Amusant, non ? (07/12/2018)

Logo Francetv info 10h59
Alerte info
« Gilets jaunes » : le ministre de l’Intérieur porte plainte contre Nicolas Dupont-Aignan pour ses propos sur les « petits casseurs de Castaner »
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : Non classé | le 7 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

Les infos du « Monde »……………………..(07/12/2018)

La vidéo de l’interpellation collective de dizaines de lycéens à Mantes-la-Jolie provoque de vives réactions

Les images montrent des rangées d’élèves à genoux, mains sur la tête, sous la surveillance de policiers casqués, armés de matraques et de boucliers. Une personne commente : « Voilà une classe qui se tient sage ! »

Par Mattea Battaglia et Louise Couvelaire Publié hier à 23h05, mis à jour à 07h29

 

Ils sont plusieurs dizaines d’adolescents, alignés en rangées, genoux à terre, en silence, mains derrière la nuque, têtes baissées, leurs sacs à dos de lycéens sur les épaules, encadrés par des policiers en tenue, debout, casqués, armés de matraques et de boucliers. « Voilà une classe qui se tient sage », peut-on entendre un homme commenter sur l’une des vidéos diffusées – et très relayées – sur les réseaux sociaux jeudi 6 décembre au soir.

La scène s’est déroulée à Mantes-la-Jolie (Yvelines) quelques heures plus tôt, à la mi-journée : 153 lycéens ont été interpellés « collectivement » par les forces de l’ordre à la suite de violences commises en marge de blocages aux lycées Saint-Exupéry et Jean-Rostand, deux établissements situés à 500 mètres l’un de l’autre au cœur d’une zone pavillonnaire, aux abords de la cité du Val-Fourré. « Ces images sont impressionnantes mais aucun jeune n’a été blessé, ni maltraité, nous n’avons enregistré aucune plainte », tient à souligner le préfet des Yvelines, Jean-Jacques Brot.

Cela faisait plusieurs jours que la tension montait à Mantes-la-Jolie. D’abord à proximité des deux établissements, mardi 4 décembre, où plusieurs poubelles ont été incendiées et des projectiles lancés sur les forces de l’ordre, qui ont riposté avec des grenades lacrymogènes. « Environ 200 jeunes vraiment chauds ont foncé sur les forces de l’ordre en leur jetant des pierres », témoigne un habitant. « Le préfet a demandé de ne pas utiliser de gaz lacrymogènes, mais la situation a commencé à dégénérer, indique Thierry Laurent, le directeur de cabinet du préfet, qui s’est rendu sur place. La police ne parvenait pas à repousser des jeunes qui n’étaient pas des lycéens. Là, deux ou trois grenades lacrymogènes ont été lancées et la dispersion a eu lieu. »

« Jets de pierres et de cailloux sur les policiers »

L’escalade de violence s’est poursuivie le lendemain. Le rassemblement de quelque 300 lycéens devant Jean-Rostand a rapidement dégénéré avec des « feux de barricades » suivis par « des jets de pierres et de cailloux sur les policiers », raconte le même témoin. En parallèle, un petit groupe s’est introduit dans les habitations alentours pour y dérober une dizaine de bonbonnes de gaz, qui auraient été jetées dans un feu de poubelle. « Mais heureusement, elles n’ont pas explosé », commente l’habitant, qui a vu les jeunes se diriger ensuite vers le Val-Fourré. « Nous avons alors donné la consigne de ne pas les poursuivre, souligne le directeur de cabinet du préfet. Nous sommes dans une logique de désescalade. » Mercredi, cinq jeunes gens ont été placés en garde à vue, selon le procureur de la République de Versailles, Vincent Lesclous.

Sur la journée de mobilisation : 700 lycéens interpellés au terme de la journée de mobilisation

Jeudi matin, les premières poubelles ont été incendiées vers 9 heures à Saint-Exupéry avant que deux véhicules ne s’embrasent sur le parking de la patinoire, à 300 mètres de l’établissement. « Les lycéens ont voulu bloquer l’entrée du lycée, situé au fond d’une impasse, mais ils ont vite fait demi-tour car les policiers, qui étaient en planque tout autour, les attendaient, détaille un résident. Comme la veille, ils ont ensuite voulu les attirer vers le Val Fourré, sauf que les forces de l’ordre étaient réparties des deux côtés de la rue. Du coup, ils se sont tous fait coincer derrière la Maison des associations-Agora, située en face du lycée Saint-Exupéry, là où les vidéos ont été tournées. »

Dans la soirée, ces images ont suscité nombre de réactions indignées. « Glaçant, inadmissible. Cela n’est pas la République. La jeunesse Française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ? », s’est interrogé le leader de Génération.s et ancien candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, sur Twitter. « Intolérable », a commenté l’ancienne ministre et directrice générale d’Oxfam France, Cécile Duflot ; « images inacceptables », a appuyé Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris. Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel a dénoncé une « violence inacceptable et humiliante ». « Effrayant. Et inacceptable d’un point de vue humain et démocratique », a posté également une autre députée LFI, Clémentine Autain.

Interpellation de dizaines de lycéens à proximité du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 6 décembre. <img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/07/0/0/2560/1440/688/0/60/0/406b5ee_WW3ggPwpv1ggENy3qu7c7rnv.png »>
Interpellation de dizaines de lycéens à proximité du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie (Yvelines), le 6 décembre. SAISIE DECRAN / LE MONDE

« Je ne connais pas d’autres méthodes »

« Comment 70 policiers maintiennent-ils au calme 150 jeunes ? Il leur fallait bien trouver des moyens pour les faire tenir tranquilles. Je ne connais pas d’autres méthodes », répond Thierry Laurent. « Nous avons demandé aux policiers d’intervenir avec calme face à ce mélange de violences lycéennes et de violences urbaines, explique le préfet Brot. Et nous avons décidé avec le procureur de la République qu’il fallait faire des interpellations. »

Bilan de la journée : 190 gardés à vue dans tout le département des Yvelines, dont 153 à Mantes-la-Jolie. Mais tous n’y résident pas. Certains habiteraient aux Mureaux, à Bonnières-sur-Seine ou encore à Freneuse. Le plus jeune a 12 ans, le plus âgé, 20 ans. « Il y aurait pas mal de nos élèves parmi les interpellés ainsi que des élèves des lycées Rostand et Condorcet [à Limay] », rapporte un enseignant du lycée Saint-Exupéry, présent depuis plusieurs jours avant 8 heures aux abords de l’établissement pour « calmer le jeu » et se « rendre disponible pour parler avec les élèves ». « On a vécu, jeudi, une situation aussi compliquée qu’inédite, ajoute-t-il. Comme il n’y avait pratiquement pas d’élèves – l’établissement leur conseille depuis plusieurs jours de rester chez eux –, nous étions réunis entre collègues pour une AG en salle des profs avant d’être confinés. »

La plupart des 79 jeunes qui ont été relâchés sont des mineurs de moins de 16 ans. « Et pour la plupart, il n’y avait rien d’autre à leur reprocher que la participation à un attroupement armé », précise le procureur de la République de Versailles. Cent dix gardes à vue ont été prolongées et dix-sept jeunes devaient être déférés vendredi matin, parmi lesquels seize mineurs, principalement pour des faits de violences (jets de pierre sur des policiers, incendie de voitures…) et des actes de rébellion et d’outrage. Pour les autres, les enquêtes sont toujours en cours. « Certains avaient des bouteilles d’essence, précise le procureur Lesclous. Les images de ces arrestations collectives peuvent frapper, c’est certain, et il est vrai que, de mémoire, on n’a jamais vu ça dans les Yvelines, mais face aux violences de ces derniers jours, il fallait opter pour une solution de maintien de l’ordre. »

Mattea Battaglia et Louise Couvelaire

Le Monde

desirdavenir77500

Les infos du <img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/06/0/0/5760/3840/576/0/60/0/c4c25d9_GBraNc5u5EEV8GZeXfdydmx5.jpg » alt= »">

Attentats du 13-Novembre : deux suspects de la cellule djihadiste franco-belge mis en examen

c02a328_krsxVQy4xArzQFC24RWJuxhb dans Non classé<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/06/0/150/1620/1080/576/0/60/0/c02a328_krsxVQy4xArzQFC24RWJuxhb.jpg » alt= »">

Images choquantes de lycéens interpellés par la police à Mantes-la-Jolie

8bb3447_e0LAWaLzfWHYyQStSgIvTQ2J<img src= »https://img.lemde.fr/2018/11/27/0/32/4444/2963/576/0/60/0/8bb3447_e0LAWaLzfWHYyQStSgIvTQ2J.jpg » alt= »">

Article réservé à nos abonnésJustice : Catherine Pignon nommée à la direction des affaires criminelles

5eab6a6_pxEU-rVL88wK2pc2_BAZp3xe<img src= »https://img.lemde.fr/2018/11/17/0/0/4999/3333/576/0/60/0/5eab6a6_pxEU-rVL88wK2pc2_BAZp3xe.jpg » alt= »">

« Gilets jaunes » : 89 000 forces de l’ordre, 12 blindés… le dispositif de sécurité prévu samedi

9f74564_UZrdJmqP_C7k4f60yFuhpV65<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/06/45/18/5067/3378/576/0/60/0/9f74564_UZrdJmqP_C7k4f60yFuhpV65.jpg » alt= »">

Article réservé à nos abonnésDélinquance : les cambriolages et les violences, physiques et sexuelles, en forte hausse en France

2cf47bd_5855265-01-06<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/05/82/0/2156/1437/576/0/60/0/2cf47bd_5855265-01-06.jpg » alt= »">

Réforme de la justice : l’Assemblée vote la fusion des tribunaux d’instance et de grande instance

62a1005_btIQF2t-awj5hr6xvn0kJlx5<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/03/0/0/5472/3648/576/0/60/0/62a1005_btIQF2t-awj5hr6xvn0kJlx5.jpg » alt= »">

Arc de triomphe : 13 personnes mises en examen dont trois écrouées

Choisir sa pub

oba-icon

ligatus-logo-horizontal-full-black

Si vous ne souhaitez pas voir de publicité basée sur des données comportementales anonymes, vous pouvez le demander conformément à la régulation OAB.
Toutes les campagnes sont fournies par Ligatus.
Opt out de la publicité comportementale en ligne
If you as a publisher have any complaints about one of the ad creatives, please visit the following link to receive detailed information about the advertiser.
Campaign no. 1 Nouveau Kia Sportage
Campaign no. 2 Perdre du Ventre
Nouveau Kia Sportage
Découvrez le nouveau SUV Kia Suréquipé, à partir de 257 €/mois !
Perdre du Ventre
Surpoids : Un ingénieur a découvert ce truc à faire tous les jours
a266bb8_-prFM7nPdF1UhReau7amYgIg<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/05/0/0/5568/3712/576/0/60/0/a266bb8_-prFM7nPdF1UhReau7amYgIg.jpg » alt= »">

Le nouveau procureur de Paris et les symboles

ae5f46a_3EqfHSZVLo0MBT4F1DiTFxWV<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/05/0/4/4492/2995/576/0/60/0/ae5f46a_3EqfHSZVLo0MBT4F1DiTFxWV.jpg » alt= »">

Soupçonné de détournement de fonds publics, le maire Alain Suguenot est mis en examen

<img src= »https://img.lemde.fr/2018/11/24/0/37/1119/746/576/0/60/0/0b55bf3_l9Oi2eQns15gkxnNWY1G-ICG.PNG » alt= »">

Article réservé à nos abonnés« Il se mettait à nous caresser » : un prêtre soupçonné d’agressions sexuelles sur mineurs mis en examen à Nice

03e95bf_5825145-01-06<img src= »https://img.lemde.fr/2018/11/30/0/0/5976/3984/576/0/60/0/03e95bf_5825145-01-06.jpg » alt= »">

Prisons : le nombre de détenus en France a augmenté de près de 25 % en une décennie

8578eb8_5839900-01-06<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/02/0/0/4531/3020/576/0/60/0/8578eb8_5839900-01-06.jpg » alt= »">

« Gilets jaunes » : devant les sénateurs, Castaner défend le bilan des forces de maintien de l’ordre

464c8cd_7689-4bveki<img src= »https://img.lemde.fr/2015/09/13/0/4/4650/3100/576/0/60/0/464c8cd_7689-4bveki.jpg » alt= »">

Article réservé à nos abonnésRèglements de compte en série à Marseille

Choisir sa pub

oba-icon

ligatus-logo-horizontal-full-black

Si vous ne souhaitez pas voir de publicité basée sur des données comportementales anonymes, vous pouvez le demander conformément à la régulation OAB.
Toutes les campagnes sont fournies par Ligatus.
Opt out de la publicité comportementale en ligne
If you as a publisher have any complaints about one of the ad creatives, please visit the following link to receive detailed information about the advertiser.
Campaign no. 1 Je demande une brochure
Campaign no. 2 Citroën C1
Je demande une brochure
Changez la vie d’une fille grâce au parrainage. Découvrez nos pays d’intervention
Citroën C1
Profitez de Citroën C1 avec aide au démarrage en pente de série à partir de 7990 €
97e27c6__E6ccoNtasOipOGfUySVVMQl<img src= »https://img.lemde.fr/2018/11/19/0/0/5437/3624/576/0/60/0/97e27c6__E6ccoNtasOipOGfUySVVMQl.jpg » alt= »">

La création d’une peine de détention à domicile sous bracelet votée à l’Assemblée

aea5388_5834295-01-06<img src= »https://img.lemde.fr/2018/12/01/0/4/5250/3500/576/0/60/0/aea5388_5834295-01-06.jpg » alt= »">

Mort d’une octogénaire blessée samedi par une grenade à Marseille

  •  

  •  

  •  

Publié dans : Non classé | le 7 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………..(6/12/2018)

Libération 06 décembre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

«Qu’ils viennent me chercher !» disait Macron, ils viennent

L’angoisse est générale. La fièvre du samedi après-midi – jour de la nouvelle manifestation des gilets jaunes – s’est emparée des gouvernants, de nombre de responsables politiques ou syndicaux et d’une partie de l’opinion. Une nouvelle flambée de violences ? La menace est évidente. Une partie des protestataires ont compris que les concessions lâchées par Edouard Philippe sont le résultat direct des événements du week-end dernier. La vindicte anti-Macron faisant le reste, la tentation est forte de se lancer dans une nouvelle confrontation pour obtenir plus. A cela s’ajoutent les heurts anormalement brutaux qui opposent policiers et lycéens. Plusieurs fois soulignée dans cette lettre, la tentation insurrectionnelle est bien là. «Qu’ils viennent me chercher», avait dit Emmanuel Macron dans une envolée fier-à-bras post-affaire Benalla. Ils viennent.

La répétition des mêmes scènes d’émeute serait fatale au gouvernement Philippe. On entrerait alors dans un inconnu politique. Mais elle peut aussi inspirer aux éminences de LREM un calcul plus cynique : tabler sur des affrontements largement télévisés pour provoquer un décrochage de l’opinion et un début d’isolement des gilets jaunes. Privé du soutien massif dont il bénéficie encore aujourd’hui, le mouvement s’effilocherait sans gagner plus que l’annulation des taxes sur le carburant. Le désordre peut même susciter au sein des Français une aspiration à un pouvoir plus fort, plus autoritaire. Tel Pompidou en 1968, la macronie chercherait alors à se sauver en surfant sur la peur du vide et le désir du retour à l’ordre. A moins que d’autres forces politiques n’en profitent. Sinistre perspective.

Il existe une autre porte de sortie. Les syndicats de salariés ont fait leur jonction aujourd’hui pour chercher une réponse commune. Leurs revendications – smic, retraite, ISF – recoupent en partie celles des gilets jaunes. Ils appellent à une manifestation dans le calme, samedi à Paris, à la faveur de la «marche pour le climat» prévue de longue date, «en convergence» avec celle des gilets jaunes. Cette jonction des mouvements, ce retour dans le jeu des forces syndicales classiques, pourrait être une planche de salut pour le gouvernement. Ainsi serait remise à l’honneur la proposition initiale de Laurent Berger, un «grenelle» social et écolo, qu’Edouard Philippe avait écarté d’un revers de main et qui, sans jeu de mots, doit maintenant s’en mordre les doigts.

Cette réunion se tiendrait après que le gouvernement a annoncé à l’avance qu’il serait prêt à des concessions de pouvoir d’achat. Elle comprendrait aussi une délégation de gilets jaunes, à supposer qu’ils arrivent enfin à désigner des représentants capables de parler pour le mouvement. Tout cela coûterait de l’argent et exigerait une révision budgétaire pour 2019. Certes. Mais à court terme, on voit mal comment la protestation pourrait s’éteindre sans des avancées sonnantes et trébuchantes. L’Union européenne, par la voix de Pierre Moscovici ce jeudi matin sur France Inter, a déjà donné un blanc-seing implicite. Et pour une fois, l’effort financier irait aux classes populaires et non aux plus favorisés. Il arrive un moment où le social doit passer avant la finance. Surtout quand la maison brûle.

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans : Non classé | le 6 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

Il l’ entend mais ne le comprend pas…………(06/12/2018)

Qui le comprend ? Et pour quel avenir ?

  • M. Macron, entendez-vous M. Gilet ?

Tribune. On dit : le peuple contre les élites. Qu’est-ce qui distingue les deux ? C’est l’avenir. Pour le peuple, il s’appelle «demain». Pour les élites, il se situe dans le lointain d’une civilisation métamorphosée. Cela n’est pas nouveau, mais au XXe siècle, cela pouvait encore paraître converger. Il y avait des lendemains de l’immédiat demain, et on pouvait dire à peu près de quoi ils seraient faits.

A présent, on ne peut plus le dire. Chaque progrès apporte ses doutes. Le renouvellement de l’énergie est tout sauf évident. Tout comme le devenir d’une société de la numérisation.

Voilà ce qui ébranle en profondeur l’existence des peuples des pays développés, c’est-à-dire de ceux qui sont déjà engagés à mi-corps dans la métamorphose.

Mais pour les autres – qui sont les plus nombreux – c’est un autre type d’épreuve. Ils ont été projetés d’une pure absence d’avenir dans la course du supposé progrès. Cela bouleverse aussi leur existence. Ils subissent aussi crises d’identité et distensions internes.

Partout, comme de juste, des puissants profitent de toutes les occasions. Sauf ceux-là, plus personne ne s’y retrouve. On parle plusieurs langues hermétiques entre elles dans ce monde de communication à très haut débit. La langue d’un progrès qui s’autolégitime de sa seule fuite en avant. La langue du souci de vivre avec confiance le cours des jours. La langue du désir brûlant et de la douleur folle infligée par la fuite du goût même de l’existence. La non-langue du calcul managérial, opérationnel et compulsif. L’autre non moins compulsive non-langue des incantations aux esprits, aux sauveurs, aux ancêtres.

Il n’y a plus d’autre langue ni politique, ni éthique, ni esthétique, ni existentielle. Même celle que j’emploie ici, est-elle seulement intelligible ?

Et ce vacarme de jargons, de babils, de patois et d’idiolectes produit un tel brouhaha qu’on n’y peut rien entendre pour faire face à l’état déjà sinistré du climat tant naturel que culturel et des ressources tant énergétiques que spirituelles. De quoi pourtant dépendent demain et après-demain de nos existences.

Voilà au moins ce qu’il faut dire haut et clair – s’il se peut – pour que soit entendue cette exigence : il faut réapprendre à parler.

Ni le mutisme savant ni le cri de douleur n’y suffisent. Entendez-vous ?

Jean-Luc Nancy philosophe

Liberation.fr
desirdavenir77500
Publié dans : Non classé | le 6 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

Décembre 2018 =mai1968 ? (06/12/2218)

13h24
Alerte info
Mobilisation des lycéens : 146 personnes interpellées devant un établissement de Mantes-la-Jolie après des heurts et des dégradations
Cliquez ici pour plus d’informations
Publié dans : Non classé | le 6 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

Sondage…………………………(06/12/2018)

En pleine crise des « gilets jaunes », l’impopularité de l’exécutif atteint des records. La cote de popularité d’Emmanuel Macron baisse de 3 points et atteint désormais 18% d’opinions positives, selon un sondage YouGov*, publié jeudi 6 décembre. Celle d’Edouard Philippe chute de 6 points pour plafonner à 21%.

>> Débat au Sénat, désaveu d’Edouard Philippe par Emmanuel Macron : suivez en direct cette nouvelle journée de crise des « gilets jaunes »

Le chef de l’Etat a cédé 7 points en deux mois dans ce baromètre et 76% (+7) des Français interrogés portent désormais un jugement « défavorable » sur son action. Trois semaines après le début du mouvement des « gilets jaunes », Emmanuel Macron perd notamment 6 points auprès des sympathisants du centre et 5 points chez ceux de la droite, selon cette enquête pour CNews et Le Huffpost.

Le Premier ministre, qui avait évité jusque-là les chutes brutales, voit son image dégradée avec l’aggravation de la crise. Il perd 14 points auprès des proches de la droite et 70% (+13 points) des personnes interrogées jugent négativement son action.

 

* Enquête réalisée les 28 et 29 novembre auprès de 1 006 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

 

Publié dans : Non classé | le 6 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

« Gilets jaunes »………………………(05/12/2018)

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » ne se satisfait pas des annonces faites mardi par Edouard Philippe et qu’un « acte 4″ samedi 8 décembre se profile, plusieurs secteurs lancent des mouvements de revendications ces jours-ci.

Chauffeurs routiers : CGT et FO appellent à la grève

Les fédérations CGT et FO du secteur du transport routier ont appelé à la grève à partir de dimanche 9 décembre à 22 heures et pour une durée indéterminée, afin de défendre le pouvoir d’achat, qualifiant de « miettes » les mesures annoncées mardi par le Premier ministre.

Les deux syndicats sont par ailleurs mécontents d’une récente décision du Conseil d’Etat qui a annulé les dispositions d’un décret de 2016 fixant des majorations de 25% et 50% aux heures supplémentaires des chauffeurs routiers et réclament « une réunion en urgence » au ministère des Transports, dans un communiqué commun. Ils y affirment : « Nous sommes persuadés que depuis la décision du Conseil d’Etat le verrou des heures supplémentaires majorées a sauté pour le transport routier de marchandises. »

Le ministère des Transports a immédiatement réagi : « Les deux organisations syndicales concernées prennent un mauvais prétexte pour lancer un appel à une grève qui n’a aucune raison d’être », affirme-t-il dans un communiqué, alors que le gouvernement est englué dans le conflit des « gilets jaunes ».

Depuis le rendu de cette décision, la CGT estime qu’elle « risque d’avoir des répercussions négatives sur (le) pouvoir d’achat » des routiers. Lundi, elle avait appelé à des journées d’actions à partir du 14 décembre. Elle a donc accéléré son calendrier.

La décision du Conseil d’Etat, ramenant à 10% les majorations des heures supplémentaires des routiers, leur ferait « perdre entre 300 et 1.200 euros par mois », avait déclaré lundi à l’AFP Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports et Logistique.

En début de semaine, le ministère avait affirmé à l’AFP que cette décision, datée du 28 novembre et annulant un décret du 17 novembre 2016, « n’aura aucune conséquence et ne change rien en pratique ». « Elle était attendue pour des raisons juridiques et avait été parfaitement anticipée par le gouvernement », selon le ministère.

Depuis le 20 novembre, FO Transports, troisième organisation du secteur, soutient le mouvement des « gilets jaunes ». Le syndicat n’avait alors pas exclu la possibilité d’appeler à la grève.

Le secteur, qui regroupe les chauffeurs routiers, les ambulanciers, les transporteurs de fonds ou les déménageurs, compte quelque 700.000 salariés, selon FO.

Lycées et universités touchés

Plusieurs dizaines de lycées sont perturbés ou bloqués mercredi matin au troisième jour de la mobilisation contre les réformes du gouvernement réactivée dans la foulée de la contestation des « gilets jaunes ».

Les syndicats lycéens comme la Fidl ont appelé les lycéens à maintenir la pression, avant d’intensifier le mouvement jeudi par une « mobilisation générale », davantage par des blocages d’établissements que par des manifestations dans la rue.

Dans la matinée, le ministère de l’Education recensait des perturbations, blocages de lycées ou incidents dans plusieurs académies, notamment Marseille et Créteil, deux des points chauds de la mobilisation de ces derniers jours.

« C’est tendu dans celle de Marseille, avec 20 lycées bloqués ou perturbés, et Créteil avec 24 perturbés dont 8 complètement bloqués », a-t-on indiqué au ministère, en faisant état d’autres perturbations notamment dans l’académie de Lyon (16 lycées perturbés dont deux bloqués).

« Ce ne sont que des informations parcellaires, car nous n’avons eu des remontées que de 8 académies sur 30″, a-t-on ajouté.

Des blocages et incidents sont également observés dans les Hauts-de-Seine, dans la région lyonnaise et à Toulouse.

Les lycéens contestataires et leurs représentants syndicaux appellent à l’abandon des réformes du lycée, du bac, de la voie professionnelle et de la loi ORE, introduite l’an dernier pour l’entrée à l’université.

Mercredi matin, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a indiqué sur Franceinfo que la mobilisation lycéenne avait stagné entre lundi et mardi, avec « autour de 200 lycées bloqués sur un peu plus de 4.000″ en France, soit « à peu près 5% ».

(Avec AFP) « l’Obs » :

desirdavenir77500

 

 

L’Obs

Choisir sa pub

 dans Non classé

ligatus-logo-horizontal-full-black

Si vous ne souhaitez pas voir de publicité basée sur des données comportementales anonymes, vous pouvez le demander conformément à la régulation OAB.
Toutes les campagnes sont fournies par Ligatus.
Opt out de la publicité comportementale en ligne
If you as a publisher have any complaints about one of the ad creatives, please visit the following link to receive detailed information about the advertiser.
Le SuPère Noël à La Poste
Tentez de gagner de super cadeaux connectés.
NOUVEAU OPEL COMBO LIFE
Nouveau Opel Combo Life : le van innovant pour toute la famille. Découvrez le vite !
Dans le Vaucluse, « foulards rouges » contre « gilets jaunes »
Ils veulent débloquer les éventuels blocages routiers organisés par les « gilets jaunes ».
nouvelobs.com
La grosse colère de Jawad Bendaoud en pleine audience : « Ils sont …
Les gendarmes ont été obligés de le sortir de la salle, ce qui a conduit à une suspension …
nouvelobs.com
Raphaël : « Je ne me souvenais pas d’avoir envoyé une chanson à …
« En amont », l’album inédit d’Alain Bashung qui paraîtra le 23 novembre, contient une …
nouvelobs.com
« Les gilets jaunes, c’est l’insurrection de Monsieur Tout-le-Monde »
Le directeur du département opinion de l’Ifop Jérôme Fourquet analyse pour « l’Obs » le …
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : Griveaux ouvre la voie à un rétablissement de l’ISF
Le rétablissement de l’impôt sur la fortune, transformé en impôt sur la fortune immobilière …
nouvelobs.com
Iran : comment l’affaire Khashoggi perturbe l’offensive de Trump
CHRONIQUE. Le président américain, qui a placé l’Arabie saoudite au centre de sa stratégie …
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : le mouvement déborde dans les pays frontaliers
Plusieurs pays limitrophes de la France accusent les gilets jaunes de faire obstacle à la …
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : l’avertissement de Le Drian à Macron
Le ministre rappelle que le mouvement repose sur « un sentiment selon lequel la transition …
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : le mouvement marque le pas ce mercredi
La mobilisation est en recul pour la cinquième journée des « gilets jaunes ».
nouvelobs.com
La Chine, l’autre superpuissance de l’intelligence artificielle
CHRONIQUE. La semaine dernière, le président Xi a souligné la nécessité pour Pékin d’avoir …
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » à la mairie de Pau : François Bayrou s’est dit …
Le maire de la ville et président du MoDem a assuré être « prêt à les entendre » mais pas …
nouvelobs.com
La Super Offre RED by SFR
Forfait 50Go avec abonnement RMC Sport inclus à 25€/Mois ! Le tout sans engagement !
Avec Opel, c’est Noël !
4000 € minimum de prime de Noël du 1er au 31 décembre ! Voir détails de l’offre.
« Colonialisme nucléaire » en Polynésie : plainte contre la France …
« Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme …
nouvelobs.com
A 30 ans, combien tu gagnes ? Eléonore, architecte free-lance, …
Eléonore, architecte de 30 ans, n’a connu que deux CDD.
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : « Ce n’est pas un mouvement frontiste, mais… »
Pour Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop, Jean-Luc Mélenchon et …
nouvelobs.com
A 30 ans, combien tu gagnes ? Jonathan, maçon-façadier, 1.820 …
Jonathan n’a jamais aimé l’école. Et pourtant, il a trouvé sa voie. Un peu par hasard.
nouvelobs.com
Les « gilets jaunes » essaiment à Bruxelles
VIDEO. La première manifestation des « gilets jaunes » dans la capitale de la Belgique a …
nouvelobs.com
EN DIRECT. « Gilets jaunes » : 250 stations-service en rupture de …
Les lycéens, eux, perturbent ou bloquent toujours plusieurs dizaines de lycées.
nouvelobs.com
« Gilets jaunes » : les 4 mesures d’Edouard Philippe pour calmer la …
Surprime à la conversion, élargissement des indemnités kilométriques revalorisées et du …
nouvelobs.com
La carte des 1.500 points de blocage de routes ce 17 novembre par …
Près de 1.500 opérations sont prévues ce samedi 17 novembre sur les routes par les « gilets …
nouvelobs.com
Publié dans : Non classé | le 5 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin…………..(05/12/2218)

Libération 05 décembre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le vaisseau fantôme de la macronie

Telle une coque de noix ballottée par les vagues, le gouvernement tangue et roule dans la tempête. Après avoir clamé partout qu’il «maintenait le cap», il a abandonné soudain ses projets de hausse des taxes sur les carburants. Libération le raconte ce matin : le «moratoire» annoncé hier figurait déjà dans le texte du discours présidentiel de la semaine dernière. Il a été biffé au dernier moment, sans doute par crainte de mettre à mal le budget 2019. Erreur, selon toutes probabilités : annoncé une semaine plus tard, le même recul concédé trop tardivement n’éteint pas la contestation. Avec un président muet, un Premier ministre semi-zombiesque, des députés amateurs qui chancellent sous les coups, l’équipe macronienne a tout du vaisseau fantôme.

Publié dans : Non classé | le 5 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

De plus en plus……………………(05/12/2018)

A quatre jours de la marche pour le climat et de la mobilisation des gilets jaunes, qui doivent se tenir au même moment, des militants et des syndicalistes cherchent des points de convergence.

  • 8 décembre : «Gilets jaunes et climat doivent pouvoir se rejoindre !»

De nouveaux acteurs en soutien des gilets jaunes ? À quatre jours de leur quatrième grand rendez-vous, et alors que les annonces du gouvernement ne semblent pas avoir convaincu nombre de manifestants, difficile de prédire qui marchera avec qui, et où, samedi 8 décembre. Seule certitude : une digue a sauté. Et le mouvement des gilets jaunes, qui rendait jusqu’alors certains frileux, compte tenu de la présence, dans ses rangs, de quelques manifestants d’extrême droite, semble être devenu, à leurs yeux, plus fréquentable. Jusqu’à les convaincre de marcher avec eux ou du moins de leur tendre la main ? Le scénario apparaît de plus en plus possible, d’autant que la journée du 8 décembre sera aussi marquée par une autre mobilisation : la marche pour le climat, organisée de longue date par plusieurs associations environnementales. De quoi faciliter les choses pour ceux qui auraient encore du mal à enfiler la chasuble jaune.

«J’appelle les gilets jaunes à venir marcher avec nous»

Comme l’a fait la CGT samedi dernier, en appelant les gilets jaunes à rejoindre sa propre manifestation des chômeurs et précaires organisée le même jour, ils sont ainsi quelques-uns à inviter les gilets jaunes à défiler avec eux. «J’appelle les gilets jaunes à venir marcher avec nous le 8 décembre pour le climat en leur disant : la cause des inégalités et celle de la destruction de la planète est la même», a ainsi lancé le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion sur le plateau de France 5, lundi. Chez certains gilets jaunes, l’idée fait son chemin. «On a un but commun : l’avenir de nos enfants, explique l’une d’eux, Julie, de Seine-et-Marne, qui se sent concernée par «l’idée de faire marcher les commerçants locaux, d’arrêter d’engraisser les multinationales, que nos taxes servent réellement à de l’écologie.»

A lire aussiLa tribune de Cyril Dion : «Gilets jaunes, venez marcher pour le climat»

Sans préciser qui doit aller vers qui, la députée européenne EELV Michèle Rivasi a elle aussi appelé «à la convergence des luttes pour la défense de l’écologie»‏. Et d’expliquer : «Parce que la transition écologique suppose la défense de la justice sociale, gilets jaunes et climat doivent pouvoir se rejoindre !»‏ Mais c’est sans doute Attac, l’association pour la taxation des transactions financières, qui a fait le plus grand pas à l’endroit des gilets jaunes. Dans une vidéo postée sur Twitter mardi matin, sa secrétaire générale, Annick Coupé, explique : «[Attac] sera dans la rue les jours qui viennent et en particulier le 8 décembre puisque c’est à la fois la journée internationale de mobilisation pour le climat mais aussi, en France, le quatrième rendez-vous des gilets jaunes.» L’association planche sur la possibilité de faire le lien entre les deux mouvements. «Les questions de transition environnementale et de transition sociale ne sont pas déconnectées», pointe Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac.

Publié dans : Non classé | le 5 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »

La lettre de Laurent Joffrin………………..(04/12/2018)

Libération 04 décembre 2018
Laurent Joffrin
La lettre politique
de Laurent Joffrin

Le vertige de l’insurrection

Le gouvernement a tout lâché. Mais ce «tout» n’est pas forcément assez. En regard des revendications initiales, c’est une reddition en rase campagne – ou en rase périphérie. Les taxes sur le carburant – dans leurs diverses modalités – sont toutes suspendues, la stratégie de renchérissement des transports polluants est repoussée d’au moins six mois, sinon annulée. Ce gouvernement qui annonçait sa volonté de réformer à la hussarde en admonestant le bon peuple trop rétif, a pris un grand coup sur la tête. Le Président «vertical» se retrouve à l’horizontale, allongé sur le tapis.

En comparaison des reculs essuyés par ses prédécesseurs, il devient étrangement normal, et même anormalement faible par rapport à la règle de la Cinquième depuis des lustres. Jupiter n’est plus qu’un mortel parmi d’autres et la foudre qu’il tenait dans son poing ne produit plus que des étincelles dérisoires. Les mesures annoncées auraient arrêté la protestation il y a dix jours.

Mais les mouvements sociaux transforment ceux qui y participent. Souvent isolés dans leur quotidien de galère, étreints par un sentiment d’abandon et d’humiliation, les gilets jaunes ont goûté à l’ivresse de l’action collective, au réconfort de la solidarité et de la reconnaissance mutuelle, aux plaisirs rares d’une médiatisation massive, à la fierté de jouer enfin un rôle politique national. Le «je» solitaire et mélancolique se change en «nous» unifié et conquérant. Difficile de mettre fin à cette embellie qui restera, quoi qu’il arrive, comme un des grands souvenirs de leur vie. D’autant que les concessions obtenues en appellent d’autres : le pouvoir d’achat est préservé pour les mois qui viennent. Il n’est pas amélioré par les concessions d’Edouard Philippe. Et les symboles honnis narguent toujours la colère populaire : l’ISF à moitié supprimé, Macron changé en tête de turc toujours à l’Elysée. La tentation de continuer, enhardie par un premier succès, occupe manifestement la tête des manifestants. L’inconscience présomptueuse des gouvernants a ouvert une boîte de Pandore. Une nouvelle fois, la France rebelle peut céder au vertige insurrectionnel.

Laurent Joffrin
desirdavenir77500
Publié dans : Non classé | le 5 décembre, 2018 |Pas de Commentaires »
123456...1313

Vu de Corbeil-Essonnes |
ARCHITECTURE D'UN CONGO NOU... |
DEBOUT SAINT ETIENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | PS : UN NOUVEAU SOUFFLE POU...
| Comité de soutien de Quetig...
| Ségolène Royal présidente