez-nous
facebook twitter google youtube instagram snapchat mobile
FranceTV Info
© 2018 France Télévisions | Qui sommes-nous? | Mentions légales
FRANCE TELEVISIONS, en sa qualité de responsable du traitement, collecte vos données à caractère personnel à des fins de gestion de votre compte utilisateur. Lors du clic sur un contenu de la newsletter, un cookie peut être déposé sur votre navigateur. Ces cookies permettent de personnaliser au mieux les services de France TELEVISIONS en fonction des données personnelles que nous avons recueillies auprès de vous lors de votre abonnement à une newsletter.Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression de vos données. Vous pouvez également vous opposer, pour un motif légitime, à l’utilisation de vos données. Vous seul pouvez exercer ces droits sur vos propres données en écrivant à FranceTélévisions – Editions Numériques Service Inscription Internet – 7 Esplanade Henri de France 75015 Paris et en joignant une photocopie de votre pièce d’identité
Cet e-mail vous est envoyé car vous êtes abonné(e) à la newsletter de Franceinfo. Pour vous désabonner,suivez ce lien. -Gérer mes abonnements.

xiti

Publié dans : Non classé | le 14 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

Désolé………………………………(14/01/2018)

Bonsoir à toutes et à tous, il ne m’a pas été possible, et je vous prie de bien vouloir m’en excuser, aujourd’hui, d’alimenter ce blog, ma journée ayant été consacrée au formatage d’un nouvel ordinateur !!!

Que de boulot quand nos connaissances en informatique ne me font entrevoir aucu espoir d’intégrer Silicon Valley !!

Ne m’en tenez pas rigueur SVP.

A demain.

 

Publié dans : AVIS | le 14 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………(12/01/2018)

Libération 12 janvier 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Une pierre dans le jardin décliniste

Encore une fois, les sinistres, les geignards, les bonnets de nuit, les Cassandre, les docteurs tant pis et les broyeurs de noir en sont pour leurs frais. En général regroupés aux extrêmes, ils se répandent en lamentations, en imprécations, en philippiques, en apocalyptiques prophéties finkielkrautiennes ou mélenchoniennes sur l’état de la démocratie. Soit pour soupirer sur le temps passé, soit pour agiter d’improbables rêves de grands soirs.

Las! L’opinion, qui est plus sage, vient encore une fois de les contredire. Une enquête Viavoice-Fondation Jean Jaurès montre que la confiance dans la démocratie française se redresse brusquement. Malgré l’abstention préoccupante, malgré le populisme, malgré le terrorisme, malgré la crise, le chômage, l’exclusion, le racisme qui plombent l’atmosphère et fournissent leurs munitions aux druides de la décadence, les Français estiment que l’état de la démocratie en France s’améliore. Mieux, de manière contre-intuitive, ce sont les catégories qu’on n’attendait pas qui regagnent soudain en optimisme: les jeunes et les classes populaires.

On peut supposer que l’élection d’Emmanuel Macron et le vaste coup de balai afférent ont joué un rôle central dans ce regain. Il est probable, en fait, que l’affaire soit plus profonde. Le renouveau des dirigeants, écume de la vague, recouvre un phénomène de fond: en considérant le résultat de la dernière élection présidentielle, en regardant Emmanuel Macron agir, en bien ou en mal, en constatant la mise au rancart des vieilles structures, les Français se rendent compte que leur vote compte, qu’un scrutin peut changer les choses, que le système, s’il l’a jamais été, n’est pas bloqué, bref que la politique, malgré la reproduction des élites, malgré l’Europe qu’on dit paralysante, malgré la mondialisation qui aurait annihilé toute souveraineté populaire, garde un pouvoir. Voilà une bonne nouvelle qu’on s’empressera sans doute d’étouffer par un redoublement de jérémiades.

Et aussi

• La CGT le conteste, mais l’évolution est nette, pour ne pas dire inexorable: à chaque scrutin professionnel important, au niveau national ou dans les grandes entreprises, la centrale perd des plumes. Si l’on en croit le Canard enchaîné, le syndicat de Philippe Martinez aurait été quitté par un tiers de ses adhérents en un an. Les élections qui auront lieu prochainement dans le secteur public sont un test important. En juillet, Laurent Berger avait suscité une réunion discrète avec ses homologues de FO et de la CGT pour tirer la sonnette d’alarme: après avoir soufflé en tempête sur le monde politique le «dégagisme» menace maintenant l’univers syndical. Arc-bouté sur sa ligne anticompromis, Martinez ne l’a guère écouté.

• En traitant de «pays de merde» Haïti et plusieurs pays africains, Donald Trump a confirmé qu’il n’était pas seulement un mégalomane paranoïaque et incompétent, mais aussi un raciste avéré. Décidément, la vague populiste qui parcourt un nombre croissant de pays charrie un nombre effrayant de personnages indignes. A force de fustiger «la bien-pensance», on arrive au résultat qu’on recherche.

Laurent Joffrin
Publié dans : Politique | le 12 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »

A rendre avec des pincettes………………….(12/01/2018)

Logo Francetv info 09h05
Alerte info
« Il n’y aura pas de nouvel impôt pendant le quinquennat », y compris pour compenser la taxe d’habitation, promet Bruno Le Maire« Il n’y aura pas de nouvel impôt pendant le quinquennat » : c’est l’engagement pris par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, vendredi 12 janvier sur RMC et BFMTV. Une réaction au couac de la veille. Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, avait évoqué la création d’« un impôt plus juste » qui compenserait la disparition de la taxe d’habitation, avant de faire marche arrière.
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : Economie | le 12 janvier, 2018 |Pas de Commentaires »
12345...1227

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente